« Pourquoi tardes-​tu ? Lève-​toi, fais-​toi baptiser » (ACTES 22:16).

CANTIQUES : 51, 135

1. De quoi les parents chrétiens voudront-​ils s’assurer avant que leur enfant se fasse baptiser ?

« PENDANT des mois, je n’ai pas arrêté de dire à papa et à maman que je voulais me faire baptiser, et ils m’en parlaient souvent. Ils voulaient être sûrs que je comprenais le sérieux de ma décision. Le 31 décembre 1934, cet évènement capital dans ma vie a enfin eu lieu. » C’est ainsi que Blossom Brandt a décrit ce qui s’est passé quand elle a décidé de se faire baptiser. Aujourd’hui encore, les parents chrétiens veulent aider leur enfant à prendre de bonnes décisions. Retarder inutilement le baptême d’un enfant pourrait mettre en danger sa relation avec Jéhovah (Jacq. 4:17). Néanmoins, les parents agiront avec sagesse en s’assurant avant le baptême de leur enfant qu’il est prêt à assumer les responsabilités d’un disciple de Christ.

2. a) Quelle situation certains surveillants de circonscription ont-​ils remarquée ? b) Qu’examinerons-​nous dans cet article ?

2 Certains surveillants de circonscription ont remarqué  que de nombreux jeunes qui sont en fin d’adolescence ou qui ont la vingtaine ne sont toujours pas baptisés, même s’ils ont grandi dans la vérité. La plupart de ces jeunes assistent aux réunions de la congrégation, prêchent et se considèrent comme des Témoins de Jéhovah. Mais ils ne se font pas baptiser pour autant. Pourquoi ? Dans certains cas, ce sont leurs parents qui pensent qu’ils ne sont pas prêts. Dans cet article, nous examinerons quatre causes d’inquiétude qui empêchent parfois les parents d’encourager leur enfant à se faire baptiser.

A-​T-​IL L’ÂGE DE SE FAIRE BAPTISER ?

3. Que se demandaient les parents de Blossom ?

3 Les parents de Blossom, mentionnés dans le premier paragraphe, se demandaient si leur fille avait l’âge de comprendre l’importance et le sérieux du baptême. Comment des parents peuvent-​ils savoir si leur enfant est prêt à se faire baptiser ?

4. Comment le commandement de Jésus rapporté en Matthieu 28:19, 20 peut-​il aider les parents ?

4 (Lire Matthieu 28:19, 20.) Comme nous l’avons vu dans l’article précédent, la Bible ne fixe pas d’âge pour le baptême. Mais les parents trouveront sans doute utile de réfléchir à ce que signifie faire un disciple. Le mot grec rendu par « faire des disciples » en Matthieu 28:19 signifie enseigner des étudiants avec un objectif précis : qu’ils deviennent des disciples. Un disciple est quelqu’un qui étudie et comprend l’enseignement de Jésus, et qui est déterminé à le mettre en pratique. Les parents devraient donc enseigner leur enfant depuis son plus jeune âge dans l’objectif de l’aider à devenir un disciple de Christ. Évidemment, un tout-petit ne remplirait pas les conditions pour se faire baptiser. Mais la Bible montre que même de jeunes enfants peuvent comprendre les vérités bibliques et leur accorder de la valeur.

5, 6. a) D’après ce que nous savons au sujet de Timothée, que pouvons-​nous conclure sur son baptême? b) Comment des parents peuvent-​ils aider leur enfant avec sagesse ?

5 La Bible parle de Timothée, un disciple qui a décidé de servir Jéhovah alors qu’il était encore jeune. Il connaissait la vérité de la Parole de Dieu depuis sa « toute petite enfance ». Son père ne servait pas Jéhovah, mais sa mère et sa grand-mère l’ont aidé à développer un amour profond pour la Parole de Dieu. Sa foi est devenue très forte (2 Tim. 1:5 ; 3:14, 15). À environ 20 ans, c’était un chrétien qui remplissait déjà les conditions pour recevoir des responsabilités particulières dans la congrégation (Actes 16:1-3).

6 Bien sûr, chaque enfant est différent. Tous ne mûrissent pas au même rythme. Certains comprennent la vérité, prennent de bonnes décisions et demandent à se faire baptiser à un jeune âge. D’autres auront besoin de plus de temps. C’est pourquoi les parents font preuve de sagesse en n’insistant pas pour que leur enfant se fasse baptiser. Ils l’aident plutôt à progresser à son rythme. Les parents peuvent se réjouir lorsque leur enfant agit sagement (lire Proverbes 27:11). Mais ils ne doivent pas oublier que leur objectif est de l’aider à devenir un disciple de Jésus. Ils devraient donc se demander : « Mon enfant a-​t-​il assez de  connaissance pour se vouer à Dieu et se faire baptiser ? »

A-​T-​IL ASSEZ DE CONNAISSANCE ?

7. Faut-​il connaître la Bible dans les moindres détails pour se faire baptiser ? Explique.

7 Les parents ont un rôle d’enseignant et, logiquement, ils veulent que leur enfant ait une bonne connaissance de la vérité. Ainsi, celui-ci pourra développer le désir de se vouer à Dieu. Mais cela ne signifie pas qu’il doit connaître les enseignements bibliques dans les moindres détails pour pouvoir se faire baptiser. En effet, chaque disciple de Christ doit continuer de progresser dans la connaissance exacte même après son baptême (lire Colossiens 1:9, 10). Alors, à quel point faut-​il connaître la Bible pour pouvoir se faire baptiser ?

8, 9. Qu’apprenons-​nous du récit concernant Paul et le gardien ?

8 Intéressons-​nous au cas d’une famille du Ier siècle (Actes 16:25-33). Lors de son deuxième voyage missionnaire, en 50 de notre ère, Paul s’est rendu à Philippes. Là-bas, lui et Silas ont été faussement accusés et jetés en prison. Durant la nuit, un tremblement de terre a secoué les fondations de la prison et toutes les portes se sont ouvertes. Pensant que les prisonniers s’étaient échappés, le gardien voulait se suicider, mais Paul l’en a empêché. Puis, Paul et Silas ont enseigné au gardien et à sa famille la vérité sur Jésus. Ceux-ci ont eu foi dans ce qu’ils apprenaient. Qu’ont-​ils fait alors ? Ils se sont aussitôt fait baptiser. Que nous apprend ce récit ?

9 Le gardien était peut-être un soldat romain à la retraite. Il ne connaissait pas la Parole de Dieu. Pour devenir chrétien, il devait donc apprendre à connaître les vérités fondamentales de la Parole de Dieu, comprendre ce que Dieu attend de ses serviteurs, et être déterminé à obéir aux enseignements de Jésus. Ce qu’il a appris dans cette courte période de temps l’a incité à se faire baptiser. Et bien sûr, il a dû continuer à progresser dans la connaissance après son baptême. Alors, que faire quand ton enfant te dit qu’il veut se faire baptiser parce qu’il aime Jéhovah et veut lui obéir ? Tu peux le diriger vers les anciens, qui vérifieront s’il remplit les conditions pour se faire baptiser *. Comme tout chrétien, il continuera d’en apprendre sur Jéhovah toute sa vie, et même éternellement (Romains 11:33, 34).

DEVRAIT-​IL D’ABORD S’ASSURER UNE CARRIÈRE ?

10, 11. a) Que pensent certains parents ? b) Quelle est la meilleure protection pour un enfant ?

10 Certains parents pensent que leur enfant devrait d’abord faire des études supérieures, trouver un bon emploi, et seulement ensuite se faire baptiser. Ces parents ont sûrement de bonnes intentions, mais de tels choix aideront-​ils vraiment l’enfant à réussir sa vie ? Plus important encore, sont-​ils en accord avec la Bible ? Comment Jéhovah veut-​il que ses serviteurs utilisent leur vie ? (lire Ecclésiaste 12:1).

11 N’oublions pas que ce monde et les choses qu’il offre s’opposent à la volonté  et à la pensée de Jéhovah (Jacq. 4:7, 8 ; 1 Jean 2:15-17 ; 5:19). La meilleure protection qu’un enfant puisse avoir contre Satan, son monde et sa façon de penser, c’est une relation étroite avec Jéhovah. Que risque de penser un enfant si ses parents donnent la priorité à l’instruction et au travail ? Que ce que le monde propose est plus important que sa relation avec Jéhovah. Il serait alors en danger ! Des parents aimants voudraient-​ils que ce monde enseigne à leurs enfants son point de vue sur la réussite ? En réalité, la seule façon de réussir sa vie et d’être heureux est de donner la priorité à Jéhovah (lire Psaume 1:2, 3).

ET S’IL COMMET UN PÉCHÉ ?

12. Pourquoi certains parents préfèrent-​ils que leur enfant attende avant de se faire baptiser ?

12 Une mère a expliqué pourquoi elle ne voulait pas que sa fille se fasse baptiser. Elle admet : « J’ai honte de le dire, mais la raison principale, c’était l’excommunication. » Comme cette sœur, certains parents pensent qu’avant de se faire baptiser, il vaut mieux qu’un enfant ait passé l’âge où on a tendance à faire des bêtises (Gen. 8:21 ; Prov. 22:15). Ils se disent peut-être : « Tant que mon enfant n’est pas baptisé, il ne peut pas se faire excommunier. » Mais pourquoi ce raisonnement est-​il trompeur ? (Jacq. 1:22).

13. Si un enfant n’est pas baptisé, cela signifie-​t-​il qu’il n’a pas de comptes à rendre à Jéhovah ? Explique.

13 Bien sûr, des parents ne voudraient pas que leur enfant se fasse baptiser avant d’être prêt à se vouer à Jéhovah. Mais ce serait une erreur de penser que, tant qu’un enfant n’est pas baptisé, il n’a pas de comptes à lui rendre. En effet, à partir du moment où il sait ce qui est bien et mal du point de vue de Jéhovah, il doit lui rendre des comptes (lire Jacques 4:17). Des parents sages ne découragent donc pas leur enfant de se faire baptiser. Ils lui apprennent dès son plus jeune âge à aimer les normes morales de Jéhovah, et montrent eux-​mêmes un bel exemple dans ce domaine (Luc 6:40). Si l’enfant aime Jéhovah, il aura envie de suivre ses normes de justice, et cela le retiendra de commettre un péché grave (Is. 35:8).

CE QUE LES AUTRES PEUVENT FAIRE

14. Comment les anciens peuvent-​ils soutenir les parents ?

14 Les anciens peuvent soutenir les parents qui aident leurs enfants à progresser vers le baptême en parlant avec enthousiasme des objectifs spirituels. Une sœur qui avait discuté avec frère Russell à l’âge de six ans a raconté : « Il a pris 15 minutes pour parler avec moi de mes objectifs spirituels. » Quel en a été le résultat ? Plus tard, cette sœur est devenue pionnière, et elle l’a été pendant plus de 70 ans ! Manifestement, des paroles encourageantes peuvent avoir un effet durable sur la vie de quelqu’un (Prov. 25:11). Les anciens peuvent aussi inviter des parents et leurs enfants à participer à des travaux à la Salle du Royaume. Ils peuvent confier aux enfants des tâches qui correspondent à leur âge et à leurs capacités.

15. De quelles façons les membres de la congrégation peuvent-​ils aider les jeunes ?

15 Comment les membres de la congrégation peuvent-​ils aider les jeunes ? En leur montrant un intérêt sincère. Par exemple, sois attentif aux signes indiquant qu’un jeune fait des progrès  spirituels. A-​t-​il présenté un exposé à la réunion de semaine, ou a-​t-​il donné un commentaire bien pensé ? A-​t-​il parlé de sa foi à l’école *, ou a-​t-​il résisté à une tentation ? N’hésite pas à le féliciter. Tu peux aussi te fixer l’objectif de parler à un jeune avant ou après la réunion. Ainsi, les enfants sentiront qu’ils font vraiment partie de la « grande assemblée » (Ps. 35:18).

AIDE TON ENFANT À PROGRESSER JUSQU’AU BAPTÊME

16, 17. a) Pourquoi est-​ce important de se faire baptiser ? b) Quelle joie peuvent avoir les parents chrétiens ? (voir l’illustration du titre).

16 Un des plus grands privilèges qu’un parent puisse avoir est d’enseigner son enfant à aimer Jéhovah (Ps. 127:3 ; Éph. 6:4). Dans la nation d’Israël, les enfants étaient voués à Dieu à leur naissance. Mais ce n’est pas le cas de nos enfants. Et ce n’est pas parce que des parents aiment Jéhovah et la vérité que leurs enfants feront de même. Dès la naissance d’un enfant, les parents devraient tout faire pour que par la suite celui-ci devienne un disciple, se voue à Jéhovah et se fasse baptiser. Que pourrait-​il y avoir de plus important ? C’est en étant voué à Jéhovah et baptisé et en restant fidèle que quelqu’un peut espérer être sauvé lors de la grande tribulation (Mat. 24:13).

Les parents devraient avoir l’objectif d’aider leur enfant à devenir un disciple (voir les paragraphes 16, 17).

17 Quand Blossom Brandt a voulu se faire baptiser, ses parents se sont assurés qu’elle était prête. Ils ont ensuite soutenu sa décision. La veille du baptême de Blossom, son père a demandé à toute la famille de se mettre à genoux pour prier. Il a dit à Jéhovah qu’il était heureux que sa petite fille ait pris la décision de lui vouer sa vie. Plus de 60 ans après, Blossom s’est exclamée : « Vous pouvez être sûrs que je n’oublierai jamais ce soir-​là ! » Chers parents, nous espérons que vous aurez vous aussi la joie de voir vos enfants se vouer à Jéhovah et se faire baptiser.

^ § 9 Les parents peuvent examiner avec leur enfant les renseignements contenus dans le livre Les jeunes s’interrogent. Réponses pratiques, volume 2, p. 304-310. Voir aussi l’encadré « Réponses à vos questions » dans Le ministère du Royaume d’avril 2011, p. 2.

^ § 15 Dans certains pays, la loi interdit de parler de ses croyances dans les écoles publiques. Les vrais chrétiens respectent les lois (Matthieu 22:21). Chacun doit décider comment agir dans certaines situations, par exemple quand un enseignant ou un élève pose une question.