Beaucoup de personnes considèrent la croix comme l’emblème du christianisme. Pourtant, tous ne pensent pas que la croix doit être portée sur soi ou érigée dans les foyers et les églises.

Jésus est-il mort sur une croix ?

CE QUE CERTAINS DISENT

 

Les Romains ont exécuté Jésus en le pendant à une croix constituée de deux pièces de bois.

CE QUE LA BIBLE DIT

 

On a exécuté Jésus « en le pendant au bois » (Actes 5:30, Nouvelle Bible Segond). Les deux mots grecs utilisés par les rédacteurs de la Bible pour parler de l’instrument sur lequel Jésus a été mis à mort désignent non pas deux, mais une pièce de bois. D’après le livre Crucifixion in Antiquity, le mot stauros signifie « un poteau au sens large. Ce n’est pas l’équivalent d’une “croix” * ». Le mot xulon, qui figure en Actes 5:30, est « simplement un pieu ou un poteau vertical sur lequel les Romains clouaient ceux dont on disait alors qu’ils étaient crucifiés * ».

La Bible établit aussi un lien entre la méthode d’exécution de Jésus et une ancienne loi donnée aux Israélites. La loi stipulait : « Si un homme a en lui un péché qui mérite la sentence de mort ; s’il a été mis à mort et que tu l’aies pendu à un poteau, [...] le pendu est chose maudite de Dieu » (Deutéronome 21:22, 23). Se référant à cette loi, Paul, apôtre chrétien, a écrit que Jésus est devenu « malédiction à notre place, parce qu’il est écrit : “Maudit est tout homme pendu à un poteau [xulon]” » (Galates 3:13). Paul indiquait ainsi que Jésus était mort sur un poteau, c’est-à-dire une seule pièce de bois.

« Ils [l’]ont supprimé en le pendant au bois » (Actes 10:39, Nouvelle Bible Segond).

 Les disciples de Jésus utilisaient-ils la croix pour adorer Dieu ou pour représenter le christianisme ?

CE QUE LA BIBLE DIT

 

La Bible ne laisse jamais entendre que les premiers chrétiens utilisaient la croix comme symbole religieux. En fait, c’étaient les Romains qui, à cette époque, utilisaient la croix comme symbole de leurs divinités. Puis, environ trois siècles après la mort de Jésus, l’empereur romain Constantin a adopté la croix comme emblème de ses armées ; et elle en est venue, par la suite, à être associée à la religion dite chrétienne.

Sachant que les païens se servaient de la croix pour adorer leurs dieux, les disciples de Jésus se seraient-ils servis de ce symbole pour adorer le vrai Dieu ? En fait, ils savaient que Dieu désapprouvait depuis longtemps tout culte utilisant « la forme de quelque symbole », mais aussi que les chrétiens devaient « fu[ir] l’idolâtrie » (Deutéronome 4:15-19 ; 1 Corinthiens 10:14). « Dieu est un Esprit » — invisible pour l’œil humain. Par conséquent, les premiers chrétiens ne se servaient pas d’objets ni de symboles visibles pour se sentir plus proches de Dieu. Ils l’adoraient plutôt « avec l’esprit » (guidés par son esprit saint invisible) et avec « la vérité » (conformément à la volonté de Dieu révélée dans les Écritures) (Jean 4:24).

« Les vrais adorateurs adoreront le Père avec l’esprit et la vérité » (Jean 4:23).

Comment les chrétiens devraient-ils montrer leur respect pour Jésus Christ ?

CE QUE CERTAINS DISENT

 

« Il était tout à fait naturel et logique que l’instrument de salut devienne l’objet d’une vénération et d’un respect particulier. [...] Celui qui adore les images adore la personne qu’elle représente » (New Catholic Encyclopedia).

CE QUE LA BIBLE DIT

 

Les chrétiens sont redevables à Jésus, car sa mort leur permet d’obtenir le pardon des péchés, de s’approcher de Dieu et de recevoir la vie éternelle (Jean 3:16 ; Hébreux 10:19-22). La Bible ne leur demande pas de montrer leur respect pour ce don en arborant un symbole de Jésus ou simplement en confessant leur foi en lui. En effet, « la foi, si elle n’a pas d’œuvres, est morte en elle-même » (Jacques 2:17). Les chrétiens doivent exercer leur foi en Jésus. Comment ?

« L’amour que le Christ a nous oblige, dit la Bible, parce que nous avons jugé ceci : qu’un seul homme est mort pour tous ; [...] ceux qui vivent ne vivent plus pour eux-mêmes, mais pour celui qui est mort pour eux et a été relevé » (2 Corinthiens 5:14, 15). L’acte d’amour remarquable de Christ « oblige », ou incite, les chrétiens à opérer des changements dans leur vie pour suivre son modèle. Ils honorent ainsi Jésus d’une façon bien plus concrète que s’ils utilisaient un symbole religieux.

« Ceci est la volonté de mon Père : que tout homme qui voit le Fils et exerce la foi en lui ait la vie éternelle » (Jean 6:40).

^ § 8 G. Samuelsson, 2éd., Mohr Siebeck, 2013.

^ § 8 E. Bullinger, A Critical Lexicon and Concordance to the English and Greek New Testament, 11éd., Samuel Bagster and Sons Limited, 1974.