« Ô fils, [...] écoutez la discipline et devenez sages » (PROV. 8:32, 33).

CANTIQUES : 56, 89

1. Comment acquérir la sagesse, et quels bienfaits procure-​t-​elle ?

LA SAGESSE vient de Jéhovah, et il en donne généreusement à ses créatures. En effet, nous lisons en Jacques 1:5 : « Si donc l’un de vous manque de sagesse, qu’il la demande sans relâche à Dieu, car il donne à tous généreusement et sans faire de reproche. » Un moyen d’acquérir la sagesse est d’accepter la discipline venant de Jéhovah. Cela nous retient de mal agir et nous aide à rester proches de lui (Prov. 2:10-12). Ainsi, nous nous « gard[erons] dans l’amour de Dieu » et nous pourrons espérer avoir la vie éternelle (Jude 21).

2. Comment apprendre à apprécier la discipline venant de Jéhovah ?

2 À cause de notre imperfection et peut-être aussi de notre éducation, nous avons parfois du mal à accepter la discipline ou à considérer qu’elle est pour notre bien. Mais nous apprenons à l’apprécier lorsque nous constatons ses bienfaits, bienfaits qui confirment que Jéhovah nous aime. Proverbes 3:11, 12 dit : « Ne rejette pas, ô mon fils, la discipline de Jéhovah, [...] car celui que Jéhovah aime, il le reprend. » Nous pouvons être sûrs qu’il veut ce qu’il y a de mieux pour nous (lire Hébreux 12:5-11). Comme Jéhovah nous connaît très bien, sa discipline est toujours adaptée à nos besoins. Examinons à présent ces quatre points : 1) l’autodiscipline, 2) la discipline venant des parents, 3) la discipline  dans la congrégation et 4) quelque chose de pire que la tristesse temporaire causée par la discipline.

L’AUTODISCIPLINE, UNE PREUVE DE SAGESSE

3. Comment un enfant apprend-​il l’autodiscipline ? Donne un exemple.

3 Celui qui a de l’autodiscipline maîtrise ses pensées et ses actions. On ne naît pas avec cette qualité. On doit l’apprendre. Prenons un exemple : Quand un enfant apprend à faire du vélo, un de ses parents tient généralement le vélo pour qu’il ne tombe pas. Mais à mesure que l’enfant trouve son équilibre, le parent lâche le vélo quelques secondes de temps en temps. Puis, quand il est sûr que son enfant gardera l’équilibre, il le lâche complètement. Pareillement, pour qu’un enfant acquière l’autodiscipline et la sagesse, ses parents doivent le former avec patience « dans la discipline et les avertissements de Jéhovah » (Éph. 6:4).

4, 5. a) Pourquoi l’autodiscipline est-​elle essentielle pour « revêtir la personnalité nouvelle » ? b) Pourquoi ne pas nous décourager quand nous commettons une faute ?

4 Ceux qui découvrent la vérité à l’âge adulte doivent eux aussi apprendre à développer l’autodiscipline. Même s’ils en possèdent déjà dans une certaine mesure, ils ne sont pas encore des chrétiens mûrs. C’est en s’efforçant de « revêtir la personnalité nouvelle » et d’imiter Jésus qu’ils progresseront en maturité (Éph. 4:23, 24). L’autodiscipline joue un rôle essentiel dans ce processus. Elle les aidera à apprendre à « rejeter l’impiété et les désirs de ce monde, et à vivre avec bon sens et justice et attachement à Dieu dans le présent système de choses » (Tite 2:12).

5 Ceci dit, nous commettons tous des fautes (Eccl. 7:20). Alors quand cela arrive, faut-​il en conclure que nous manquons d’autodiscipline ou même que nous n’en avons pas du tout ? Pas forcément. Proverbes 24:16 dit : « Le juste peut tomber sept fois, mais, à coup sûr, il se relèvera. » Qu’est-​ce qui nous aidera à nous relever ? Pas nos propres forces, mais l’esprit de Dieu (lire Philippiens 4:13). En effet, parmi les qualités que l’esprit saint produit, il y a la maîtrise de soi, qui est très proche de l’autodiscipline.

6. Comment devenir un meilleur étudiant de la Bible ? (voir l’illustration du titre).

6 Pour développer l’autodiscipline, nous avons aussi besoin de prier, d’étudier la Bible et de méditer. Mais que faire si tu n’aimes pas étudier ou si cela est difficile pour toi ? Ne te décourage pas. Si tu es prêt à laisser Jéhovah t’aider, il te permettra de développer « un ardent désir » pour sa Parole (1 Pierre 2:2). D’abord, demande à Jéhovah de t’aider à développer l’autodiscipline dont tu as besoin pour étudier la Bible. Puis agis en accord avec tes prières, peut-être en commençant par étudier quelques minutes à la fois. Petit à petit, tu auras plus de plaisir et de facilité à étudier. En fait, tu commenceras à apprécier les moments tranquilles que tu passes à méditer sur les précieuses pensées de Jéhovah (1 Tim. 4:15).

7. Comment l’autodiscipline aide-​t-​elle à atteindre des objectifs spirituels ?

7 L’autodiscipline nous permet d’atteindre des objectifs spirituels. Prenons l’exemple d’un père qui sentait que son zèle pour la prédication diminuait. Comme cela l’inquiétait, il s’est fixé l’objectif de devenir pionnier permanent. Comment l’autodiscipline l’a-​t-​elle aidé ? Il a lu dans nos publications des articles sur le service de pionnier et a prié à ce sujet. Cela a renforcé sa relation avec Jéhovah. Il a aussi été pionnier auxiliaire chaque fois qu’il le pouvait. Résultat ? Malgré les obstacles, il est resté concentré sur son objectif et il a fini par devenir pionnier permanent.

 ÉDUQUE TON ENFANT DANS LA DISCIPLINE DE JÉHOVAH

À sa naissance, un enfant ne sait pas faire la différence entre le bien et le mal ; il a besoin d’être éduqué (voir le paragraphe 8).

8-10. Comment des parents chrétiens peuvent-​ils réussir l’éducation de leur enfant ? Donne un exemple.

8 Les parents chrétiens ont la responsabilité d’éduquer leur enfant « dans la discipline et les avertissements de Jéhovah » (Éph. 6:4). C’est particulièrement difficile dans le monde d’aujourd’hui (2 Tim. 3:1-5). À sa naissance, un enfant ne sait pas faire la différence entre le bien et le mal. Sa conscience doit être éduquée grâce à la discipline (Rom. 2:14, 15). Selon un bibliste, le mot grec traduit par « discipline » pourrait aussi être rendu par « développement de l’enfant ». Il s’agit donc d’éduquer un enfant pour qu’il devienne un adulte responsable.

9 Quand des parents disciplinent leur enfant avec amour, celui-ci se sent en sécurité. Il apprend que la liberté a des limites et que ses actions ont des conséquences, bonnes ou mauvaises. C’est donc très important que ses parents se laissent guider par la sagesse de Jéhovah pour l’éduquer. Les méthodes d’éducation varient beaucoup selon les cultures ou d’une génération à l’autre. Mais des parents qui écoutent Dieu ne laissent pas l’éducation de leur enfant dépendre du hasard ou de la sagesse humaine.

10 L’exemple de Noé nous en apprend beaucoup à ce sujet. Quand Jéhovah lui a demandé de construire une arche, Noé n’a pas pu se baser sur sa propre expérience puisqu’il n’en avait jamais construit. Il a donc dû se laisser guider par Jéhovah en faisant « exactement » ce qu’il lui disait (Gen. 6:22). Avec quel résultat ? Il a réussi l’arche du premier coup. Et il valait mieux, s’il voulait sauver sa famille ! Noé a aussi été un bon père. Pourquoi ? Parce qu’il avait confiance dans la sagesse de Dieu. Grâce à cela, il a bien enseigné ses enfants et leur a donné un bel exemple, ce qui n’était pas facile dans ce monde méchant d’avant le Déluge (Gen. 6:5).

11. Pourquoi les parents doivent-​ils faire des efforts sincères pour éduquer leur enfant ?

11 Si tu es parent, comment peux-​tu faire « exactement » ce que Jéhovah conseille concernant l’éducation des enfants ? Écoute-​le. Laisse-​le t’aider au moyen de sa Parole et de son organisation. Plus tard, ton enfant te remerciera sûrement d’avoir agi ainsi. Un frère a écrit : « Je suis très reconnaissant à mes parents de l’éducation qu’ils m’ont donnée. Ils ont fait tout ce qu’ils pouvaient pour toucher mon cœur. C’est en grande partie grâce à eux que j’ai pu faire des progrès spirituels. » Ceci dit, malgré les efforts sincères de leurs parents, certains enfants quittent Jéhovah. Mais des parents qui ont fait de leur mieux peuvent garder une bonne conscience et continuer d’espérer qu’un jour leur enfant reviendra à Jéhovah.

12, 13. a) Si leur enfant est excommunié, comment des parents chrétiens montreront-​ils qu’ils obéissent à Dieu ? b) Quels bienfaits une famille a-​t-​elle retirés grâce à l’obéissance des parents à Jéhovah ?

 12 Une des situations qui met le plus à l’épreuve l’obéissance des parents est l’excommunication d’un enfant. Une mère dont la fille excommuniée a quitté la maison admet : « J’ai cherché dans nos publications des failles qui m’autoriseraient à passer du temps avec ma fille et ma petite-fille. » Elle ajoute : « Mais mon mari m’a gentiment aidée à comprendre que nous n’étions plus responsables de notre fille et que nous ne devions pas intervenir. »

13 Quelques années plus tard, leur fille a été réintégrée. La mère dit : « Maintenant, elle m’appelle ou m’envoie des messages tous les jours ! Et elle nous respecte parce qu’elle sait que nous avons obéi à Dieu. Nous avons une relation merveilleuse. » Si tu as un enfant excommunié, « met[tras-​tu] ta confiance en Jéhovah de tout ton cœur » ? Lui montreras-​tu que tu « ne t’appuie[s] pas sur ton intelligence » ? (Prov. 3:5, 6). Souviens-​toi que sa discipline est la preuve de sa sagesse et de son amour immenses. N’oublie pas non plus qu’il a donné son Fils pour tous les humains, y compris ton enfant. Il veut que tout le monde ait la vie éternelle (lire 2 Pierre 3:9). Alors, garde confiance dans la discipline et les conseils de Jéhovah, même si lui obéir est douloureux pour toi. Agis en accord avec sa discipline, ne lutte pas contre elle.

DANS LA CONGRÉGATION

14. Quels bienfaits retirons-​nous de l’enseignement que l’« intendant fidèle » nous donne ?

14 Jéhovah a promis de prendre soin de la congrégation, de la protéger et de l’enseigner. Il le fait de plusieurs façons. Par exemple, il a chargé son Fils de veiller sur la congrégation. Et Jésus, à son tour, a établi un « intendant fidèle » pour nous fournir la nourriture spirituelle au bon moment (Luc 12:42). L’enseignement, ou discipline, que cet « intendant » nous donne est précieux. T’est-​il déjà arrivé de corriger ton état d’esprit ou ta conduite après avoir écouté un discours ou lu un article de nos publications ? Si oui, sois heureux d’avoir réagi ainsi ! Cela signifie que tu laisses Jéhovah te former, ou te discipliner, pour ton profit (Prov. 2:1-5).

15, 16. a) Comment tirer profit du bon travail que font les anciens ? b) Que peux-​tu faire pour qu’il soit plus facile pour les anciens de te conseiller ?

15 Pour prendre soin de la congrégation, Jésus a aussi établi des anciens. La Bible les appelle « des dons en hommes » (Éph. 4:8, 11-13). Comment tirer profit du bon travail que font ces frères ? Nous pouvons appliquer les conseils bibliques qu’ils nous donnent, et imiter leur foi et leur excellent exemple (lire Hébreux 13:7, 17). N’oublie pas que les anciens nous aiment et veulent que nous nous rapprochions de Dieu. Par exemple, s’ils remarquent que nous manquons des réunions ou que notre zèle diminue, ils vont rapidement s’efforcer de nous aider. Ils nous écouteront, et nous donneront ensuite des encouragements pleins d’amour et des conseils bibliques adaptés. Considères-​tu leur aide comme une preuve que Jéhovah t’aime ?

16 Dis-​toi que ce n’est pas toujours facile pour eux de nous donner des conseils. Prenons l’exemple du prophète Nathan. Imagine comme cela a dû être difficile pour lui de parler au roi David, qui avait essayé de cacher son péché grave ! (2 Sam. 12:1-14). De même, l’apôtre Paul a sûrement dû rassembler son  courage pour reprendre Pierre, un des 12 apôtres, quand celui-ci a fait preuve de favoritisme envers ses frères juifs (Gal. 2:11-14). Alors, que peux-​tu faire pour qu’il soit plus facile pour les anciens de te conseiller ? Sois humble, abordable et reconnaissant. Considère leur aide comme une preuve que Dieu t’aime. Cela te sera bénéfique, et les anciens accompliront leur travail avec davantage de joie.

17. Comment les anciens ont-​ils aidé une de nos sœurs ?

17 En raison de son passé, une de nos sœurs avait du mal à aimer Jéhovah, et cela la rendait très triste. Elle s’est alors dit qu’elle devait parler aux anciens. Elle raconte : « Ils ne m’ont pas fait de reproches et ils ne m’ont pas critiquée. Au contraire, ils m’ont encouragée et fortifiée. À la fin de chaque réunion, même s’ils étaient très occupés, il y en avait toujours au moins un qui me demandait comment j’allais. À cause de mon passé, j’avais du mal à me sentir digne de l’amour de Dieu. Mais, à de nombreuses reprises, Jéhovah a utilisé la congrégation et les anciens pour me confirmer son amour. Je prie pour ne jamais lâcher sa main. »

PIRE QUE LA TRISTESSE CAUSÉE PAR LA DISCIPLINE

18, 19. Qu’est-​ce qui est pire que la tristesse causée par la discipline ? Donne un exemple.

18 La discipline venant de Dieu peut causer de la tristesse, mais la rejeter a des conséquences encore plus douloureuses (Héb. 12:11). C’est ce que montrent les exemples de Caïn et du roi Sédécias. Lorsque Dieu a vu que Caïn haïssait son frère et voulait le tuer, il l’a averti en disant : « Pourquoi es-​tu enflammé de colère et pourquoi ton visage s’est-​il allongé ? Si tu te mets à bien agir, n’y aura-​t-​il pas élévation ? Mais si tu ne te mets pas à bien agir, il y a le péché tapi à l’entrée, et vers toi est son désir ; et toi, te rendras-​tu maître de lui ? » (Gen. 4:6, 7). Mais Caïn n’a pas écouté Dieu. Il a assassiné son frère et en a subi les terribles conséquences toute sa vie (Gen. 4:11, 12). En comparaison, la tristesse causée par la discipline venant de Dieu aurait été douce !

19 Sédécias était un roi faible et méchant. Pendant son règne, la vie à Jérusalem était très difficile. Le prophète Jérémie a plusieurs fois averti Sédécias qu’il devait changer. Mais celui-ci a rejeté la discipline venant de Jéhovah, et les conséquences ont été catastrophiques (Jér. 52:8-11). À l’évidence, Jéhovah veut nous éviter des souffrances inutiles ! (lire Isaïe 48:17, 18).

20. Qu’arrivera-​t-​il à ceux qui acceptent la discipline de Jéhovah et à ceux qui la rejettent ?

20 Aujourd’hui, beaucoup ne prennent pas au sérieux la discipline venant de Dieu. Mais bientôt, ceux qui la rejettent en subiront les conséquences douloureuses (Prov. 1:24-31). Alors, « écout[ons] la discipline et deven[ons] sages ». Suivons le conseil de Proverbes 4:13 : « Saisis la discipline ; ne lâche pas. Préserve-​la, car elle est ta vie. »