« Lazare notre ami s’est endormi, mais je vais là-bas pour le réveiller de son sommeil » (JEAN 11:11).

CANTIQUES : 142, 129

1. De quoi Marthe était-​elle sûre au sujet de son frère ? (voir l’illustration du titre).

MARTHE, une amie proche et disciple de Jésus, est profondément attristée. Son frère, Lazare, est mort. Y a-​t-​il quelque chose qui puisse la consoler ? Oui. Jésus lui promet : « Ton frère ressuscitera. » Ces paroles n’enlèvent peut-être pas toute sa tristesse ; pourtant, Marthe a confiance dans cette promesse. Elle répond : « Je sais qu’il ressuscitera à la résurrection au dernier jour » (Jean 11:20-24). Elle est sûre que cela arrivera dans l’avenir. Mais Jésus accomplit un miracle : il ramène Lazare à la vie le jour même.

2. Pourquoi voulons-​nous avoir la même conviction que Marthe ?

2 Rien ne nous permet de penser que Jésus ou son Père vont faire ce genre de miracle pour nous aujourd’hui. Mais es-​tu convaincu, comme Marthe, que les morts seront ressuscités dans l’avenir ? Tu as peut-être perdu un conjoint, une mère, un père, un grand-parent ou un enfant. Tu as hâte de serrer cet être cher dans tes bras, de lui parler et de rire avec lui. Heureusement, comme Marthe, tu as de bonnes raisons de dire : « Je sais que cette personne que j’aime ressuscitera. » Cependant,  cela nous fera du bien à tous de réfléchir aux raisons qui rendent notre espérance solide.

3, 4. Quelles résurrections Jésus avait-​il accomplies, et de quoi Marthe était-​elle sûre ?

3 Marthe vivait près de Jérusalem. Alors il y a peu de chances qu’elle ait vu Jésus ressusciter le fils d’une veuve près de Naïn, en Galilée. Mais elle en avait sans doute entendu parler. Et on peut dire la même chose de la fois où Jésus a ressuscité la fille de Jaïrus, probablement à Capernaüm. Ceux qui étaient présents « savaient qu’elle était morte ». Pourtant, Jésus avait pris sa main sans vie et avait dit : « Fillette, lève-​toi ! » Et elle s’était levée à l’instant même (Luc 7:11-17 ; 8:41, 42, 49-55). Marthe savait, tout comme sa sœur Marie, que Jésus pouvait guérir les malades. C’est pour cela qu’elles se sont dit que, si Jésus avait été présent, Lazare ne serait pas mort. Mais maintenant que cet ami de Jésus était mort, à quoi pouvaient-​elles s’attendre ? Rappelons que Marthe a dit que Lazare ressusciterait dans l’avenir, « au dernier jour ». Pourquoi pouvait-​elle en être sûre ? Et pourquoi peux-​tu être sûr qu’il va y avoir une résurrection et que tes chers disparus pourraient faire partie des ressuscités ?

4 Tu as de bonnes raisons d’en être convaincu. Nous allons examiner quelques-unes de ces raisons, et tu remarqueras peut-être des passages bibliques que tu n’associes pas souvent avec ton espérance de revoir tes êtres chers.

DES ÉVÈNEMENTS QUI DONNENT ESPOIR !

5. Qu’est-​ce qui a donné à Marthe la conviction que Lazare serait ressuscité ?

5 Remarquons que Marthe n’a pas dit : « J’espère que mon frère ressuscitera. » Elle a dit : « Je sais qu’il ressuscitera. » Pourquoi en était-​elle convaincue ? Parce qu’elle avait entendu parler des résurrections du passé quand elle était petite. On lui en avait sans doute parlé chez elle ou à la synagogue. Voyons trois résurrections rapportées dans la Bible.

6. Quel miracle Éliya a-​t-​il accompli, et quel rapport cela a-​t-​il avec Marthe ?

6 La première résurrection a eu lieu à une époque où Dieu a donné au prophète Éliya le pouvoir de faire des miracles. À Tsarphath, une ville située en Phénicie, au nord d’Israël, une veuve pauvre s’est montrée hospitalière envers le prophète. Dieu a alors miraculeusement entretenu sa réserve de farine et d’huile pour qu’elle et son fils ne meurent pas de faim (1 Rois 17:8-16). Par la suite, son fils est tombé malade puis est mort. Éliya est intervenu. Touchant le corps du garçon, il a fait cette prière : « Dieu, s’il te plaît, fais que l’âme [ou : la vie] de cet enfant revienne en lui. » Et c’est ce qui s’est passé ! Dieu a entendu Éliya, et l’enfant a repris vie. C’est la première résurrection rapportée dans la Bible (lire 1 Rois 17:17-24). Marthe avait certainement entendu parler de cet évènement remarquable.

7, 8. a) Raconte ce qu’Élisha a fait pour consoler une femme. b) Que prouve le miracle d’Élisha à propos de Jéhovah ?

7 La deuxième résurrection rapportée dans la Bible a été accomplie par Élisha, le successeur d’Éliya. Dans la ville de Shounem vivait une Israélite qui n’avait pas d’enfant. Comme elle a été très hospitalière envers Élisha, Jéhovah l’a récompensée en lui permettant, à elle et à son mari âgé, d’avoir un fils. Quelques années plus tard, le garçon est mort. Imagine le désespoir de la mère ! Elle avait tellement de peine qu’elle a fait un  trajet de 30 kilomètres pour aller trouver Élisha au mont Carmel. Le prophète a envoyé Guéhazi (son serviteur) à Shounem pour ressusciter le garçon. Mais Guéhazi n’a pas réussi. Ensuite, la mère et Élisha sont arrivés à leur tour (2 Rois 4:8-31).

8 Élisha est entré dans la maison et il a prié près du corps de l’enfant. Par un miracle, le garçon a repris vie et a été rendu à sa mère débordante de joie ! (lire 2 Rois 4:32-37). Elle s’est peut-être rappelé la prière prononcée par Hanna, qui avait été stérile. Le jour où elle avait amené son fils Samuel servir au tabernacle, elle a dit : « Jéhovah fait descendre au shéol [ou : dans la Tombe] et il fait remonter » (1 Sam. 2:6). En faisant littéralement « remonter » de la mort le garçon de Shounem, Dieu a prouvé qu’il est capable de redonner la vie.

9. Quelle est la troisième résurrection rapportée dans la Bible ?

9 Après la mort d’Élisha, un autre évènement extraordinaire s’est produit. En effet, Élisha était prophète depuis plus de 50 ans quand il est « tombé malade » et qu’il est mort. Le temps a passé, et il n’est resté de son corps que des ossements. Un jour, alors que des Israélites enterraient un homme, ils ont vu des ennemis arriver. Pour leur échapper, ils ont vite jeté le corps dans la tombe d’Élisha. La Bible raconte : « Quand l’homme toucha les ossements d’Élisha, immédiatement il prit vie et se tint sur ses pieds » (2 Rois 13:14, 20, 21). Ces trois résurrections ont convaincu Marthe que Dieu a pouvoir sur la mort. Elles devraient aussi te convaincre que le pouvoir de Dieu est très grand, illimité.

DES RÉSURRECTIONS AU Ier SIÈCLE

10. Qu’a fait Pierre pour une chrétienne qui venait de mourir ?

10 Les Écritures grecques chrétiennes aussi contiennent des récits de résurrections accomplies par des serviteurs de Dieu. Nous avons déjà parlé des résurrections que Jésus a accomplies près de Naïn et chez Jaïrus. L’apôtre Pierre a également effectué une résurrection, celle d’une chrétienne appelée Dorcas (Tabitha). Il s’est rendu dans la pièce où le corps se trouvait, a prié, puis a dit : « Tabitha, lève-​toi ! » Elle a tout de suite repris vie, et Pierre la « présenta vivante » aux autres chrétiens. Ce miracle était tellement remarquable que beaucoup se sont mis à croire au Seigneur. Ces nouveaux disciples pourraient maintenant parler aux autres de la bonne nouvelle concernant Jésus et du pouvoir que Jéhovah a de ressusciter les morts (Actes 9:36-42).

11. a) Qu’a constaté le médecin Luc au sujet d’Eutyche ? b) Quel effet la résurrection accomplie par Paul a-​t-​elle eu sur les personnes présentes ?

11 Une autre résurrection a eu beaucoup de témoins. C’était à Troas, dans le nord-ouest de l’actuelle Turquie. L’apôtre Paul se trouvait à une réunion organisée au troisième étage d’une maison. Son discours a duré jusqu’à minuit. Un jeune homme appelé Eutyche écoutait, assis à une fenêtre. Mais il s’est endormi et est tombé par la fenêtre. Luc est peut-être arrivé le premier auprès d’Eutyche. Étant médecin, il a pu diagnostiquer que le jeune homme n’était pas simplement blessé et inconscient : il était mort ! Paul est descendu, a pris le corps dans ses bras, puis a fait cette déclaration surprenante : « Il est vivant ! » On imagine l’effet que cela a dû produire sur ceux  qui étaient présents ! Puisqu’ils savaient que le jeune homme avait été mort et était maintenant ressuscité, ils « ont été consolés sans mesure » (Actes 20:7-12 ; Parole de Vie).

UNE ESPÉRANCE SOLIDE

12, 13. Par rapport aux résurrections que nous venons de citer, quelles questions se posent ?

12 Les résurrections que nous venons de citer devraient te donner la même conviction que Marthe. Tu peux être sûr que notre Dieu, celui qui donne la vie, peut la redonner aussi. Cependant, à chacune de ces résurrections, un serviteur de Dieu était présent, par exemple Éliya, Jésus ou Pierre. Et elles ont eu lieu à des époques où Jéhovah accomplissait ce genre de miracles. Mais qu’en était-​il des hommes et des femmes fidèles qui ont vécu à des époques où Dieu n’accomplissait pas de résurrections ? Avaient-​ils des raisons d’espérer qu’il ressusciterait les morts à une époque future ? Pouvaient-​ils avoir la même conviction que Marthe, qui a dit : « Je sais [que mon frère] ressuscitera à la résurrection au dernier jour » ? Pourquoi Marthe pouvait-​elle y croire, et pourquoi le peux-​tu aussi ?

13 En fait, plusieurs récits bibliques montrent que les serviteurs de Jéhovah savaient qu’il y aurait une résurrection dans l’avenir. Voyons-​en quelques-uns.

14. Que nous enseigne le récit concernant Abraham à propos de la résurrection ?

14 Réfléchissons à ce que Dieu a demandé un jour à Abraham : « S’il te plaît, prends ton fils, ton fils unique que tu aimes tant, Isaac, et [...] offre-​le en holocauste » (Gen. 22:2). Imagine ce qu’Abraham a dû ressentir ! Jéhovah lui avait promis que toutes les nations seraient bénies par le moyen de sa descendance (Gen. 13:14-16 ; 18:18 ; Rom. 4:17, 18). Il avait aussi indiqué que cette descendance passerait par Isaac (Gen. 21:12). Mais comment cela pourrait-​il arriver si Abraham sacrifiait son fils ? Paul a expliqué qu’Abraham était convaincu que Dieu pouvait ressusciter Isaac (lire Hébreux 11:17-19). La Bible ne dit pas qu’Abraham pensait qu’Isaac reviendrait rapidement à la vie, peut-être au bout de quelques heures, d’une journée ou même d’une semaine. Il ne pouvait pas savoir quand son fils serait ressuscité. Mais il était sûr que Jéhovah redonnerait la vie à Isaac.

15. Quelle espérance Job a-​t-​il exprimée ?

15 Le fidèle Job aussi espérait en une résurrection. Il se rendait bien compte qu’un arbre coupé peut repousser et devenir  comme un arbre nouveau, mais que c’est différent pour l’homme (Job 14:7-12 ; 19:25-27). En effet, quand un humain meurt, il ne peut pas se ramener lui-​même à la vie (2 Sam. 12:23 ; Ps. 89:48). Cela dit, Job ne pensait pas que Dieu est incapable de ressusciter un humain. D’ailleurs, il était convaincu que Jéhovah fixerait un moment pour se souvenir de lui (lire Job 14:13-15). Job ne pouvait pas savoir quand exactement Jéhovah lui redonnerait la vie. Cependant, il était convaincu que le Créateur de la vie humaine pouvait et allait se souvenir de lui pour le ressusciter.

16. Quel encouragement un ange a-​t-​il donné à Daniel ?

16 Intéressons-​nous à Daniel, un autre homme fidèle du passé. Il a servi Dieu pendant des dizaines d’années, et Jéhovah l’a soutenu. À un moment, un ange l’a appelé « homme très désirable » et lui a dit : « Paix à toi. Sois fort » (Dan. 9:22, 23 ; 10:11, 18, 19).

17, 18. Quelle promesse Daniel a-​t-​il reçue concernant son avenir ?

17 Comme Daniel avait presque 100 ans et approchait donc de la fin de sa vie, il pensait sûrement à ce qu’il pouvait espérer pour l’avenir. Pourrait-​il revivre ? Absolument ! À la fin de son livre, nous lisons cette assurance que Dieu lui a donnée : « Quant à toi, va vers la fin ; et tu te reposeras » (Dan. 12:13). Daniel savait que les morts se reposent et qu’ils n’ont « ni plan, ni connaissance, ni sagesse dans le shéol », où lui-​même irait dans peu de temps (Eccl. 9:10). Mais tout n’était pas fini pour lui. Jéhovah lui promettait un avenir.

18 Le message continuait ainsi : « Tu te lèveras pour ton lot à la fin des jours. » Daniel ne savait pas exactement quand cela arriverait. Il comprenait qu’il allait mourir, puis se reposer. Mais cette promesse, « tu te lèveras pour ton lot », lui indiquait clairement qu’il serait ressuscité dans l’avenir. Cela arriverait longtemps après sa mort, « à la fin des jours ». On lit dans la Bible en français courant : « Tu te relèveras pour recevoir ta récompense à la fin des temps. »

Comme Marthe, tu peux croire à la résurrection (voir les paragraphes 19, 20).

19, 20. a) Quel est le rapport entre ce que nous avons examiné dans cet article et la réponse que Marthe a faite à Jésus ? b) Que verrons-​nous dans l’article suivant ?

19 De toute évidence, Marthe avait de bonnes raisons de croire que son frère, Lazare, ressusciterait « à la résurrection au dernier jour ». La promesse faite à Daniel et la conviction exprimée par Marthe nous rassurent : il y aura une résurrection !

20 Nous avons vu que Jéhovah a ressuscité des humains dans le passé, ce qui prouve que les morts peuvent revivre. De plus, de fidèles serviteurs de Dieu s’attendaient à ce qu’il y ait une résurrection dans l’avenir. Mais la Bible indique-​t-​elle qu’une résurrection peut avoir lieu longtemps après avoir été prédite ? Si oui, cela nous donnera encore plus de raisons d’attendre avec impatience, comme Marthe, le moment où les morts seront ressuscités. Mais quand cela arrivera-​t-​il ? Nous le verrons dans l’article suivant.