Aller au contenu

Aller au sommaire

Faites-vous un usage modéré du numérique ?

Faites-vous un usage modéré du numérique ?

Jenni est accro à un jeu vidéo. « En ce moment, j’y joue huit heures par jour, reconnaît-elle, et c’est vraiment un problème. »

Dennis a essayé de se passer d’Internet et de ses appareils électroniques pendant une semaine. Il n’a tenu que 40 heures.

Jenni et Dennis ne sont pas des adolescents. Jenni, mère de quatre enfants, a 40 ans, et Dennis 49.

UTILISEZ-VOUS le numérique * ? Pour beaucoup, la réponse est oui, et cela se comprend. Les appareils électroniques sont utiles et jouent un rôle important dans le monde du travail, les relations sociales et les divertissements.

Cependant, comme Jenni et Dennis, beaucoup semblent attacher trop d’importance à certains outils numériques. Nicole, 20 ans, confie : « Je n’en suis pas fière, mais mon téléphone portable et moi, nous sommes inséparables. Je vérifie sans arrêt s’il est tout près de moi. Ça me rend folle quand je suis dans un endroit où il n’y a pas de réseau. Et au bout d’une demi-heure, je n’en peux plus, j’ai besoin de savoir si j’ai des messages. C’est un peu ridicule ! »

Certains vérifient même plusieurs fois au cours de la nuit s’ils ont reçu des messages ou des nouvelles. Ils peuvent aussi  présenter des symptômes de manque lorsqu’ils sont séparés de leur « compagnon » numérique. Des chercheurs parlent alors d’addiction, ou dépendance. Il s’agit, selon les cas, d’addiction au numérique ou plus précisément à Internet, ou encore à un appareil, comme un smartphone. D’autres hésitent à utiliser le terme « addiction » et préfèrent parler de comportement problématique, compulsif ou obsessionnel.

Peu importe le nom qu’on lui donne, un usage excessif du numérique peut poser problème. Dans certains cas, elle creuse un véritable fossé entre les membres d’une famille. Une jeune de 20 ans fait ce triste constat : « Mon père n’a plus aucune idée de ce qui se passe dans ma vie. Quand on se retrouve dans le salon, il continue d’écrire des e-mails tout en me parlant. Il est incapable de poser son téléphone. Il se soucie certainement de moi, mais parfois, je n’en ai vraiment pas l’impression. »

« Désintoxication numérique »

Pour lutter contre l’usage excessif du numérique, des pays comme la Chine, la Corée du Sud, les États-Unis ou le Royaume-Uni ont ouvert des centres de « désintoxication numérique ». Ceux qui y font un séjour sont privés d’Internet et d’appareils électroniques pendant plusieurs jours. Brett, la trentaine, explique qu’il lui est arrivé de jouer en ligne jusqu’à 16 heures par jour. « Chaque fois que je me connectais, c’était comme si j’étais sous l’effet d’une drogue », avoue-t-il. Quand Brett a finalement décidé de se faire aider dans un centre de désintoxication numérique, il avait perdu son emploi, ses amis, et son hygiène laissait à désirer. Comment ne pas en arriver là ?

ANALYSEZ VOS HABITUDES. Déterminez l’influence que la technologie exerce dans votre vie. Posez-vous des questions comme :

  • Est-ce que je suis contrarié pour un rien, voire est-ce que je m’emporte, quand je ne peux pas utiliser Internet ou un appareil électronique ?

  • Est-ce que je continue à utiliser Internet ou un appareil bien au-delà de l’heure limite que je me suis fixée ?

  • Est-ce que je me prive de sommeil parce que je ne peux pas m’empêcher de vérifier mes messages pendant la nuit ?

  • Mon utilisation du numérique m’amène-t-elle à négliger ma famille ? Mes proches seraient-ils d’accord avec ma réponse ?

Si votre utilisation du numérique vous amène à négliger « les choses les plus importantes », comme votre famille ou d’autres responsabilités, un changement s’impose (Philippiens 1:10). Lequel ?

FIXEZ-VOUS DES LIMITES RAISONNABLES. Même une bonne chose peut être nuisible si on en abuse. Ainsi, que vous utilisiez le numérique pour travailler ou pour vous détendre, limitez le temps que vous y consacrez, et respectez cette limite.

Petite astuce : Demandez à un membre de votre famille ou à un ami de vous aider. La Bible dit : « Deux valent mieux qu’un [...]. Car si l’un d’eux vient à tomber, l’autre pourra relever son associé » (Ecclésiaste 4:9, 10).

Ne laissez pas son pouvoir d’attraction vous mener à l’addiction.

Grâce aux progrès technologiques, il est de plus en plus facile et rapide de recevoir et d’envoyer des données. On peut donc s’attendre à ce que de plus en plus de gens utilisent le numérique sans retenue. Mais ne laissez pas son pouvoir d’attraction vous mener à l’addiction. Si vous employez sagement votre temps, vous ne ferez pas un usage excessif du numérique (Éphésiens 5:16).

^ § 5 Dans cet article, le numérique désigne les appareils électroniques qui permettent d’accéder à des données numériques ou d’en envoyer. Parmi ces données figurent les e-mails, les appels téléphoniques, les textos, les vidéos, la musique, les jeux et les photos.