« L’amour affermit » (1 COR. 8:1).

CANTIQUES : 109, 121

1. De quel sujet important Jésus a-​t-​il parlé lors de la dernière soirée qu’il a passée avec ses disciples ?

LORS de la dernière soirée qu’il a passée avec ses disciples, Jésus a mentionné l’amour près de 30 fois. Il leur a dit qu’ils devaient s’aimer les uns les autres (Jean 15:12, 17). L’amour qu’ils auraient entre eux serait si remarquable qu’il les identifierait clairement à ses vrais disciples (Jean 13:34, 35). Jésus ne parlait pas ici d’un simple sentiment. Il parlait d’un amour puissant qui pousse à faire des sacrifices. Il a dit : « Personne n’a de plus grand amour que celui qui donne sa vie pour ses amis. Vous êtes mes amis si vous faites ce que je vous ordonne » (Jean 15:13, 14).

2. a) À quoi reconnaît-​on les serviteurs de Dieu aujourd’hui ? b) À quelles questions répondrons-​nous dans cet article ?

2 Aujourd’hui encore, on reconnaît les serviteurs de Dieu à leur amour véritable et désintéressé, et à leur grande unité (1 Jean 3:10, 11). Peu importe notre nationalité, notre tribu, notre langue, notre origine ou notre éducation ! Partout dans le monde, les serviteurs de Jéhovah s’aiment profondément. Mais pourquoi l’amour est-​il particulièrement important aujourd’hui ? Comment Jéhovah et Jésus  nous affermissent-​ils, c’est-à-dire nous fortifient-​ils, avec amour ? Et comment manifester de l’amour aux autres de façon à les consoler et à les affermir ? (1 Cor. 8:1).

POURQUOI L’AMOUR EST PARTICULIÈREMENT IMPORTANT AUJOURD’HUI

3. Quel effet les « temps difficiles » que nous vivons ont-​ils sur beaucoup ?

3 Nous vivons des « temps difficiles », et la vie est « remplie de malheur et de chagrin » (Ps. 90:10 ; 2 Tim. 3:1-5). Beaucoup souffrent tellement sur le plan affectif qu’ils n’ont plus envie de vivre. Plus de 800 000 personnes se suicident chaque année, ce qui fait une personne toutes les 40 secondes. Malheureusement, cela est même arrivé à certains de nos frères et sœurs.

4. Quels personnages de la Bible ont exprimé le désir de mourir ?

4 Aux temps bibliques, des serviteurs fidèles de Dieu ont été tellement désespérés qu’ils ont voulu mourir. Par exemple, Job souffrait tellement qu’il a dit : « J’ai ma vie en horreur ; je n’ai plus envie de vivre » (Job 7:16 ; 14:13). Jonas, lui, a été si déçu au cours de sa mission qu’il s’est écrié : « Maintenant, ô Jéhovah, s’il te plaît, ôte-​moi la vie, car il vaut mieux pour moi mourir que vivre » (Jon. 4:3). Et le prophète Élie a lui aussi été désespéré. Il a dit : « Je n’en peux plus ! Ô Jéhovah, fais-​moi mourir » (1 Rois 19:4). Cependant, Jéhovah aimait ces fidèles serviteurs et il voulait qu’ils vivent. Au lieu de leur reprocher leurs sentiments, il les a aidés à retrouver l’envie de vivre pour qu’ils puissent continuer à le servir fidèlement.

5. Pourquoi nos frères et sœurs ont-​ils particulièrement besoin de notre amour aujourd’hui ?

5 Aujourd’hui, beaucoup de nos frères et sœurs ont besoin de notre amour, car ils vivent des situations stressantes. Certains subissent des moqueries ou des persécutions. D’autres sont victimes de critiques et de bavardages malveillants de la part de leurs collègues. Ou alors ils sont épuisés par les longues journées qu’ils passent au travail et les pressions qu’ils y subissent. D’autres encore ont un conjoint non Témoin qui s’oppose sans arrêt à eux. Pour ces raisons ou d’autres, beaucoup se sentent épuisés physiquement et affectivement, et commencent à douter de leur valeur. Où peuvent-​ils trouver du courage ?

L’AMOUR DE JÉHOVAH NOUS AFFERMIT

6. Comment Jéhovah affermit-​il ses serviteurs ?

6 Jéhovah affermit ses serviteurs en leur assurant qu’il les aime et les aimera toujours. Imagine ce que le peuple israélite a dû ressentir quand Jéhovah lui a dit : « Tu es devenu précieux à mes yeux, tu as été honoré, et je t’aime. [...] N’aie pas peur, car je suis avec toi » (Is. 43:4, 5). Toi aussi, tu peux être sûr que Jéhovah t’aime très tendrement *. La Bible promet : « En Dieu fort, il sauvera. Il exultera de joie à ton sujet » (Soph. 3:16, 17).

7. En quel sens l’amour de Jéhovah est-​il comme celui d’une mère ? (voir l’illustration du titre).

7 Jéhovah promet de soutenir et de consoler ses serviteurs dans toutes leurs épreuves. Il a décrit ainsi ses  sentiments pour eux : « Vous téterez et vous serez portés sur la hanche, et on vous fera sauter sur les genoux. Comme une mère console son fils, je continuerai de vous consoler » (Is. 66:12, 13). Pense au sentiment de sécurité qu’un bébé éprouve quand sa mère le porte ou joue avec lui. De même, Jéhovah t’aime profondément et il veut que tu te sentes en sécurité. Tu es très précieux pour lui. N’en doute jamais ! (Jér. 31:3).

8, 9. Comment l’amour de Jésus peut-​il nous fortifier ?

8 Nous avons une autre raison d’être sûrs que Dieu nous aime : il « a tellement aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que tous ceux qui exercent la foi en lui ne soient pas détruits mais aient la vie éternelle » (Jean 3:16). Par ailleurs, le fait que Jésus a sacrifié sa vie pour nous prouve que lui aussi nous aime, et cet amour nous fortifie. La Bible promet que pas même « l’épreuve [ou] l’angoisse » ne pourra nous séparer « de l’amour que le Christ a pour nous » (Rom. 8:35, 38, 39).

9 Parfois, nous subissons des épreuves qui nous épuisent sur le plan physique ou affectif, ou qui nous font perdre notre joie au service de Jéhovah. Rappelons-​nous alors à quel point Christ nous aime ; cela nous donnera la force d’endurer (lire 2 Corinthiens 5:14, 15). L’amour de Jésus peut nous aider à ne pas renoncer, même face à des épreuves comme une catastrophe naturelle, la persécution, la déception ou l’inquiétude.

NOS FRÈRES ONT BESOIN DE NOTRE AMOUR

Étudier l’exemple de Jésus te poussera à consoler les autres (voir les paragraphes 10, 11).

10, 11. Qui a la responsabilité d’affermir ceux qui sont découragés ? Explique.

10 Un autre moyen que Jéhovah utilise pour nous affermir avec amour est la congrégation chrétienne. Si nous aimons Dieu, nous aimerons nos frères et sœurs, et nous ferons tout ce que nous pouvons pour les aider à voir qu’ils ont de la valeur et que Jéhovah les aime (1 Jean 4:19-21). L’apôtre Paul a écrit : « Continuez à vous encourager et à vous affermir les uns les  autres, comme d’ailleurs vous le faites » (1 Thess. 5:11). Ce n’est pas seulement la responsabilité des anciens. Nous pouvons tous imiter Jéhovah et Jésus en consolant nos frères et sœurs (lire Romains 15:1, 2).

11 Certains de nos compagnons qui souffrent de dépression ou de troubles affectifs peuvent avoir besoin de l’aide d’un spécialiste de la santé ainsi que d’un traitement (Luc 5:31). La plupart des anciens et des autres membres de la congrégation ne sont peut-être pas médecins. Ils peuvent toutefois leur apporter une grande aide en suivant ce conseil : « Parlez de façon consolante à ceux qui sont déprimés, soutenez les faibles, soyez patients envers tous » (1 Thess. 5:14). Efforçons-​nous de comprendre ce que nos frères et sœurs ressentent. Soyons patients avec eux, et parlons de façon consolante à ceux qui sont découragés. T’efforces-​tu d’affermir les autres ? Que peux-​tu faire pour être encore plus réconfortant et encourageant ?

12. Comment une sœur a-​t-​elle été affermie par l’amour de ses compagnons chrétiens ?

12 Une sœur qui vit en Europe explique : « Il m’arrive d’avoir des pensées suicidaires. Mais je reçois beaucoup de soutien. Les frères et sœurs de ma congrégation m’ont sauvé la vie. Ils sont toujours très encourageants et pleins d’amour. Ils sont constamment là pour moi, même si peu d’entre eux savent que je suis dépressive. Un couple en particulier prend soin de moi comme s’ils étaient mes parents. Ils sont disponibles 24 heures sur 24. » Bien sûr, tout le monde ne pourra pas en faire autant. Mais notre soutien sincère peut être d’une grande aide pour ceux qui souffrent sur le plan affectif *.

COMMENT AFFERMIR LES AUTRES AVEC AMOUR

13. Que devons-​nous faire pour affermir les autres ?

13 Écoute attentivement (Jacq. 1:19). Écouter avec compassion un compagnon découragé est un acte d’amour. Pour cela, essaie d’imaginer ce que tu ressentirais à sa place. Avec tact, pose-​lui des questions afin de mieux comprendre ses sentiments. Les expressions de ton visage doivent montrer que ton intérêt est sincère. Si ton compagnon ressent le besoin d’expliquer les choses en détail, sois patient et résiste à l’envie de l’interrompre. En prenant le temps de l’écouter, tu comprendras mieux ce qu’il ressent. Il pourra ainsi plus facilement te faire confiance et t’écouter quand tu t’efforceras de l’affermir. Un intérêt sincère peut avoir un effet très réconfortant.

14. Pourquoi ne faut-​il pas faire de reproches ?

14 Ne fais pas de reproches. Si celui qui est déprimé pense que nous le jugeons, il se sentira encore plus découragé. Nous aurons alors beaucoup de mal à l’aider. « Des paroles irréfléchies sont comme des coups d’épée, alors que la langue des sages apporte la guérison » (Prov. 12:18). Bien sûr, nous ne ferions jamais exprès de dire des paroles blessantes à un compagnon déprimé. Mais si nous parlions sans réfléchir, nous pourrions lui faire beaucoup de  mal. Rassurons-​le plutôt en lui faisant sentir que nous essayons vraiment de comprendre sa situation (Mat. 7:12).

15. Quel outil puissant pouvons-​nous utiliser pour consoler les autres ?

15 Utilise la Parole de Dieu pour consoler les autres (lire Romains 15:4, 5). La Bible provient du « Dieu qui donne l’endurance et la consolation » ; ce n’est donc pas surprenant qu’elle soit une grande source de réconfort. Nous disposons aussi de nombreux outils bibliques, comme l’Index des publications des Témoins de Jéhovah ou le Guide de recherche. Ils peuvent nous aider à trouver des versets ou des publications que nous pourrons utiliser pour consoler et encourager nos frères et sœurs.

16. Quelles qualités nous seront utiles pour encourager un compagnon déprimé ?

16 Fais preuve de tendresse et de douceur. Jéhovah est « le Père des tendres miséricordes et le Dieu de toute consolation » ; il a une « tendre compassion » pour ses serviteurs (lire 2 Corinthiens 1:3-6 ; Luc 1:78 ; Rom. 15:13). Paul a laissé un bel exemple dans ce domaine parce qu’il a imité Jéhovah. Il a écrit : « Nous sommes devenus doux parmi vous, comme une mère qui allaite ses enfants et en prend soin avec tendresse. Ainsi, ayant pour vous une tendre affection, nous étions déterminés non seulement à vous communiquer la bonne nouvelle de Dieu, mais encore à vous donner notre vie, tellement vous nous étiez devenus chers » (1 Thess. 2:7, 8). En faisant preuve de tendresse et de douceur, nous pourrons peut-être apporter à un compagnon le réconfort pour lequel il prie.

17. Quel point de vue réaliste sur nos frères nous aidera à les encourager ?

17 N’attends pas la perfection de tes frères. Sois réaliste. Si tu t’attends à ce qu’ils soient parfaits, tu seras forcément déçu (Eccl. 7:21, 22). Rappelle-​toi : Jéhovah ne demande pas l’impossible à ses serviteurs. Si nous imitons son exemple, nous serons prêts à supporter les défauts des autres (Éph. 4:2, 32). Nous ne voudrons jamais comparer nos frères avec d’autres ou leur donner l’impression qu’ils n’en font pas assez. Au contraire, encourageons-​les et félicitons-​les pour ce qu’ils font. Cela les aidera à être heureux au service de Jéhovah (Gal. 6:4).

18. Pourquoi voulons-​nous affermir les autres avec amour ?

18 Chaque serviteur de Jéhovah est précieux pour lui et pour Jésus (Gal. 2:20). Comme nous aimons profondément nos frères et sœurs, nous voulons les traiter avec tendresse. Nous « poursuivons les choses qui favorisent la paix et celles par lesquelles nous nous faisons grandir les uns les autres » (Rom. 14:19). Nous avons tous hâte de vivre dans le Paradis, où plus personne ne sera découragé ! Il n’y aura plus de maladies ni de guerres. Les humains ne seront plus condamnés à mourir en raison de l’imperfection, et il n’y aura plus de persécutions, de problèmes familiaux ou de déceptions. À la fin des mille ans, tous les humains seront parfaits. Ceux qui resteront fidèles lors de l’épreuve finale seront adoptés par Jéhovah comme fils terrestres et auront « la liberté glorieuse des enfants de Dieu » (Rom. 8:21). Alors, aidons-​nous les uns les autres à atteindre ce magnifique objectif en continuant de manifester l’amour qui affermit !

^ § 12 Les articles suivants de Réveillez-vous ! donnent des conseils pratiques pour faire face aux pensées suicidaires : « Trois bonnes raisons de s’accrocher à la vie » (avril 2014), « Quand on veut en finir avec la vie » (janvier 2012) et « Il vaut la peine de vivre » (22 octobre 2001).