« Vous tous, [...] soyez sensibles à la souffrance des autres » (1 PIERRE 3:8).

CANTIQUE 90 Encourageons-​nous les uns les autres

APERÇU *

1. Pourquoi aimons-​nous être en compagnie de personnes qui, en accord avec 1 Pierre 3:8, s’intéressent à nos sentiments et à notre bien-être ?

NOUS aimons être en compagnie de personnes qui s’intéressent à nos sentiments et à notre bien-être. En effet, elles se mettent à notre place, c’est-à-dire essaient de comprendre ce que nous pensons et ressentons. De plus, elles remarquent nos besoins et nous proposent leur aide, quelquefois avant même que nous le leur demandions. Nous apprécions beaucoup ceux qui se montrent ‘sensibles à nos souffrances’ et à ce que nous ressentons en général * (lire 1 Pierre 3:8).

2. Pourquoi est-​ce que ce n’est pas toujours facile de faire preuve d’empathie ?

2 Comme nous sommes chrétiens, nous voulons tous faire preuve d’empathie. Mais il faut reconnaître que ce n’est pas toujours facile. Pourquoi ? Tout d’abord, parce qu’à cause de notre imperfection, nous devons combattre notre tendance naturelle à penser surtout à nous-​mêmes (Rom. 3:23). Ce peut être aussi à cause de notre éducation ou de ce que nous avons vécu. Enfin, nous pourrions être influencés par l’attitude des personnes qui nous entourent. En ces derniers jours, beaucoup sont « égoïstes » ; ils ne tiennent pas compte des sentiments des autres (2 Tim. 3:1, 2). Qu’est-​ce qui peut nous aider à surmonter ces obstacles et à nous montrer sensibles à ce que les autres ressentent ?

3. a) Comment devenir plus sensibles à ce que les autres ressentent ? b) Qu’examinerons-​nous dans cet article ?

 3 Nous pouvons devenir plus sensibles à ce que les autres ressentent en imitant Jéhovah et son Fils, Jésus Christ. Jéhovah est un Dieu d’amour et il donne le meilleur exemple qui soit pour ce qui est de s’intéresser aux autres (1 Jean 4:8). Jésus a parfaitement imité la personnalité de son Père (Jean 14:9). Quand il était sur terre, il a montré comment manifester de la compassion. Dans cet article, nous examinerons l’exemple que Jéhovah et Jésus nous ont laissé, et nous verrons comment les imiter.

L’EXEMPLE DE JÉHOVAH

4. Comment Isaïe 63:7-9 montre-​t-​il que Jéhovah se soucie des sentiments de ses serviteurs ?

4 La Bible enseigne que Jéhovah se soucie des sentiments de ses serviteurs. Par exemple, pense à ce qu’il ressentait quand les Israélites étaient éprouvés. La Bible dit : « Durant toute leur détresse, cela a été pour lui une détresse » (lire Isaïe 63:7-9). Et par l’intermédiaire du prophète Zacharie, Jéhovah a déclaré que lorsque ses serviteurs étaient maltraités, c’était comme si lui-​même était maltraité. Il leur a dit : « Celui qui vous touche, touche à la prunelle de mes yeux » (Zach. 2:8). Ce verset montre à quel point Jéhovah s’intéresse aux sentiments de ses serviteurs !

Par compassion, Jéhovah a libéré les Israélites de leur esclavage en Égypte (voir le paragraphe 5).

5. Par le passé, comment Jéhovah a-​t-​il agi en faveur de ses serviteurs ?

5 Jéhovah fait plus que seulement ressentir de la compassion pour ses serviteurs. Il agit en leur faveur. Par exemple, quand les Israélites étaient esclaves en Égypte, Jéhovah comprenait leur douleur, ce qui l’a poussé à les soulager. Il a dit à Moïse : « Vraiment, j’ai vu la détresse de mon peuple [...], et j’ai entendu leur cri de plainte [...]. Je connais bien leurs douleurs. Je vais descendre pour les délivrer de la main des Égyptiens » (Ex. 3:7, 8). Il a alors libéré son peuple de l’esclavage. Dans les siècles qui ont suivi, alors que les Israélites étaient en Terre promise, ils ont subi des attaques ennemies. Comment Jéhovah a-​t-​il réagi ? Il a été « pris de pitié en les entendant gémir à cause de ceux qui les opprimaient et les maltraitaient ». Là encore, la compassion l’a incité à aider son peuple. Il a donné aux Israélites des juges pour les sauver de leurs ennemis (Juges 2:16, 18).

6. Comment Jéhovah a-​t-​il montré des égards pour les sentiments de Jonas ?

 6 Jéhovah a des égards pour les sentiments de ses serviteurs, même lorsque leur raisonnement n’est pas bon. Prenons le cas de Jonas. Dieu a envoyé ce prophète à Ninive pour prononcer un message de condamnation contre ses habitants. Quand ils se sont repentis, il a décidé de ne pas les détruire. Cela n’a pas plu à Jonas. Il « s’enflamma de colère » parce que sa prophétie ne s’était pas réalisée. Mais Jéhovah a été patient avec lui et l’a aidé à changer son point de vue * (Jon. 3:10–4:11). Le prophète a finalement compris la leçon, et il a même été utilisé par Jéhovah pour écrire ce récit qui nous est utile (Rom. 15:4).

7. Quelle assurance la façon dont Jéhovah a agi avec ses serviteurs du passé nous donne-​t-​elle ?

7 La façon dont Jéhovah a agi avec ses serviteurs du passé nous assure qu’il a de l’empathie pour nous. Il sait quelles souffrances chacun de nous endure. Il ‘connaît réellement le cœur des humains’ (2 Chron. 6:30). Il comprend toutes nos pensées, tous nos sentiments et aussi nos limites. Et ‘il ne permettra pas que nous soyons tentés au-delà de ce que nous pouvons supporter’ (1 Cor. 10:13). Comme cette promesse est encourageante !

L’EXEMPLE DE JÉSUS

8-10. Pour quelles raisons Jésus s’intéressait-​il aux gens ?

8 Sur terre, Jésus s’est beaucoup intéressé aux autres. Il y avait au moins trois raisons à cela. Premièrement, comme nous l’avons déjà dit, Jésus imitait parfaitement la personnalité de son Père céleste. Comme lui, il aimait les gens. Tout ce qu’il avait aidé Jéhovah à créer lui a procuré de la joie, mais c’est « aux fils des hommes » qu’il était ‘particulièrement attaché’ (Prov. 8:31). L’amour incitait Jésus à se soucier des sentiments des autres.

9 Deuxièmement, comme Jéhovah, Jésus pouvait lire dans les cœurs : il pouvait connaître les mobiles et les sentiments des gens (Mat. 9:4 ; Jean 13:10, 11).C’est pourquoi, quand il remarquait que des personnes étaient profondément malheureuses, il se sentait poussé à les réconforter (Is. 61:1, 2 ; Luc 4:17-21).

10 Troisièmement, Jésus a lui-​même vécu certaines des difficultés des gens de son époque. Par exemple, il a manifestement grandi dans une famille pauvre. Avec Joseph, son père adoptif, il a appris un travail très physique (Mat. 13:55 ; Marc 6:3). Il semble que Joseph soit mort avant le début du ministère de Jésus. Cela signifierait que Jésus a ressenti la tristesse de perdre un être aimé. De plus, il savait ce que c’est que d’appartenir à une famille où tous les membres n’ont pas les mêmes croyances (Jean 7:5). Toutes ces choses et d’autres encore lui ont permis de comprendre les difficultés et les sentiments des personnes qui l’entouraient.

Avec compassion, Jésus emmène un sourd à l’écart de la foule pour le guérir (voir le paragraphe 11).

11. À quelles occasions était-​il particulièrement évident que Jésus s’intéressait aux gens ? Explique (voir l’illustration de la couverture).

11 Jésus s’intéressait aux gens, et cela était particulièrement évident quand il accomplissait des miracles. Il ne le faisait pas parce qu’il s’y sentait obligé, mais plutôt parce qu’il était « ému de pitié » en voyant les gens souffrir (Mat. 20:29-34 ; Marc 1:40-42). Par exemple, pense aux sentiments qui l’ont poussé à emmener un homme sourd à l’écart d’une foule pour le guérir, ou à ressusciter le fils unique d’une veuve (Marc 7:32-35 ; Luc 7:12-15). En fait,  il était sensible aux souffrances des gens et il voulait les aider.

12. Selon Jean 11:32-35, comment Jésus a-​t-​il manifesté son empathie pour Marthe et Marie ?

12 Jésus a eu de l’empathie pour Marthe et Marie. Quand il a vu leur tristesse après la mort de leur frère Lazare, il « se laissa aller aux larmes » (lire Jean 11:32-35). Il ne pleurait pas simplement parce qu’il était privé d’un ami proche. Il savait en effet qu’il allait ressusciter Lazare. Il pleurait plutôt parce qu’il comprenait le chagrin de Marthe et de Marie, et que cela le touchait beaucoup.

13. Pourquoi cela nous encourage-​t-​il de savoir que Jésus manifeste de l’empathie ?

13 C’est vraiment encourageant de savoir que Jésus traitait les autres avec compassion. Cela nous pousse à l’aimer (1 Pierre 1:8). Et le fait de savoir qu’il est maintenant Roi du royaume de Dieu nous rassure beaucoup. Il va bientôt supprimer toutes les souffrances. Comme lui aussi a été un humain et qu’il a enduré toutes sortes d’épreuves, il est le mieux placé pour nous guérir des blessures causées par la domination de Satan. Quelle joie d’avoir un roi qui peut « compatir à nos faiblesses » ! (Héb. 2:17, 18 ; 4:15, 16).

IMITE L’EXEMPLE DE JÉHOVAH ET DE JÉSUS

14. En accord avec Éphésiens 5:1, 2, à quoi nous sentons-​nous poussés ?

14 Quand nous réfléchissons à l’exemple de Jéhovah et de Jésus, nous nous sentons poussés à nous montrer plus sensibles à ce que les autres ressentent (lire Éphésiens 5:1, 2). Bien sûr, nous ne pouvons pas lire dans les cœurs. Toutefois, nous pouvons essayer de comprendre les sentiments et les besoins des autres (2 Cor. 11:29). Même si le monde qui nous entoure est égoïste, nous nous efforçons de ‘ne pas seulement rechercher nos propres intérêts, mais aussi les intérêts des autres’ (Phil. 2:4).

(Voir les paragraphes 15-19 *.)

15. Qui en particulier doit manifester de l’empathie ?

15 Les anciens de l’assemblée en particulier doivent manifester de l’empathie. Ils savent qu’ils sont responsables devant Jéhovah de la façon dont ils s’occupent de ses brebis (Héb. 13:17). Pour aider leurs compagnons, les anciens doivent s’efforcer de comprendre leurs sentiments. Comment peuvent-​ils le faire ?

16. Comment un ancien peut-​il manifester de la compassion, et pourquoi est-​ce important qu’il le fasse ?

16 Pour manifester de la compassion, un ancien passe du temps avec ses frères et sœurs. Il leur pose des questions, puis les écoute attentivement et patiemment. C’est particulièrement important si une de ces chères brebis a besoin d’exprimer ce qu’elle ressent, mais a du mal à trouver ses mots (Prov. 20:5). En donnant de son temps de bon cœur, un ancien crée des liens de confiance, d’amitié et d’amour avec ses compagnons (Actes 20:37).

17. Quelle qualité beaucoup de frères et sœurs apprécient-​ils le plus chez les anciens ? Donne un exemple.

17 Beaucoup de frères et sœurs disent que la qualité qu’ils apprécient le plus chez les anciens est leur empathie. Pourquoi ? Adélaïde explique : « Comme on sait qu’ils vont nous comprendre, c’est plus facile de leur parler. » Elle ajoute : « On remarque qu’ils s’intéressent à nous à leur façon de réagir quand on leur parle. » Un frère se souvient avec reconnaissance : « Alors que j’expliquais ma situation à un ancien, j’ai vu ses yeux se remplir de larmes. Je n’oublierai jamais cette scène » (Rom. 12:15).

18. Comment pouvons-​nous développer l’empathie ?

 18 Bien sûr, il n’y a pas que les anciens qui doivent manifester de l’empathie. Nous pouvons tous développer cette qualité. Comment ? Essayons de comprendre les difficultés des membres de notre famille et de nos compagnons chrétiens. Intéressons-​nous aux adolescents de notre assemblée ainsi qu’aux malades, aux frères et sœurs âgés et à ceux qui ont perdu un proche. Demandons-​leur de leurs nouvelles. Écoutons-​les attentivement quand ils s’expriment. Faisons-​leur sentir que nous nous intéressons sincèrement à leur situation. Cherchons des moyens de les aider. De cette façon, nous manifesterons un amour véritable ! (1 Jean 3:18).

19. Pourquoi devons-​nous être souples quand nous essayons d’aider les autres ?

19 Quand nous voulons aider les autres, nous devons être souples. Pourquoi ? Parce que tout le monde ne réagit pas de la même façon aux difficultés. Certains parlent facilement de leurs problèmes, mais d’autres ont plus de mal à le faire. Par conséquent, si nous voulons aider quelqu’un, nous devons éviter de poser des questions qui risquent de le gêner (1 Thess. 4:11). Et même quand quelqu’un accepte de se confier, rappelons-​nous que nous ne serons pas forcément d’accord avec ce qu’il dira. Mais nous devons admettre qu’il a le droit d’avoir son point de vue. Soyons toujours prêts à écouter et lents à parler (Mat. 7:1 ; Jacq. 1:19).

20. Qu’examinerons-​nous dans l’article suivant ?

20 Toutefois, nous ne voulons pas seulement manifester de la compassion dans notre assemblée. Nous voulons aussi le faire quand nous prêchons et faisons des disciples. Comment nous y prendre ? C’est ce que nous examinerons dans l’article suivant.

CANTIQUE 130 Pardonnons volontiers

^ § 5 Jéhovah et Jésus s’intéressent beaucoup aux sentiments des autres. Dans cet article, nous verrons ce que nous pouvons apprendre de leur exemple. Nous verrons également pourquoi il est important de nous montrer sensibles à ce que les autres ressentent, et comment le faire.

^ § 1 POUR BIEN COMPRENDRE : Se montrer sensible à ce que les autres ressentent signifie essayer de les comprendre et de ressentir la même chose qu’eux (Rom. 12:15). Cette qualité est proche de l’empathie et de la compassion.

^ § 6 Jéhovah a aussi fait preuve de compassion envers des serviteurs fidèles qui étaient découragés ou qui avaient peur. Pense aux récits concernant Anne (1 Sam. 1:10-20), Élie (1 Rois 19:1-18) et Ébed-Mélek (Jér. 38:7-13 ; 39:15-18).

^ § 65 DESCRIPTION DE L’ILLUSTRATION : Nos réunions nous donnent de nombreuses occasions de nous intéresser chaleureusement les uns aux autres. Nous voyons : 1) un ancien qui parle gentiment à un jeune proclamateur et à sa mère, 2) un père et sa fille qui aident une sœur âgée à se rendre à la voiture et 3) deux anciens qui écoutent attentivement une sœur qui demande un conseil.