Aller au contenu

Aller au sommaire

 ARTICLE D’ÉTUDE 10

Qu’est-​ce qui m’empêche de me faire baptiser ?

Qu’est-​ce qui m’empêche de me faire baptiser ?

« Philippe et lui descendirent dans l’eau, et Philippe baptisa l’eunuque » (ACTES 8:38).

CANTIQUE 52 L’offrande de soi et le baptême

APERÇU *

1. Quel choix Adam et Ève ont-​ils fait, et quel en a été le résultat ?

D’APRÈS toi, qui est le mieux placé pour fixer les normes du bien et du mal ? Quand Adam et Ève ont mangé le fruit de l’arbre de la connaissance du bien et du mal, le message était clair : ils n’avaient pas confiance en Jéhovah ni en ses normes. Ils ont préféré établir leurs propres normes du bien et du mal (Gen. 3:22). Mais pense aux conséquences de leur choix : ils ont perdu leur amitié avec Jéhovah ainsi que la possibilité de vivre pour toujours. Et ils ont transmis l’imperfection et la mort à leurs enfants (Rom. 5:12). Leur choix a mené au malheur.

Après avoir acquis la foi en Jésus, l’eunuque éthiopien a voulu se faire baptiser le plus vite possible (voir les paragraphes 2-3).

2-3. a) Comment l’eunuque éthiopien a-​t-​il réagi quand Philippe lui a prêché ? b) Quels bienfaits recevons-​nous en nous faisant baptiser, et à quelles questions allons-​nous répondre ?

2 Compare maintenant l’attitude d’Adam et Ève avec la réaction de l’eunuque éthiopien quand Philippe lui a prêché. L’eunuque était tellement reconnaissant de ce que Jéhovah et Jésus avaient fait pour lui qu’il s’est immédiatement fait baptiser (Actes 8:34-38). Quand nous nous vouons à Dieu et que, comme l’eunuque, nous nous faisons baptiser, le message est clair : nous montrons que nous sommes reconnaissants de ce que Jéhovah et Jésus ont fait pour nous. Nous montrons également que nous faisons confiance à Jéhovah et que, pour nous, c’est lui qui est le mieux placé pour fixer les normes du bien et du mal.

3 Réfléchis aux nombreux bienfaits que nous recevons en servant Jéhovah. Par exemple, nous avons la possibilité de retrouver tout ce qu’Adam et Ève ont perdu, y compris la  vie éternelle. Et comme nous avons foi en Jésus Christ, Jéhovah pardonne nos erreurs et nous accorde une bonne conscience (Mat. 20:28 ; Actes 10:43). De plus, nous devenons membres de la famille des serviteurs de Jéhovah (Jean 10:14-16 ; Rom. 8:20, 21). Malgré ces bienfaits évidents, certains hésitent à suivre l’exemple de l’eunuque éthiopien. Qu’est-​ce qui les empêche peut-être de se faire baptiser ? Et comment peuvent-​ils surmonter ces obstacles ?

DES OBSTACLES AU BAPTÊME

Obstacles qui empêchent certains de se faire baptiser :

Le manque de confiance en soi * (voir les paragraphes 4-5).

4-5. À quels obstacles un jeune homme et une jeune femme ont-​ils dû faire face ?

4 Le manque de confiance en soi. Avery a des parents Témoins de Jéhovah. Son père est connu pour être un bon ancien et un père bienveillant. Pourtant, Avery s’est longtemps retenu de se faire baptiser. Pourquoi ? Il explique : « Je pensais que je ne pourrais jamais être aussi bien que mon père. » Il pensait aussi qu’il ne serait pas capable d’assumer certaines responsabilités. « J’avais peur qu’on me demande de prononcer des prières publiques, de donner des discours ou de diriger des réunions pour la prédication. »

5 Hannah, qui a 18 ans, a elle aussi été élevée par des parents Témoins. Malgré cela, elle doutait de pouvoir suivre les normes de Jéhovah. Pourquoi ? Parce qu’elle avait une très mauvaise opinion d’elle-​même. Parfois, elle se sentait tellement mal qu’elle s’automutilait, ce qui ne faisait qu’aggraver son mal-être. Elle confie : « Je n’en ai jamais parlé à qui que ce soit, même pas à mes parents, et j’imaginais que Jéhovah ne voudrait jamais de moi à cause des blessures que je faisais subir à mon corps. »

L’influence des amis * (voir le paragraphe 6).

6. Qu’est-​ce qui retenait Vanessa de se faire baptiser ?

6 L’influence des amis. Vanessa, 22 ans, raconte : « J’avais une très bonne amie. On se connaissait depuis une dizaine d’années. » Vanessa avait l’objectif de se faire baptiser, mais son amie, qui ne partageait pas sa foi, ne l’encourageait pas dans ce sens. Cela attristait Vanessa, qui explique : « J’ai toujours eu du mal à me faire des amis, et je craignais de ne plus jamais avoir d’amie proche si je mettais fin à cette amitié. »

La peur de commettre un péché grave * (voir le paragraphe 7).

7. De quoi avait peur Makayla, et pourquoi ?

7 La peur de commettre un péché grave. Makayla avait cinq ans quand son frère a été excommunié. En grandissant, elle a vu les effets que le comportement de son frère a eus sur ses parents. Elle explique : « J’avais peur de me faire baptiser  et de commettre ensuite un péché grave. Si j’étais excommuniée, cela rendrait mes parents encore plus tristes. »

La peur de l’opposition * (voir le paragraphe 8).

8. De quoi Miles avait-​il peur ?

8 La peur de l’opposition. Le père et la belle-mère de Miles servent Jéhovah, mais ce n’est pas le cas de sa mère. Miles raconte : « Ça faisait 18 ans que je vivais avec ma mère et j’avais peur de lui dire que je voulais me faire baptiser. J’avais vu sa réaction quand mon père était devenu Témoin. J’avais peur qu’elle me crée des problèmes. »

COMMENT SURMONTER LES OBSTACLES ?

9. Que se passera-​t-​il à mesure que tu découvriras à quel point Jéhovah est patient et aimant ?

9 Adam et Ève ont choisi de ne pas servir Jéhovah parce qu’ils n’ont pas développé un amour fort pour lui. Jéhovah leur a quand même permis de vivre assez longtemps pour avoir des enfants et les élever selon leurs propres normes. Les conséquences de leur choix ont rapidement montré qu’ils avaient eu tort : leur fils aîné a tué son frère, et finalement, la plupart des humains sont devenus violents et égoïstes (Gen. 4:8 ; 6:11-13). Mais Jéhovah a pris des dispositions pour sauver tous les enfants d’Adam et Ève qui voudraient le servir (Jean 6:38-40, 57, 58). À mesure que tu découvriras à quel point Jéhovah est patient et aimant, ton amour pour lui grandira. Tu ne voudras surtout pas imiter Adam et Ève ; tu voudras plutôt vouer ta vie à Jéhovah.

Comment surmonter ces obstacles :

(Voir les paragraphes 9-10 *.)

10. Pourquoi le fait de méditer sur Psaume 19:7 peut-​il t’aider ?

10 Continue d’apprendre à connaître Jéhovah. Mieux tu connaîtras Jéhovah, plus tu seras convaincu que tu peux le servir fidèlement. Avery, déjà cité, fait remarquer : « J’ai pris confiance en moi en faisant des recherches sur la promesse contenue en Psaume 19:7 et en méditant dessus » (lire). Quand Avery s’est rendu compte que Jéhovah tenait bel et bien cette promesse, son amour pour lui s’est renforcé. L’amour pour Jéhovah donne l’assurance qu’on peut réussir à le servir, mais il aide aussi quelqu’un à le faire passer,  lui et sa volonté, avant tout. Hannah, dont nous avons déjà parlé, explique : « Grâce à ma lecture et à mon étude de la Bible, j’ai compris que quand je me fais du mal, je fais aussi du mal à Jéhovah » (1 Pierre 5:7). Hannah est devenue une ‘pratiquante de la parole’ (Jacq. 1:22). Résultat ? Elle dit : « Quand j’ai vu tous les bienfaits que l’obéissance à Jéhovah m’a apportés, mon amour pour lui a grandi. Je suis maintenant persuadée qu’il me guidera toujours quand j’aurai besoin de lui. » Hannah a réussi à surmonter son besoin de s’automutiler. Elle s’est vouée à Jéhovah et s’est fait baptiser.

(Voir le paragraphe 11 *.)

11. Comment Vanessa s’est-​elle fait de bons amis, et qu’est-​ce que cela nous enseigne ?

11 Choisis bien tes amis. Vanessa, mentionnée précédemment, s’est finalement rendu compte que l’influence de son amie l’empêchait de servir Jéhovah. Elle a donc mis fin à leur amitié. Mais elle ne s’est pas arrêtée là. Elle a fait de grands efforts pour se faire des amis dans le peuple de Dieu. Elle explique en quoi l’exemple de Noé et de sa famille l’a aidée : « Ils étaient entourés de personnes qui ne servaient pas Jéhovah, mais ils étaient de bonnes compagnies les uns pour les autres. » Après s’être fait baptiser, Vanessa est devenue pionnière. Aujourd’hui, elle raconte : « Ça m’a aidée à me faire de bons amis, pas seulement dans mon assemblée, mais aussi dans d’autres. » Toi aussi, tu peux te faire de bons amis en participant au maximum à l’activité que Jéhovah nous a confiée (Mat. 24:14).

(Voir les paragraphes 12-15 *.)

12. Quel type de peur Adam et Ève n’avaient-​ils pas, et quelles en ont été les conséquences ?

12 Développe le bon type de peur. Certaines peurs sont bonnes. Par exemple, nous devons avoir peur de déplaire à Jéhovah (Ps. 111:10). Si Adam et Ève avaient développé ce type de peur, ils ne se seraient pas rebellés contre Jéhovah. Après leur désobéissance, ‘leurs yeux se sont ouverts’ en ce sens qu’ils ont compris qu’ils étaient devenus pécheurs. Ils ne pourraient que transmettre l’imperfection et la mort à leurs enfants. Ayant pris conscience de leur état de pécheurs, ils avaient maintenant honte  d’être nus ; ils se sont donc couverts (Gen. 3:7, 21).

13-14. a) Selon 1 Pierre 3:21, pourquoi ne devons-​nous pas craindre la mort de façon excessive ? b) Quelles raisons avons-​nous d’aimer Jéhovah ?

13 Craindre de déplaire à Jéhovah est donc essentiel. Par contre, nous ne devons pas craindre la mort de façon excessive. Jéhovah a prévu un moyen pour que nous puissions obtenir la vie éternelle. Si nous commettons un péché mais que nous nous repentons sincèrement, il nous pardonne. Il le fait parce que nous avons foi dans le sacrifice de son Fils. Et une des façons les plus importantes de montrer notre foi est de nous vouer à Jéhovah et de nous faire baptiser (lire 1 Pierre 3:21).

14 Nous avons de nombreuses raisons d’aimer Jéhovah. Non seulement il nous donne les bonnes choses dont nous profitons chaque jour, mais en plus, il nous enseigne la vérité sur lui-​même et sur son projet (Jean 8:31, 32). Il nous guide et nous soutient par le moyen de l’assemblée chrétienne. Il nous aide à endurer nos difficultés, et il nous donne l’espérance de vivre un jour éternellement dans des conditions parfaites (Ps. 68:19 ; Rév. 21:3, 4). Quand nous méditons sur tout ce qu’il a déjà fait pour nous montrer son amour, nous nous sentons poussés à l’aimer. Nous développons alors le bon type de peur : la peur de faire de la peine à Celui que nous aimons tant.

15. Comment Makayla a-​t-​elle surmonté sa peur de commettre un péché grave ?

15 Makayla, déjà citée, a surmonté sa peur de commettre un péché grave quand elle a pris conscience que Jéhovah pardonne très largement. Elle explique : « J’ai compris que nous sommes tous imparfaits et que nous commettons tous des erreurs. Mais j’ai aussi compris que Jéhovah nous aime et nous pardonne grâce à la rançon. » Son amour pour Dieu l’a incitée à se vouer à lui et à se faire baptiser.

(Voir le paragraphe 16 *.)

16. Qu’est-​ce qui a aidé Miles à surmonter sa peur de l’opposition ?

16 Miles, qui avait peur que sa mère s’oppose à sa décision de se faire baptiser, a demandé conseil à son responsable de circonscription. Il dit : « Lui aussi avait grandi dans une famille où un des parents n’était pas Témoin. Il m’a aidé à réfléchir à ce que je pourrais dire pour convaincre ma mère que ma décision de me faire baptiser était personnelle, et que ce n’était pas mon père qui me poussait dans ce sens. » La mère de Miles n’a pas bien réagi. Finalement, il a dû quitter la maison, mais il est resté fidèle à sa décision. Il explique : « Réfléchir aux bonnes choses que Jéhovah a faites pour moi m’a beaucoup touché. En méditant sur la rançon, j’ai compris à quel point il m’aime. Cela m’a encouragé à me vouer à lui et à me faire baptiser. »

 RESTE FIDÈLE À TA DÉCISION

Nous pouvons montrer que nous apprécions ce que Jéhovah a fait pour nous en nous faisant baptiser (voir le paragraphe 17).

17. Quelle possibilité chacun de nous a-​t-​il ?

17 En mangeant du fruit de l’arbre en Éden, Ève a rejeté son Père. Quand Adam s’est joint à elle, il a fait preuve d’un grave manque de reconnaissance pour tout ce que Jéhovah avait fait pour lui. Chacun de nous a la possibilité de montrer qu’il n’est pas du tout d’accord avec la décision d’Adam et Ève. Par notre baptême, nous montrons à Jéhovah que nous sommes convaincus qu’il a le droit de décider ce qui est bien ou mal pour nous. Nous prouvons que nous aimons notre Père et que nous lui faisons confiance.

18. Comment peux-​tu réussir à servir Jéhovah fidèlement ?

18 Le défi à relever après le baptême, c’est de suivre chaque jour les normes de Jéhovah, pas les nôtres. Mais des millions de personnes le font. Tu peux te joindre à elles si tu continues d’approfondir ta compréhension de la Bible, d’assister régulièrement à nos réunions et de faire connaître aux autres avec zèle ce que tu as appris sur ton Père aimant (Héb. 10:24, 25). Avant de prendre une décision, écoute les conseils que Jéhovah te donne dans sa Parole et par son organisation (Is. 30:21). Ainsi, tout ce que tu feras réussira (Prov. 16:3, 20).

19. Que dois-​tu continuer d’apprécier, et pourquoi ?

19 Si tu suis les conseils de Jéhovah et que tu continues d’apprécier tous les bienfaits que cela te procure, ton amour pour lui et pour ses normes grandira. Ainsi, rien de ce que Satan te propose ne te fera arrêter de servir Jéhovah. Et imagine-​toi dans mille ans. Tu repenseras à ta décision de te faire baptiser et tu te diras que c’était la meilleure que tu aies jamais prise !

CANTIQUE 28 Ô Jéhovah, qui sera ton ami ?

^ § 5 La décision la plus importante qu’on puisse prendre est celle de se faire baptiser. Pourquoi cette décision est-​elle si importante ? Cet article répond à cette question. Il montre aussi quels obstacles retiennent certains de se faire baptiser et comment ils peuvent les surmonter.

^ § 56 DESCRIPTION DE L’ILLUSTRATION : Le manque de confiance en soi : Un jeune a peur de répondre à une réunion.

^ § 58 DESCRIPTION DE L’ILLUSTRATION : L’influence des amis : Une jeune Témoin en mauvaise compagnie est gênée en voyant d’autres Témoins.

^ § 60 DESCRIPTION DE L’ILLUSTRATION : La peur de commettre un péché grave : En voyant son frère excommunié quitter la maison, une jeune fille a peur de ne pas rester fidèle elle non plus.

^ § 62 DESCRIPTION DE L’ILLUSTRATION : La peur de l’opposition : Un garçon a peur de prier devant sa mère qui n’est pas Témoin et qui le regarde.

^ § 65 DESCRIPTION DE L’ILLUSTRATION : Le manque de confiance en soi : Un jeune homme approfondit son étude individuelle.

^ § 67 DESCRIPTION DE L’ILLUSTRATION : L’influence des amis : Une jeune Témoin apprend à être fière de servir Jéhovah.

^ § 69 DESCRIPTION DE L’ILLUSTRATION : La peur de commettre un péché grave : Une jeune fille renforce sa relation avec Jéhovah et se fait baptiser.

^ § 71 DESCRIPTION DE L’ILLUSTRATION : La peur de l’opposition : Un garçon explique courageusement ses croyances à sa mère, qui n’est pas Témoin.