QUI a envie d’être malade ? Être malade est toujours synonyme de difficultés et de dépenses. Non seulement on ne se sent pas bien, mais parfois, on est dans l’incapacité d’aller au travail ou à l’école, de gagner de l’argent ou de s’occuper de sa famille. Et parfois même, quelqu’un doit prendre soin de nous. À cela s’ajoute le coût élevé des médicaments et des soins.

« Mieux vaut prévenir que guérir », dit avec justesse un proverbe. Si certains problèmes de santé sont inévitables, il existe cependant de nombreux moyens de freiner les maladies, voire de les prévenir. Examinons cinq mesures à prendre dès à présent pour être en meilleure santé.

 1 AYEZ UNE BONNE HYGIÈNE

Selon des professionnels de la santé, se laver les mains est un des meilleurs moyens d’éviter de tomber malade et de propager des maladies. En effet, si vos mains sont contaminées par des germes, il vous suffit de vous frotter le nez ou les yeux pour attraper un rhume ou la grippe. La meilleure façon de vous protéger d’une telle contamination est de vous laver les mains régulièrement. Une bonne hygiène permet aussi de lutter contre la propagation de maladies plus graves, comme la pneumonie ou les maladies diarrhéiques, qui, chaque année, causent la mort de plus de deux millions d’enfants de moins de cinq ans. Même la propagation du virus mortel Ebola peut être limitée par le simple réflexe de se laver les mains.

Pour protéger votre santé et celle des autres, il est particulièrement important de vous laver les mains à certains moments. Faites-le...

  • après être allé aux toilettes.

  • après avoir changé la couche d’un bébé ou avoir accompagné un enfant aux toilettes.

  • avant de soigner une blessure ou une coupure, et après.

  • avant de passer un moment avec un malade, et après.

  • avant de préparer, de servir ou de prendre un repas.

  • après avoir éternué ou toussé, ou après vous être mouché.

  • après avoir touché un animal ou des déjections d’animaux.

  • après avoir manipulé des ordures.

Ne partez pas du principe que vous vous lavez les mains correctement. Des études ont montré qu’après avoir utilisé des toilettes publiques, un pourcentage important de gens ne se lavent pas les mains ou ne le font pas bien. Mais comment se laver les mains convenablement ?

  • Mouillez-vous les mains avec de l’eau courante et propre, et appliquez-y du savon.

  • Faites mousser en vous frottant les mains, sans oublier de nettoyer les ongles, les pouces, le dos des mains et les espaces entre les doigts.

  • Frottez au moins 20 secondes.

  • Rincez-vous les mains avec de l’eau courante et propre.

  • Séchez-vous les mains avec un linge propre ou une serviette en papier.

Ces gestes sont simples, mais ils peuvent prévenir les maladies et sauver des vies.

 2 UTILISEZ UNE EAU SAINE

Dans certains pays, se procurer de l’eau propre en quantité suffisante fait partie des corvées régulières. Mais l’accès à l’eau propre peut devenir une préoccupation dans n’importe quelle partie du monde ; il suffit par exemple d’une inondation, d’une tempête ou d’une rupture de conduite pour contaminer une importante source d’eau potable. Si l’eau ne provient pas d’une source salubre ou n’est pas correctement stockée, elle peut causer une infection parasitaire, mais aussi le choléra, une diarrhée grave, la typhoïde, l’hépatite et d’autres maladies. La consommation d’eau contaminée figure parmi les causes de maladies diarrhéiques, dont on dénombre chaque année environ 1,7 milliard de cas.

Il existe de nombreux moyens de freiner les maladies, voire de les prévenir.

Très souvent, une personne contracte le choléra après avoir consommé des aliments ou de l’eau contaminés par des matières fécales de personnes infectées. Quelles mesures pouvez-vous prendre — même immédiatement après une catastrophe — pour vous protéger d’une telle contamination ou de tout autre type de contamination de l’eau ?

  • Veillez à ce que l’eau que vous buvez provienne d’une source saine. Ce conseil vaut aussi pour l’eau avec laquelle vous faites de la glace, vous faites la vaisselle, vous lavez des aliments, vous cuisinez ou vous vous brossez les dents. Utilisez par exemple de l’eau convenablement traitée et distribuée par un réseau public, ou de l’eau en bouteille conditionnée par une entreprise sérieuse.

  • S’il y a le moindre risque que votre réseau de distribution soit contaminé, faites bouillir l’eau avant de l’utiliser ou traitez-la avec des produits de purification.

  • Si vous vous servez d’agents désinfectants, par exemple de chlore ou de comprimés purificateurs d’eau, suivez de près les instructions du fabricant.

  • Utilisez des filtres à eau de qualité, s’ils sont disponibles à un prix abordable.

  • Si vous ne pouvez pas vous procurer de produits de purification, utilisez de l’eau de Javel : mettez-en deux gouttes par litre d’eau à traiter, mélangez bien et laissez reposer pendant 30 minutes avant utilisation.

  • Conservez toujours l’eau traitée dans des récipients propres et couverts pour la protéger de toute nouvelle contamination.

  • Quels que soient les ustensiles utilisés pour prendre l’eau de votre réserve (louches ou autres), veillez à leur propreté.

  • Ayez les mains propres lorsque vous manipulez des récipients servant à recueillir de l’eau. Ne plongez ni vos mains ni vos doigts dans l’eau destinée à la boisson.

 3 SURVEILLEZ VOTRE ALIMENTATION

Il est impossible d’être en bonne santé sans une bonne alimentation. Et une bonne alimentation passe par un régime sain et équilibré. Vous devrez peut-être veiller à la quantité de sel, de matières grasses et de sucre que vous consommez, ainsi qu’à la taille de vos portions. Mangez des fruits et des légumes, et variez votre alimentation. Si vous achetez du pain, des céréales, des pâtes ou du riz, les indications sur les emballages vous permettront de sélectionner des produits à base de céréales complètes. Ces produits sont plus riches en éléments nutritifs et en fibres que ceux à base de céréales raffinées. Pour ce qui est des protéines, mangez de petites portions de viande ou de volaille sans gras, et, si possible, du poisson deux fois par semaine. Dans certains pays, il existe aussi des aliments riches en protéines d’origine végétale.

Si vous consommez trop de sucre ou de matières grasses solides, vous risquez le surpoids. Pour réduire ce risque, remplacez les boissons sucrées par de l’eau, et les desserts sucrés par davantage de fruits. Limitez les apports en matières grasses solides, présentes notamment dans les sauces, la viande, le beurre, les gâteaux, le fromage et les biscuits. Et au lieu d’utiliser des matières grasses solides pour cuisiner, servez-vous d’huiles, plus saines.

Une alimentation trop chargée en sel, ou chlorure de sodium, peut causer de l’hypertension. Si vous y êtes sujet, lisez les renseignements sur les emballages pour limiter votre consommation de sel. Assaisonnez plutôt vos plats avec des herbes ou des épices.

La quantité d’aliments consommée importe tout autant que les aliments eux-mêmes. Donc, à table, lorsque vous n’avez plus faim, arrêtez de manger.

Un des problèmes liés à la nutrition est le risque d’intoxication alimentaire. N’importe quel aliment, s’il n’est pas préparé ou conservé correctement, peut provoquer une intoxication. Chaque année, un Américain sur six en est victime. La plupart des malades n’en gardent aucune séquelle, mais certains en meurent. Comment limiter les risques ?

  • Les légumes poussent souvent dans des sols fertilisés avec des engrais. Lavez-les donc soigneusement avant de les préparer.

  • Avant la préparation de chaque aliment, lavez vos mains, ainsi que la planche à découper, les ustensiles, les plats et les plans de travail, avec de l’eau chaude et du savon.

  • Pour éviter les contaminations croisées, ne posez jamais d’aliments sur une surface ou une assiette qui ont été en contact avec des œufs crus, de la volaille, de la viande ou du poisson et qui n’ont pas été nettoyées.

  • Faites cuire les aliments à la bonne température et mettez rapidement au réfrigérateur toute denrée périssable qui ne sera pas consommée immédiatement.

  • Jetez les denrées périssables restées plus de deux heures à température ambiante, ou plus d’une heure si la température est supérieure à 32 degrés Celsius.

 4 FAITES DE L’EXERCICE

Quel que soit votre âge, vous devez pratiquer une activité physique régulière pour rester en forme. Aujourd’hui, beaucoup ne font pas assez d’exercice. Mais pourquoi est-ce important de faire de l’exercice ? Parce que cela vous aidera...

  • à bien dormir.

  • à rester actif.

  • à garder des muscles et des os solides.

  • à atteindre ou à garder un poids normal.

  • à réduire le risque de dépression.

  • à réduire le risque de mort prématurée.

Si vous ne faites pas d’exercice physique, vous risquez davantage d’avoir...

  • une maladie cardiaque.

  • un diabète de type 2.

  • de l’hypertension.

  • un taux élevé de cholestérol.

  • une attaque cérébrale.

Le type d’activité physique qui vous sera bénéfique dépend de votre âge et de votre santé ; il est donc sage de consulter votre médecin avant de vous lancer dans un programme d’exercice physique. D’après diverses sources, les enfants et les adolescents devraient consacrer au moins 60 minutes par jour à une activité physique modérée ou intense. Les adultes devraient faire 150 minutes d’exercice modéré ou 75 minutes d’exercice intense chaque semaine.

Choisissez une activité qui vous procure du plaisir. Pensez au basketball, au tennis, au football, à la marche rapide, au vélo, au jardinage, à la coupe de bois, à la natation, au canoë-kayak, à la course à pied ou à toute autre activité qui stimule le cœur et les poumons. Comment déterminer si une activité est modérée ou bien intense ? D’une manière générale, une activité est modérée si elle vous fait transpirer, et intense s’il est difficile de tenir une conversation en la pratiquant.

 5 DORMEZ SUFFISAMMENT

Les besoins en sommeil varient d’une personne à l’autre. La plupart des nouveau-nés dorment de 16 à 18 heures par jour, les enfants de 1 à 3 ans environ 14 heures, et ceux de 3 à 4 ans entre 11 et 12 heures. Généralement, les écoliers ont besoin d’au moins 10 heures de sommeil, les adolescents de 9 à 10 heures, et les adultes de 7 à 8 heures.

Dormir suffisamment ne devrait pas être considéré comme facultatif. Selon des spécialistes, c’est important pour...

  • la croissance et le développement des enfants et des adolescents.

  • l’apprentissage et la mémorisation de nouvelles informations.

  • l’équilibre hormonal, qui influe sur le métabolisme et le poids.

  • la santé cardiovasculaire.

  • la prévention des maladies.

On a établi un lien entre le manque de sommeil et l’obésité, la dépression, les maladies cardiaques, le diabète ou encore les accidents tragiques. Voilà une bonne raison de prendre assez de repos !

Mais que faire si vous vous rendez compte que vous ne vous reposez pas suffisamment ?

  • Efforcez-vous de vous lever et de vous coucher chaque jour aux mêmes heures.

  • Veillez à ce que votre chambre soit calme, reposante et bien sombre, et à ce qu’il n’y fasse ni trop chaud ni trop froid.

  • Au lit, ne regardez pas la télévision et n’utilisez pas d’appareils électroniques.

  • Veillez à ce que votre lit soit le plus confortable possible.

  • Le soir, évitez les repas copieux, la caféine et l’alcool.

  • Si, après avoir suivi ces conseils, vous avez toujours des insomnies ou d’autres troubles du sommeil — comme une forte envie de dormir en journée ou des difficultés à respirer durant le sommeil —, vous devriez peut-être consulter un professionnel de la santé.