Aller au contenu

Aller au sommaire

Faisons confiance à notre Chef, le Christ

Faisons confiance à notre Chef, le Christ

« Vous n’avez qu’un seul Chef : le Christ » (MAT. 23:10).

CANTIQUES : 16, 14

1, 2. Quelle mission importante Josué a-​t-​il reçue après la mort de Moïse ?

JOSUÉ repense encore à ces paroles de Jéhovah : « Mon serviteur Moïse est mort. Maintenant donc, va, traverse le Jourdain avec tout ce peuple, et entre dans le pays que je leur donne » (Jos. 1:1, 2). Quel changement pour Josué, qui avait été l’assistant de Moïse pendant presque 40 ans !

2 Étant donné que Moïse avait dirigé la nation d’Israël pendant très longtemps, Josué s’est peut-être demandé si le peuple l’accepterait comme guide (Deut. 34:8, 10-12). À propos de Josué 1:1, 2, un bibliste fait remarquer : « Aujourd’hui comme par le passé, l’une des périodes les plus difficiles et les plus dangereuses pour une nation, c’est quand il y a un changement de dirigeant. »

3, 4. a) Josué a-​t-​il eu raison de faire confiance à Jéhovah ? b) À quelle question répondrons-​nous ?

3 L’inquiétude de Josué pouvait se comprendre. Mais il a fait confiance à Jéhovah et a rapidement suivi ses instructions (Jos. 1:9-11). En retour, Jéhovah l’a béni et s’est servi d’un ange pour  le guider, lui et le peuple. Cet ange était très certainement la Parole, le Fils premier-né de Dieu (Ex. 23:20-23 ; Jean 1:1).

4 Grâce à l’aide de Jéhovah, la nation d’Israël s’est bien adaptée au changement de dirigeant. Nous aussi, nous vivons une période de grands changements, et nous nous demandons peut-être : « Alors que l’organisation de Jéhovah avance rapidement, quelles raisons avons-​nous de faire confiance à la direction de notre Chef, le Christ ? » (lire Matthieu 23:10). Pour répondre à cette question, voyons comment, dans le passé, Jéhovah a dirigé son peuple en périodes de changements.

L’ENTRÉE EN TERRE PROMISE

5. Qui Josué a-​t-​il rencontré près de Jéricho ? (voir l’illustration du titre).

5 Peu après avoir traversé le Jourdain, Josué a fait une rencontre inattendue. Près de la ville de Jéricho, il a aperçu un homme qui avait une épée à la main. Il s’est approché de lui et lui a demandé : « Es-​tu de notre côté ou du côté de nos adversaires ? » Quelle surprise pour Josué quand l’homme lui a dit qu’il était le « chef de l’armée de Jéhovah » ! Il était prêt à défendre Israël (lire Josué 5:13-15 et la note à « prince »). Même si à d’autres endroits de ce récit, la Bible dit que c’est Jéhovah qui parlait à Josué, on peut penser qu’il le faisait par l’intermédiaire d’un ange, comme il l’a souvent fait par le passé (Ex. 3:2-4 ; Jos. 4:1, 15 ; 5:2, 9 ; Actes 7:38 ; Gal. 3:19).

6-8. a) Pourquoi certaines instructions données par l’ange ont-​elles pu sembler étranges ? b) Pourquoi peut-​on dire que les instructions données étaient sages et que c’était le bon moment pour conquérir Jéricho ? (voir aussi la note).

6 L’ange a donné à Josué des instructions précises sur la façon de conquérir Jéricho. Au début, certaines d’entre elles ont pu sembler étranges. Par exemple, l’ange a dit à Josué de circoncire tous les soldats. Cela signifiait qu’ils ne pourraient pas combattre durant plusieurs jours. Était-​ce vraiment le meilleur moment pour les circoncire ? (Gen. 34:24, 25 ; Jos. 5:2, 8).

7 Les soldats se sont peut-être demandé : « Comment allons-​nous pouvoir protéger nos familles si des ennemis attaquent le camp ? » Mais au lieu d’attaquer les Israélites, les hommes de Jéricho ont eu peur d’eux. Le récit rapporte : « Les portes de Jéricho étaient solidement fermées à cause des Israélites ; personne ne sortait de la ville et personne n’y entrait » (Jos. 6:1). Ce renversement de situation a dû renforcer la confiance des Israélites en la direction de Dieu !

8 Les Israélites ont aussi reçu l’instruction de ne pas engager le combat contre Jéricho. Au lieu de cela, ils devaient marcher autour de la ville une fois par jour pendant six jours, puis sept fois le septième jour. Certains soldats se sont peut-être dit que c’était une perte de temps et d’énergie. Mais le Chef invisible d’Israël, Jéhovah, savait exactement ce qu’il faisait. Cette stratégie a évité aux Israélites de combattre les soldats de Jéricho. Ils ont ainsi pu voir qu’il est sage d’obéir aux instructions de Jéhovah, et cela a renforcé leur foi * (Jos. 6:2-5 ; Héb. 11:30).

9. Pourquoi suivre les instructions de l’organisation ? Donne un exemple.

9 Qu’apprenons-​nous de ce récit ? Parfois, l’organisation prend des décisions que nous ne comprenons pas forcément. Par exemple, au début, nous nous sommes  peut-être demandé si c’était vraiment une bonne idée d’utiliser des supports électroniques pour l’étude individuelle, la prédication et les réunions. Mais aujourd’hui, nous en voyons probablement les avantages. Quand nous constatons les résultats positifs de ce genre de changements, notre foi grandit et nous nous sentons plus unis à nos frères et sœurs.

AU Ier SIÈCLE

10. Qui a dirigé les choses pour que la question de la circoncision soit réglée ?

10 Treize ans après que Corneille, un Gentil incirconcis, est devenu chrétien, des frères d’origine juive continuaient à dire que la circoncision était obligatoire (Actes 15:1, 2). À Antioche, des frères ont eu un grave désaccord à ce sujet. Il a donc été décidé que Paul irait à Jérusalem pour présenter cette question au collège central. Mais qui était à l’origine de cette décision ? Paul explique : « J’y suis monté à la suite d’une révélation. » Manifestement, c’était Christ qui dirigeait les choses pour que la question soit réglée par le collège central (Gal. 2:1-3).

Il est évident que Christ dirigeait la congrégation au Ier siècle (voir les paragraphes 10, 11).

11. a) Malgré la décision du collège central, que continuaient de croire des chrétiens d’origine juive au sujet de la circoncision ? b) Comment Paul a-​t-​il montré qu’il soutenait les anciens de Jérusalem ? (voir aussi la note).

11 Guidé par Christ, le collège central a clairement établi que les chrétiens d’origine non juive n’étaient pas obligés de se faire circoncire (Actes 15:19, 20). Pourtant, des années après cette décision, de nombreux chrétiens d’origine juive continuaient à faire circoncire leurs fils. À cette même époque, les anciens de Jérusalem ont entendu une rumeur à propos de Paul, disant qu’il n’obéissait pas à la Loi mosaïque. Ils lui ont alors demandé de faire quelque chose d’inattendu * (Actes 21:20-26). Ils lui ont dit d’accompagner quatre hommes au Temple pour qu’il se purifie rituellement avec eux, ce qui prouverait qu’il respectait la Loi. Paul aurait pu se dire : « Ça n’a pas de sens ! Ce n’est pas moi qui ai un problème ! Ce sont plutôt les chrétiens d’origine juive qui  ne comprennent pas que la circoncision n’est plus obligatoire ! » Mais il a compris que les anciens de Jérusalem voulaient que tous les chrétiens soient unis. Il a donc obéi humblement à leurs instructions. Cela dit, nous nous demandons peut-être : « Pourquoi Jésus a-​t-​il permis que la question de la circoncision pose problème pendant si longtemps, alors que sa mort avait mis fin à la Loi ? » (Col. 2:13, 14).

12. Pourquoi, peut-être, Christ a-​t-​il laissé passer du temps avant de régler la question de la circoncision ?

12 Il faut parfois du temps pour s’adapter à un changement. Certains chrétiens d’origine juive avaient du mal à accepter l’idée qu’ils n’étaient plus soumis à la Loi (Jean 16:12). Pour eux, la circoncision avait toujours été le signe qu’ils avaient une relation privilégiée avec Dieu (Gen. 17:9-12). D’autres avaient peur d’être persécutés par les Juifs s’ils se montraient différents d’eux (Gal. 6:12). Mais au moyen des lettres de Paul, Christ a fourni des directives qui aideraient ces chrétiens à s’adapter au changement (Rom. 2:28, 29 ; Gal. 3:23-25).

ET AUJOURD’HUI ?

13. Comment peux-​tu augmenter ta confiance en la direction de Christ aujourd’hui ?

13 Aujourd’hui encore, Christ est le Chef de la congrégation. C’est pourquoi, si tu ne comprends pas certains changements que fait l’organisation, pense à la façon dont Christ a guidé le peuple de Dieu dans le passé. Que ce soit à l’époque de Josué ou à celle des apôtres, la façon de diriger de Jésus a toujours protégé le peuple de Dieu, et fortifié sa foi et son unité (Héb. 13:8).

14-16. Comment les décisions de « l’esclave fidèle et avisé » montrent-​elles que Christ veut que nous gardions une foi forte ?

14 De nos jours aussi, il est évident que Jésus se soucie de nous, car « l’esclave fidèle et avisé » nous donne des instructions au bon moment (Mat. 24:45). Marc, qui a quatre enfants, déclare : « Satan cherche à affaiblir les congrégations en attaquant les familles. En supprimant une réunion au profit du culte familial, le message adressé aux chefs de famille est clair : protégez votre famille ! »

15 Quand nous comprenons de quelle façon Christ nous dirige, nous nous rendons compte qu’il veut que nous gardions une foi forte. Patrick, qui est ancien, fait cette remarque : « Au début, certains trouvaient décourageant de se retrouver en petits groupes de prédication pour prêcher le week-end. Mais on y retrouve une caractéristique de Jésus, l’intérêt qu’il porte aux plus petits. Des frères et sœurs très discrets ou moins actifs se sont sentis appréciés et plus utiles grâce à ce changement, et du coup ils ont grandi spirituellement. »

16 Christ nous aide aussi à rester concentrés sur la prédication, l’œuvre la plus importante actuellement effectuée sur terre (lire Marc 13:10). André, qui est ancien depuis peu, est attentif aux décisions que prend l’organisation de Jéhovah. Il dit : « La réduction du nombre de béthélites nous rappelle l’urgence des temps et l’importance de nous concentrer sur notre activité de prédication. »

SOUTENONS FIDÈLEMENT LA DIRECTION DE CHRIST

17, 18. Pourquoi prendre le temps de réfléchir aux bienfaits que nous avons retirés en nous adaptant aux changements ?

17 La direction que nous recevons de Jésus, notre Roi, nous est utile dès aujourd’hui et nous prépare pour l’avenir. Alors, prends le temps de réfléchir aux bienfaits que tu as retirés en t’adaptant aux récents changements. Pourquoi ne pas profiter du culte familial pour parler de l’intérêt des  nouvelles dispositions concernant la réunion de semaine et la prédication ?

Aides-​tu ta famille et tes compagnons à s’adapter aux changements faits par l’organisation de Jéhovah ? (voir les paragraphes 17, 18).

18 Si nous nous rappelons que les instructions que l’organisation de Jéhovah nous donne sont toujours avantageuses, ce sera plus facile de les appliquer avec joie. Par exemple, nous sommes heureux que l’organisation puisse faire des économies en imprimant moins de publications ; l’utilisation des nouvelles technologies favorise par ailleurs la diffusion de la bonne nouvelle dans le monde entier. Pourrais-​tu utiliser davantage les supports électroniques ? De cette façon, tu montreras que tu es soucieux, comme Christ, de faire un bon usage des ressources de l’organisation.

19. Pourquoi soutenir les directives données par Christ ?

19 En soutenant les directives que Christ nous donne, nous renforçons la foi de nos frères et sœurs et nous contribuons à l’unité. À propos de la réduction de la taille des familles du Béthel, André fait cette remarque : « Le bel état d’esprit des frères et sœurs qui ont quitté le Béthel et se sont adaptés à ce profond changement me remplit de confiance et de respect. Ils avancent au rythme du char de Jéhovah en trouvant de la joie dans chaque affectation qu’ils reçoivent. »

AYONS CONFIANCE EN NOTRE CHEF

20, 21. a) Pourquoi pouvons-​nous faire confiance à Christ, notre Chef ? b) À quelle question répondrons-​nous dans l’article suivant ?

20 Notre Chef, Jésus Christ, va bientôt « achever sa victoire » et « accompl[ir] des choses redoutables » (Rév. 6:2 ; Ps. 45:4). Mais dès maintenant, il nous prépare à vivre dans le monde nouveau et à accomplir l’œuvre qui nous sera alors confiée : enseigner les ressuscités et participer à la transformation de la terre en paradis.

21 Il ne fait aucun doute que notre Chef et Roi nous conduira dans le monde nouveau. Pour cela, chacun de nous doit lui faire confiance quels que soient les changements (lire Psaume 46:1-3). Cependant, quand les choses changent, nous pouvons avoir du mal à nous adapter, surtout si cela bouleverse notre vie. Comment alors garder notre paix intérieure et une foi forte en Jéhovah ? Nous répondrons à cette question dans l’article suivant.

^ § 8 Dans les ruines de Jéricho, les archéologues ont trouvé de grandes réserves de grain. Puisque toute la nourriture n’a pas été consommée, on peut en conclure que la ville n’a pas été assiégée longtemps. Cela confirme le récit biblique, qui indique que le siège a été court et que les Israélites n’ont pas été autorisés à manger la nourriture de Jéricho. Fait intéressant, c’était l’époque de la moisson ; le moment était donc bien choisi pour conquérir le pays, car les Israélites pourraient largement trouver de quoi se nourrir dans les champs (Jos. 5:10-12).

^ § 11 Voir l’encadré « Paul surmonte humblement une épreuve », dans la Tour de Garde du 15 mars 2003, p. 24.