LE DÉFI

  • Votre fils se montre arrogant... et il n’a que dix ans !

  • Il s’attend à ce qu’on le considère comme quelqu’un d’exceptionnel.

« Qu’est-​ce qui lui prend ?, vous demandez-​vous. Je veux qu’il ait une bonne opinion de lui-​même et non qu’il pense qu’il est meilleur que les autres ! »

Est-​ce possible d’apprendre l’humilité à un enfant sans nuire à l’estime qu’il a de lui-​même ?

CE QUE VOUS DEVEZ SAVOIR

Ces dernières décennies, les parents ont été encouragés à céder aux désirs de leurs enfants, à les féliciter généreusement même s’ils n’ont rien fait qui le mérite et à se retenir de les réprimander et de les punir. On pensait que si on faisait sentir aux enfants qu’ils étaient exceptionnels, en grandissant, ils développeraient une saine estime d’eux-​mêmes. Qu’en est-​il résulté ? Le livre Generation Me déclare : « Au lieu de créer des enfants heureux et équilibrés, ce mouvement en faveur de l’estime de soi a créé une armée de petits narcissiques *. »

De nombreux enfants constamment encensés grandissent sans être préparés aux déceptions, aux critiques et aux éventuels échecs. Comme on leur a appris à se concentrer sur leurs désirs, ils ont du mal à développer des relations durables une fois adultes. C’est pourquoi beaucoup d’entre eux souffrent d’anxiété et de dépression.

Les enfants développent une véritable estime d’eux-​mêmes, non en s’entendant dire qu’ils sont exceptionnels, mais en accomplissant des choses utiles. Il ne leur faut pas simplement croire en eux-​mêmes ; ils doivent acquérir certaines compétences, les exercer et les perfectionner (Proverbes 22:29). Ils doivent aussi se soucier des besoins des autres (1 Corinthiens 10:24). Tout cela réclame de l’humilité.

 CE QUE VOUS POUVEZ FAIRE

Félicitez votre enfant quand c’est vraiment mérité. Si votre fille a une bonne note à un contrôle, félicitez-​la. Si elle a une mauvaise note, ne rejetez pas automatiquement la faute sur son professeur. Cela ne l’aiderait pas à apprendre l’humilité. Aidez-​la plutôt à voir comment elle peut mieux faire la prochaine fois. Donc, complimentez votre enfant quand il fait vraiment quelque chose de bien.

Réprimandez-​le quand c’est nécessaire. Cela ne veut pas dire que vous devez lui faire des reproches à chacune de ses bêtises (Colossiens 3:21). Mais toute faute grave doit être corrigée. Il en va de même des mauvais comportements. Si on ne les corrige pas, ils peuvent s’enraciner.

Par exemple, imaginez que votre fils ait tendance à se vanter. S’il n’est pas repris, il pourrait devenir prétentieux, et ainsi faire fuir les autres. Expliquez donc à votre enfant qu’en se vantant, il donne une mauvaise image de lui et qu’il pourrait se retrouver dans une situation gênante (Proverbes 27:2). Expliquez-​lui aussi qu’une personne qui a un point de vue équilibré sur elle-​même n’a pas besoin de faire étalage de ses capacités. En le réprimandant ainsi avec amour, vous lui enseignerez l’humilité sans blesser son amour-propre. (Principe biblique : Matthieu 23:12.)

Préparez-​le aux réalités de la vie. Céder à tous ses caprices peut lui donner le sentiment que tout lui est dû. Par exemple, s’il veut quelque chose que vous n’avez pas les moyens d’acheter, expliquez-​lui l’importance de tenir un budget. Si vous devez annuler une sortie ou des vacances, faites-​lui comprendre que les déceptions font partie de la vie et dites-​lui comment vous, de votre côté, vous surmontez de telles déceptions. Au lieu d’épargner toute épreuve à votre enfant, préparez-​le aux difficultés qu’il rencontrera une fois adulte. (Principe biblique : Proverbes 29:21.)

Encouragez-​le à être généreux. Montrez-​lui qu’« il y a plus de bonheur à donner qu’à recevoir » (Actes 20:35). De quelle façon ? Vous pourriez préparer avec lui une liste de personnes qui ont besoin de courses ou de petits travaux, ou d’être amenées quelque part. Puis emmenez-​le quand vous rendez l’un de ces services. Montrez-​lui qu’en vous occupant des autres, vous en retirez de la joie et de la satisfaction. De cette façon, vous lui apprendrez l’humilité de la meilleure manière qui soit : par l’exemple. (Principe biblique : Luc 6:38.)

 

^ § 9 J. Twenge, Generation Me: Why Today’s Young Americans Are More Confident, Assertive, Entitled—and More Miserable Than Ever Before, Atria Paperback, 2014.