« Transformez-​vous en renouvelant votre manière de penser » (ROM. 12:2).

CANTIQUES : 56, 123

1, 2. À mesure que nous nous rapprochons de Jéhovah, qu’apprenons-​nous à faire ? Donne un exemple.

IMAGINE qu’un enfant reçoive un cadeau. Ses parents lui disent : « Dis merci ! » L’enfant le fait, principalement pour leur obéir. Mais en grandissant, il comprend pourquoi ses parents pensent que c’est important d’être reconnaissant. Maintenant, il remercie les autres spontanément et sincèrement. Être reconnaissant fait partie de sa façon de penser.

2 Pareillement, quand nous avons commencé à étudier la Bible, nous avons découvert des commandements fondamentaux de Jéhovah et nous avons compris que c’est très important d’y obéir. Mais à mesure que nous nous rapprochons de lui, nous en apprenons plus sur sa façon de penser : ce qu’il aime, ce qu’il déteste, et son point de vue sur différents sujets. En laissant sa pensée influencer nos choix et nos actions, nous en venons à voir les choses comme lui.

3. Pourquoi est-​ce parfois difficile de voir les choses comme Jéhovah les voit ?

3 Même si nous sommes heureux d’apprendre à penser comme Jéhovah, c’est parfois difficile d’y arriver parce que nous sommes imparfaits. Par exemple, nous connaissons son point de vue sur la moralité sexuelle, les biens matériels, la prédication et l’utilisation du sang. Mais nous avons peut-être du  mal à comprendre pour quelles raisons il voit les choses ainsi. Alors comment apprendre à penser de plus en plus comme lui ? Et comment cela nous aidera-​t-​il à agir sagement dès maintenant et dans l’avenir ?

COMMENT VOIR LES CHOSES COMME JÉHOVAH LES VOIT

4. Comment renouveler notre manière de penser ?

4 (Lire Romains 12:2.) L’apôtre Paul explique ici ce qu’il nous faut faire pour apprendre à voir les choses comme Jéhovah les voit. Il a dit : « Ne vous laissez plus modeler par ce monde. » Comme nous l’avons vu dans l’article précédent, cela signifie qu’il nous faut rejeter les idées et les comportements du monde. Mais Paul a ajouté que nous devons aussi « renouvel[er] [n]otre manière de penser ». Pour cela, nous devons étudier la Bible avec l’objectif de comprendre la façon de penser de Dieu, puis méditer sur celle-ci et nous efforcer de l’adopter.

5. Qu’est-​ce qu’étudier ?

5 Étudier, c’est plus que lire rapidement des paragraphes et souligner les réponses aux questions. Quand nous étudions, réfléchissons à ce que les idées développées nous apprennent sur Jéhovah et sur sa façon d’agir et de penser. Efforçons-​nous de comprendre pourquoi il exige de nous certaines choses et nous en interdit d’autres. Réfléchissons aussi aux changements que nous devrions faire dans notre vie et notre façon de penser afin d’appliquer ce que nous apprenons. Bien sûr, nous ne pourrons peut-être pas méditer sur tout cela chaque fois que nous étudierons. Mais c’est bien de passer du temps, peut-être la moitié de chaque moment d’étude, à méditer sur ce que nous venons de lire (Ps. 119:97 ; 1 Tim. 4:15).

6. Quand nous méditons sur la Parole de Dieu, quel en est le résultat ?

6 Quand nous méditons régulièrement sur la Parole de Dieu, quelque chose d’incroyable se produit : Nous « vérifi[ons] personnellement », autrement dit nous nous convainquons, que la façon de penser de Jéhovah est parfaite. Nous commençons à comprendre sa façon de voir les choses et nous en venons à les voir nous aussi de cette manière. Ainsi, nous « renouvel[ons] [n]otre manière de penser ». Petit à petit, nous adoptons celle de Jéhovah.

NOS PENSÉES INFLUENCENT NOS ACTIONS

7, 8. a) Comment Jéhovah considère-​t-​il les biens matériels ? (voir les illustrations du titre). b) Si nous avons le même point de vue que Jéhovah sur les biens matériels, à quoi donnerons-​nous toujours la priorité ?

7 Nos pensées n’influencent pas seulement notre manière de voir les choses, mais aussi nos actions (Marc 7:21-23 ; Jacq. 2:17). Prenons trois exemples qui nous permettront de nous analyser. Le premier, tiré du récit de la naissance de Jésus, montre clairement comment Jéhovah considère les biens matériels. Il a choisi Joseph et Marie pour élever son Fils même si ces derniers n’avaient pas beaucoup d’argent (Lév. 12:8 ; Luc 2:24). Quand Jésus est né, Marie « le coucha dans une mangeoire parce qu’il n’y avait pas de place pour eux dans la salle prévue pour les voyageurs » (Luc 2:7). Si Jéhovah l’avait voulu, il aurait pu faire en sorte que Jésus naisse dans un endroit beaucoup plus confortable. Mais le plus important pour lui, c’était que son Fils soit élevé dans une famille qui donnait la priorité au vrai culte.

8 Quelle leçon pouvons-​nous en tirer ? Certains parents veulent absolument que leur enfant ait ce qu’il y a de mieux sur le  plan matériel, même si cela cause du tort à sa relation avec Jéhovah. Mais il est évident que le plus important pour Jéhovah, c’est notre relation avec lui. As-​tu adopté sa façon de penser ? Que révèlent tes actions ? (lire Hébreux 13:5).

9, 10. Comment montrer que, comme Jéhovah, nous pensons que c’est grave de faire trébucher quelqu’un ?

9 Le deuxième exemple montre ce que Jéhovah pense de celui qui fait trébucher un de ses serviteurs, c’est-à-dire l’amène à pécher ou à cesser de le servir. Jésus a dit : « Si quelqu’un fait trébucher un de ces petits qui ont foi en moi, il vaudrait mieux pour lui qu’on lui mette autour du cou une meule de moulin que fait tourner un âne, et qu’on le jette à la mer » (Marc 9:42). Manifestement, Jésus considérait que faire trébucher quelqu’un est très grave ! Et puisqu’il a parfaitement imité la personnalité de son Père, cela signifie que pour Jéhovah aussi, c’est très grave de ne pas nous inquiéter de savoir si nos actions font trébucher un de nos compagnons (Jean 14:9).

10 Avons-​nous le même point de vue que Jéhovah et Jésus ? Que révèlent nos actions ? Par exemple, nous aimons peut-être une certaine façon de nous habiller ou de nous coiffer. Mais que ferons-​nous si nous apprenons que ce style choque un de nos compagnons, ou en amène un autre à avoir des pensées sexuelles immorales ? Par amour pour nos frères, accepterons-​nous de renoncer à nos préférences personnelles ? (1 Tim. 2:9, 10).

11, 12. Pourquoi est-​ce important de cultiver le même point de vue que Jéhovah sur le mal et d’apprendre à nous maîtriser ?

11 Troisième et dernier exemple : Jéhovah déteste l’injustice (Is. 61:8). Bien sûr, il sait qu’en raison de notre imperfection, nous avons parfois du mal à faire ce qui est juste. Mais il veut que, comme lui, nous haïssions le mal (lire Psaume 97:10). En méditant sur les raisons pour lesquelles Jéhovah déteste le mal, nous réussirons à voir les choses comme il les voit et nous aurons la force de résister à la tentation de mal agir.

12 De plus, si nous apprenons à haïr le mal, il nous sera plus facile de savoir quelles pratiques sont mauvaises même quand la Bible n’en parle pas précisément. Prenons l’exemple du lap dancing *, une forme de danse érotique de plus en plus courante dans le monde. Certains pourraient penser qu’ils ne sont pas obligés de rejeter cette pratique puisqu’il ne s’agit pas vraiment de relations sexuelles. Mais est-​ce réellement ainsi que Jéhovah voit les choses ? Rappelons-​nous qu’il déteste toute forme de mal. Alors rejetons tout ce qui est mauvais en apprenant à nous maîtriser et à haïr ce qu’il déteste (Rom. 12:9).

ANTICIPONS !

13. Comment le fait de réfléchir dès maintenant à la façon de penser de Jéhovah nous aidera-​t-​il à prendre de bonnes décisions dans l’avenir ?

13 Quand nous étudions, réfléchissons au point de vue de Jéhovah sur certaines situations que nous pourrions vivre. De cette manière, s’il nous faut un jour prendre une décision rapide, nous saurons quoi faire (Prov. 22:3). Examinons quelques exemples bibliques.

14. Que nous apprend la réponse de Joseph à la femme de Putiphar ?

14 Quand la femme de Putiphar a essayé de séduire Joseph, celui-ci a tout de  suite rejeté ses avances. Manifestement, il avait déjà médité sur l’importance que Jéhovah accorde à la fidélité dans le mariage (lire Genèse 39:8, 9). Il s’est exclamé : « Comment donc pourrais-​je agir aussi mal et pécher contre Dieu ? » Cette réponse indiquait qu’il avait adopté la façon de penser de Jéhovah. Et nous ? Imagine qu’un collègue essaie de te séduire. Ou que tu reçoives un sexto * sur ton portable. Que ferais-​tu ? C’est beaucoup plus facile de rester fidèle à Jéhovah quand on a déjà cherché à comprendre son point de vue sur de telles questions, qu’on l’a adopté, et qu’on a décidé de ce qu’on fera dans ce genre de situations.

15. Comment rester fidèle à Jéhovah, à l’exemple des trois Hébreux ?

15 Parlons maintenant des trois Hébreux appelés Shadrak, Méshak et Abed-Négo. Quand le roi Nabuchodonosor leur a ordonné d’adorer la statue en or qu’il avait faite, ils ont fermement refusé. Leur réponse montre qu’ils avaient déjà médité sur ce qu’il faut faire pour rester fidèle à Jéhovah (Ex. 20:4, 5 ; Dan. 3:4-6, 12, 16-18). Et nous ? Imagine que ton patron te demande de l’argent pour organiser une fête liée à la fausse religion. Que ferais-​tu ? Il est bien de méditer dès maintenant sur ce que Jéhovah en pense. De cette manière, si la situation se produit un jour, il te sera plus facile de dire et de faire ce qui est juste, à l’exemple des trois Hébreux.

As-​tu fait des recherches, rempli un document médical et parlé avec ton médecin ? (voir le paragraphe 16).

16. Pourquoi le fait de méditer sur la pensée de Jéhovah peut-​il nous aider à nous préparer à une urgence médicale ?

16 Méditer sur la pensée de Jéhovah peut aussi nous aider à lui rester fidèles en cas d’urgence médicale. Bien sûr, nous sommes déterminés à refuser une transfusion de sang total ou d’un de ses quatre composants principaux (Actes 15:28, 29). Mais certaines techniques utilisant du sang nécessitent que chaque chrétien prenne une décision personnelle basée sur les principes bibliques *. Quel est le meilleur moment pour décider de ce que nous ferons ? Est-​ce quand nous  serons hospitalisés, peut-être en train de souffrir, et que certains insisteront pour que nous prenions rapidement une décision ? Certainement pas ! C’est maintenant qu’il nous faut faire des recherches, remplir un document médical indiquant clairement nos souhaits et parler avec notre médecin.

17-19. Pourquoi est-​ce important de méditer dès maintenant sur ce que Jéhovah attend de nous ? Donne un exemple.

17 Enfin, pense à la façon dont Jésus a tout de suite réagi quand Pierre lui a conseillé d’être bon avec lui-​même. À l’évidence, il avait beaucoup médité sur ce que Jéhovah voulait qu’il fasse et sur les prophéties concernant sa vie et sa mort sur terre. Cela lui a donné la force de rester fidèle à Jéhovah et d’offrir sa vie en sacrifice (lire Matthieu 16:21-23).

18 Qu’en est-​il pour nous aujourd’hui ? Dieu veut que nous entretenions une amitié avec lui et que nous participions autant que possible à la prédication (Mat. 6:33 ; 28:19, 20 ; Jacq. 4:8). Certaines personnes, qui ont pourtant de bonnes intentions, essaieront peut-être de nous décourager d’agir ainsi, comme Pierre l’a fait avec Jésus. Par exemple, imagine que ton employeur te propose un poste beaucoup mieux payé, mais qui t’empêcherait de consacrer autant de temps qu’avant aux réunions et à la prédication. Ou alors si tu es jeune, imagine qu’on te propose de faire des études loin de ta famille. Pour donner une réponse, aurais-​tu alors besoin de prier, de faire des recherches et d’en parler à ta famille ou aux anciens ? Il vaut bien mieux chercher à connaître le point de vue de Jéhovah sur cette question dès maintenant, et l’adopter. De cette façon, si on te propose un jour ce genre de choses, tu ne seras peut-être même pas tenté de les accepter. Tu sauras exactement quoi faire parce que tu auras déjà décidé de rester concentré sur ton service pour Jéhovah.

19 Il existe certainement d’autres situations qui pourraient soudainement mettre à l’épreuve notre fidélité à Jéhovah. Bien sûr, nous ne pouvons pas nous préparer à chaque possibilité. Mais si nous profitons de notre étude individuelle pour méditer sur la pensée de Jéhovah, nous pourrons plus facilement nous rappeler ce que nous avons appris, et nous en servir pour prendre de bonnes décisions le moment venu. Alors, quand nous étudions, cherchons à comprendre la façon de penser de Jéhovah, adoptons-​la et réfléchissons à la manière dont elle devrait influencer nos décisions présentes et à venir.

LA PENSÉE DE JÉHOVAH ET TON AVENIR

20, 21. a) Pourquoi apprécierons-​nous notre liberté dans le monde nouveau ? b) Comment pouvons-​nous ressentir de la joie dès aujourd’hui ?

20 Nous avons tous hâte que le monde nouveau soit établi. La plupart d’entre nous espèrent vivre éternellement sur la terre transformée en paradis. Le Royaume de Dieu nous libérera alors de toutes les souffrances que nous subissons aujourd’hui. Et nous serons libres de faire des choix en fonction de nos préférences et de nos souhaits.

21 Bien sûr, cela ne veut pas dire que notre liberté sera illimitée. Pour ce qui est de déterminer si quelque chose est bien ou mal, nous nous laisserons humblement guider par les lois et la pensée de Jéhovah. Cela nous procurera de grandes joies et une paix abondante (Ps. 37:11). En attendant, nous pouvons déjà ressentir de la joie en nous efforçant de voir les choses comme Jéhovah les voit.

^ § 12 Le lap dancing est une danse où une personne généralement très dévêtue s’assoit sur les genoux d’un client en simulant des mouvements sexuels. En fonction des faits, cela peut être considéré comme un acte sexuel immoral nécessitant qu’un comité de discipline religieuse soit formé. Un chrétien qui a pris part à un tel acte devrait demander de l’aide aux anciens (Jacq. 5:14, 15).

^ § 14 Les sextos sont des messages, des photos ou des vidéos à caractère sexuel envoyés par téléphone portable. Suivant les cas, un comité de discipline religieuse devra peut-être être formé. Dans certains pays, des adolescents qui avaient envoyé des sextos ont été accusés par les autorités de délinquance sexuelle. Pour plus d’informations, va sur jw.org et lis l’article « Le sexting : que faut-​il savoir ? », dans la rubrique « Les jeunes s’interrogent » (sous LA BIBLE ET VOUS > ADOLESCENTS). Tu peux aussi lire l’article « Comment parler des sextos à votre ado », dans Réveillez-vous ! de novembre 2013, p. 4-5.

^ § 16 Pour en savoir plus sur les principes bibliques concernés, voir par exemple la note n21 du livre Restez dans l’amour de Dieu.