« Vers toi je lève les yeux, toi qui trônes dans les cieux ! » (PS. 123:1).

CANTIQUES : 143, 124

1, 2. Que signifie se tourner vers Jéhovah ?

NOUS vivons « des temps difficiles à supporter » (2 Tim. 3:1). Et la vie deviendra encore plus difficile jusqu’à ce que Jéhovah détruise ce monde méchant et établisse la paix véritable sur terre. C’est pourquoi chacun de nous devrait se demander : « Vers qui est-​ce que je me tourne pour recevoir de l’aide et des conseils ? » Peut-être répondrons-​nous spontanément : « Vers Jéhovah. » Et il n’y a pas de meilleure réponse !

2 Que signifie se tourner vers Jéhovah ? Et comment garder les yeux fixés sur lui dans les difficultés ? Il y a des siècles, un psalmiste a fait comprendre que, pour recevoir de l’aide, nous devons lever les yeux vers Jéhovah (lire Psaume 123:1-4). D’après ses paroles, nous sommes comme des serviteurs qui tournent les yeux vers leur maître. En quel sens ? Un serviteur se tourne vers son maître, c’est-à-dire compte sur lui, pour recevoir nourriture et protection. Mais il doit aussi se tourner constamment vers lui pour comprendre quelle est sa volonté et la faire. Pareillement, nous devons nous tourner vers Jéhovah pour comprendre ce qu’il attend de nous et agir  en conséquence. Nous pouvons le faire en étudiant attentivement la Bible chaque jour. C’est indispensable pour que Jéhovah « nous accorde sa faveur », autrement dit son aide, dans les difficultés (Éph. 5:17).

3. Qu’est-​ce qui pourrait nous empêcher de garder les yeux fixés sur Jéhovah ?

3 Même si nous savons qu’il est important de garder les yeux tournés vers Jéhovah, nous pourrions nous laisser distraire. C’est ce qui est arrivé à Marthe, une amie de Jésus. Elle a été « distraite par les soins de nombreuses tâches » (Luc 10:40-42). Si une personne fidèle comme Marthe s’est laissé distraire alors que Jésus était là, juste à côté d’elle, cela peut nous arriver à nous aussi. Qu’est-​ce qui pourrait donc nous distraire et nous empêcher de garder les yeux fixés sur Jéhovah ? Dans cet article, nous verrons l’effet négatif que le comportement des autres peut avoir sur nous, mais aussi comment garder les yeux tournés vers Jéhovah.

UN HOMME FIDÈLE PERD UN PRIVILÈGE

4. Pourquoi peut-​il paraître surprenant que Moïse ait perdu le privilège d’entrer en Terre promise ?

4 Nous pouvons être sûrs que Moïse était quelqu’un qui se tournait vers Jéhovah pour savoir ce qu’il devait faire. En effet, « il est resté ferme comme s’il voyait celui qui est invisible » (lire Hébreux 11:24-27). La Bible dit aussi : « Il n’est encore jamais apparu en Israël de prophète comme Moïse, que Jéhovah connaissait intimement » (Deut. 34:10). Même si Moïse avait une relation étroite avec Jéhovah, il a perdu le privilège d’entrer en Terre promise (Nomb. 20:12). Comment cela a-​t-​il pu arriver ?

5-7. Quel problème est apparu peu de temps après que les Israélites sont sortis d’Égypte, et comment Moïse a-​t-​il réagi ?

5 Moins de deux mois après que les Israélites sont sortis d’Égypte, et avant même qu’ils n’arrivent au mont Sinaï, un problème grave est apparu. Ils se sont plaints qu’ils n’avaient pas d’eau à boire et ont critiqué Moïse. Ils étaient tellement en colère que celui-ci a dit à Jéhovah : « Que dois-​je faire avec ce peuple ? Encore un peu, et ils vont me lapider ! » (Ex. 17:4). Jéhovah a donc donné à Moïse des instructions précises : il devait prendre son bâton et frapper un rocher, en Horeb. La Bible dit : « Moïse fit ainsi, sous les yeux des anciens d’Israël. » L’eau est alors sortie en grande quantité, et les Israélites ont pu boire autant qu’ils le voulaient. Le problème a ainsi été réglé (Ex. 17:5, 6).

6 La Bible rapporte que Moïse a appelé cet endroit Massa, qui signifie « Épreuve », et Meriba, qui signifie « Querelle ». Pourquoi ? « Parce que les Israélites lui avaient cherché querelle et qu’ils avaient mis Jéhovah à l’épreuve en disant : “Jéhovah est-​il au milieu de nous ou non ?” » (Ex. 17:7).

7 Qu’a pensé Jéhovah de ce qui s’est passé à Meriba ? Il a considéré que les Israélites s’étaient rebellés contre lui et contre son autorité, pas seulement contre Moïse (lire Psaume 95:8, 9). Ce que les Israélites ont fait était très grave. Mais Moïse a eu la bonne réaction. Il s’est tourné vers Jéhovah et a ensuite obéi soigneusement à ses instructions.

8. Que s’est-​il passé quand les Israélites sont arrivés près de la Terre promise ?

8 Mais que s’est-​il passé 40 ans plus tard, quand une situation identique s’est produite ? Les Israélites allaient  bientôt quitter le désert. Ils sont arrivés près de Kadèsh, non loin de la Terre promise. Là, ils se sont de nouveau plaints du manque d’eau, si bien que cet endroit aussi a été appelé Meriba * (Nomb. 20:1-5). Mais cette fois, Moïse a commis une grave erreur.

9. Quelles instructions Moïse a-​t-​il reçues, mais qu’a-​t-​il fait ? (voir l’illustration du titre).

9 Qu’a fait Moïse quand le peuple s’est rebellé ? Il s’est de nouveau tourné vers Jéhovah pour recevoir des instructions. Cette fois-​ci, Jéhovah ne lui a pas dit de frapper le rocher. Il lui a dit de prendre son bâton, de rassembler le peuple devant le rocher et de parler au rocher (Nomb. 20:6-8). Mais ce n’est pas ce que Moïse a fait. Il était tellement en colère qu’il a dit au peuple : « Écoutez donc, rebelles ! Devrons-​nous faire sortir de ce rocher de l’eau pour vous ? » Il a ensuite frappé le rocher, et pas seulement une fois, mais deux fois (Nomb. 20:10, 11).

10. Comment Jéhovah a-​t-​il réagi à ce que Moïse a fait ?

10 Jéhovah était furieux contre Moïse (Deut. 1:37 ; 3:26). Pourquoi ? Il y a plusieurs raisons possibles. L’une d’elles était que Moïse n’avait pas suivi ses nouvelles instructions.

11. Pourquoi, en frappant le rocher, Moïse a-​t-​il peut-être empêché les Israélites de croire que l’eau avait jailli miraculeusement ?

11 Il y a une autre raison possible à la colère de Jéhovah : Les rochers autour du premier endroit appelé Meriba sont en granit, une roche très dure. Quelle que soit la force avec laquelle on frappe cette roche, on ne peut pas espérer que de l’eau en sorte. Par contre, au deuxième Meriba, on trouve généralement des roches calcaires. Comme le calcaire est une roche plus tendre, souvent l’eau s’y infiltre et s’accumule dans le sous-sol. On peut donc puiser cette eau en faisant un trou dans la roche. Alors, quand Moïse a frappé le rocher au lieu de lui parler, les Israélites ont peut-être pensé que l’eau avait jailli naturellement, et pas grâce à un miracle de Jéhovah *. Ceci dit, nous ne pouvons pas en être sûrs.

LA RÉBELLION DE MOÏSE

12. Pour quelle autre raison Jéhovah était-​il peut-être furieux contre Moïse et Aaron ?

12 Autre chose encore peut expliquer pourquoi Jéhovah était furieux contre Moïse et Aaron. Moïse a dit au peuple : « Devrons-​nous faire sortir de ce rocher de l’eau pour vous ? » En disant « nous », Moïse parlait probablement de lui et d’Aaron. Il a ainsi gravement manqué de respect envers Jéhovah, parce qu’il ne lui a pas attribué tous les mérites du miracle. C’est ce que semble indiquer Psaume 106:32, 33 : « [Les Israélites] provoquèrent sa colère aux eaux de Meriba, et, à cause d’eux, les choses tournèrent mal pour Moïse. Ils aigrirent son esprit, si bien qu’il parla avec ses lèvres sans réfléchir * » (Nomb. 27:14). En raison de la réaction de Moïse, Jéhovah n’a pas reçu l’honneur qu’il méritait. Parlant à Moïse et à Aaron, Jéhovah a dit :  « Vous vous êtes tous les deux rebellés contre mon ordre » (Nomb. 20:24). C’était vraiment un péché grave !

13. Pourquoi la façon dont Jéhovah a puni Moïse était-​elle juste ?

13 Comme Jéhovah avait choisi Moïse et Aaron pour guider son peuple, il exigeait d’eux « plus que d’ordinaire » (Luc 12:48). Quarante ans plus tôt, Jéhovah n’avait pas permis à toute une génération d’Israélites d’entrer en Terre promise parce qu’ils s’étaient rebellés contre lui (Nomb. 14:26-30, 34). C’était donc juste et approprié qu’il punisse Moïse de la même façon pour sa rébellion. Tout comme les autres rebelles, Moïse n’a pas été autorisé à entrer en Terre promise.

LA CAUSE DU PROBLÈME

14, 15. Qu’est-​ce qui a amené Moïse à se rebeller contre Jéhovah ?

14 Qu’est-​ce qui a amené Moïse à se rebeller contre Jéhovah ? Relisons Psaume 106:32, 33 : « Ils provoquèrent sa colère [celle de Jéhovah] aux eaux de Meriba, et, à cause d’eux, les choses tournèrent mal pour Moïse. Ils aigrirent son esprit [celui de Moïse], si bien qu’il parla avec ses lèvres sans réfléchir. » C’est envers Jéhovah que les Israélites ont mal agi, mais c’est Moïse qui s’est irrité. Son manque de maîtrise l’a amené à parler sans penser aux conséquences.

15 Moïse n’a pas gardé les yeux fixés sur Jéhovah en cette occasion parce qu’il a laissé le comportement des autres le distraire. La première fois que les Israélites s’étaient plaints du manque d’eau, il avait eu la bonne réaction (Ex. 7:6). Mais peut-être qu’après avoir supporté leur attitude rebelle pendant des dizaines d’années, il a fini par se lasser et s’irriter. Pensait-​il plus à ses propres sentiments qu’à la façon dont il pouvait glorifier Jéhovah ?

16. Pourquoi devrions-​nous réfléchir à ce que Moïse a fait ?

16 Si un prophète aussi fidèle que Moïse a pu se laisser distraire et pécher, la même chose pourrait facilement nous arriver. Tout comme Moïse était sur le point d’entrer en Terre promise, nous sommes sur le point d’entrer dans le monde nouveau (2 Pierre 3:13). Nous accordons certainement de la valeur à ce privilège. Mais pour ne pas le perdre, nous devons garder les yeux fixés sur Jéhovah et toujours lui obéir (1 Jean 2:17). Quelles leçons pouvons-​nous tirer de l’erreur de Moïse ?

NE LAISSONS PAS LES AUTRES NOUS DISTRAIRE

17. Comment rester maîtres de nous-​mêmes quand nous sommes irrités ?

17 Quand nous sommes irrités, restons maîtres de nous-​mêmes. Nous devons peut-être régulièrement faire face aux mêmes problèmes. Mais « ne renonçons [...] pas à faire ce qui est excellent, car nous récolterons en temps voulu, si nous ne nous laissons pas gagner par la fatigue » (Gal. 6:9 ; 2 Thess. 3:13). Quand quelque chose ou quelqu’un nous irrite, est-​ce que nous réfléchissons avant de parler ? Savons-​nous garder notre calme ? (Prov. 10:19 ; 17:27 ; Mat. 5:22). Nous devons apprendre à « laiss[er] agir la colère de Dieu » (lire Romains 12:17-21). Qu’est-​ce que cela signifie ? Au lieu de nous énerver, attendons patiemment que Jéhovah règle les choses au moment où il le jugera nécessaire. En essayant de nous venger plutôt que de nous tourner vers lui, nous lui manquerions de respect.

18. Comment devrions-​nous réagir aux instructions que nous recevons ?

 18 Obéissons soigneusement aux nouvelles instructions venant de Jéhovah. Est-​ce ce que nous faisons ? Si oui, nous ne nous contenterons pas de faire comme nous avons toujours fait par le passé. Nous obéirons rapidement à toute nouvelle instruction que Jéhovah nous fournit par le moyen de son organisation (Héb. 13:17). Dans le même temps, nous veillerons à ne pas aller « au-delà de ce qui est écrit » (1 Cor. 4:6). De cette façon, nous garderons les yeux fixés sur Jéhovah.

Que nous apprend la façon dont Moïse a réagi aux erreurs des autres ? (voir le paragraphe 19).

19. Comment ne pas laisser les erreurs des autres fragiliser notre amitié avec Jéhovah ?

19 Ne laissons pas les erreurs des autres fragiliser notre amitié avec Jéhovah. Si nous gardons les yeux tournés vers Jéhovah, nous ne laisserons pas le comportement des autres nous irriter et fragiliser notre relation avec notre Père céleste. C’est particulièrement important si, comme Moïse, nous avons des responsabilités dans l’organisation de Dieu. Bien sûr, chaque chrétien doit faire de gros efforts et obéir à Jéhovah pour être sauvé (Phil. 2:12). Mais plus nous avons de responsabilités, plus Jéhovah exige de nous que nous soyons exemplaires (Luc 12:48). Cela dit, si nous aimons vraiment Jéhovah, rien ne pourra nous faire trébucher ou nous séparer de l’amour qu’il a pour nous (Ps. 119:165 ; Rom. 8:37-39).

20. À quoi devrions-​nous être déterminés ?

20 Nous vivons une époque difficile. Alors, gardons les yeux levés vers Jéhovah, qui « trôn[e] dans les cieux », pour comprendre ce qu’il veut que nous fassions. Ne laissons jamais le comportement des autres fragiliser notre amitié avec lui. Ce qui est arrivé à Moïse nous enseigne une leçon très importante. Au lieu de réagir de façon excessive quand les autres font des erreurs, soyons déterminés à garder les yeux « tournés vers Jéhovah notre Dieu, jusqu’à ce qu’il nous accorde sa faveur » (Ps. 123:1, 2).

^ § 8 Il ne s’agit pas du même endroit que celui qui était situé près de Refidim et qui a aussi été appelé Massa. Si les deux endroits ont été appelés Meriba, c’est parce que les Israélites y ont cherché querelle à Moïse (voir le Guide d’étude de la Parole de Dieu, partie 7).

^ § 11 Le professeur John Beck a expliqué que, selon une tradition juive, les rebelles ont prétendu que ce n’était pas un miracle en disant : « Moïse connaît les particularités de cette roche ! S’il veut prouver qu’il a des pouvoirs miraculeux, qu’il fasse sortir de l’eau d’un autre rocher. » Bien entendu, ce n’est qu’une tradition.

^ § 12 Voir l’article « Questions des lecteurs », dans La Tour de Garde du 15 octobre 1987.