LA Transoxiane, le pays entre les fleuves, la Tartarie, ou encore le Turkestan. De nombreux noms ont été donnés à la région qui englobe l’actuel Ouzbékistan, le « pays des Ouzbeks ». Dès le XVsiècle, les villes d’Ouzbékistan ont été très utiles aux marchands qui se déplaçaient sur la route de la soie, un réseau routier qui reliait jadis la Chine à la Méditerranée. Aujourd’hui, le coton domine le marché ouzbek du textile. On y vend aussi de magnifiques tapis de coton, de laine ou de soie.

Tout au long de l’Histoire, la culture ouzbek a été influencée par de nombreux peuples. De célèbres conquérants et leurs puissantes armées ont traversé les montagnes et les déserts d’Ouzbékistan. Parmi eux, citons Alexandre le Grand, qui y a rencontré sa bien-aimée Roxane, Gengis Khan, de Mongolie, ou encore Timur Lang (également connu sous le nom de Tamerlan), un natif de la région qui a régné sur l’un des plus vastes empires de l’Histoire.

Tenues traditionnelles

Des monuments grandioses et colorés, aux dômes recouverts de tuiles bleues, agrémentent les paysages urbains d’Ouzbékistan. Nombre de ces bâtiments font fonction d’écoles.

 La route de la soie. Ce réseau de routes commerciales, dont une partie traversait ce qui est aujourd’hui l’Ouzbékistan, était déjà en usage avant notre ère et s’est développé jusqu’à l’ouverture de la route maritime vers l’Inde à la fin du XVsiècle de notre ère. Il jouait un rôle majeur dans le commerce mondial.

Fabrication de tapis de soie

La mer d’Aral. Autrefois l’un des quatre plus grands lacs du monde, la mer d’Aral est en train de disparaître en raison de la dérivation de son eau pour l’irrigation. En coopération avec d’autres pays d’Asie centrale, l’Ouzbékistan tente d’enrayer ce problème.

Un alphabet en perpétuel changement. De nombreuses langues étaient parlées dans ce pays, puis, après la conquête musulmane du VIIIsiècle, l’arabe a été adopté. Après l’entrée du pays dans l’Union soviétique, l’alphabet latin a été utilisé dans un premier temps avant d’être remplacé par l’alphabet cyrillique à la fin des années 1930. En 1993, une loi a instauré l’alphabet ouzbek, basé sur les caractères latins.

Étal de fruits secs sur un marché