LES coquillages permettent aux mollusques de vivre dans un environnement hostile et de résister ainsi aux énormes pressions des fonds marins. La capacité des coquillages à protéger de façon optimale leur hôte a donné l’idée à des ingénieurs d’étudier leur forme et leur structure dans le but de concevoir des véhicules et des bâtiments qui protégeront leurs occupants.

Considérez ceci : Des ingénieurs ont étudié deux formes de coquillages : celle des bivalves (comme la palourde) et celle des univalves spiralés (en forme de vis).

Il a été démontré que les stries sur la surface externe d’un bivalve dirigent les contraintes vers sa charnière et vers ses bords extérieurs. À l’opposé, la forme extérieure courbée d’un coquillage spiralé dirige la pression vers sa partie centrale et vers sa plus large extrémité. Dans les deux cas, la forme du coquillage oriente les contraintes vers les zones les plus résistantes, ce qui, en cas de dommage, permet au mollusque d’avoir moins de risque d’être blessé.

Les chercheurs ont réalisé des essais mécaniques pour comparer la résistance de véritables coquillages à celle de simples hémisphères et cônes produits avec une imprimante 3D et imitant la forme et la constitution des coquillages. Grâce à leur surface complexe, les véritables coquillages ont la capacité de résister presque deux fois plus aux contraintes que les modèles artificiels.

À propos des applications de cette étude, on lit sur le site Web de la revue Scientific American : « Si vous conduisez un jour une voiture en forme de coquillage, elle sera à la fois élégante et conçue pour protéger les corps fragiles qu’elle transporte. »

Qu’en pensez-​vous ? La forme des coquillages est-​elle le produit du hasard ? Ou d’une conception ?