JÉHOVAH accorde de la valeur au culte que nous lui rendons. Il ‘prête attention’ à ses serviteurs et les ‘écoute’. Et il remarque tout ce que nous faisons pour le louer, même les petites choses (Mal. 3:16). Parlons par exemple d’un mot que nous avons probablement déjà prononcé très souvent : « amen ». Jéhovah accorde-​t-​il de l’importance à ce petit mot ? Absolument ! Nous comprendrons pourquoi en examinant ce qu’il signifie et comment il est utilisé dans la Bible.

« TOUT LE PEUPLE DIRA : “AMEN !” »

« Amen » signifie « qu’il en soit ainsi » ou « certainement ». Il vient d’un mot hébreu qui veut dire « être fidèle, digne de confiance ». Il était parfois utilisé dans un cadre juridique. Après s’être engagée par un serment, une personne disait « amen » pour confirmer qu’elle avait dit la vérité et qu’elle acceptait d’être punie dans le cas où elle aurait menti (Nomb. 5:22). Et lorsqu’un serment contenait une promesse, dire « amen » publiquement était une motivation de plus à tenir parole (Néh. 5:13).

Examinons un exemple remarquable d’utilisation du mot « amen ». Après leur entrée en Terre promise, les Israélites allaient devoir se rassembler entre le mont Ébal et le mont Garizim pour écouter la lecture de la Loi. Ils ne devraient pas simplement écouter, mais aussi s’engager à appliquer la Loi. Ils le feraient en répondant : « Amen ! » quand les Lévites liraient les conséquences qu’ils subiraient s’ils désobéissaient (Deut. 27:15-26). Imagine avec quelle force ce mot a dû retentir quand les milliers d’hommes, de femmes et d’enfants israélites l’ont prononcé ensemble ! (Jos. 8:30-35). Ils n’ont probablement jamais oublié l’engagement qu’ils avaient pris ce jour-​là. D’ailleurs, la Bible déclare : « Israël servit Jéhovah pendant tout le temps que vécurent Josué ainsi que les anciens qui restèrent en vie après lui. Ces anciens avaient vu toutes les actions de Jéhovah en faveur d’Israël » (Jos. 24:31).

Jésus aussi utilisait le mot « amen », mais il le faisait souvent d’une manière particulière. Plutôt que de l’utiliser pour répondre à quelqu’un, il l’utilisait pour introduire une  déclaration et insister sur le fait qu’elle était vraie (le mot « amen » étant alors traduit en français par « vraiment »). Parfois même, il disait : « amen amen » (traduit par « oui, c’est la vérité ») (Mat. 5:18 ; Jean 1:51). Il garantissait ainsi à ceux qui l’écoutaient que ses paroles étaient totalement dignes de confiance. S’il pouvait en être aussi sûr, c’est parce qu’il est celui par qui toutes les promesses de Dieu se réalisent (2 Cor. 1:20 ; Rév. 3:14).

« LE PEUPLE DIT ALORS : “AMEN !”, ET TOUS LOUÈRENT JÉHOVAH »

Les Israélites disaient aussi « amen » quand ils louaient et priaient Jéhovah (Néh. 8:6 ; Ps. 41:13). En prononçant ce mot après une prière collective, ils montraient qu’ils étaient d’accord avec ce qui avait été dit. Ils pouvaient ainsi participer au culte, ce qui leur procurait encore plus de joie. C’est ce qui s’est passé quand le roi David a apporté l’Arche de Jéhovah à Jérusalem. Pendant la célébration qui a suivi, une prière qu’il avait écrite a été chantée. Très touché par les paroles, « tout le peuple dit alors : “Amen !”, et tous louèrent Jéhovah » (1 Chron. 16:8-36). Ils étaient heureux d’adorer Jéhovah ensemble !

Les chrétiens du Ier siècle aussi disaient « amen » quand ils louaient Jéhovah. Ce mot apparaît plusieurs fois dans certains livres de la Bible (Rom. 1:25 ; 16:27 ; 1 Pierre 4:11). Le livre de la Révélation décrit même des créatures célestes en train de glorifier Jéhovah par ces mots : « Amen ! Louez Jah ! » (Rév. 19:1, 4). Les premiers chrétiens disaient généralement « amen » à la fin d’une prière lors de leurs réunions (1 Cor. 14:16). Cependant, ils ne devaient pas prononcer ce mot sans réfléchir.

POURQUOI CE MOT A DE L’IMPORTANCE

Cet examen nous a permis de comprendre toute l’importance du mot « amen ». Quand nous le disons à la fin de nos propres prières, nous montrons notre sincérité. Et quand nous le disons, même silencieusement, à la fin d’une prière publique, nous montrons que  nous sommes d’accord avec ce qui a été dit. Voyons d’autres raisons encore de dire « amen ».

Cela montre que nous sommes attentifs au culte que nous rendons à Jéhovah. Lors d’une prière, nous adorons Jéhovah non seulement en disant « amen », mais aussi par notre attitude. Comme nous voulons dire « amen » avec sincérité, nous restons bien concentrés sur ce qui est dit.

Cela nous unit dans le culte. Pendant les prières publiques, tous les membres de l’assemblée concentrent leur attention sur les mêmes pensées (Actes 1:14 ; 12:5). Quand nous disons tous ensemble « amen » du fond du cœur, cela renforce notre unité. Et que nous le disions à voix haute ou silencieusement, nous donnons à Jéhovah encore plus de raisons de répondre à notre prière collective.

Quand nous disons « amen », nous contribuons à louer Jéhovah.

Cela nous permet de louer Jéhovah. Jéhovah remarque chaque acte d’adoration que nous lui offrons, même les plus petits (Luc 21:2, 3). Il voit ce qui nous motive et ce qu’il y a dans notre cœur. Même si nous devons écouter une réunion par téléphone, nous pouvons être sûrs que quand nous disons « amen », Jéhovah le remarque. Nous nous joignons ainsi aux membres de notre assemblée pour le louer.

Nous n’avons peut-être pas l’impression d’accomplir quelque chose de très important quand nous disons « amen », mais c’est tout le contraire. L’encyclopédie biblique Étude perspicace explique qu’à lui seul, ce mot permet aux serviteurs de Dieu d’exprimer ‘la confiance, l’approbation vigoureuse et l’espérance sincère qui habitent leur cœur’. Alors, que chaque « amen » que nous prononçons plaise à Jéhovah ! (Ps. 19:14).