ÉTANT donné que nous subissons de nombreuses pressions en ces « derniers jours », nous avons plus que jamais besoin de patience (2 Tim. 3:1-5). Beaucoup de gens autour de nous sont égoïstes, sans esprit d’entente et sans maîtrise de soi. Ceux qui ont ces défauts sont généralement tout sauf patients. C’est pourquoi chacun de nous devrait se demander : « Est-​ce que je deviens impatient, moi aussi ? Que signifie être patient ? Et que faire pour que cette belle qualité chrétienne fasse partie de ma personnalité ? »

QU’EST-​CE QUE LA PATIENCE

Au sens biblique, être patient signifie plus que simplement supporter une situation difficile. Une personne patiente endure dans un but précis : elle espère que les choses s’arrangeront. Elle ne pense pas qu’à ses sentiments, et elle recherche le bien de celui qui l’a irritée ou lui a fait du tort. Elle garde l’espoir que leurs relations s’amélioreront. Pas étonnant, donc, que dans la Bible, la patience soit citée en premier dans les nombreuses qualités que l’amour * produit (1 Cor. 13:4). Elle fait aussi partie des qualités du « fruit de l’esprit » (Gal. 5:22, 23). Alors, comment cultiver cette qualité divine ?

COMMENT CULTIVER LA PATIENCE

Pour développer en nous la patience, nous devons demander à Jéhovah l’aide de son esprit, qu’il donne à ceux qui comptent sur lui (Luc 11:13). Cependant, bien que l’esprit de Dieu soit très puissant, il nous faut aussi faire notre part et agir en accord avec nos prières (Ps. 86:10, 11). Cela signifie que nous devons nous efforcer au maximum d’exercer la patience chaque jour. Mais ce ne sera peut-être pas suffisant pour qu’elle fasse vraiment partie de notre personnalité. Que pouvons-​nous faire d’autre ?

Nous pouvons examiner et imiter l’exemple parfait de Jésus. Alors que l’apôtre Paul parlait de « la personnalité nouvelle », dont la patience fait partie, il nous a encouragés à laisser « la paix du Christ [régner] dans [nos] cœurs » (Col. 3:10, 12, 15). Ce sera le cas si, comme Jésus, nous sommes pleinement convaincus que Dieu réparera les torts au bon moment. Nous ne laisserons aucune situation nous irriter au point de nous faire perdre patience (Jean 14:27 ; 16:33).

Nous avons hâte de vivre dans le monde nouveau. Mais pour attendre patiemment la réalisation des promesses de Jéhovah, nous pouvons méditer sur la patience que lui-​même nous manifeste. La Bible nous donne cette garantie : « Jéhovah n’est pas lent  à réaliser sa promesse, comme certains le pensent, mais il est patient avec vous, car il ne veut pas que même un seul soit détruit, mais il veut que tous parviennent au repentir » (2 Pierre 3:9). Quand nous réfléchissons à la patience que Jéhovah nous manifeste, cela nous encourage à être plus patients avec les autres (Rom. 2:4). Voyons quelques situations qui nécessitent de la patience.

QUAND LA PATIENCE EST NÉCESSAIRE

Tous les jours, des situations peuvent mettre notre patience à l’épreuve. Par exemple, quand tu penses avoir quelque chose d’important à dire, il te faut peut-être de la patience pour ne pas interrompre les autres (Jacq. 1:19). Il t’en faut également si des compagnons chrétiens t’irritent. Au lieu de réagir excessivement, réfléchis à la façon dont Jéhovah et Jésus réagissent à nos faiblesses. Ils ne se concentrent pas sur nos petits défauts. Ils regardent plutôt nos qualités et les efforts que nous faisons pour nous améliorer (1 Tim. 1:16 ; 1 Pierre 3:12).

Notre patience peut aussi être mise à l’épreuve quand quelqu’un nous reproche quelque chose que nous avons dit ou fait. Notre première réaction sera peut-être de nous vexer et de nous chercher des excuses. Mais la Bible encourage à réagir autrement. Elle dit : « Mieux vaut être patient qu’avoir l’esprit hautain. Ne te vexe pas pour un rien, car la susceptibilité loge chez les stupides » (Eccl. 7:8, 9). Alors, même si une accusation est complètement fausse, nous devons maîtriser notre réaction. C’est ce que Jésus a fait quand il a été accusé à tort (Mat. 11:19).

Les parents en particulier ont besoin de se montrer patients quand ils doivent corriger chez leur enfant de mauvais comportements, désirs ou tendances. Citons un exemple. Quand Mattias, un béthélite de Scandinavie, était adolescent, ses camarades se moquaient sans arrêt de lui à cause de ses croyances. Au début, ses parents n’étaient pas au courant de la situation. Néanmoins, ils ont dû faire face aux effets qu’elle avait sur leur fils, car il a commencé à se demander s’il était vraiment dans la vérité. Le père de Mattias, Gillis, se souvient : « Nous avons dû être très patients. Mattias nous demandait : “Qui est Dieu ? Et si la Bible n’était pas la Parole de Dieu ? Comment savons-​nous que c’est vraiment Dieu qui nous demande ceci ou cela ?” » Il disait aussi à son père : « Pourquoi devrait-​on me juger simplement parce que je n’ai pas les mêmes croyances que toi ? »

Gillis explique : « Parfois, notre fils posait ses questions avec colère. Pas contre sa mère ou moi, mais contre la vérité, qui, de son point de vue, lui rendait la vie difficile. » Qu’a fait Gillis ? Il raconte : « Je m’asseyais avec mon fils et nous discutions pendant des heures. La plupart du temps, je l’écoutais, et parfois je lui posais des questions pour bien comprendre ses sentiments et son point de vue. Quelquefois, je lui donnais  une explication et je lui demandais d’y réfléchir un jour ou deux. Ensuite, nous reprenions notre conversation. D’autres fois, je lui disais que j’avais besoin de quelques jours pour réfléchir à ce qu’il m’avait dit. Grâce à ces conversations régulières, Mattias a fini par comprendre ce que signifie la rançon, et que Jéhovah nous aime et a le droit de nous diriger. Ça a pris du temps, et ça n’a pas toujours été facile, mais petit à petit, il a commencé à aimer Jéhovah. Ma femme et moi sommes très heureux d’avoir pu toucher son cœur. Nos efforts patients pour l’aider durant son adolescence ont été récompensés. »

Tout au long de cette période, Gillis et sa femme ont compté sur le soutien de Jéhovah. Gillis raconte : « J’ai souvent dit à Mattias que notre amour profond pour lui nous poussait, sa mère et moi, à prier toujours plus intensément pour que Jéhovah l’aide à comprendre la vérité. » Ces parents sont vraiment heureux d’avoir été patients !

Il faut de la patience pour aider quelqu’un spirituellement, mais il en faut aussi pour s’occuper d’un membre de la famille ou d’un ami qui a des problèmes de santé chroniques. Prenons le cas d’Ellen *, qui vit aussi en Scandinavie.

Il y a huit ans, son mari a fait deux AVC. Depuis, il ne ressent plus de compassion, de joie, ni de tristesse. La situation est très difficile pour Ellen. Elle témoigne : « Il me faut être très patiente et beaucoup prier. » Elle ajoute : « Le verset qui me réconforte le plus est Philippiens 4:13, qui dit : “Pour toutes choses, j’ai de la force grâce à celui qui me donne de la puissance.” » Grâce à cette puissance, Ellen endure patiemment, certaine que Jéhovah la soutient (Ps. 62:5, 6).

IMITE LA PATIENCE DE JÉHOVAH

Bien sûr, pour ce qui est d’exercer la patience, Jéhovah est le meilleur exemple qui soit (2 Pierre 3:15). La Bible mentionne de nombreuses situations où il a été très patient (Néh. 9:30 ; Is. 30:18). Citons l’épisode où il a décidé de détruire Sodome. Comment a-​t-​il réagi quand Abraham a exprimé des doutes sur sa décision ? Tout d’abord, il n’a pas interrompu Abraham. Il a plutôt écouté patiemment chacune de ses questions et de ses inquiétudes. Ensuite, il a montré qu’il l’avait bien écouté en répétant ses paroles. Et il lui a promis que, même s’il n’y avait que dix justes dans Sodome, il ne détruirait pas la ville (Gen. 18:22-33). Quel bel exemple pour ce qui est d’écouter patiemment et de ne pas réagir excessivement !

La patience est une qualité essentielle de la nouvelle personnalité que chaque chrétien doit revêtir. Faisons de grands efforts pour cultiver cette précieuse qualité liée à l’endurance. Ainsi, nous honorerons notre Père céleste aimant et patient, et nous ferons partie de « ceux qui, grâce à la foi et à la patience, héritent des promesses » (Héb. 6:10-12).

^ § 4 L’amour est une qualité qui a été examinée dans le premier des neuf articles de cette série.

^ § 15 Le prénom a été changé.