« Dieu n’est pas injuste pour oublier votre œuvre et l’amour que vous avez montré pour son nom » (HÉB. 6:10).

CANTIQUES : 39, 30

1. Que souhaitons-​nous tous ?

QUE ressens-​tu quand quelqu’un que tu connais et que tu respectes oublie ton nom, ou pire, ne te reconnaît pas ? Tu es peut-être déçu. Pourquoi ? Parce que nous souhaitons tous avoir de l’importance aux yeux des autres. Nous ne désirons pas seulement que les autres nous reconnaissent physiquement, mais aussi qu’ils reconnaissent notre valeur et ce que nous avons accompli de bien (Nomb. 11:16, note ; Job 31:6).

2, 3. Que pourrait-​il arriver à notre désir naturel d’être estimés ? (voir l’illustration du titre).

2 Malheureusement, puisque nous sommes imparfaits, ce désir naturel pourrait devenir excessif, et nous pourrions ne pas rechercher l’estime des bonnes personnes. Le monde de Satan fait tout pour nous donner envie d’être célèbres ou en vue. Si nous laissons ce désir s’installer en nous, nous ne donnerons plus à notre Père céleste, Jéhovah, l’attention et le culte qu’il mérite (Rév. 4:11).

 3 À l’époque de Jésus, certains chefs religieux avaient un désir excessif d’être estimés. Jésus a averti ses disciples en disant : « Méfiez-​vous des scribes qui aiment circuler en longs vêtements, être salués sur les places de marché et avoir les meilleurs sièges dans les synagogues et les places les plus en vue dans les repas. » Et il a ajouté : « Ils recevront un jugement plus sévère » (Luc 20:46, 47, note). À l’inverse, Jésus a dit toute l’estime qu’il avait pour une veuve pauvre qui avait fait une petite offrande, offrande que sans doute personne d’autre n’avait remarquée (Luc 21:1-4). Manifestement, il avait un point de vue bien différent des autres sur ce qui fait la valeur de quelqu’un. Cet article nous aidera à garder nous aussi le bon point de vue, celui que Jéhovah approuve.

LE PLUS BEL HONNEUR QUI SOIT

4. Quel est le plus bel honneur qui soit, et pourquoi ?

4 Quel est le plus bel honneur qu’on puisse avoir ? Ce n’est pas celui que beaucoup cherchent à obtenir grâce à de longues études, à une carrière ou à la célébrité dans le monde du divertissement. C’est plutôt celui que Paul a décrit ainsi : « Maintenant que vous avez appris à connaître Dieu ou, plutôt, que vous êtes connus de Dieu, comment se fait-​il que vous retourniez à ces faibles et misérables choses élémentaires et que vous vouliez de nouveau travailler pour elles comme esclaves ? » (Gal. 4:9). Être « connus de Dieu », le Souverain suprême de l’univers : quel magnifique privilège ! Il s’intéresse à nous et veut que nous soyons ses amis. Le but de notre existence est précisément d’avoir cette relation étroite avec lui (Eccl. 12:13, 14).

5. Que devons-​nous faire pour être connus de Jéhovah ?

5 Moïse était un ami de Jéhovah. Quand il lui a demandé : « Fais-​moi connaître tes manières d’agir », Jéhovah lui a répondu : « Je ferai aussi cette chose que tu demandes, parce que tu as ma faveur et que je te connais par ton nom » (Ex. 33:12-17). Jéhovah peut nous connaître nous aussi personnellement. Mais que devons-​nous faire pour cela ? Nous devons l’aimer et lui offrir notre vie (lire 1 Corinthiens 8:3).

6, 7. Qu’est-​ce qui pourrait nous faire perdre notre amitié avec Jéhovah ?

6 Toutefois, nous devons aussi entretenir cette précieuse amitié avec notre Père céleste. Comme les premiers chrétiens de Galatie, nous devons veiller à ne pas de nouveau travailler comme des esclaves pour les « faibles et misérables choses élémentaires » de ce monde, y compris pour la réussite et la célébrité qu’il propose (Gal. 4:9). Les frères de Galatie avaient déjà appris à connaître Dieu, et Dieu les connaissait aussi. Pourtant, ils « retourn[aient] » à des choses sans valeur. Paul leur a donc dit en quelque sorte : « Pourquoi recherchez-​vous de nouveau les choses déraisonnables et inutiles que vous aviez abandonnées ? »

7 Pourrait-​il nous arriver la même chose ? Tout à fait. Quand nous avons appris à connaître Jéhovah, nous avons peut-être renoncé, comme Paul, à une position en vue dans le monde de Satan (lire Philippiens 3:7, 8). Nous aurions peut-être pu faire de longues études, réussir dans le monde du travail et gagner beaucoup d’argent. Ou alors nous aurions pu devenir riches et célèbres grâce à nos talents musicaux ou à nos  capacités sportives. Mais nous avons renoncé à tout cela (Héb. 11:24-27). Comme il serait dangereux de regretter ces décisions et de penser que nous avons raté quelque chose ! Nous risquerions alors de rechercher de nouveau les choses de ce monde, que nous avions jugées « faibles et misérables ».

SOIS DÉTERMINÉ À RECHERCHER L’ESTIME DE JÉHOVAH

8. Qu’est-​ce qui renforcera notre détermination à rechercher l’estime de Jéhovah ?

8 Comment renforcer notre détermination à rechercher l’estime de Jéhovah, et non celle du monde ? Nous devons nous rappeler deux vérités importantes. Premièrement, Jéhovah récompense toujours ceux qui le servent fidèlement (lire Hébreux 6:10 ; 11:6). Comme tous ses fidèles serviteurs sont précieux à ses yeux, il considère que ce serait « injuste » de les oublier. Il « connaît ceux qui lui appartiennent » (2 Tim. 2:19). Il « connaît le chemin des justes » et il sait comment les délivrer de l’épreuve (Ps. 1:6 ; 2 Pierre 2:9).

9. Comment Jéhovah a-​t-​il montré que son peuple est précieux pour lui ? Donne des exemples.

9 Jéhovah a plusieurs fois montré de façon remarquable que son peuple est précieux pour lui (2 Chron. 20:20, 29). Pense, par exemple, à la manière dont il a sauvé les Israélites à la mer Rouge, quand la puissante armée de Pharaon les poursuivait (Ex. 14:21-30 ; Ps. 106:9-11). Ce qui s’est passé était tellement extraordinaire que les habitants de cette région en parlaient encore 40 ans plus tard (Jos. 2:9-11). C’est très encourageant pour nous de nous rappeler comment Jéhovah a montré sa puissance et son amour pour son peuple par le passé, car nous subirons bientôt l’attaque de Gog de Magog (Ézéch. 38:8-12). Nous serons alors heureux d’avoir cherché à obtenir l’estime de Dieu, et non celle du monde.

10. Quelle deuxième vérité devons-​nous nous rappeler ?

10 Nous devons aussi nous rappeler cette deuxième vérité importante : Jéhovah peut nous récompenser d’une façon que nous n’aurions jamais imaginée. Ceux qui font de bonnes actions simplement pour être remarqués par les hommes ne seront pas récompensés par Jéhovah. Pourquoi ? Parce que, comme Jésus l’a dit, en étant glorifiés par les hommes, ils ont déjà leur pleine récompense (lire Matthieu 6:1-5). Par contre, Jéhovah « regarde en secret » ceux qui ne reçoivent pas d’honneur particulier pour le bien qu’ils font aux autres. Il remarque leurs actions et il les récompense, parfois de façon inattendue. Examinons quelques exemples.

UNE JEUNE FEMME HUMBLE REÇOIT UN HONNEUR INATTENDU

11. Comment Jéhovah a-​t-​il honoré Marie ?

11 Jéhovah a honoré une jeune femme humble, Marie, en la choisissant pour être la mère de Jésus. Elle vivait dans une petite ville appelée Nazareth, loin de Jérusalem et de son temple magnifique (lire Luc 1:26-33). Pourquoi Jéhovah a-​t-​il choisi Marie ? L’ange lui a expliqué qu’elle avait « la faveur de Dieu ». Ce qu’elle a dit plus tard à Élisabeth, une parente, révèle d’ailleurs la profondeur de son amitié avec Jéhovah (Luc 1:46-55). Jéhovah avait observé Marie et, comme elle était fidèle, il l’a honorée d’une façon qu’elle n’aurait jamais imaginée.

12, 13. Comment Jéhovah a-​t-​il honoré Jésus à sa naissance et quand Marie l’a amené au Temple 40 jours plus tard ?

 12 Quand Jésus est né, Jéhovah n’a pas annoncé la nouvelle aux hauts fonctionnaires ou aux chefs de Jérusalem et de Bethléem. Il a plutôt envoyé des anges prévenir d’humbles bergers qui gardaient leurs moutons dans des champs (Luc 2:8-14). Ces bergers sont alors allés voir le nouveau-né (Luc 2:15-17). Marie et Joseph ont dû être agréablement surpris que Jésus soit honoré de cette manière ! Remarquons que la façon de faire de Jéhovah est bien différente de celle du Diable. Satan a envoyé des astrologues rendre visite à Jésus et à ses parents, et la nouvelle de la naissance de Jésus s’est répandue dans tout Jérusalem, ce qui a causé beaucoup de trouble (Mat. 2:3). Par la suite, cela a même entraîné la mort de nombreux enfants innocents (Mat. 2:16).

13 D’après la Loi, 40 jours après avoir accouché, une mère devait offrir un sacrifice au Temple. Marie a donc parcouru avec Joseph et Jésus les neuf kilomètres qui séparaient Bethléem de Jérusalem (Luc 2:22-24). En chemin, elle s’est peut-être demandé si le prêtre allait faire quelque chose de spécial pour honorer Jésus. Jésus a bel et bien été honoré, mais pas de la façon que Marie avait peut-être imaginée. Jéhovah a choisi Siméon, « un homme juste et fervent », et la prophétesse Anne, âgée de 84 ans, pour annoncer que Jésus deviendrait le Messie, ou Christ (Luc 2:25-38).

14. Comment Jéhovah a-​t-​il récompensé Marie ?

14 Et Marie ? A-​t-​elle encore été honorée par la suite ? Jéhovah a-​t-​il continué à la récompenser d’élever Jésus et d’en prendre soin ? Oui. Il a veillé à ce que certaines de ses paroles et de ses actions soient rapportées dans la Bible. Apparemment, Marie n’a pas pu accompagner Jésus pendant les trois ans et demi où il a prêché. Elle est donc passée à côté de belles expériences. Quoi qu’il en soit, elle a pu être avec Jésus lorsque celui-ci est mort (Jean 19:26). Et, plus tard, quand l’esprit saint a été répandu sur les disciples lors de la Pentecôte, elle était présente (Actes 1:13, 14). Par conséquent, elle a sûrement été ointe comme les autres disciples. Si c’est le cas, elle a reçu la possibilité de vivre au ciel avec Jésus pour toujours. Quelle belle récompense pour son service fidèle !

JÉHOVAH HONORE SON FILS

15. Comment Jéhovah a-​t-​il honoré son Fils quand celui-ci était sur terre ?

15 Jésus ne cherchait pas à être honoré par les chefs politiques ou religieux de son époque. Par contre, comme il a dû être encouragé les trois fois où Jéhovah s’est exprimé directement depuis le ciel pour lui faire savoir qu’il l’aimait ! Juste après que Jésus s’est fait baptiser dans le Jourdain, Jéhovah a dit : « Voici mon Fils, le bien-aimé, qui a mon approbation » (Mat. 3:17). Il semble qu’en plus de Jésus, seul Jean le Baptiste ait entendu ces mots. Puis, un an avant la mort de Jésus, trois des apôtres ont entendu Jéhovah dire à propos de Jésus : « Voici mon Fils, le bien-aimé, et il a mon approbation. Écoutez-​le » (Mat. 17:5). Enfin, quelques jours avant la mort de Jésus, Jéhovah a de nouveau parlé à son Fils depuis le ciel (Jean 12:28).

Que t’apprend la façon dont Jéhovah a honoré son Fils ? (voir les paragraphes 15-17).

16, 17. De quelle façon inattendue Jéhovah a-​t-​il honoré Jésus ?

 16 Jésus savait qu’on l’accuserait d’être un blasphémateur et qu’il subirait une mort humiliante. Néanmoins, il a prié pour que ce ne soit pas sa volonté qui soit faite, mais celle de Dieu (Mat. 26:39, 42). « Il a enduré un poteau de supplice, méprisant la honte », parce qu’il recherchait l’estime de son Père, et non celle du monde (Héb. 12:2). Comment Jéhovah lui a-​t-​il manifesté son estime ?

17 Quand Jésus était sur terre, il a exprimé à son Père le désir de retrouver la gloire qu’il avait auparavant auprès de lui (Jean 17:5). Rien n’indique qu’il voulait plus, qu’il espérait recevoir une sorte de promotion céleste pour avoir fait la volonté de Jéhovah sur terre. Mais qu’a fait Jéhovah ? Il lui a accordé un honneur inattendu. À sa résurrection, il l’a élevé à « une position supérieure » au ciel. De plus, il lui a donné l’immortalité *, un privilège que personne n’avait encore reçu ! (Phil. 2:9 ; 1 Tim. 6:16). Quelle récompense extraordinaire pour son service fidèle !

18. Qu’est-​ce qui nous aidera à rechercher l’estime de Jéhovah, et non celle du monde ?

18 Qu’est-​ce qui nous aidera à rechercher l’estime de Jéhovah, et non celle du monde ? Rappelons-​nous que Jéhovah récompense toujours ses serviteurs fidèles et qu’il le fait souvent d’une façon inattendue. Qui sait quelles bénédictions extraordinaires nous pourrions recevoir dans l’avenir ? Mais pour l’instant, tandis que nous faisons face aux difficultés actuelles, souvenons-​nous que ce monde méchant est sur le point de disparaître. N’importe quel honneur qu’il pourrait nous offrir disparaîtra donc aussi (1 Jean 2:17). Par contre, notre Père aimant, Jéhovah, n’oubliera jamais notre œuvre et l’amour que nous montrons pour son nom, car il « n’est pas injuste » (Héb. 6:10). C’est certain, il nous manifestera son estime, peut-être même d’une façon que nous n’imaginons pas !

^ § 17 L’immortalité n’est mentionnée nulle part dans les Écritures hébraïques. Jésus ne s’attendait donc peut-être pas à cette récompense.