LE DÉFI

« J’ai hurlé sur ma sœur et j’ai fait valser la porte tellement fort que la poignée a fait un trou dans le mur. À chaque fois que je voyais le trou, je me rappelais que je m’étais vraiment comportée comme une gamine » (Diane *).

« J’ai crié : “Tu es un père horrible !”, et j’ai claqué la porte. Mais avant qu’elle se ferme, j’ai vu le visage tout triste de mon père. Et là, j’ai tout de suite eu envie de revenir en arrière et de ravaler ce que j’avais dit » (Lauren).

Est-ce qu’il t’est déjà arrivé de réagir comme Lauren et Diane ? Si oui, cet article peut t’être utile.

CE QUE TU DOIS SAVOIR

Quand tu te mets en colère, ta réputation en prend un coup. Briana, qui a aujourd’hui 21 ans, explique : « Avant, je me disais que les autres n’avaient qu’à accepter mon sale caractère. Mais après, j’ai remarqué que, quand quelqu’un ne se contrôle pas, il a l’air stupide. Et j’ai eu un déclic : c’est cette impression-là que je donne aux autres... »

La Bible dit : « Qui se met facilement en colère fait des bêtises » (Proverbes 14:17, Bible en français courant).

Tout comme un volcan en éruption, une personne qui a un caractère explosif fait fuir les gens.

Si tu t’énerves facilement, tu risques de faire le vide autour de toi. « Quand tu perds ton sang-froid, fait remarquer Daniel, 18 ans, tu perds aussi ta dignité et le respect des autres. » Elaine, qui a le même âge, est d’accord : « On n’est pas attiré par quelqu’un qui a mauvais caractère. On a plutôt peur de lui. »

La Bible dit : « Ne deviens pas l’ami d’un homme coléreux. Ne va pas avec quelqu’un qui se met en colère facilement » (Proverbes 22:24, Parole de Vie).

Tu peux t’améliorer. « Tu ne peux pas toujours maîtriser tes sentiments face à une situation, constate Sara, 15 ans, mais tu peux maîtriser la façon dont tu les exprimes. Tu n’es pas obligé d’exploser. »

La Bible dit : « Qui est lent à la colère vaut mieux qu’un homme fort, et qui maîtrise son esprit vaut mieux que celui qui s’empare d’une ville » (Proverbes 16:32).

 CE QUE TU PEUX FAIRE

Fixe-toi un objectif. Au lieu de te dire « je suis comme je suis », essaie de t’améliorer sur une période précise — six mois, par exemple. Pendant cette période, note tes progrès. Chaque fois que tu te mets en colère, écris 1) ce qui s’est passé, 2) comment tu as réagi, 3) quelle meilleure réaction tu aurais pu avoir — et pourquoi. Ensuite, fixe-toi l’objectif d’avoir cette réaction la prochaine fois que quelqu’un t’énerve. Petite astuce : n’oublie pas de noter aussi les fois où tu as bien réagi ! Et écris ce que tu as ressenti après. (Principe biblique : Colossiens 3:8.)

Attends un peu avant de réagir. Quand quelqu’un ou quelque chose t’énerve, ne dis pas la première chose qui te passe par la tête. Attends un peu. Au besoin, respire un bon coup. « Quand je prends le temps de respirer, dit Erik, 15 ans, ça me permet de réfléchir avant de faire ou de dire quelque chose que je risque de regretter plus tard. » (Principe biblique : Proverbes 21:23.)

Élargis ta façon de voir les choses. Parfois, tu pourrais te mettre en colère parce que tu te focalises sur un aspect de la situation — l’aspect qui te touche, toi. Mais essaie de voir les choses sous un autre angle. Voici l’analyse que fait Jessica : « Même quand quelqu’un est carrément impoli, en général il y a une explication à son comportement qui peut m’aider à me montrer plus compréhensive. » (Principe biblique : Proverbes 19:11.)

Si nécessaire, pars. La Bible donne ce conseil : « Avant que la dispute se déchaîne, retire-toi » (Proverbes 17:14, Bible à la Colombe). Comme le montre ce verset, parfois, face à une situation tendue, il vaut mieux simplement s’en aller. Au lieu de repenser tout le temps à ce qui s’est passé et de laisser la colère monter en toi, fais quelque chose. « Le sport m’aide à combattre mon stress et à ne pas m’énerver trop facilement », explique une jeune femme nommée Danielle.

Apprends à laisser tomber. La Bible dit : « Agitez-vous, mais ne péchez pas. Parlez en votre cœur, [...] et gardez le silence » (Psaume 4:4). Note qu’il n’y a rien de mal à te sentir « agité ». Mais la question est de savoir ce que tu vas faire après. « Si tu laisses les autres t’énerver, constate Richard, tu leur permets d’avoir un pouvoir sur toi. C’est mieux de faire preuve de maturité en passant sur ce qui est arrivé. » Si tu agis ainsi, tu ne te laisseras pas dominer par ta colère : c’est toi qui la domineras.

^ § 4 Certains prénoms ont été changés.