« QUAND J’ÉTAIS PETITE, LES INSULTES ET LES CRIS ÉTAIENT MONNAIE COURANTE À LA MAISON, a raconté Patricia. Je n’ai pas appris à pardonner. Même une fois adulte, je pouvais ressasser une offense pendant des jours, et en perdre le sommeil. » Une vie remplie de colère et de ressentiment ne favorise en effet ni le bonheur ni la santé. D’ailleurs, des études * montrent que les personnes rancunières peuvent...

  • laisser la colère ou l’amertume détériorer leurs relations avec les autres, ce qui peut les amener à s’isoler et à se sentir seules.

  • se vexer rapidement, s’inquiéter facilement, ou même tomber en grave dépression.

  • se focaliser sur une offense au point d’en perdre le goût de la vie.

  • avoir le sentiment de ne plus être en accord avec leurs valeurs spirituelles.

  • se sentir plus stressées et risquer davantage d’être en mauvaise santé (avoir par exemple des problèmes d’hypertension, une maladie cardiaque et des douleurs chroniques comme l’arthrite ou la migraine).

QU’EST-​CE QUE LE PARDON ? Pardonner consiste à passer sur une offense et à se libérer de la colère, du ressentiment et de toute idée de vengeance. Ce n’est pas fermer les yeux sur une faute, la minimiser ou faire comme si elle n’était jamais arrivée. C’est un choix personnel bien réfléchi qui dénote une volonté pleine d’amour de favoriser la paix, et de nouer et d’entretenir de bonnes relations avec autrui.

Pardonner, c’est aussi faire preuve de compréhension. Une personne qui pardonne comprend que tout le monde commet des fautes, ou pèche, en paroles ou en actions (Romains 3:23). La Bible dit à juste titre : « Continuez à vous supporter les uns les autres et à vous pardonner volontiers les uns aux autres, même si quelqu’un a une raison de se plaindre d’un autre » (Colossiens 3:13).

Il est donc clair que le pardon est une facette importante de l’amour, qui est « un lien d’union parfait » (Colossiens 3:14). Selon le site Internet de la Mayo Clinic, le pardon permet...

  • d’entretenir des relations plus saines avec autrui, en éprouvant notamment pour un offenseur de la compréhension, de l’empathie, voire de la compassion.

  •   de se sentir mieux sur les plans psychique et spirituel.

  • d’être moins inquiet, stressé et agressif.

  • d’avoir moins de symptômes de dépression.

SE PARDONNER À SOI-MÊME. C’est peut-être la chose « la plus difficile à faire » et pourtant « la plus essentielle à notre santé » morale et physique, selon la revue Disability & Rehabilitation. Qu’est-​ce qui vous aidera à vous pardonner à vous-​même ?

  • N’attendez pas de vous la perfection, mais admettez de manière réaliste que, comme tout le monde, vous ferez des erreurs (Ecclésiaste 7:20).

  • Tirez leçon de vos erreurs pour ne pas les reproduire.

  • Soyez patient avec vous-​même ; certains défauts et mauvaises habitudes ne disparaissent pas du jour au lendemain (Éphésiens 4:23, 24).

  • Choisissez des amis encourageants, positifs et gentils, mais qui seront honnêtes avec vous (Proverbes 13:20).

  • Si vous offensez quelqu’un, reconnaissez-​le et excusez-​vous rapidement. Faire la paix vous procurera la paix intérieure (Matthieu 5:23, 24).

LES PRINCIPES DE LA BIBLE FONCTIONNENT VRAIMENT !

Après avoir étudié la Bible, Patricia, citée plus tôt, a appris à pardonner. « Je me sens libérée de la colère qui empoisonnait ma vie, a-​t-​elle écrit. Je ne souffre plus, et je ne fais pas souffrir les autres. Les principes de la Bible sont la preuve que Dieu nous aime et qu’il veut le meilleur pour nous. »

Ron a expliqué : « Je ne pouvais pas maîtriser les pensées et les actions des autres. Mais je pouvais maîtriser les miennes. Si je voulais être en paix, je devais me débarrasser du ressentiment. Pour moi, la paix et le ressentiment étaient désormais aussi éloignés que le Nord et le Sud. Je ne pouvais pas être aux deux endroits à la fois. Maintenant, j’ai une bonne conscience. »

^ § 3 Sources : Les sites Internet de la Mayo Clinic et de Johns Hopkins Medicine, ainsi que la revue Social Psychiatry and Psychiatric Epidemiology.