« Béni soit le Dieu [...] qui nous [encourage] dans toute notre tribulation » (2 COR. 1:3, 4 ; Parole vivante).

CANTIQUES : 7, 3

1. Quel encouragement Jéhovah a-​t-​il donné juste après la rébellion en Éden ?

JÉHOVAH est un Dieu qui encourage. Il l’a montré de nombreuses fois depuis qu’Adam et Ève ont péché et sont devenus imparfaits. Juste après leur rébellion, il a énoncé une prophétie qui, une fois comprise, donnerait courage à leurs futurs descendants. Tout n’était pas perdu ! Cette prophétie contenue en Genèse 3:15 promet qu’un jour, « le serpent originel » (Satan le Diable) sera détruit, lui ainsi que toutes ses œuvres mauvaises (Rév. 12:9 ; 1 Jean 3:8).

JÉHOVAH A ENCOURAGÉ SES SERVITEURS DU PASSÉ

2. Comment Jéhovah a-​t-​il encouragé Noé ?

2 Noé vivait parmi des gens qui n’avaient pas de respect pour Dieu. Lui et sa famille étaient les seuls à adorer Jéhovah. Puisque la violence et l’immoralité sexuelle étaient courantes autour de lui, Noé aurait facilement pu se décourager (Gen. 6:4, 5, 11 ; Jude 6). Mais Jéhovah lui a fourni des informations qui lui ont donné le courage  nécessaire pour continuer à le servir fidèlement (Gen. 6:9). Il lui a dit qu’il allait détruire ce monde méchant, et il lui a indiqué comment faire pour que sa famille survive (Gen. 6:13-18). Tout cela a dû beaucoup fortifier Noé !

3. Quels encouragements Josué a-​t-​il reçus ? (voir l’illustration du titre).

3 Des siècles plus tard, Josué a reçu une mission très difficile : celle de mener le peuple de Dieu en Terre promise. Pour cela, il allait devoir vaincre les armées puissantes des nations qui occupaient le territoire. Jéhovah savait que Josué avait toutes les raisons d’être inquiet. Il a donc donné cette instruction à Moïse : « Établis Josué dans sa charge, encourage-​le et fortifie-​le, car c’est lui qui traversera devant ce peuple, et c’est lui qui les fera hériter du pays que tu vas voir » (Deut. 3:28). Et avant que Josué s’engage dans sa mission, Jéhovah l’a encouragé en lui disant : « Ne t’ai-​je pas donné ordre ? Sois courageux et fort. Ne tremble pas et ne sois pas terrifié, car Jéhovah ton Dieu est avec toi partout où tu iras » (Jos. 1:1, 9). Ces paroles ont vraiment dû rassurer Josué !

4, 5. a) Par le passé, quel encouragement Jéhovah a-​t-​il donné à son peuple ? b) Comment Jéhovah a-​t-​il encouragé son Fils ?

4 Jéhovah a encouragé ses serviteurs individuellement mais aussi collectivement. Par exemple, Jéhovah savait que son peuple aurait besoin d’être encouragé quand il serait captif à Babylone. Il lui a donc adressé ces paroles longtemps à l’avance : « N’aie pas peur, car je suis avec toi. Ne regarde pas tout autour, car je suis ton Dieu. Oui, je t’affermirai. Oui, je t’aiderai. Oui, vraiment, je te tiendrai ferme par ma droite de justice » (Is. 41:10). Par la suite, Jéhovah a encouragé les chrétiens du Ier siècle, et il nous encourage toujours aujourd’hui (lire 2 Corinthiens 1:3, 4).

5 Jésus lui-​même a été encouragé par son Père. Au moment de son baptême, il a entendu une voix venant du ciel dire : « Celui-ci est mon Fils, le bien-aimé, que j’ai agréé » (Mat. 3:17). Ces mots ont sûrement fortifié Jésus tout au long de son ministère !

JÉSUS S’EST MONTRÉ ENCOURAGEANT

6. À quoi l’exemple des talents nous encourage-​t-​il ?

6 Jésus a imité son Père en encourageant les autres à rester fidèles. C’est ce qu’il a fait au moyen de l’exemple des talents, où le maître félicite chacun de ses esclaves fidèles par ces mots : « C’est bien, esclave bon et fidèle ! Tu as été fidèle sur peu de choses. Je t’établirai sur beaucoup de choses. Entre dans la joie de ton maître » (Mat. 25:21, 23). Quel encouragement puissant à continuer de servir Jéhovah fidèlement !

7. Quel encouragement Jésus a-​t-​il donné à ses apôtres en général, et à Pierre en particulier ?

7 Les apôtres de Jésus se sont souvent disputés pour savoir lequel d’entre eux était le plus grand. Mais avec patience, Jésus les a encouragés à être humbles et à servir les autres, au lieu de vouloir être servis (Luc 22:24-26). Pierre a déçu Jésus plusieurs fois (Mat. 16:21-23 ; 26:31-35, 75). Mais au lieu de le rejeter, Jésus l’a encouragé et lui a même donné la mission de fortifier ses frères (Jean 21:16).

 DES ENCOURAGEMENTS DONNÉS PAR DES FIDÈLES DU PASSÉ

8. Comment Ézéchias a-​t-​il encouragé les chefs militaires et le peuple ?

8 Avant même que Jésus vienne sur terre et laisse un modèle parfait, les serviteurs de Jéhovah savaient qu’ils devaient se montrer encourageants. Par exemple, lorsque les Assyriens ont menacé Jérusalem, le roi Ézéchias a rassemblé les chefs militaires et le peuple pour les encourager. Ses paroles les ont fortifiés (lire 2 Chroniques 32:6-8).

9. Quelle leçon Job nous donne-​t-​il pour ce qui est d’encourager les autres ?

9 Alors qu’il avait lui-​même besoin d’être consolé, Job a montré à ses trois « pénibles consolateurs » comment être encourageant. Il leur a dit que s’ils avaient été à sa place, il les aurait consolés et « fortifi[és] par les paroles de [s]a bouche » (Job 16:1-5). Plus tard, Job a été encouragé par Élihou et par Jéhovah lui-​même (Job 33:24, 25 ; 36:1, 11 ; 42:7, 10).

10, 11. a) Pourquoi la fille de Jephté avait-​elle besoin d’encouragements ? b) Qui, aujourd’hui, pouvons-​nous encourager ?

10 La fille de Jephté aussi a eu besoin d’encouragements. Avant de partir au combat contre les Ammonites, le juge Jephté a promis à Jéhovah que s’il lui donnait la victoire, la première personne qui viendrait à sa rencontre quand il rentrerait chez lui serait consacrée à son service. Or c’est sa fille, son unique enfant, qui est sortie en premier pour fêter la victoire ! Jephté a ressenti un grand chagrin. Mais il a respecté son vœu et a envoyé sa fille à Silo pour qu’elle serve au tabernacle toute sa vie (Juges 11:30-35).

11 La situation était difficile pour Jephté, mais elle l’était peut-être encore plus pour sa fille. Elle a pourtant accepté d’obéir à la décision de son père (Juges 11:36, 37). Elle a renoncé à son droit de se marier et d’avoir des enfants, ce qui mettrait fin à la lignée familiale. Si quelqu’un avait besoin de réconfort, c’était bien elle ! La Bible déclare : « Cela devint une prescription [ou : une coutume] en Israël : d’année en année les filles d’Israël allaient louer la fille de [Jephté le Galaadite], quatre jours dans l’année » (Juges 11:39, 40). Aujourd’hui encore, ceux qui utilisent leur célibat pour se consacrer davantage aux « choses du Seigneur » méritent vraiment des félicitations et des encouragements ! (1 Cor. 7:32-35).

LES APÔTRES ONT ENCOURAGÉ LEURS FRÈRES

12, 13. Comment Pierre a-​t-​il fortifié ses frères ?

12 La nuit précédant sa mort, Jésus a dit à l’apôtre Pierre : « Simon, Simon, écoute : Satan vous a réclamés pour vous passer au crible comme le blé. Mais j’ai supplié pour toi, pour que ta foi ne défaille pas [ou : ne faiblisse pas] ; et toi, une fois revenu, fortifie tes frères » (Luc 22:31, 32).

Les écrits des apôtres ont beaucoup encouragé les congrégations du Ier siècle, et ils nous encouragent encore aujourd’hui (voir les paragraphes 12-17).

13 Pierre a été une « colonne » dans la congrégation du Ier siècle, c’est-à-dire un frère solide spirituellement (Gal. 2:9). Il a fortifié ses frères par le courage qu’il a montré à la Pentecôte et après. Vers la fin de son ministère, il a écrit à ses compagnons chrétiens. Dans quel but ? Il explique : « Je vous ai écrit en peu de mots, pour vous encourager et attester avec force que telle est la vraie faveur imméritée de  Dieu ; en elle tenez ferme » (1 Pierre 5:12). Les lettres de Pierre ont continué d’encourager les chrétiens à travers les siècles. Et elles nous encouragent toujours aujourd’hui, nous qui attendons l’accomplissement des promesses de Jéhovah (2 Pierre 3:13).

14, 15. Quels encouragements trouve-​t-​on dans les écrits de l’apôtre Jean ?

14 L’apôtre Jean aussi a été une colonne dans la congrégation du Ier siècle. Le récit passionnant qu’il a fait du ministère de Jésus a encouragé les chrétiens de toutes les époques, et il nous encourage encore maintenant. Par exemple, seul son Évangile contient les paroles de Jésus indiquant que l’amour serait la caractéristique de ses vrais disciples (lire Jean 13:34, 35).

15 Les trois lettres de Jean contiennent d’autres pensées précieuses. Par exemple, il a expliqué que la rançon payée par le sacrifice de Jésus « nous purifie de tout péché ». Cette vérité nous soulage quand nous nous sentons découragés à cause de nos péchés, n’est-​ce pas ? (1 Jean 1:7). Et si nous continuons à nous sentir coupables, nous sommes très émus, parfois jusqu’aux larmes, de lire que « Dieu est plus grand que notre cœur » ! (1 Jean 3:20). De plus, seul Jean a écrit que « Dieu est amour » (1 Jean 4:8, 16). Et dans sa deuxième et sa troisième lettre, il encourage les chrétiens qui continuent à « marcher dans la vérité » en les félicitant (3 Jean 3, 4 ; 2 Jean 4).

16, 17. Comment Paul a-​t-​il encouragé les nouveaux disciples ?

16 L’apôtre Paul a été un excellent exemple pour ce qui est d’encourager ses frères. Quand la congrégation chrétienne a été formée, la plupart des apôtres sont restés à Jérusalem, où le  collège central se trouvait (Actes 8:14 ; 15:2). Les chrétiens de Judée annonçaient la bonne nouvelle concernant Christ à des personnes qui croyaient déjà en un seul Dieu. Mais l’esprit saint a envoyé Paul prêcher aux Grecs, aux Romains et à d’autres peuples qui adoraient de nombreux dieux (Gal. 2:7-9 ; 1 Tim. 2:7).

17 Paul s’est donc rendu dans tout le territoire de l’actuelle Turquie, ainsi qu’en Grèce et en Italie. Il a prêché aux non-Juifs qui y vivaient et a formé des congrégations. Mais comme les nouveaux disciples ont été persécutés par leurs compatriotes, ils ont eu besoin d’encouragements (1 Thess. 2:14). Vers l’an 50, Paul a écrit ces paroles réconfortantes à la jeune congrégation de Thessalonique : « Nous remercions toujours Dieu quand nous faisons mention de vous tous dans nos prières, car nous nous rappelons constamment votre œuvre de fidélité et votre labeur d’amour et votre endurance » (1 Thess. 1:2, 3). Il leur a aussi donné ce conseil : « Continuez à vous consoler mutuellement et à vous bâtir l’un l’autre » (1 Thess. 5:11).

DES ENCOURAGEMENTS DU COLLÈGE CENTRAL

18. Comment le collège central du Ier siècle a-​t-​il encouragé Philippe ?

18 Au Ier siècle, Jéhovah a utilisé le collège central pour encourager tous les chrétiens, y compris ceux qui avaient des responsabilités dans la congrégation. Par exemple, quand Philippe a prêché la bonne nouvelle concernant Christ aux Samaritains, le collège central l’a soutenu. Il a envoyé deux de ses membres, Pierre et Jean, prier pour que les nouveaux disciples reçoivent de l’esprit saint (Actes 8:5, 14-17). Ce soutien a dû beaucoup encourager Philippe et ceux qu’il venait de convertir !

19. Comment les chrétiens du Ier siècle ont-​ils réagi après avoir lu la lettre du collège central ?

19 Par la suite, le collège central a dû apporter une réponse à une question importante : était-​il nécessaire que les chrétiens non juifs se fassent circoncire, comme la Loi mosaïque l’avait exigé des Juifs ? (Actes 15:1, 2). Après avoir prié pour recevoir de l’esprit saint et fait des recherches dans les Écritures, le collège central a décidé que ce ne serait pas nécessaire. Puis il a écrit une lettre expliquant cette décision et a chargé des frères de la remettre aux congrégations. Comment les chrétiens de ces congrégations ont-​ils réagi ? « Après l’avoir lue, ils se réjouirent de cet encouragement » (Actes 15:27-32).

20. a) Comment le Collège central nous encourage-​t-​il aujourd’hui ? b) À quelle question répondrons-​nous dans l’article suivant ?

20 Aujourd’hui, le Collège central des Témoins de Jéhovah encourage les béthélites et les autres serviteurs spéciaux à plein temps, ainsi que chacun d’entre nous. Comme les frères du Ier siècle, nous apprécions beaucoup ces encouragements ! De plus, pour encourager ceux qui ne participent plus aux activités de la congrégation à reprendre de bonnes habitudes spirituelles, le Collège central a publié en 2015 la brochure Reviens à Jéhovah. Mais les frères qui nous dirigent sont-​ils les seuls à devoir encourager les autres ? Nous répondrons à cette question dans l’article suivant.