JOSEPH D’ARIMATHÉE se demande encore comment il a trouvé le courage d’aller voir le gouverneur romain Ponce Pilate. Cet homme a la réputation d’être extrêmement têtu. Mais pour que Jésus ait un enterrement digne, il fallait bien que quelqu’un aille lui demander l’autorisation d’emporter le corps. Finalement, l’entretien avec Pilate n’a pas été aussi difficile que Joseph l’avait imaginé. Pilate a envoyé un officier vérifier que Jésus était mort, et ensuite il a donné son accord. Maintenant Joseph, encore très triste, retourne vite vers le lieu de l’exécution (Marc 15:42-45).

  • Qui était ce Joseph d’Arimathée ?

  • Quel lien a-​t-​il eu avec Jésus ?

  • Pourquoi devrais-​tu t’intéresser à son histoire ?

 MEMBRE DU SANHÉDRIN

L’Évangile de Marc, inspiré par Dieu, dit que Joseph était un « membre honorable du Conseil ». Ce Conseil, dans le contexte, ne peut être que le Sanhédrin, c’est-à-dire le tribunal et l’assemblée politique suprêmes des Juifs (Marc 15:1, 43). Joseph était donc un des chefs du peuple. Cela explique comment il a pu obtenir une audience avec le gouverneur romain. Par ailleurs, il était riche (Mat. 27:57).

As-​tu le courage de prendre position pour le Christ ?

La plupart des membres du Sanhédrin détestaient Jésus. Ils avaient comploté pour le faire mettre à mort. Par contre, comme le montre la Bible, Joseph était « un homme bon et juste » (Luc 23:50). Contrairement à la plupart de ses collègues du Sanhédrin, il menait une vie droite, et obéissait de son mieux aux commandements de Dieu. De plus, il « attendait le royaume de Dieu », et c’est sans doute pour cela qu’il est devenu disciple de Jésus (Marc 15:43 ; Mat. 27:57). Et s’il a été attiré par le message de Jésus, c’est sûrement parce qu’il aimait sincèrement la vérité et la justice.

DISCIPLE EN SECRET

Selon Jean 19:38, Joseph « était un disciple de Jésus, mais en secret à cause de la peur qu’il avait des Juifs ». Que craignait-​il ? Il savait que les Juifs méprisaient Jésus et avaient décidé d’expulser de la synagogue toute personne qui déclarait sa foi en lui (Jean 7:45-49 ; 9:22). Quand une personne était expulsée de la synagogue, elle était méprisée et traitée comme un exclu par les autres Juifs. Joseph n’osait donc pas exprimer ouvertement sa foi en Jésus. S’il le faisait, il risquait de perdre sa position et son prestige.

Joseph n’était pas le seul dans cette situation compliquée. Selon Jean 12:42, « parmi les chefs, beaucoup eurent vraiment foi en [Jésus] ; mais, à cause des Pharisiens, ils ne le confessaient pas, pour ne pas être expulsés de la synagogue ». C’était le cas de Nicodème, un autre membre du Sanhédrin (Jean 3:1-10 ; 7:50-52).

Joseph, lui, était bien un disciple, mais il ne se décidait pas à le déclarer publiquement. C’était grave, surtout sachant que Jésus a dit : « Si quelqu’un affirme devant les hommes qu’il est mon disciple, j’affirmerai moi aussi qu’il est mon disciple devant mon Père qui est au ciel. Mais si quelqu’un me renie devant les hommes, je le renierai moi aussi devant mon Père qui est au ciel » (Mat. 10:32, 33). Joseph n’a pas exactement « renié » Jésus, mais il n’a pas non plus eu le courage de dire qu’il croyait en lui. Et toi ?

Un point positif concernant Joseph, c’est qu’il n’a pas soutenu le complot du Sanhédrin contre Jésus (Luc 23:51). Certains  pensent qu’il n’était pas là lors de son procès. En tout cas, Joseph a certainement été écœuré par la terrible injustice qui a été commise, mais il n’a rien pu faire pour l’empêcher !

IL SURMONTE SES CRAINTES

Quand Jésus est mort, Joseph avait apparemment surmonté ses craintes, et il a décidé de rejoindre les rangs de ses disciples. C’est ce que Marc 15:43 indique : « Il eut le courage d’entrer chez Pilate et demanda le corps de Jésus. »

Joseph a probablement assisté à la mort de Jésus. Il a d’ailleurs su avant Pilate qu’il était mort. C’est pour cela que, lorsqu’il est allé lui demander le corps de Jésus, Pilate « s’étonna qu’il soit déjà mort » (Marc 15:44). Si Joseph a vu Jésus souffrir atrocement sur le poteau, cela l’a peut-être poussé à un examen de conscience qui l’a enfin décidé à prendre position pour la vérité. En tout cas, il est passé à l’action. Plus jamais il ne serait un disciple en secret !

JOSEPH ENTERRE JÉSUS

La loi juive ordonnait que les corps des criminels exécutés soient enterrés avant le coucher du soleil (Deut. 21:22, 23). Mais les Romains, eux, laissaient les corps des criminels exécutés se décomposer sur les poteaux, ou alors ils les jetaient dans une fosse commune. Joseph ne voulait pas de cela pour Jésus. Près du lieu de l’exécution, il possédait une tombe neuve creusée dans la roche. Cette tombe n’avait jamais  servi, ce qui indique qu’il avait quitté Arimathée * depuis peu pour habiter Jérusalem, et qu’il prévoyait de l’utiliser comme tombeau familial (Luc 23:53 ; Jean 19:41). En enterrant Jésus dans sa future tombe, il a été généreux, et il a accompli la prophétie annonçant que le Messie aurait « sa tombe [...] auprès de la classe des riches » (Is. 53:5, 8, 9).

Y a-​t-​il quelque chose qui compte plus pour toi que ta relation avec Jéhovah ?

Selon les quatre Évangiles, après qu’on a descendu le corps de Jésus du poteau, Joseph l’a enveloppé dans une toile de lin fin et l’a déposé dans sa tombe (Mat. 27:59-61 ; Marc 15:46, 47 ; Luc 23:53, 55 ; Jean 19:38-40). La Bible parle nommément d’une seule personne qui a aidé Joseph : Nicodème, qui a apporté des aromates d’enterrement. Étant donné le rang social de ces deux hommes, ils n’ont probablement pas déplacé le corps eux-​mêmes. Ils l’ont sans doute plutôt fait transporter et enterrer par des serviteurs. Quoi qu’il en soit, ce que ces deux hommes ont entrepris était une affaire sérieuse. En effet, des Juifs qui touchaient un cadavre se rendaient impurs, ne pouvaient participer à aucune cérémonie pendant sept jours, et rendaient impur tout ce qu’ils touchaient (Nomb. 19:11 ; Hag. 2:13). Dans cet état, ils devraient rester à l’écart pendant la semaine de la Pâque et manquer tous ses rites et ses réjouissances (Nomb. 9:6). En s’occupant de l’enterrement de Jésus, Joseph a aussi pris le risque de subir les moqueries de ses collègues. Mais maintenant, il était prêt à assumer sa décision d’enterrer Jésus dignement et de se faire connaître publiquement comme un de ses disciples.

LA FIN DE L’HISTOIRE DE JOSEPH

Excepté dans les récits de l’enterrement de Jésus, la Bible ne parle pas de Joseph d’Arimathée. Il est donc logique de se demander : Qu’est-​il devenu ? On n’en sait rien. Mais compte tenu des explications qui précèdent, on peut fortement penser qu’il s’est fait connaître comme chrétien. En effet, dans un moment d’épreuve, sa foi et son courage ont augmenté plutôt que diminué. C’est bon signe !

Cette histoire soulève une question que nous devrions tous nous poser : Notre rang social, notre carrière professionnelle, nos biens matériels, nos liens familiaux ou même notre liberté comptent-​ils plus pour nous que notre relation avec Jéhovah ?

^ § 18 Arimathée était peut-être Rama, aujourd’hui Rentis (Rantis). C’était la ville natale de Samuel, située à 35 kilomètres au nord-ouest de Jérusalem (1 Sam. 1:19, 20).