« Mon Père est glorifié en ceci : que vous continuiez à porter beaucoup de fruit et que vous vous montriez mes disciples » (JEAN 15:8).

CANTIQUES : 53, 60

1, 2. a) Peu avant sa mort, de quoi Jésus a-​t-​il parlé à ses apôtres ? (voir l’illustration du titre). b) Pourquoi est-​ce important de garder à l’esprit les raisons que nous avons de prêcher ? c) De quoi parlerons-​nous dans cet article ?

LE DERNIER soir avant sa mort, Jésus a parlé longuement avec ses apôtres. Il leur a assuré qu’il les aimait beaucoup. Et comme nous l’avons vu dans l’article précédent, il leur a aussi donné l’exemple de la vigne. Il voulait encourager ses disciples à « continue[r] à porter beaucoup de fruit », c’est-à-dire à faire preuve d’endurance dans la prédication du message du Royaume (Jean 15:8).

2 Cependant, Jésus n’a pas seulement dit à ses disciples qu’ils devaient prêcher avec endurance ; il leur a aussi dit pourquoi ils devaient le faire. C’est important pour nous de garder à l’esprit les raisons que nous avons nous aussi de continuer à prêcher. Pourquoi ? Parce que cela nous poussera à donner avec endurance un « témoignage pour toutes les nations » (Mat. 24:13, 14). Voyons donc quatre raisons bibliques de prêcher. Nous examinerons également quatre dons de Jéhovah qui nous aident à produire du fruit avec endurance.

 NOUS GLORIFIONS JÉHOVAH

3. a) Quelle raison de prêcher trouvons-​nous en Jean 15:8 ? b) Dans l’exemple donné par Jésus, que représente le raisin, et pourquoi cet exemple est-​il approprié ?

3 La raison la plus importante pour laquelle nous prêchons est que nous voulons glorifier Jéhovah et sanctifier son nom (lire Jean 15:1, 8). Dans l’exemple de la vigne, Jésus a comparé Jéhovah à un cultivateur qui fait pousser du raisin. Puis, il a dit qu’il était lui-​même la vigne (ou le pied de vigne) et que ses disciples étaient les branches (Jean 15:5). Le raisin représente le fruit du Royaume que les disciples de Christ produisent, c’est-à-dire leur prédication. Jésus a dit à ses apôtres : « Mon Père est glorifié en ceci : que vous continuiez à porter beaucoup de fruit. » Quand une vigne produit un bon raisin, cela honore le cultivateur. Pareillement, quand nous faisons le maximum pour prêcher la bonne nouvelle du Royaume, nous honorons, ou glorifions, Jéhovah (Mat. 25:20-23).

4. a) De quelles façons pouvons-​nous sanctifier le nom de Dieu ? b) Qu’est-​ce que cela te fait de pouvoir sanctifier le nom de Dieu ?

4 Pourquoi peut-​on dire que notre prédication sanctifie le nom de Dieu ? Après tout, son nom est déjà saint et nous ne pouvons rien faire pour le rendre plus saint. Mais remarque ce que le prophète Isaïe a écrit : « Jéhovah des armées — c’est Lui que vous devez tenir pour saint » (Is. 8:13). Nous sanctifions le nom de Dieu en le considérant comme le plus grand de tous les noms et en aidant les autres à comprendre qu’il est saint (Mat. 6:9, note). Par exemple, quand nous enseignons la vérité sur les qualités magnifiques de Dieu et sur son projet d’établir un paradis, nous aidons les gens à voir que les accusations que Satan a prononcées contre Jéhovah sont fausses (Gen. 3:1-5). Nous sanctifions aussi le nom de Dieu quand nous expliquons aux gens pourquoi Jéhovah mérite « de recevoir la gloire et l’honneur et la puissance » (Rév. 4:11). Rune, qui est pionnier depuis 16 ans, déclare : « Savoir que j’ai la possibilité de rendre témoignage au Créateur de l’univers me remplit de joie. Cela me donne envie de continuer à prêcher. »

NOUS AIMONS JÉHOVAH ET SON FILS

5. a) Quelle raison de prêcher trouvons-​nous en Jean 15:9, 10 ? b) Comment Jésus a-​t-​il montré à ses disciples qu’ils auraient besoin d’endurer ?

5 (Lire Jean 15:9, 10.) Une deuxième raison que nous avons de prêcher est que nous aimons profondément Jéhovah et Jésus (Marc 12:30 ; Jean 14:15). Jésus n’a pas simplement dit à ses disciples d’être dans son amour, mais de demeurer dans son amour. Pourquoi ? Parce qu’il faut de l’endurance pour vivre en vrai chrétien année après année. En fait, en Jean 15:4-10, il a utilisé de nombreuses fois le verbe « demeurer » pour aider ses disciples à comprendre qu’ils auraient besoin d’endurer.

6. Comment montrer que nous voulons rester dans l’amour de Christ ?

6 Comment montrer que nous voulons rester dans l’amour de Christ et continuer à lui plaire ? En lui obéissant. En fait, ce que Jésus nous demande de faire, ce n’est rien de plus que ce que lui-​même a fait. Il a dit : « J’ai observé les commandements du Père et demeure dans son amour » (Jean 15:10). Jésus nous donne l’exemple à suivre (Jean 13:15).

7. Quel lien y a-​t-​il entre l’obéissance et l’amour ?

7 Jésus a clairement montré qu’il y a un lien entre l’obéissance et l’amour quand il a dit : « Qui a mes commandements et les observe, c’est celui-là qui m’aime » (Jean 14:21). Rappelons que les  commandements de Jésus viennent de son Père. Alors, quand nous obéissons à l’ordre de prêcher, nous montrons aussi notre amour pour Jéhovah (Mat. 17:5 ; Jean 8:28). Et quand nous montrons à Jéhovah et à Jésus que nous les aimons, ils nous gardent dans leur amour.

NOUS AVERTISSONS LES GENS

8, 9. a) Quelle autre raison de prêcher avons-​nous ? b) Pourquoi les paroles d’Ézéchiel 3:18, 19 et 18:23 nous encouragent-​elles à continuer de prêcher ?

8 Nous prêchons pour une troisième raison encore : nous voulons avertir les gens que le jour de Jéhovah est proche. La Bible parle de Noé comme d’un « prédicateur » (lire 2 Pierre 2:5). Le message qu’il prêchait contenait sûrement un avertissement concernant la destruction à venir. Qu’est-​ce qui nous permet de le dire ? Jésus a déclaré : « De même qu’ils étaient en ces jours d’avant le déluge : ils mangeaient et buvaient, les hommes se mariaient et les femmes étaient données en mariage, jusqu’au jour où Noé est entré dans l’arche ; et ils n’ont pas été attentifs jusqu’à ce que le déluge vienne et les emporte tous, ainsi sera la présence du Fils de l’homme » (Mat. 24:38, 39). Même si les gens n’écoutaient pas Noé, il a fidèlement annoncé le message d’avertissement qu’il avait reçu de Jéhovah.

9 Aujourd’hui, nous prêchons la bonne nouvelle du Royaume parce que nous voulons faire connaître le projet de Jéhovah pour les humains. Comme lui, nous souhaitons vraiment que les gens écoutent et « reste[nt] bel et bien en vie » (Ézéch. 18:23). Quand nous prêchons de maison en maison ou dans les lieux publics, nous avertissons le plus de personnes possible que le Royaume de Dieu va détruire ce monde méchant (Ézéch. 3:18, 19 ; Dan. 2:44 ; Rév. 14:6, 7).

NOUS AIMONS LES GENS

10. a) Quelle raison de prêcher Matthieu 22:39 nous donne-​t-​il ? b) Explique comment Paul et Silas ont aidé un gardien de prison.

10 Voici une quatrième raison pour laquelle nous prêchons : nous aimons les gens (Mat. 22:39). Cet amour nous pousse à continuer de prêcher, parce que nous savons que les gens peuvent changer face à une situation nouvelle. C’est ce que Paul et Silas ont constaté. À Philippes, des opposants les ont jetés en prison. Puis, au milieu de la nuit, un tremblement de terre a secoué les fondations de la prison et les portes se sont ouvertes. Comme le gardien pensait que les prisonniers s’étaient échappés, il voulait se suicider. Mais Paul lui a crié : « Ne te fais pas de mal » ! Le gardien a demandé : « Que dois-​je faire pour être sauvé ? » Paul et Silas lui ont répondu : « Crois au Seigneur Jésus et tu seras sauvé » (Actes 16:25-34).

Notre amour pour Jéhovah, Jésus et les gens nous pousse à prêcher (voir les paragraphes 5, 10).

11, 12. a) Quel rapport y a-​t-​il entre le récit concernant le gardien de prison et notre prédication ? b) Pourquoi voulons-​nous continuer à prêcher ?

11 Quel rapport y a-​t-​il entre le récit concernant le gardien de prison et notre prédication ? Remarque que c’est seulement après le tremblement de terre que la condition de cœur du gardien a changé.  Pareillement, des personnes qui aujourd’hui n’écoutent pas le message de la Bible peuvent changer d’attitude après avoir été « secouées » par un évènement grave. Par exemple, certains sont bouleversés parce qu’ils perdent leur travail du jour au lendemain ou parce qu’ils divorcent. D’autres encore sont effondrés en apprenant qu’ils ont une maladie grave, ou sont profondément attristés par la mort d’un être cher. Quand cela arrive, certains peuvent se poser des questions sur le sens de la vie, questions qu’ils ne se posaient pas avant. Peut-être même se demanderont-​ils : « Que dois-​je faire pour être sauvé ? » Pour la première fois de leur vie, ils voudront peut-être écouter notre message d’espoir.

12 Ainsi, en continuant à prêcher, nous restons à la disposition des gens et nous pourrons les réconforter quand ils seront prêts à écouter notre message (Is. 61:1). Charlotte, pionnière depuis 38 ans, déclare : « Aujourd’hui, les gens sont perdus. Il faut leur donner une chance d’entendre la bonne nouvelle. » Ejvor, qui est pionnière depuis 34 ans, fait remarquer : « Aujourd’hui plus que jamais, beaucoup se sentent déprimés. Je veux vraiment les aider. Cela me pousse à prêcher. » À l’évidence, l’amour pour les gens est une excellente raison de continuer à prêcher !

DES DONS QUI NOUS AIDENT À ENDURER

13, 14. a) De quel don Jean 15:11 parle-​t-​il ? b) Comment pouvons-​nous ressentir la même joie que Jésus ? c) Comment la joie nous aide-​t-​elle en prédication ?

13 Le dernier soir avant sa mort, Jésus a également parlé à ses apôtres de plusieurs dons qui les aideraient à continuer de produire du fruit. Quels sont ces dons ? Et comment peuvent-​ils nous aider aujourd’hui ?

14 La joie. La prédication est-​elle pesante ? Non, au contraire ! Après avoir donné l’exemple de la vigne, Jésus a indiqué que nous ressentirions la même joie que lui à prêcher (lire Jean 15:11). Comment ressentir une telle joie ? Comme nous l’avons expliqué, Jésus s’est comparé à une vigne et il a comparé ses disciples à des branches. Tant que les branches sont reliées au pied de vigne, elles reçoivent de l’eau et des nutriments. De la même manière, tant que nous restons unis à Christ en suivant fidèlement ses traces, nous ressentons, comme lui, la joie qu’il y a à faire la volonté de Dieu (Jean 4:34 ; 17:13 ; 1 Pierre 2:21). Hanne, qui est pionnière depuis plus de 40 ans, dit : « En rentrant de prédication, je ressens toujours de la joie, et ça m’encourage à continuer dans le service de Jéhovah. » En effet, une joie profonde nous donne la force de continuer à prêcher, même quand la plupart des gens ne nous écoutent pas (Mat. 5:10-12).

15. a) De quel don Jean 14:27 parle-​t-​il ? b) Comment la paix nous aide-​t-​elle à continuer de produire du fruit ?

15 La paix (lire Jean 14:27). Un peu plus tôt lors de ce dernier soir avant sa mort, Jésus a dit à ses apôtres : « Je vous donne ma paix. » Comment la paix de Jésus nous aide-​t-​elle à produire du fruit ? Quand nous prêchons, nous ressentons une paix durable parce que nous savons que nous faisons plaisir à Jéhovah et à Jésus, et cette paix nous aide à faire preuve d’endurance dans la prédication (Ps. 149:4 ; Rom. 5:3, 4 ; Col. 3:15). Ulf, pionnier depuis 45 ans, déclare : « Après avoir prêché, je suis fatigué. Mais cette activité me donne une satisfaction et un but véritables dans la vie. » Comme nous sommes reconnaissants de ressentir une telle paix !

16. a) De quel don Jean 15:15 parle-​t-​il ? b) Comment les apôtres pourraient-​ils rester les amis de Jésus ?

 16 L’amitié de Jésus. Après avoir souhaité que la joie de ses apôtres « devienne complète », Jésus leur a expliqué l’importance de manifester un amour désintéressé (Jean 15:11-13). Puis il a ajouté : « Je vous ai appelés amis. » Être les amis de Jésus : quel don précieux ! Que devaient faire les apôtres pour rester ses amis ? Ils devaient continuer à produire du fruit (lire Jean 15:14-16). Deux ans plus tôt, Jésus leur avait ordonné de prêcher ce message : « Le royaume des cieux s’est approché » (Mat. 10:7). Ainsi, lors du dernier soir qu’il a passé avec eux, Jésus les a encouragés à faire preuve d’endurance dans l’œuvre qu’ils avaient commencée (Mat. 24:13 ; Marc 3:14). Obéir à l’ordre de Jésus n’était pas facile, mais ils pouvaient y arriver et ainsi rester ses amis. Comment ? Grâce à l’aide d’un autre don.

17, 18. a) De quel don Jean 15:16 parle-​t-​il ? b) Comment ce don a-​t-​il aidé les disciples de Jésus ? c) Aujourd’hui, quels dons nous procurent de la force ?

17 Les réponses à nos prières. Jésus a déclaré : « Tout ce que vous demanderez au Père en mon nom, il vous le donne[ra] » (Jean 15:16). Cette promesse a dû beaucoup fortifier les apôtres * ! Même s’ils ne le comprenaient pas clairement, leur Chef serait bientôt tué. Mais cela ne voulait pas dire qu’ils se retrouveraient sans soutien. Jéhovah était prêt à répondre à leurs prières et à les aider dans la prédication. Et c’est ce qu’il a fait. Peu après la mort de Jésus, les apôtres ont supplié Jéhovah de leur donner du courage, et il a répondu à leur prière (Actes 4:29, 31).

Nous pouvons être sûrs que Jéhovah répond à nos appels à l’aide (voir le paragraphe 18).

18 Il en va de même aujourd’hui. Grâce à notre endurance dans la prédication, nous restons les amis de Jésus. De plus, nous pouvons être sûrs que Jéhovah est prêt à répondre à nos appels à l’aide quand nous rencontrons des difficultés dans la prédication (Phil. 4:13). Comme nous sommes reconnaissants que Jésus soit notre ami et que Jéhovah réponde à nos prières ! Ces dons de Jéhovah nous procurent la force de continuer à produire du fruit (Jacq. 1:17).

19. a) Pourquoi continuons-​nous à prêcher ? b) Qu’est-​ce qui nous aidera à accomplir jusqu’au bout l’œuvre que Jéhovah nous a confiée ?

19 Dans cet article, nous avons mentionné quatre raisons pour lesquelles nous continuons à prêcher : nous voulons glorifier Jéhovah et sanctifier son nom, nous aimons Jéhovah et Jésus, nous voulons avertir le plus de personnes possible que le jour de Jéhovah est proche, et nous aimons les gens. Nous avons aussi vu que, pour nous aider à accomplir jusqu’au bout l’œuvre que Jéhovah nous a confiée, nous disposons de quatre dons : la joie, la paix, l’amitié de Jésus et les réponses à nos prières. Comme Jéhovah doit se réjouir de voir nos efforts pour « continue[r] à porter beaucoup de fruit » !

^ § 17 Durant sa discussion avec les apôtres, Jésus leur a assuré plusieurs fois que Jéhovah répondrait à leurs prières (Jean 14:13 ; 15:7, 16 ; 16:23).