LE SAMEDI 25 AVRIL 2015, un tremblement de terre de magnitude 7,8 a secoué le Népal, un pays essentiellement montagneux au nord de l’Inde. Le séisme a frappé une zone à environ 80 kilomètres au nord-ouest de Katmandou, la capitale. Plus de 8 500 personnes sont mortes, ce qui fait de cette catastrophe naturelle la plus meurtrière qu’ait connue le Népal. Plus d’un demi-million de maisons ont été détruites. Il y a 2 200 Témoins de Jéhovah au Népal et la plupart vivaient dans la zone touchée. Un Témoin et ses deux enfants sont malheureusement décédés.

« Le tremblement de terre a eu lieu alors que les congrégations de la zone la plus dévastée tenaient leurs offices, a expliqué Michelle, Témoin de Jéhovah. S’il était survenu quand la plupart d’entre nous étions chez nous, il y aurait certainement eu plus de victimes. » Pourquoi ceux qui assistaient aux offices ont-ils été épargnés ? La conception des Salles du Royaume y a largement contribué.

« MAINTENANT, NOUS EN VOYONS LES AVANTAGES ! »

Les Salles du Royaume du Népal construites récemment respectent les normes antisismiques. Man Bahadur, qui s’occupe des constructions de Salles du Royaume, déclare : « On nous a souvent demandé pourquoi nous posions des fondations si solides pour des structures relativement petites. Maintenant, nous en voyons les avantages ! » Après le séisme, les frères ont reçu l’autorisation d’utiliser les Salles du Royaume comme refuges. Malgré les répliques du séisme, les Témoins et leurs voisins s’y sont sentis en sécurité.

Des Témoins de Jéhovah et leurs voisins trouvent refuge dans des Salles du Royaume.

Des anciens (ministres du culte) ont rapidement entrepris de rechercher les membres des congrégations qui manquaient à l’appel. « Les anciens se sont plus inquiétés du bien-être de la congrégation que du leur, raconte Babita, une Témoin. Nous avons été touchés par tant d’amour. » Le lendemain du tremblement de terre, les trois membres du comité qui supervise l’activité des Témoins de Jéhovah au Népal ainsi que des ministres itinérants, ou surveillants de circonscription, ont commencé à visiter les congrégations pour évaluer les besoins et aider les anciens locaux.

Gary Breaux, du siège mondial des Témoins de Jéhovah, rend visite aux victimes du séisme.

Six jours après le séisme, Gary Breaux, du siège mondial des Témoins de Jéhovah aux États-Unis, s’est rendu au Népal avec sa femme, Ruby. Reuben, un membre du comité mentionné précédemment, explique : « En raison de la confusion qui régnait à Katmandou et des répliques sismiques, nous n’étions pas sûrs que frère Breaux puisse venir. Mais il était résolu à nous rejoindre et il y est arrivé ! Les Témoins locaux ont été profondément touchés par sa visite. »

« NOUS NOUS SENTONS PLUS PROCHES »

Silas, du bureau des Témoins de Jéhovah au Népal, a dit : « Dès que notre ligne téléphonique a été rétablie, le téléphone s’est mis à sonner jour et nuit ! Des compagnons chrétiens du monde entier s’inquiétaient pour nous. Même si certains parlaient une langue que nous ne comprenions pas, nous sentions leur amour et leur vif désir de nous aider. »

Une équipe médicale de Témoins de Jéhovah d’Europe aide les victimes.

 Pendant les jours qui ont suivi le séisme, les Témoins locaux ont apporté de la nourriture dans les Salles du Royaume pour en faire profiter ceux qui étaient dans le besoin. De plus, un comité de secours a été mis en place et très vite, des vivres ont commencé à affluer, principalement du Bangladesh, d’Inde et du Japon. Dans le même temps, une équipe médicale de Témoins est arrivée d’Europe et s’est installée dans l’une des Salles du Royaume. Ils se sont immédiatement mis au travail, non seulement pour évaluer l’état de santé des victimes mais également pour les aider à gérer le traumatisme psychologique.

Une femme nommée Utarra a exprimé les sentiments de beaucoup : « Le tremblement de terre était horrible et effrayant. Mais depuis, nous nous sentons plus proches de notre famille spirituelle. » Le séisme n’a pas affaibli l’amour que les Témoins ont pour Jéhovah et les uns pour les autres. Au contraire, il a renforcé cet amour.