Aller au contenu

Aller au sommaire

 HASARD OU CONCEPTION ?

La faculté réparatrice du corps humain

La faculté réparatrice du corps humain

PARMI les nombreux mécanismes rendant la vie humaine possible figure la faculté qu’a le corps de guérir les plaies et de régénérer les tissus endommagés. Le processus de guérison débute dès qu’une blessure est occasionnée.

Considérez ceci : Le processus de guérison implique une suite de mécanismes cellulaires complexes :

  • Des plaquettes s’agglutinent aux tissus autour de la plaie, formant un caillot de sang et refermant les vaisseaux sanguins.

  • L’inflammation est une protection contre les infections et élimine tous les « débris » dus à la blessure.

  • Au bout de quelques jours, le corps commence à remplacer les tissus lésés, à rétrécir la plaie et à réparer les vaisseaux sanguins abîmés.

  • Enfin, le tissu cicatriciel remodèle et renforce la zone endommagée.

S’inspirant de la coagulation sanguine, des chercheurs développent des plastiques capables de « se guérir ». Ces matériaux qui se régénèrent sont constitués de minuscules tubes parallèles contenant deux substances chimiques qui « saignent » lorsqu’un dommage est causé. En se mélangeant, les deux produits forment un gel qui se répand sur les zones endommagées, rebouchant trous et fissures. En se solidifiant, le gel forme une substance résistante qui redonne au matériau sa force d’origine. Un chercheur reconnaît que ce processus de guérison synthétique en cours de développement fait penser à ce qui existe déjà dans la nature.

Qu’en pensez-vous ? La faculté réparatrice du corps humain est-elle le produit du hasard ? Ou d’une conception ?