Aller au contenu

Aller au sommaire

 ARTICLE D’ÉTUDE 18

L’amour et la justice dans l’assemblée chrétienne

L’amour et la justice dans l’assemblée chrétienne

« Continuez à porter les fardeaux les uns des autres ; de cette façon vous accomplirez la loi du Christ » (GAL. 6:2).

CANTIQUE 12 Jéhovah, Dieu magnifique

APERÇU *

1. Nous pouvons être sûrs de deux choses. Lesquelles ?

JÉHOVAH aime ses adorateurs. Cela a toujours été le cas, et cela le sera toujours. Il aime aussi la justice (Ps. 33:5). Nous pouvons donc être sûrs de deux choses : 1) Jéhovah a de la peine quand ses serviteurs sont traités injustement. 2) Il veillera à ce que justice leur soit rendue. Dans le premier article * de cette série, nous avons vu que la Loi que Dieu avait donnée à Israël par l’intermédiaire de Moïse était basée sur l’amour. Elle encourageait à faire preuve de justice envers tous, y compris envers les plus vulnérables (Deut. 10:18). Cette Loi révèle à quel point Jéhovah se soucie de ses adorateurs.

2. À quelles questions répondrons-​nous ?

2 La Loi de Moïse a pris fin en 33 de notre ère, quand l’assemblée chrétienne a été créée. Est-​ce que cela signifiait que les chrétiens ne seraient pas protégés par une loi basée sur l’amour et qui encourage à la justice ? Pas du tout ! Les chrétiens ont reçu une nouvelle loi. Dans cet article, nous verrons quelle est cette loi. Puis nous répondrons aux questions suivantes : Pourquoi peut-​on dire que cette loi est basée sur l’amour ? Pourquoi peut-​on dire qu’elle encourage à la justice ? D’après cette loi, comment ceux qui ont reçu une autorité doivent-​ils traiter les autres ?

QU’EST-​CE QUE LA « LOI DU CHRIST » ?

3. Qu’englobe la « loi du Christ », mentionnée en Galates 6:2 ?

3 (Lire Galates 6:2.) Les chrétiens obéissent à la « loi du Christ ». Jésus n’a pas donné à ses disciples une liste de lois sous forme écrite, mais il leur a donné des instructions, des commandements et des principes qui les guideraient. La « loi  du Christ » englobe tout ce que Jésus a enseigné. Les paragraphes suivants nous aideront à mieux comprendre cette loi.

4-5. De quelles façons Jésus enseignait-​il, et quand l’a-​t-​il fait ?

4 De quelles façons Jésus enseignait-​il ? Tout d’abord, il enseignait par ce qu’il disait. On peut dire qu’il « parlait [...] avec puissance » parce qu’il disait la vérité sur Dieu, qu’il expliquait quel est le véritable but de la vie et qu’il prêchait que le royaume de Dieu est la solution à toutes les souffrances des humains (Luc 24:19). Il enseignait aussi par son exemple. Il montrait par sa façon de vivre comment ses disciples devaient vivre eux aussi (Jean 13:15).

5 Quand Jésus a-​t-​il enseigné ? Il a enseigné pendant son ministère sur la terre (Mat. 4:23). Il a aussi enseigné ses disciples peu après sa résurrection. Par exemple, il est apparu à un certain nombre d’entre eux (ils étaient peut-être plus de 500) et il leur a ordonné de ‘faire des disciples’ (Mat. 28:19, 20 ; 1 Cor. 15:6). Comme il est le chef de l’assemblée, il a continué de donner des instructions à ses disciples après être retourné au ciel. Par exemple, vers 96 de notre ère, il a demandé à l’apôtre Jean de donner des encouragements et des conseils aux chrétiens oints (Col. 1:18 ; Rév. 1:1).

6-7. a) Où peut-​on trouver les enseignements de Jésus ? b) Que faut-​il faire pour obéir à la loi du Christ ?

6 Où peut-​on trouver les enseignements de Jésus ? Les quatre Évangiles contiennent beaucoup de choses qu’il a dites ou faites quand il était sur la terre. De plus, les autres livres des Écritures grecques chrétiennes ont été écrits par des hommes qui étaient inspirés par l’esprit saint et qui avaient « la pensée de Christ ». Ils nous aident donc également à comprendre la façon de penser de Jésus (1 Cor. 2:16).

7 Leçons : Les enseignements de Jésus concernent tous les domaines de la vie. La loi du Christ nous guide dans tout ce que nous faisons quand nous sommes chez nous, au travail, à l’école et dans notre assemblée. Nous apprenons à connaître cette loi en lisant les Écritures grecques chrétiennes et en les méditant. Et nous obéissons à cette loi en respectant dans notre vie les instructions, les commandements et les principes contenus dans ces livres de la Bible. Quand nous  obéissons à la loi du Christ, nous obéissons en fait à notre Dieu aimant, Jéhovah, car tout ce que Jésus a enseigné vient de lui (Jean 8:28).

UNE LOI BASÉE SUR L’AMOUR

8. Quel est le fondement de la loi du Christ ?

8 Quand on vit dans une maison bien construite et qui a des fondations solides, on se sent en sécurité. De même, quand on obéit à une loi qui est bonne et qui a un fondement solide, on se sent en sécurité. La loi du Christ a le meilleur des fondements : l’amour. Pourquoi peut-​on dire cela ?

Quand nous traitons les autres avec amour, nous obéissons à la « loi du Christ » * (voir les paragraphes 9-14).

9-10. a) Qu’est-​ce qui montre que Jésus était motivé par l’amour ? b) Comment pouvons-​nous imiter Jésus ?

9 Premièrement, tout ce que Jésus faisait était motivé par l’amour. La pitié, ou tendre compassion, est une manifestation d’amour. C’est parce qu’il avait pitié des gens que Jésus a enseigné des foules, a guéri des malades, a nourri ceux qui avaient faim et a ressuscité des morts (Mat. 14:14 ; 15:32-38 ; Marc 6:34 ; Luc 7:11-15). Même si cela lui prenait beaucoup de temps et d’énergie, il était heureux de faire passer les besoins des autres avant les siens. Et son plus bel acte d’amour a été de donner sa vie pour les humains (Jean 15:13).

10 Leçons : Nous pouvons imiter Jésus en faisant passer les besoins des autres avant les nôtres. Nous pouvons aussi l’imiter en développant une tendre compassion pour les personnes de notre territoire. Si c’est par compassion que nous prêchons et enseignons la bonne nouvelle, alors nous obéissons à la loi du Christ.

11-12. a) Qu’est-​ce qui montre que Jéhovah se soucie beaucoup de nous ? b) Comment imiter l’amour de Jéhovah ?

11 Deuxièmement, Jésus a aidé ses disciples à comprendre à quel point Jéhovah est un Dieu d’amour. Pendant son ministère, il a montré que Jéhovah se soucie énormément de ses adorateurs. Il a, par exemple, enseigné les choses suivantes : chacun de nous est précieux pour notre Père céleste (Mat. 10:31) ; Jéhovah est très heureux d’accueillir une brebis perdue qui est repentante et se remet à fréquenter l’assemblée (Luc 15:7, 10) ; Jéhovah a prouvé qu’il nous aime en donnant son Fils comme rançon pour nous (Jean 3:16).

12 Leçons : Comment imiter l’amour de Jéhovah ? (Éph. 5:1, 2). Nous imitons son amour en considérant tous nos frères et sœurs comme précieux et en accueillant avec joie une « brebis perdue » qui revient à Jéhovah (Ps. 119:176). De plus, nous prouvons que nous aimons nos frères et sœurs en leur donnant de notre temps et de notre énergie, surtout quand ils ont besoin d’aide (1 Jean 3:17). Quand nous traitons les autres avec amour, nous obéissons à la loi du Christ.

13-14. a) D’après Jean 13:34, 35, qu’a ordonné Jésus à ses disciples, et pourquoi était-​ce un commandement nouveau ? b) Comment obéir à ce commandement nouveau ?

13 Troisièmement, Jésus a ordonné à ses disciples de faire preuve d’un amour plein d’abnégation * (lire Jean 13:34, 35). Ce commandement était nouveau parce qu’il demandait de manifester un genre d’amour qui n’était pas exigé par la Loi de Moïse : le chrétien doit aimer ses frères comme Jésus les a aimés. Il nous faut donc être prêts à faire des sacrifices pour nos frères et sœurs. Nous devons les aimer encore plus que nous-​mêmes. Nous devons les aimer au point d’être prêts à donner notre vie pour eux, comme Jésus l’a fait pour nous.

14 Leçons : Comment obéir à ce commandement nouveau ? En bref, en faisant des sacrifices pour nos frères et sœurs. Nous sommes  prêts à aller jusqu’à donner notre vie pour eux, mais aussi à faire de plus petits sacrifices. Par exemple, quand nous faisons régulièrement l’effort d’aller chercher un frère ou une sœur âgés pour l’emmener à nos réunions, quand nous renonçons à nos préférences pour faire plaisir à un de nos compagnons ou quand nous prenons des jours de congé pour participer à une opération de secours, nous obéissons à la loi du Christ. De plus, nous contribuons ainsi à ce que chacun se sente en sécurité dans l’assemblée.

UNE LOI QUI ENCOURAGE À LA JUSTICE

15-17. a) Qu’est-​ce que les manières d’agir de Jésus révèlent sur son sens de la justice ? b) Comment imiter Jésus ?

15 Dans la Bible, « être juste », c’est pratiquer ce qui est bien du point de vue de Dieu et le faire sans partialité, c’est-à-dire sans faire de favoritisme. Pourquoi peut-​on dire que la loi du Christ encourage à la justice ?

Jésus respectait les femmes et était bon avec elles, y compris celles qui étaient méprisées * (voir le paragraphe 16).

16 Tout d’abord, pense à ce que les manières d’agir de Jésus révèlent sur son sens de la justice. À son époque, les chefs religieux juifs détestaient les non-Juifs. De plus, ils méprisaient les gens du peuple et ne montraient aucun respect pour les femmes. Jésus, lui, traitait tout le monde de façon juste et impartiale. Il acceptait d’aider les non-Juifs qui avaient foi en lui (Mat. 8:5-10, 13). Il n’avait pas de préjugés et il prêchait à tous, aux riches comme aux pauvres (Mat. 11:5 ; Luc 19:2, 9). Il ne traitait jamais les femmes de façon dure ou insultante. Au contraire, il les respectait et était bon avec elles, y compris celles qui étaient méprisées (Luc 7:37-39, 44-50).

17 Leçons : Nous pouvons imiter Jésus en traitant les autres avec impartialité et en prêchant à tous ceux qui veulent bien nous écouter, quels que soient leur niveau social ou leur religion. Les hommes chrétiens suivent l’exemple de Jésus en traitant les femmes avec respect. Quand nous faisons ces choses, nous obéissons à la loi du Christ.

18-19. a) Qu’est-​ce que Jésus a enseigné sur la justice ? b) Quelles leçons pouvons-​nous tirer de ce que Jésus a enseigné sur la justice ?

18 Deuxièmement, pense à ce que Jésus a enseigné sur la justice. Il a donné des principes qui aideraient ses disciples à manifester cette qualité dans leurs relations avec les autres. Réfléchis par exemple à la Règle d’or (Mat. 7:12). Nous voulons tous être traités de façon juste. Nous devrions donc traiter les autres avec justice. Cela les incitera peut-être à agir de la même manière envers nous. Maintenant, que faire si nous sommes traités injustement ? Jésus a aussi enseigné à ses disciples qu’ils devaient être convaincus que Jéhovah ferait en sorte que « justice soit rendue à ceux [...] qui crient vers lui jour et nuit » (Luc 18:6, 7). Cette déclaration est en fait une promesse : notre Dieu juste est conscient des épreuves que nous subissons en ces derniers jours, et il fera en sorte que justice nous soit rendue en temps voulu (2 Thess. 1:6).

19 Leçons : Si nous mettons en pratique les principes que Jésus a enseignés, nous traiterons les autres avec justice. Et si nous sommes victimes d’injustices dans le monde de Satan, nous pouvons trouver du réconfort en nous rappelant que, c’est une certitude, Jéhovah nous rendra justice.

COMMENT CEUX QUI ONT UNE AUTORITÉ DOIVENT TRAITER LES AUTRES

20-21. a) Comment ceux qui ont reçu une autorité doivent-​ils traiter les autres ? b) Comment un mari peut-​il faire preuve d’un amour plein d’abnégation, et comment un père devrait-​il traiter ses enfants ?

20 D’après la loi du Christ, comment ceux qui ont reçu une autorité doivent-​ils traiter les autres ? Puisque l’amour est le fondement de cette loi, ils doivent traiter ceux qui sont sous leur responsabilité avec respect et bonté. Ils doivent se rappeler que Christ veut  que nous manifestions de l’amour dans tout ce que nous faisons.

21 Dans la famille. Un mari doit aimer sa femme ‘comme le Christ aime l’assemblée’ (Éph. 5:25, 28, 29). Il doit imiter l’amour plein d’abnégation du Christ en faisant passer les besoins et les intérêts de sa femme avant les siens. Certains hommes peuvent avoir du mal à agir ainsi, peut-être parce que, dans leur culture ou dans leur famille, ils n’ont pas appris à traiter les autres avec justice et amour. Même si c’est difficile pour eux de se débarrasser de mauvaises habitudes, ils doivent faire ces changements pour obéir à la loi du Christ. Un mari qui aime sa femme au point de faire des sacrifices pour elle gagne son respect. Un père qui aime sincèrement ses enfants ne les maltraite jamais, ni en paroles ni en actions (Éph. 4:31). Il leur exprime plutôt son amour et son approbation pour qu’ils se sentent en sécurité. Un tel père est aimé de ses enfants et il gagne leur confiance.

22. Comme l’indique 1 Pierre 5:1-3, à qui les « brebis » appartiennent-​elles, et comment doivent-​elles être traitées ?

22 Dans l’assemblée. Les anciens doivent se souvenir que les « brebis » ne leur appartiennent pas (Jean 10:16 ; lire 1 Pierre 5:1-3). Les expressions « troupeau de Dieu », « devant Dieu » et « ceux qui sont l’héritage de Dieu » rappellent aux anciens que les brebis appartiennent à Jéhovah. Et Jéhovah veut que ses brebis soient traitées avec amour et tendresse (1 Thess. 2:7, 8). Les anciens qui assument avec amour leurs responsabilités de bergers obtiennent l’approbation de Jéhovah. Ils sont aussi aimés et respectés par leurs frères et sœurs.

23-24. a) Quelle responsabilité les anciens ont-​ils quand un membre de l’assemblée commet un péché grave ? b) Quand les anciens traitent un cas de péché grave, quelles questions se posent-​ils ?

23 Quelle responsabilité les anciens ont-​ils quand un membre de l’assemblée commet un péché grave ? Leur rôle est différent  de celui qu’avaient les anciens établis juges dans l’ancien Israël. La Loi mosaïque prévoyait que ces hommes traitent non seulement les affaires liées au culte, mais aussi les affaires civiles (comme les désaccords entre individus) et pénales (comme les délits et les crimes). Aujourd’hui, les anciens, qui obéissent à la loi du Christ, ne traitent que l’aspect spirituel d’un cas de péché grave. Ils reconnaissent que Dieu a donné aux autorités de l’État le droit de traiter les affaires civiles et pénales. Par exemple, les autorités peuvent condamner quelqu’un à une amende ou à une peine de prison (Rom. 13:1-4).

24 Comment les anciens traitent-​ils l’aspect spirituel d’un cas de péché grave ? Ils analysent la situation et prennent des décisions à l’aide de la Bible. Ils gardent à l’esprit que l’amour est le fondement de la loi du Christ. L’amour les pousse à se demander : « Quelle aide faut-​il apporter aux membres de l’assemblée qui sont victimes dans l’affaire que nous traitons ? » L’amour les pousse aussi à se demander au sujet de celui qui a péché : « Est-​il repentant ? Pouvons-​nous l’aider à retrouver de bonnes relations avec Jéhovah ? »

25. De quoi parlera l’article qui suit ?

25 Comme nous sommes heureux de nous laisser diriger par la loi du Christ ! Quand nous faisons tous de notre mieux pour y obéir, nous contribuons à ce que chacun se sente aimé, estimé et en sécurité dans l’assemblée. Néanmoins, nous vivons dans un monde où « les méchants » avancent « vers le pire » (2 Tim. 3:13). Nous devons donc rester vigilants. Comment l’assemblée chrétienne peut-​elle imiter la justice de Dieu quand elle traite des cas d’abus sexuels sur enfant ? L’article qui suit répondra à cette question.

CANTIQUE 15 Vive le Premier-né de Jéhovah !

^ § 5 Cet article et les deux suivants font partie d’une série montrant pourquoi nous pouvons être sûrs que Jéhovah est un Dieu d’amour et de justice. Il veut que ses serviteurs soient traités de façon juste, et il réconforte ceux qui, dans ce monde méchant, subissent des injustices.

^ § 1 Voir l’article « L’amour et la justice dans l’Israël d’autrefois », dans La Tour de Garde de février 2019.

^ § 13 POUR BIEN COMPRENDRE : Un amour plein d’abnégation nous pousse à faire des sacrifices pour les autres et à faire passer leurs besoins et leurs intérêts avant les nôtres. Quand nous manifestons cette qualité, nous sommes prêts à renoncer à quelque chose ou à nous priver de quelque chose dans l’intérêt des autres.

^ § 61 DESCRIPTION DE L’ILLUSTRATION : Jésus observe une veuve qui vient de perdre son fils unique. Pris de pitié, il va ressusciter le jeune homme.

^ § 63 DESCRIPTION DE L’ILLUSTRATION : Jésus prend un repas chez un pharisien qui s’appelle Simon. Une femme, peut-être une prostituée, vient de laver les pieds de Jésus avec ses larmes, de les essuyer avec ses cheveux et de verser de l’huile dessus. Simon désapprouve ce que cette femme a fait pour Jésus, mais celui-ci la défend.