Aller au contenu

Aller au sommaire

 EN COUVERTURE

L’argent et vous

L’argent et vous

« L’ARGENT fait tourner le monde. » Il y a une part de vérité dans cette maxime. En effet, il faut de l’argent pour se nourrir, se vêtir et se loger. « Le rôle de l’argent dans notre société est incroyablement important, écrit un journaliste financier. Si l’argent n’était plus notre moyen d’échange, ce serait la panique et nous serions en guerre en moins d’un mois. »

Bien sûr, l’argent a ses limites. Le poète norvégien Arne Garborg a dit qu’avec l’argent, « chacun peut s’acheter de la nourriture, mais pas l’appétit ; des médicaments, mais pas la santé ; des lits moelleux, mais pas le sommeil ; des connaissances, mais pas l’intelligence ; un statut social, mais pas la bonté ; des choses qui brillent, mais pas le bien-être ; des amusements, mais pas la joie ; des camarades, mais pas l’amitié ; des serviteurs, mais pas la loyauté * ».

Quand une personne conserve une vision équilibrée de l’argent — en le considérant comme un moyen et non comme une fin en soi —, elle est plus susceptible de trouver le contentement. La Bible avertit : « L’amour de l’argent est une racine de toutes sortes de choses mauvaises, et en aspirant à cet amour quelques-uns [...] se sont transpercés partout de bien des douleurs » (1 Timothée 6:10).

Notons que c’est l’amour de l’argent, et non l’argent lui-même, qui est nuisible. En effet, accorder une importance excessive à l’argent peut briser des amitiés et diviser des familles. Voyons quelques exemples.

 Daniel * : « J’ai toujours vu mon ami Thomas comme quelqu’un d’agréable et d’honnête. Je n’avais jamais eu de problème avec lui jusqu’à ce qu’il achète ma voiture. À ma connaissance, elle n’avait aucun défaut particulier. Toujours est-il que, sur les papiers, il était d’accord pour l’acheter en l’état. Trois mois après la vente, la voiture est tombée en panne. Il a eu l’impression d’avoir été trompé et, en colère, a exigé que je lui rende son argent. J’étais sidéré ! J’ai essayé de raisonner avec lui, mais il est devenu agressif. Dès que l’argent est devenu un problème, il n’a plus été le Thomas que je connaissais. »

Esin : « Nesrim est mon unique sœur. On s’est toujours bien entendues. Du coup, je n’aurais jamais cru que notre relation puisse se détériorer à cause de l’argent. Pourtant, c’est exactement ce qui s’est passé. À leur mort, nos parents nous ont laissé un petit héritage. Ils avaient précisé que l’argent devait être divisé en deux parts égales. Ma sœur s’est opposée à leur volonté et a réclamé plus. Mais j’ai choisi de respecter les instructions de nos parents. Elle s’est alors mise dans une colère noire et m’a menacée. Depuis, elle m’en veut profondément. »

ARGENT ET PRÉJUGÉS

Une vision déformée de l’argent peut amener quelqu’un à porter des jugements hâtifs. Par exemple, une personne riche pourrait penser que les pauvres sont trop paresseux pour améliorer leur condition. Ou une personne qui a peu de moyens pourrait conclure hâtivement que ceux qui ont plus de biens sont matérialistes ou avides. Leanne, une adolescente qui a grandi dans une famille aisée, a été victime de ce genre de préjugés. Elle raconte :

Les conseils bibliques sur l’argent sont aussi utiles aujourd’hui qu’à l’époque de leur rédaction.

« J’étais connue comme la fille dont le père gagnait beaucoup d’argent. On me faisait souvent des réflexions du genre : “Si tu veux quelque chose, il te suffit de demander à papa.” Ou bien : “Désolé mais tout le monde n’est pas riche. On ne peut pas tous s’acheter de belles voitures comme ta famille.” Finalement, j’ai demandé à mes amis d’arrêter ces remarques et je leur ai expliqué pourquoi cela me blessait. Je voulais être connue non comme une fille riche, mais comme une fille sympa. »

CE QUE LA BIBLE DIT

La Bible ne condamne pas l’argent et ne blâme pas ceux qui en ont — même beaucoup. Le problème n’est pas la quantité de biens qu’une personne a, mais la façon dont elle considère ce qu’elle a ou ce qu’elle veut avoir. Les conseils bibliques sur l’argent sont équilibrés et aussi utiles aujourd’hui qu’à l’époque de leur rédaction. Examinons-en quelques-uns.

LA BIBLE DIT : « Ne peine pas pour acquérir des richesses » (Proverbes 23:4).

D’après le livre L’épidémie de narcissisme (angl.), les gens qui cherchent à être riches sont susceptibles « d’avoir une santé mentale plus fragile ; ils souffrent également de problèmes physiques comme des maux de tête, de gorge ou de dos. Et ils ont davantage tendance à boire ou à se droguer. De toute évidence, courir après les richesses rend malheureux ».

 LA BIBLE DIT : « Que votre manière de vivre soit exempte d’amour de l’argent, tandis que vous vous contentez des choses présentes » (Hébreux 13:5).

Une personne qui manifeste le contentement n’est pas immunisée contre les inquiétudes liées à l’argent ; en revanche, elle sait les relativiser. Par exemple, elle ne réagira pas de façon excessive à une perte financière. Elle s’efforcera plutôt de cultiver l’état d’esprit de l’apôtre Paul, qui a écrit : « Je sais être à court de vivres, oui je sais être dans l’abondance. En toutes choses et en toutes circonstances, j’ai appris le secret et d’être rassasié et d’avoir faim, et d’être dans l’abondance et d’être dans le besoin » (Philippiens 4:12).

LA BIBLE DIT : « Celui qui met sa confiance dans sa richesse — lui, il tombera » (Proverbes 11:28).

Des spécialistes citent les problèmes d’argent parmi les causes courantes de conflits conjugaux entraînant un divorce. Les problèmes d’argent sont aussi une cause de suicide. Pour certains, l’argent est plus important que leur mariage, voire même que leur vie ! À l’opposé, ceux qui ont une vision équilibrée des choses ne placent pas leur confiance dans l’argent. Au contraire, ils reconnaissent la sagesse de ces paroles de Jésus : « Même lorsque quelqu’un est dans l’abondance, sa vie ne provient pas des choses qu’il possède » (Luc 12:15).

 QUELLE EST VOTRE VISION DE L’ARGENT ?

Un examen personnel vous fera peut-être prendre conscience de la nécessité d’acquérir une vision équilibrée de l’argent. Par exemple, demandez-vous :

  • Suis-je attiré par les promesses d’enrichissement rapide ?

  • Ai-je du mal à être généreux ?

  • Ai-je tendance à me lier d’amitié avec les gens qui ne parlent que d’argent ou de ce qu’ils possèdent ?

  • Ai-je recours au mensonge ou à des procédés malhonnêtes pour gagner de l’argent ?

  • L’argent me donne-t-il l’impression d’être important ?

  • Est-ce que je pense constamment à l’argent ?

  • Mon état d’esprit vis-à-vis de l’argent nuit-il à ma santé ou à ma vie de famille ?

    Cultivez la générosité.

Si vous avez répondu oui à l’une de ces questions, efforcez-vous de rejeter les pensées et les tentations matérialistes. Évitez de devenir l’ami de ceux qui donnent trop d’importance à l’argent et aux biens. Recherchez plutôt la compagnie de personnes qui accordent de la valeur à des principes moraux élevés.

Ne permettez jamais à l’amour de l’argent de prendre racine dans votre cœur. Laissez l’argent à sa place, c’est-à-dire après les amis, la famille et votre santé physique et affective. De cette façon, vous démontrerez que vous avez une vision équilibrée de l’argent.

^ § 4 Adaptation de J. Orizet, La Sagesse du monde en 100 poèmes, Paris, Éditions First, 2015, p. 115.

^ § 7 Les prénoms ont été changés.