« Ô Jéhovah, souviens-toi, s’il te plaît, que j’ai marché devant toi avec véracité et d’un cœur complet » (2 ROIS 20:3).

CANTIQUES : 52, 65

1-3. Que signifie servir Jéhovah d’un « cœur complet » ? Donne un exemple.

ÉTANT imparfaits, nous sommes enclins à commettre des erreurs. Mais heureusement, Jéhovah n’agit pas avec nous « selon nos péchés », à condition que nous soyons repentants et qu’avec foi nous le priions humblement en vertu du sacrifice rédempteur de Jésus (Ps. 103:10). Malgré tout, comme David l’a dit à Salomon, pour que Jéhovah accepte notre culte, nous devons le servir « d’un cœur complet » (1 Chron. 28:9). Comment le faire malgré notre imperfection ?

2 Pour nous y aider, comparons la vie d’Asa et celle d’Amatsia. Ces deux rois de Juda ont fait ce qui est droit aux yeux de Jéhovah, mais Asa, lui, avait un cœur complet (2 Chron. 15:16, 17 ; 25:1, 2 ; Prov. 17:3). Les deux étaient imparfaits et ont commis des erreurs. Pourtant, fondamentalement, Asa n’a pas dévié des voies de Jéhovah, car son cœur lui était entièrement attaché. Ce n’était pas le cas d’Amatsia. Après avoir obtenu une victoire sur les ennemis de Jéhovah, il a rapporté leurs dieux et s’est mis à les servir (2 Chron. 25:11-16).

 3 Servir Dieu d’un « cœur complet » implique un attachement entier et éternel. Dans la Bible, le mot « cœur » désigne généralement la personne intérieure. Il englobe les désirs, les pensées, la nature, l’état d’esprit, les capacités, les mobiles et les objectifs de quelqu’un. Dès lors, celui qui sert Jéhovah de tout son cœur ne lui offre pas un service hypocrite, ne lui rend pas un culte machinal. Et nous ? Si, malgré notre imperfection, nous continuons d’être entièrement attachés à Dieu, sans hypocrisie, nous le servirons d’un cœur complet (2 Chron. 19:9).

4. Qu’allons-nous examiner à présent ?

4 Pour comprendre ce que signifie servir Dieu d’un cœur complet, examinons la vie d’Asa, ainsi que celle d’autres rois de Juda sincèrement attachés à Dieu : Yehoshaphat, Hizqiya et Yoshiya. Bien qu’ayant commis tous les quatre des erreurs, ils ont obtenu l’approbation de Jéhovah. Pourquoi Dieu a-t-il estimé qu’ils l’avaient servi d’un cœur complet, et comment pouvons-nous les imiter ?

LE CŒUR D’ASA « FUT COMPLET À L’ÉGARD DE JÉHOVAH »

5. Quelles actions résolues Asa a-t-il entreprises ?

5 Asa est le troisième roi qui a régné sur Juda après la sécession des dix tribus d’Israël. Il a débarrassé son royaume de l’idolâtrie et chassé les prostitués sacrés. Il a même enlevé à sa grand-mère Maaka la dignité de « grande dame, parce qu’elle avait fait une idole horrible » (1 Rois 15:11-13). De plus, Asa a appelé le peuple à « rechercher Jéhovah » et à « pratiquer la loi et le commandement ». Il a réellement favorisé le vrai culte (2 Chron. 14:4).

6. Comment Asa a-t-il réagi quand les Éthiopiens ont envahi le pays ?

6 Jéhovah a béni Juda en lui accordant la paix pendant les dix premières années du règne d’Asa. Puis Zérah l’Éthiopien est venu contre Juda avec un million d’hommes et 300 chars (2 Chron. 14:1, 6, 9, 10). Comment Asa a-t-il réagi face à cette crise ? Il a exprimé une confiance absolue en Jéhovah (lire 2 Chroniques 14:11). En réponse à sa prière sincère, Dieu lui a accordé une victoire totale : Asa a anéanti l’armée éthiopienne (2 Chron. 14:12, 13). Même quand des rois lui étaient infidèles, Jéhovah leur a parfois accordé la victoire sur l’ennemi à cause de son nom (1 Rois 20:13, 26-30). Mais cette fois, il a agi parce qu’Asa s’est appuyé sur lui. C’est vrai que, plus tard, Asa a parfois manqué de sagesse. Par exemple, il a recherché l’aide du roi de Syrie plutôt que de Jéhovah (1 Rois 15:16-22). Néanmoins, Dieu a estimé que, dans l’ensemble, le cœur d’Asa « fut complet à l’égard de Jéhovah durant tous ses jours ». Comment pouvons-nous imiter le bien qu’il a fait ? (1 Rois 15:14).

7, 8. Comment peux-tu servir Jéhovah comme Asa ?

7 Chacun de nous peut examiner son cœur pour voir s’il est entièrement attaché à Dieu. Demande-toi : « Suis-je déterminé à plaire à Jéhovah, à défendre le vrai culte et à protéger son peuple de toute influence corruptrice ? » Songe au courage qu’il a fallu à Asa pour affronter Maaka, qui était « grande dame », c’est-à-dire reine mère ! Tu ne connais sans doute personne qui agisse comme elle, mais il y a peut-être des situations où tu peux imiter le zèle d’Asa. Par exemple, que ferais-tu si un membre de  ta famille ou un ami proche commettait un péché, ne se repentait pas et devait être excommunié ? Agirais-tu résolument en cessant de le fréquenter ? Qu’est-ce que ton cœur t’inciterait à faire ?

8 Comme Asa, tu peux montrer que tu as un cœur complet en t’appuyant entièrement sur Dieu face à toute opposition, même à une opposition apparemment insurmontable. Peut-être qu’à l’école on se moque de toi parce que tu es Témoin de Jéhovah. Ou bien des collègues te raillent parce que tu poses des jours de congés pour des activités spirituelles ou que tu ne fais pas souvent d’heures supplémentaires. Dans de telles situations, prie Dieu, comme Asa. Appuie-toi courageusement sur lui et continue à faire ce que tu sais être bien et sage. N’oublie pas que Dieu a fortifié et aidé Asa : il te fortifiera aussi.

9. Quand nous prêchons, comment montrer que notre cœur est complet ?

9 Les serviteurs de Dieu ne pensent pas qu’à eux. Asa a favorisé le vrai culte. De même, nous aidons autrui à « rechercher Jéhovah ». Comme Jéhovah doit se réjouir quand il nous voit parler de lui à nos voisins et à d’autres personnes par amour pour lui et par souci de leur bonheur éternel !

YEHOSHAPHAT A RECHERCHÉ JÉHOVAH

10, 11. Comment peux-tu imiter Yehoshaphat ?

10 Le fils d’Asa, Yehoshaphat, « marchait dans la voie de son père Asa » (2 Chron. 20:31, 32). En quel sens ? Comme son père, Yehoshaphat a encouragé le peuple à rechercher Jéhovah. Il a organisé une campagne d’enseignement sur la base du « livre de la loi de Jéhovah » (2 Chron. 17:7-10). Il s’est même rendu dans le territoire du royaume du Nord (Israël), dans la région montagneuse d’Éphraïm, « pour [...] ramener [le peuple] à Jéhovah » (2 Chron. 19:4). Yehoshaphat est un roi « qui a recherché Jéhovah de tout son cœur » (2 Chron. 22:9).

11 Nous pouvons tous participer à la grande campagne d’enseignement que Jéhovah dirige aujourd’hui. As-tu pour objectif d’enseigner chaque mois la Bible à tes semblables, afin de les motiver à servir Dieu ? En t’appliquant, et avec la bénédiction de Dieu, tu pourras peut-être commencer un cours biblique. Pries-tu à ce sujet ? Es-tu prêt à accepter cette responsabilité, quitte à renoncer à une partie de ton temps libre ? Tout comme Yehoshaphat est allé jusqu’au territoire d’Éphraïm pour aider les habitants à revenir au vrai culte, nous pouvons aller vers ceux qui sont devenus inactifs. De plus, les anciens s’organisent pour rendre visite et proposer de l’aide aux excommuniés habitant le territoire de la congrégation qui ont peut-être cessé de pratiquer le péché.

12, 13. a) Face à une situation effrayante, comment Yehoshaphat a-t-il réagi ? b) Pourquoi, comme Yehoshaphat, devons-nous reconnaître nos faiblesses ?

12 Comme son père, Asa, Yehoshaphat est resté attaché à Dieu même sous la menace d’une immense armée ennemie (lire 2 Chroniques 20:2-4). Yehoshaphat a bel et bien eu peur ! Toutefois, il « tourna sa face pour rechercher Jéhovah ». Dans une prière, il a humblement reconnu que son peuple n’avait « pas de force devant cette foule nombreuse », et que lui et le peuple ne savaient pas quoi faire. Il s’est entièrement reposé sur Jéhovah,  disant : « Nos yeux sont tournés vers toi » (2 Chron. 20:12).

13 Parfois, comme Yehoshaphat, nous pourrions ne pas savoir quoi faire et même avoir peur (2 Cor. 4:8, 9). Mais souviens-toi que le roi a reconnu dans une prière publique combien lui et le peuple se sentaient faibles (2 Chron. 20:5). Ceux qui assument la direction spirituelle de leur famille peuvent l’imiter en demandant à Jéhovah de les guider et de leur donner de la force pour affronter le problème qu’ils rencontrent. Ne sois pas gêné que ta famille entende de telles supplications. Elle percevra ta confiance en Jéhovah. Dieu a aidé Yehoshaphat, et il t’aidera aussi.

HIZQIYA A CONTINUÉ DE FAIRE LE BIEN

14, 15. Comment Hizqiya a-t-il manifesté une entière confiance en Dieu ?

14 Pour acquérir la réputation d’un roi qui « demeura attaché à Jéhovah », Hizqiya a dû, contrairement à Yehoshaphat, surmonter la mauvaise influence d’un père idolâtre. Il « enleva les hauts lieux, brisa les colonnes sacrées, coupa le poteau sacré et mit en pièces le serpent de cuivre qu’avait fait Moïse » et qui était alors utilisé à des fins idolâtriques. Hizqiya était entièrement attaché à Jéhovah, car « il continua de garder ses commandements, ceux que Jéhovah avait commandés à Moïse » (2 Rois 18:1-6).

15 Même lorsque l’Assyrie, la puissance mondiale de l’époque, a envahi Juda et menacé de détruire Jérusalem, Hizqiya s’est appuyé sans réserve sur Jéhovah. Le roi assyrien Sennakérib a provoqué Jéhovah et a cherché à intimider Hizqiya pour qu’il se rende. Cependant, dans une prière, celui-ci a exprimé sa confiance totale dans le pouvoir salvateur de Jéhovah (lire Isaïe 37:15-20). Dieu a répondu à sa prière en envoyant un ange frapper 185 000 Assyriens (Is. 37:36, 37).

16, 17. Comment peux-tu imiter Hizqiya dans ton service pour Dieu ?

16 Plus tard, Hizqiya est tombé malade à en mourir. Il a imploré Jéhovah de se souvenir de la manière dont il avait marché devant Lui (lire 2 Rois 20:1-3). Jéhovah l’a exaucé en le guérissant. Comme le montre la Bible, nous ne pouvons pas nous attendre aujourd’hui à ce que Dieu fasse un miracle pour nous guérir ou prolonger notre vie. Malgré tout, à l’exemple de Hizqiya, chacun de nous peut dire à Jéhovah : « J’ai marché devant toi avec véracité et d’un cœur complet. » Es-tu convaincu que Jéhovah peut et veut te soutenir même dans la maladie ? (Ps. 41:3).

17 En méditant sur l’exemple de Hizqiya, nous voyons peut-être la nécessité d’éliminer chez nous quelque chose qui entrave notre relation avec Dieu ou qui détourne notre attention du vrai culte. Nous ne voulons sûrement pas imiter les personnes qui, au moyen de médias sociaux, traitent certains humains comme des idoles. Bien sûr, des chrétiens peuvent trouver agréable de communiquer avec leur famille ou leurs proches amis par ces moyens. Mais dans le monde, beaucoup en font un usage excessif et suivent sur Internet des hommes ou des femmes qu’ils ne connaissent même pas. Ou ils passent un temps considérable à regarder des photos de ces personnes ou à lire des informations sur elles. Le danger est de se laisser dévorer par ce qui ne sont en réalité que des futilités. Un chrétien  pourrait même s’enorgueillir du nombre de personnes qui aiment ce qu’il poste, voire s’offusquer si certaines cessent de le suivre. Pouvons-nous imaginer l’apôtre Paul ou Aquila et Priscille occupés chaque jour à poster des photos ou à suivre quelqu’un qui ne fait pas partie de la famille des frères ? On lit que Paul était « entièrement occupé par la parole ». Et Priscille et Aquila employaient leur temps à expliquer à d’autres « plus exactement la voie de Dieu » (Actes 18:4, 5, 26). Nous pouvons nous demander : « Est-ce que je veille à ne pas idolâtrer des humains ni utiliser un temps précieux à des choses sans importance ? » (lire Éphésiens 5:15, 16).

YOSHIYA A GARDÉ LES COMMANDEMENTS DE JÉHOVAH

18, 19. Sous quels rapports aimerais-tu ressembler à Yoshiya ?

18 Yoshiya, arrière-petit-fils de Hizqiya, est un autre roi qui a résolument gardé les commandements de Jéhovah « de tout son cœur » (2 Chron. 34:31). Encore adolescent, « il commença à rechercher le Dieu de David ». À l’âge de 20 ans, il s’est mis à purifier Juda de l’idolâtrie (lire 2 Chroniques 34:1-3). Yoshiya faisait avec zèle ce qui plaît à Dieu, bien plus que beaucoup d’autres rois de Juda. Pourtant, quand la Loi mosaïque, probablement l’original, a été retrouvée et lui a été lue, il a compris la nécessité de faire la volonté de Dieu plus pleinement. Il a exhorté ses sujets à servir Jéhovah. En conséquence, ils « ne s’écartèrent pas de derrière Jéhovah » durant toute sa vie (2 Chron. 34:27, 33).

19 Comme Yoshiya, les jeunes devraient commencer très tôt à rechercher Jéhovah. Yoshiya a peut-être entendu parler de la miséricorde de Dieu par le roi repentant Manassé. Jeunes, rapprochez-vous des membres âgés et fidèles de votre famille et de la congrégation, et découvrez combien Jéhovah a été bon avec eux. Rappelez-vous aussi que la lecture des Écritures a touché le cœur de Yoshiya et l’a incité à agir. Ta lecture de la Bible peut t’inciter à avoir des actions qui augmenteront ta joie et renforceront ton amitié avec Dieu. Elle peut en outre te pousser à aider les autres à le rechercher (lire 2 Chroniques 34:18, 19). En étudiant la Bible, tu repéreras peut-être des façons de progresser dans ton service pour Dieu. Si c’est le cas, applique-toi à le faire, comme Yoshiya.

SERS JÉHOVAH D’UN CŒUR COMPLET !

20, 21. a) Qu’avaient en commun les quatre rois dont nous avons parlé ? b) Qu’étudierons-nous dans l’article suivant ?

20 Trouves-tu utile d’avoir étudié l’exemple de ces quatre rois de Juda, qui ont servi Jéhovah d’un cœur complet ? Ils ont accompli sa volonté avec zèle et un attachement entier. Ils l’ont fait sans relâche, même face à des ennemis redoutables. Plus important, les mobiles qui les poussaient à servir Jéhovah étaient purs.

21 Comme nous le verrons dans l’article suivant, les quatre rois dont nous avons parlé ont tous commis des erreurs. Pourtant, quand Celui qui examine le cœur les a scrutés, il a vu que leur cœur était complet à son égard. Nous aussi, nous sommes imparfaits. Quand Jéhovah nous examine, estime-t-il que nous le servons d’un cœur complet ? Nous aborderons ce sujet dans l’article suivant.