LA VIE nomade fait partie de la culture kazakhe. Encore maintenant, des bergers kazakhs font séjourner leurs bêtes dans des pâturages différents selon la saison. Ils passent l’été dans les montagnes, où l’air est plus frais. Et à l’approche de l’hiver neigeux, ils mènent leurs troupeaux vers les plaines, où le climat est plus chaud.

Certains Kazakhs vivent dans de grandes villes modernes. Toutefois, nombre de leurs traditions, plats et pièces d’artisanat reflètent leur vie nomade ancestrale. Les Kazakhs possèdent un riche héritage culturel fait de poésies, de chansons et de musiques jouées sur leurs instruments traditionnels.

La yourte, l’habitat portatif traditionnel des nomades, est devenue le symbole de l’harmonie entre l’homme et la  nature. Les bergers ont toujours une préférence pour elle, et les citadins l’utilisent souvent pour des occasions particulières. Les yourtes permettent aussi de loger confortablement les touristes. Dans la plupart des yourtes, on peut admirer les travaux de broderie, de tissage et de confection de tapis des femmes kazakhes.

L’intérieur d’une yourte.

Pour les familles qui vivent en milieu rural, les chevaux sont très précieux. Il existe au moins 21 mots kazakhs pour parler du cheval, chacun exprimant une nuance de sens différente, et plus de 30 mots et expressions pour décrire les couleurs de sa robe. Un bon cheval est toujours un cadeau coûteux et très apprécié. Dans les campagnes, les garçons apprennent très tôt à monter à cheval.

Un repas traditionnel devrait toujours comporter de la viande et n’est généralement pas épicé. Parmi les boissons préférées des Kazakhs figurent le koumis, préparé à partir de lait de jument et réputé pour ses nombreuses vertus médicinales, et le choubat, une boisson riche et légèrement aigre préparée à partir de lait de chamelle.

Le siège des Témoins de Jéhovah à Almaty sera heureux de vous accueillir et de vous faire visiter ses installations.

L’insaisissable léopard des neiges passe ses étés dans les montagnes du Kazakhstan.