Aller au contenu

Aller au sommaire

Les Témoins de Jéhovah

Sélectionner la langue Français

 ARTICLE D’ÉTUDE 43

Témoigne à Jéhovah un attachement sans partage

Témoigne à Jéhovah un attachement sans partage

« Jéhovah est un Dieu qui exige un attachement sans partage » (NAH. 1:2).

CANTIQUE 51 Je me suis voué à Dieu

APERÇU *

1. Pourquoi Jéhovah mérite-​t-​il que nous lui témoignions un attachement sans partage ?

JÉHOVAH mérite que nous lui témoignions un attachement sans partage parce qu’il est notre Créateur et qu’il nous a donné la vie (Rév. 4:11). Toutefois, il y a un danger : même si nous aimons et respectons Jéhovah, nous pourrions laisser certaines choses nous empêcher de lui manifester l’attachement sans partage qu’il mérite. Nous devons comprendre comment cela peut arriver. Mais d’abord, examinons ce qu’implique un attachement sans partage.

2. D’après Exode 34:14, que ferons-​nous si nous avons pour Jéhovah un attachement sans partage ?

2 Dans la Bible, être attaché à Dieu signifie l’aimer profondément. Si nous avons pour Jéhovah un attachement sans partage, nous n’adorerons que lui. Nous ne permettrons à rien ni à personne de prendre sa place dans notre cœur (lire Exode 34:14).

3. Quelles raisons avons-​nous d’être attachés à Jéhovah ?

3 Nous avons de bonnes raisons d’être attachés à Jéhovah. En effet, notre attachement à lui est basé sur ce que nous avons appris sur lui. Ses belles qualités nous remplissent d’admiration. Nous savons ce qu’il aime et ce qu’il déteste, et nous aimons et détestons les mêmes choses que lui. Nous comprenons son projet pour les humains et nous le soutenons. Nous nous sentons honorés de la possibilité qu’il nous donne d’être ses amis (Ps. 25:14). Chaque détail que nous apprenons  sur notre Créateur nous rapproche de lui (Jacq. 4:8).

4. a) Qu’est-​ce que le Diable utilise pour affaiblir notre attachement à Jéhovah ? b) Que verrons-​nous dans cet article ?

4 Le Diable dirige le monde, et il l’utilise pour exploiter nos désirs naturels et nos faiblesses (Éph. 2:1-3 ; 1 Jean 5:19). Son objectif est de nous amener à servir Jéhovah d’un cœur partagé et à ne plus lui être entièrement attachés. Examinons deux domaines dans lesquels il pourrait nous piéger. Premièrement, il nous pousse à vouloir toujours plus d’argent, et deuxièmement, il nous incite à faire de mauvais choix dans le domaine des divertissements.

L’AMOUR DE L’ARGENT : UN PIÈGE

5. Pourquoi devons-​nous faire attention à ne pas nous mettre à aimer l’argent ?

5 Nous voulons tous avoir assez à manger, porter des vêtements convenables et vivre dans un endroit agréable ; c’est normal. Toutefois, nous devons faire attention à ne pas nous mettre à aimer l’argent. Beaucoup de ceux qui font partie du monde de Satan sont « amis de l’argent » et des choses qu’il permet d’acheter (2 Tim. 3:2). Jésus savait que ses disciples couraient le risque de développer ce genre d’amour. C’est pourquoi il a expliqué : « Personne ne peut travailler comme esclave pour deux maîtres : soit il haïra l’un et aimera l’autre, soit il s’attachera à l’un et méprisera l’autre. Vous ne pouvez pas travailler comme esclaves pour Dieu et pour l’Argent » (Mat. 6:24). Un adorateur de Jéhovah qui consacrerait trop de temps et d’efforts à essayer de devenir plus riche chercherait, en quelque sorte, à servir deux maîtres. Il ne manifesterait pas à Jéhovah un attachement sans partage.

Comment certains chrétiens de Laodicée se considéraient... et comment Jéhovah et Jésus les considéraient (voir le paragraphe 6).

6. Qu’apprenons-​nous de ce que Jésus a dit à l’assemblée de Laodicée ?

6 Vers la fin du Ier siècle, des membres de l’assemblée de Laodicée se vantaient en disant : « Je suis riche, j’ai acquis des  richesses, je n’ai besoin de rien. » Mais pour Jéhovah et Jésus, ils étaient ‘misérables et pitoyables, pauvres, aveugles et nus’. Jésus les a conseillés, non parce qu’ils étaient riches, mais parce qu’ils aimaient l’argent et que cela mettait en danger leur relation avec Jéhovah (Rév. 3:14-17). Si nous remarquons que le désir de devenir plus riche grandit dans notre cœur, agissons rapidement pour corriger notre façon de penser (1 Tim. 6:7, 8). Si nous ne le faisons pas, notre cœur sera partagé, et Jéhovah n’acceptera pas notre culte. En effet, il « exige un attachement sans partage » (Deut. 4:24). Comment pourrions-​nous perdre notre équilibre et accorder trop d’importance à l’argent ?

7-9. Qu’apprenons-​nous de l’exemple d’un ancien appelé David ?

7 Parlons de David, un ancien qui vit aux États-Unis. Il explique qu’il était un employé travailleur et dévoué. On lui a confié de grandes responsabilités dans l’entreprise où il travaillait, et il a même reçu une reconnaissance nationale dans son domaine d’activité. « À l’époque, dit-​il, je pensais que ma réussite était la preuve que Jéhovah me bénissait. » Mais était-​ce vraiment le cas ?

8 David s’est mis à remarquer des signaux d’alerte qui lui indiquaient que son travail avait un effet négatif sur son amitié avec Jéhovah. Il confie : « Pendant les réunions et même en prédication, je pensais à mon travail et aux problèmes que je devais résoudre. Je gagnais beaucoup d’argent, mais j’étais de plus en plus stressé, et des tensions ont commencé à apparaître dans mon couple. »

9 David a compris qu’il devait redéfinir ses priorités. Il explique : « J’ai pris la décision ferme d’apporter des changements à ma situation. » Il voulait modifier ses  horaires de travail, et il en a parlé à son patron. Que s’est-​il passé alors ? Il a perdu son emploi ! Comment a-​t-​il réagi ? « Le lendemain, dit-​il, j’ai rempli une demande pour être pionnier auxiliaire chaque mois. » Pour gagner leur vie, David et sa femme se sont mis à travailler dans le nettoyage. Au bout d’un certain temps, David est devenu pionnier permanent et, plus tard, sa femme est devenue pionnière elle aussi. Ce couple a choisi un emploi qui est mal considéré par beaucoup. Mais le plus important pour eux n’est pas le genre de travail qu’ils font. Même s’ils gagnent désormais le dixième de ce qu’ils gagnaient avant, ils ont juste assez chaque mois pour couvrir leurs dépenses. Ils veulent faire passer Jéhovah en premier dans leur vie, et ils constatent personnellement qu’il prend soin de ceux qui mettent les intérêts du Royaume à la première place (Mat. 6:31-33).

10. Comment pouvons-​nous protéger notre cœur ?

10 Que tu possèdes peu ou beaucoup de biens matériels, tu dois protéger ton cœur. Comment ? Veille à ne pas aimer l’argent. Et ne laisse pas ton travail devenir plus important que ton service pour Jéhovah. Comment savoir où tu en es ? Tu peux te demander : « Est-​ce que je pense souvent à mon travail quand je suis aux réunions ou en prédication ? Est-​ce que je cherche à tout prix à assurer ma sécurité financière parce que je suis inquiet pour l’avenir ? L’argent et les biens matériels créent-​ils des tensions entre mon conjoint et moi ? Suis-​je prêt à accomplir un travail mal considéré s’il me permet de consacrer plus de temps au service de Jéhovah ? » (1 Tim. 6:9-12). Alors que nous examinons ces questions, rappelons-​nous que Jéhovah nous aime et qu’il fait cette promesse à ceux qui lui sont attachés : « Je ne te quitterai jamais, et je ne t’abandonnerai jamais. » C’est pourquoi l’apôtre Paul a écrit : « Que votre manière de vivre ne soit pas guidée par l’amour de l’argent » (Héb. 13:5, 6).

CHOISIS BIEN TES DIVERTISSEMENTS

11. Quelle influence beaucoup de divertissements ont-​ils sur les gens ?

11 Jéhovah veut que nous profitions de la vie, et les divertissements peuvent nous procurer du plaisir. D’ailleurs, la Parole de Dieu dit qu’« il n’y a rien de mieux pour un homme que de manger et de boire et de trouver du plaisir dans son dur travail » (Eccl. 2:24). Toutefois, beaucoup de divertissements proposés par le monde peuvent avoir une mauvaise influence sur nous. Ils abaissent les valeurs morales des gens en les  encourageant à tolérer — et même à aimer — des choses que la Bible condamne.

Qui prépare tes divertissements * ? (voir les paragraphes 11-14).

12. D’après 1 Corinthiens 10:21, 22, pourquoi devons-​nous bien choisir nos divertissements ?

12 Nous voulons témoigner à Jéhovah un attachement sans partage. Nous ne pouvons donc pas manger en même temps « à la table de Jéhovah » et « à la table des démons » (lire 1 Corinthiens 10:21, 22). Prendre un repas avec quelqu’un est souvent un signe d’amitié. Si nous choisissions des divertissements qui mettent en avant la violence, le spiritisme, des conduites sexuelles immorales ou d’autres comportements et désirs mauvais, ce serait comme si nous prenions un repas préparé par les ennemis de Dieu. Quel en serait le résultat ? Nous nous ferions du mal à nous-​mêmes, et nous mettrions en danger notre amitié avec Jéhovah.

13-14. a) En quel sens les divertissements sont-​ils comparables à des aliments ? b) Selon Jacques 1:14, 15, pourquoi devons-​nous faire attention à ne pas nourrir de mauvais désirs ?

13 En quel sens les divertissements sont-​ils comparables à des aliments ? Quand nous sommes à table, nous pouvons choisir ce que nous allons mettre dans notre bouche. Mais une fois que la nourriture est avalée, des processus biologiques se mettent automatiquement en marche et notre organisme assimile les nutriments des aliments. Une bonne alimentation favorise une bonne santé, tandis qu’une mauvaise alimentation nuit à la santé. Les conséquences ne seront pas flagrantes du jour au lendemain, mais elles apparaîtront avec le temps.

14 De même, quand nous voulons nous divertir, nous pouvons choisir ce que nous allons mettre dans notre esprit. Mais ensuite, des processus se mettront automatiquement en marche, ce qui aura des conséquences sur notre esprit et notre cœur. Un bon divertissement nous redonnera des forces, tandis qu’un mauvais divertissement nous fera du mal (lire Jacques 1:14, 15). Les conséquences d’un mauvais divertissement ne seront pas flagrantes du jour au lendemain, mais elles apparaîtront avec le temps. C’est pourquoi la Bible nous donne cet avertissement : « Ne vous y trompez pas : on ne se moque pas de Dieu. Car ce que quelqu’un sème, c’est aussi ce qu’il récoltera ; en effet, celui qui sème pour sa chair récoltera de sa chair la destruction » (Gal. 6:7, 8). C’est donc très important de rejeter tout divertissement qui met en avant des choses que Jéhovah déteste ! (Ps. 97:10).

15. De quel cadeau Jéhovah veut-​il que nous profitions ?

15 Beaucoup de serviteurs de Jéhovah aiment regarder notre chaîne de télévision sur Internet, JW Télédiffusion, qui propose des programmes respectant les valeurs de la Bible. Une sœur appelée Marilyn a confié : « JW Télédiffusion m’aide à être plus positive, et je n’ai pas besoin de trier ce que je regarde. Quand je me sens seule ou déprimée, je regarde un discours ou un culte matinal encourageants. Ça me rapproche de Jéhovah et de son organisation. JW Télédiffusion a complètement changé ma vie. » Profites-​tu toi aussi de ce cadeau de Jéhovah ? Sur JW Télédiffusion, en plus des émissions mensuelles, il y a de nombreux contenus audio et vidéo, ainsi que de belles chansons, disponibles à la demande.

16-17. Pourquoi devons-​nous rester maîtres du temps que nous passons à nous divertir, et comment pouvons-​nous nous y prendre ?

16 Nous devons faire très attention au genre de divertissements que nous choisissons, mais aussi au temps que nous passons à nous divertir. Si nous ne sommes pas prudents, nous pourrions passer plus de temps à nous divertir qu’à servir Jéhovah. Beaucoup  trouvent difficile de limiter le temps qu’ils consacrent aux divertissements. Abigaïl, une sœur de 18 ans, dit : « Quand je regarde la télé à la fin d’une journée bien chargée, ça m’aide à décompresser. Mais si je ne fais pas attention, je peux y passer des heures. » Un jeune frère appelé Samuel explique : « Parfois, je regarde plein de petites vidéos à la suite sur Internet. Je commence par en regarder une et, sans que je m’en rende compte, trois ou quatre heures ont passé. »

17 Comment peux-​tu rester maître du temps que tu passes à te divertir ? Commence par déterminer combien de temps tu y passes vraiment. Par exemple, pendant une semaine, écris sur un calendrier le nombre d’heures que tu consacres à regarder la télévision, à surfer sur Internet et à jouer à des jeux sur ton téléphone ou ta tablette. Si tu trouves que tu y passes trop de temps, établis un programme. Réserve d’abord du temps pour les choses les plus importantes, et ensuite pour la détente. Et demande à Jéhovah de t’aider à respecter ton programme. De cette façon, tu auras le temps et l’énergie dont tu as besoin pour les activités essentielles : ton étude individuelle de la Bible, le culte familial, les réunions, et l’activité de prédication et d’enseignement. De plus, tu ne te sentiras pas coupable de passer trop de temps à te divertir.

GARDE POUR JÉHOVAH UN ATTACHEMENT SANS PARTAGE

18-19. Comment manifester à Jéhovah un attachement sans partage ?

18 Après avoir parlé de la fin du monde de Satan ainsi que du monde nouveau à venir, l’apôtre Pierre a donné ce conseil : « Bien-aimés, puisque vous attendez ces choses, faites tout votre possible pour que finalement il vous trouve sans tache, sans défaut et dans la paix » (2 Pierre 3:14). En suivant ce conseil et en faisant de notre mieux pour vivre et adorer Jéhovah de la manière qui lui plaît, nous lui manifesterons un attachement sans partage.

19 Satan et son monde continueront de nous pousser à accorder moins d’importance au service de Dieu (Luc 4:13). Mais peu importent les difficultés que nous subirons, nous ne permettrons à rien ni à personne de prendre la place de Jéhovah dans notre cœur. Nous sommes résolus à lui offrir ce que lui seul mérite : notre attachement sans partage !

CANTIQUE 30 Mon Ami, mon Dieu, mon Père

^ § 5 Nous servons Jéhovah parce que nous sommes attachés à lui. Mais est-​ce que nous lui témoignons vraiment un attachement entier, sans partage ? Ce sont les décisions que nous prenons qui nous permettront de répondre à cette question. Pour savoir à quel point nous sommes attachés à Jéhovah, examinons deux domaines de notre vie.

^ § 53 DESCRIPTION DE L’ILLUSTRATION : Nous ne voudrions pas manger de la nourriture qui a été préparée dans une cuisine sale et qui est contaminée. Alors pourquoi choisirions-​nous des divertissements contaminés par des scènes de violence, de spiritisme ou de sexe ?