La rédaction de la Bible a été achevée il y a près de deux mille ans. Depuis, d’innombrables livres ont paru puis disparu. Mais pas la Bible. Considérez les faits suivants :

  • La Bible a survécu à de nombreuses attaques de personnes influentes. Par exemple, durant le Moyen Âge, dans certains pays dits chrétiens, « posséder et lire la Bible dans la langue vernaculaire [la langue du peuple] a été de plus en plus associé à de l’hérésie et à de la dissidence », dit le livre An Introduction to the Medieval Bible. Au péril de leur vie, des biblistes ont encouragé l’étude de la Bible ou l’ont traduite dans des langues vernaculaires. Certains ont d’ailleurs été tués.

  • Malgré tous ses ennemis, la Bible est devenue — et continue d’être — le livre le plus diffusé de tous les temps. On estime qu’elle a été publiée, en partie ou en totalité, en plus de 2 800 langues. En cela, elle se distingue nettement des livres traitant de philosophie, de sciences et de domaines apparentés, qui peuvent avoir une diffusion limitée et être vite dépassés.

  • La Bible a contribué à la préservation et à l’enrichissement de certaines des langues dans lesquelles elle a été traduite. La traduction de Martin Luther a eu une grande influence sur l’allemand. On parle de la première édition de la King James Version comme « probablement le plus influent de tous les livres publiés » en anglais.

  • La Bible a « profondément marqué la culture occidentale, non seulement les croyances et les pratiques religieuses, mais aussi l’art, la littérature, le droit, la politique et d’autres disciplines trop nombreuses pour être mentionnées » (The Oxford Encyclopedia of the Books of the Bible).

Ce ne sont là que quelques éléments qui font de la Bible un livre à part. Mais pourquoi tant de gens l’apprécient-ils ? Pourquoi certains ont-ils risqué leur vie pour elle ? Citons notamment les raisons suivantes : La Bible contient des enseignements moraux et spirituels d’une sagesse exceptionnelle. Elle révèle l’origine des souffrances et des conflits humains. Mieux encore, elle promet que ces problèmes disparaîtront un jour et explique comment cela se produira.

 La Bible fournit une direction morale et spirituelle

L’instruction est importante. Mais l’« instruction [...] qui rajoute des titres à côté du nom [...] n’est pas un gage de comportement éthique », lit-on dans un éditorial du journal canadien Ottawa Citizen. En effet, beaucoup de personnes très instruites, dont des dirigeants d’entreprises ou des hauts fonctionnaires, se rendent coupables d’escroquerie, de fraude et de vol, ce qui entraîne « une grave crise de confiance », pour reprendre les termes d’une étude mondiale publiée par le cabinet de relations publiques Edelman.

La Bible met l’accent sur l’instruction morale et spirituelle. Elle nous aide à comprendre « ce qui est juste, droit et équitable, et à reconnaître tous les sentiers du bien » (Proverbes 2:9, Bible du Semeur). Voyons ce qui est arrivé à un homme que nous appellerons Stéphane. À 23 ans, il s’est retrouvé emprisonné en Pologne. Durant sa détention, il a commencé à étudier la Bible et à accorder de la valeur à ses conseils. « Maintenant, je comprends le sens du commandement “Honore ton père et ta mère”, écrit-il. J’ai aussi appris à maîtriser mes émotions, surtout la colère » (Éphésiens 4:31 ; 6:2).

Stéphane a suivi le principe de Proverbes 19:11, qui déclare : « Le bon sens de l’homme retarde sa colère, et sa gloire, c’est de passer par-dessus une offense » (Traduction Œcuménique de la Bible). Aujourd’hui, quand Stéphane se retrouve dans une situation difficile, il s’efforce de l’analyser calmement et d’appliquer les principes bibliques en jeu. « J’ai constaté que la Bible est le meilleur guide qui soit », dit-il.

Maria, qui est Témoin de Jéhovah *, s’est fait insulter en public par une femme remplie de préjugés. Il s’en est suivi une grande agitation. Mais au lieu de riposter, Maria a calmement poursuivi son chemin. La femme s’est alors sentie coupable et s’est mise à rechercher les Témoins. Un mois plus tard, quand  elle a finalement revu Maria, elle l’a prise dans ses bras et s’est excusée. Elle avait discerné que la maîtrise de soi et la douceur de Maria étaient dues à ses croyances religieuses. Résultat, cette femme et cinq membres de sa famille ont décidé d’étudier la Bible avec les Témoins de Jéhovah.

« La sagesse se révèle juste par ses œuvres », a dit Jésus Christ (Matthieu 11:19). Et les principes bibliques se révèlent justes de bien des façons ! Ils font ressortir chez nous ce qu’il y a de meilleur. Ils « rend[ent] sage l’homme inexpérimenté », « réjouiss[ent] le cœur » et « f[ont] briller les yeux » en nous éclairant dans les domaines moral et spirituel (Psaume 19:7, 8).

La Bible explique l’origine des souffrances et des conflits humains

Quand ils étudient une épidémie, les chercheurs s’efforcent de déterminer ce qui l’a déclenchée. Le même principe s’applique pour comprendre l’origine de l’« épidémie » de souffrances et de conflits qui touche l’humanité. Là encore, la Bible est d’une grande aide, car elle nous renseigne sur les premières heures de l’histoire humaine, l’époque où nos problèmes ont débuté.

Le livre de la Genèse révèle que les malheurs de l’humanité ont commencé avec la rébellion des premiers humains contre Dieu. Ils ont notamment choisi de déterminer par eux-mêmes ce qui est bien et ce qui est mal, un droit qui n’appartient qu’au Créateur (Genèse 3:1-7). Malheureusement, la plupart des gens ont depuis lors adopté le même esprit d’indépendance. Qu’en est-il résulté ? Loin de se caractériser par la liberté et le bonheur, l’Histoire n’est faite que de conflits, d’oppression et de controverses d’ordre moral et spirituel (Ecclésiaste 8:9). La Bible déclare avec raison : « Il n’appartient pas à l’homme [...] de diriger son pas » (Jérémie 10:23). La bonne nouvelle, c’est que les terribles souffrances causées par l’indépendance morale vont bientôt cesser.

 La Bible donne une espérance

La Bible nous garantit que, par amour pour ceux qui respectent son autorité et ses normes, Dieu ne tolérera pas indéfiniment la méchanceté ni les souffrances qu’elle engendre. Les méchants « supporter[ont] les conséquences de [leur] conduite » (Proverbes 1:30, 31, Parole de Vie). En revanche, « les humbles posséderont la terre, et vraiment ils se délecteront de l’abondance de paix » (Psaume 37:11).

« [Dieu] veut que toutes sortes d’hommes soient sauvés et parviennent à une connaissance exacte de la vérité » (1 Timothée 2:3, 4).

Conformément à son dessein, Dieu instaurera la paix sur la terre en se servant du « royaume de Dieu » (Luc 4:43). Ce Royaume est un gouvernement mondial, et, par son moyen, Dieu exercera sa souveraineté légitime sur les humains. Jésus a établi un lien entre le Royaume et la terre, en disant dans sa prière modèle : « Que ton royaume vienne. Que ta volonté se fasse [...] sur la terre » (Matthieu 6:10).

Oui, les sujets de ce Royaume feront la volonté de Dieu, reconnaissant le Créateur, et non un simple humain, comme leur Dirigeant légitime. La corruption, l’avidité, les inégalités économiques, le racisme et la guerre n’existeront plus. Le monde sera réellement uni sous un seul gouvernement et un seul système de normes morales et spirituelles (Révélation 11:15).

Pour connaître ce monde nouveau, l’instruction est indispensable. « [Dieu] veut que  toutes sortes d’hommes soient sauvés et parviennent à une connaissance exacte de la vérité », lit-on en 1 Timothée 2:3, 4. Cette vérité comprend les enseignements de la Bible concernant ce que nous pourrions appeler la constitution du Royaume de Dieu — les lois et les principes grâce auxquels ce Royaume régnera, et dont on peut trouver des exemples dans le Sermon sur la montagne prononcé par Jésus Christ (Matthieu, chapitres 5 à 7). En lisant ces trois chapitres, essayez d’imaginer ce que sera la vie quand tous les humains appliqueront les sages conseils de Jésus.

Devrions-nous être surpris que la Bible soit le livre le plus diffusé au monde ? Absolument pas ! Ses enseignements portent la marque de l’inspiration divine. Et sa large diffusion est la preuve que Dieu désire que des gens de toutes langues et de toutes nations apprennent à le connaître et goûtent les bienfaits que son Royaume apportera (Actes 10:34, 35).

^ § 13 Jéhovah est le nom de Dieu révélé dans la Bible.