Aller au contenu

Aller au sommaire

 DE L’AIDE POUR LES FAMILLES | LES JEUNES

Après une rupture

Après une rupture

LE DÉFI

« Je pensais avoir trouvé la personne qu’il me fallait. Je me disais que je pourrais passer ma vie entière avec lui. Mais après deux mois de fréquentations, j’ai dû rompre. Je n’arrivais pas à croire que ce qui avait si bien commencé pouvait s’arrêter si vite ! » (Anna *).

« On avait apparemment tellement de points communs ! Dans mon esprit, on était déjà mariés. Mais avec le temps, je me rendais compte à quel point on était différents. Quand j’ai compris l’énorme erreur que j’étais en train de faire, j’ai rompu » (Elaine).

As-tu déjà vécu ce genre de situation ? Si oui, cet article peut t’aider à y faire face.

CE QUE TU DOIS SAVOIR

Une rupture peut être douloureuse même pour celui qui l’a provoquée. « Je m’en voulais tellement ! dit Sarah, une jeune femme qui a rompu ses fréquentations au bout de six mois. Ce garçon était dans ma vie et dans mon avenir, puis tout d’un coup il n’y était plus. Après la rupture, quand j’entendais des chansons qu’on aimait tous les deux, le souvenir des bons moments passés ensemble resurgissait. Et quand j’étais dans des endroits où on avait vécu des choses, son absence me faisait souffrir. J’ai ressenti tout ça, alors que c’était moi qui avais rompu ! »

Une rupture peut être un mal pour un bien. « Tu ne veux pas faire souffrir l’autre, dit Elaine. D’un autre côté, tu te rends compte qu’en poursuivant des fréquentations qui de toute évidence ne mèneront à rien, vous souffrirez tous les deux. » Sarah est du même avis. « Je pense, dit-elle, que si on n’est pas heureux avec quelqu’un pendant les fréquentations, on ne le sera probablement pas une fois mariés. Rompre est donc la meilleure chose à faire. »

Une rupture ne fait pas de toi un cas désespéré. En réalité, des fréquentations réussies aboutissent à une décision, pas toujours à un mariage. Si toi ou la personne que tu fréquentes avez des doutes sérieux, la bonne décision est probablement de rompre. Si cela se produit, le fait que votre relation a échoué ne signifie pas que tu as échoué. Tu peux tourner la page ! Comment ?

 CE QUE TU PEUX FAIRE

Accepte ta peine. « J’ai perdu bien plus qu’un ami, j’ai perdu mon meilleur ami », confie Elaine, citée dans l’introduction. Quand tu romps avec quelqu’un qui t’était très proche, il est normal que tu te sentes abattu pendant un certain temps. « Quand une relation prend fin, dit Adam, un jeune homme, c’est toujours un peu douloureux, même si tu sais que c’est mieux ainsi. » Tu partages peut-être les sentiments de David, un roi de l’Israël antique qui, durant une période d’angoisse, a écrit : « Tout au long de la nuit je baigne mon lit » (Psaume 6:6). Parfois, la meilleure façon d’en finir avec son chagrin est de le traverser, non de l’éviter. Accepter ce que tu ressens réellement peut être le premier pas vers la guérison. (Principe biblique : Psaume 4:4.)

Passe du temps avec des personnes qui se soucient de toi. Il est vrai que ce n’est pas toujours facile. « Au début, je ne voulais voir personne, reconnaît Anna, déjà citée. J’avais besoin de temps pour reprendre le dessus, pour réfléchir à tout ça et comprendre ce qui s’était passé. » Toutefois, Anna a fini par se rendre compte qu’il était sage de passer du temps avec des amis proches qui pourraient l’encourager. « Ma façon de voir les choses s’est améliorée, dit-elle, et la rupture n’est plus aussi douloureuse qu’avant. » (Principe biblique : Proverbes 17:17.)

Tire des leçons de ce qui est arrivé. Demande-toi : « Ce que j’ai vécu montre-t-il que je dois progresser dans certains domaines ? Une prochaine fois, que ferais-je différemment ? » Marcia, une jeune femme, dit : « Au bout d’un certain temps, j’ai pu mieux analyser ce qui s’était passé. En effet, du temps a dû s’écouler avant que je puisse considérer les choses avec ma tête plutôt qu’avec mon cœur. » Adam, cité précédemment, pense la même chose. « Il m’a fallu une année pour m’en remettre, dit-il. Mais il m’a fallu plus de temps encore pour en tirer des leçons. Ce que j’ai traversé m’en a appris beaucoup sur moi-même, sur l’autre sexe et sur les relations humaines. Aujourd’hui, cette rupture me fait beaucoup moins souffrir. »

Prie au sujet de tes inquiétudes. La Bible dit que Dieu « guérit ceux qui ont le cœur brisé, et il panse les endroits douloureux de leur personne » (Psaume 147:3). Même s’il ne joue pas les entremetteurs, ni ne peut être tenu pour responsable d’une rupture, Dieu s’intéresse à ton bien-être. Dans tes prières, épanche donc tes sentiments auprès de lui. (Principe biblique : 1 Pierre 5:7.)

^ § 4 Les prénoms ont été changés.