« Si seulement j’avais plus de temps ! » Vous faites-vous souvent cette réflexion ? En un sens, le temps met tout le monde sur un pied d’égalité : le puissant et le riche n’en ont pas plus que le petit et le pauvre. Et ni le riche ni le pauvre ne peuvent en accumuler. Une fois perdu, le temps est perdu pour toujours. La meilleure chose à faire, c’est donc de bien employer son temps. Comment ? Examinons quatre principes très utiles pour bien gérer son temps.

1er principe : Soyez organisé

Définissez les priorités. « Vérifi[ez] les choses les plus importantes », conseille la Bible (Philippiens 1:10). Faites la liste des tâches importantes et /ou urgentes à effectuer. Mais souvenez-vous que ce qui est important — comme faire des courses — n’est pas nécessairement urgent. À l’inverse, ce qui peut vous sembler urgent — comme ne pas manquer le début de votre émission préférée — n’est pas forcément important *.

Planifiez. On lit en Ecclésiaste 10:10 (Parole de Vie) : « Si le fer d’une hache ne coupe plus, et si on ne l’aiguise pas, il faut deux fois plus de force pour frapper. La sagesse a l’avantage de faire réussir les choses. » L’idée ? Aiguisez votre hache, c’est-à-dire organisez-vous à l’avance pour rentabiliser votre temps. Reportez, voire annulez, les tâches non essentielles, qui souvent ne font que manger du temps et de l’énergie. Si vous avez fini une tâche plus tôt que prévu, pourquoi ne pas en entamer une autre qui était programmée pour plus tard ? En planifiant, vous augmentez votre productivité, comme le bûcheron qui aiguise sa hache.

Simplifiez votre vie. Apprenez à dire non à ce qui est sans importance ou qui vous fait perdre du temps. Trop d’activités et de rendez-vous peut provoquer un stress inutile et jouer sur votre moral.

 2principe : Méfiez-vous des voleurs de temps

La procrastination et l’indécision. « Qui observe le vent ne sèmera pas ; et qui regarde les nuages ne moissonnera pas » (Ecclésiaste 11:4). L’idée ? En remettant toujours au lendemain, on perd en temps et en productivité. Un cultivateur qui attend les conditions idéales risque de ne jamais semer ni moissonner. Pareillement, nous pourrions être indécis à cause des incertitudes de la vie. Ou nous pourrions penser qu’il faut attendre d’avoir tous les éléments en main pour prendre une décision. C’est sûr, il est nécessaire de se renseigner et de bien réfléchir avant toute décision importante : « L’homme réfléchi avance avec prudence », lit-on en Proverbes 14:15 (Bible du Semeur). Mais dans les faits, quand on prend une décision, il y a souvent une part d’incertitude (Ecclésiaste 11:6).

Le perfectionnisme. « La sagesse d’en haut [ou : de Dieu] est [...] raisonnable », dit Jacques 3:17. Évidemment, c’est excellent de vouloir bien faire les choses ! Mais parfois, on place la barre si haut que la déception, voire l’échec, est inévitable. Quelqu’un qui apprend une langue étrangère, par exemple, doit accepter de faire des fautes, sachant que cela l’aidera à progresser. Mais le perfectionniste tremble à l’idée de se tromper, ce qui ralentit ses progrès. Il vaut tellement mieux avoir des attentes modestes ! « La sagesse est avec les modestes », affirme Proverbes 11:2. De plus, ceux qui sont humbles et modestes ne se prennent pas trop au sérieux et savent rire d’eux-mêmes.

« Ce que les choses vous coûtent vraiment, ce n’est pas de l’argent, c’est du temps » (Que faire entre la naissance et la mort ? [angl.]).

 3principe : Soyez équilibré et réaliste

Trouvez l’équilibre entre travail et détente. « Mieux vaut une poignée de repos qu’une double poignée de dur travail et de poursuite du vent » (Ecclésiaste 4:6). Les drogués du travail se privent souvent de la récompense de leur « double poignée de dur travail ». Ils n’ont plus ni le temps ni la force d’en profiter. Les paresseux, à l’inverse, s’accordent une « double poignée » de repos et gaspillent un temps précieux. La Bible recommande l’équilibre : travailler dur et en apprécier la récompense. « Cela est le don de Dieu » (Ecclésiaste 5:19).

Ne grignotez pas sur votre temps de sommeil. Un rédacteur biblique a écrit : « En paix je veux me coucher et aussi dormir » (Psaume 4:8). Généralement, un adulte a besoin de huit heures de sommeil par nuit pour recharger ses batteries physiques, émotionnelles et intellectuelles. Le sommeil est un bon investissement en temps, car il améliore la concentration et la mémorisation, ce qui favorise l’apprentissage. Par contre, le manque de sommeil non seulement ralentit l’apprentissage, mais aussi est source d’accidents et d’erreurs, et rend irritable.

Ayez des objectifs réalistes. « Mieux vaut ce que voient les yeux que la divagation du désir » (Ecclésiaste 6:9, Bible d’Osty). L’idée ? Une personne réfléchie ne permet pas à ses désirs de prendre le contrôle de sa vie, en particulier les désirs impossibles à satisfaire. Par exemple, elle ne se laisse pas séduire par une publicité accrocheuse ou par un crédit facile. Elle apprend plutôt à se contenter de ce qu’elle peut vraiment obtenir, de « ce que voient [ses] yeux ».

 4principe : Adoptez les bonnes valeurs

Analysez vos valeurs. Ce sont vos valeurs qui déterminent ce que vous considérez comme bon, important et digne d’intérêt. Si votre vie était une flèche, ce seraient vos valeurs qui guideraient sa trajectoire. De bonnes valeurs vous permettent donc de vous fixer les bonnes priorités et d’utiliser au mieux votre temps, heure après heure, jour après jour. Où trouver ce genre de valeurs ? Beaucoup se tournent vers la Bible, car ils apprécient son immense sagesse (Proverbes 2:6, 7).

Faites de l’amour votre valeur la plus importante. L’amour « est un lien d’union parfait », dit Colossiens 3:14. On ne peut pas trouver le vrai bonheur et la sécurité affective sans amour, en particulier dans la famille. Ceux qui ne tiennent pas compte de cette vérité, peut-être parce qu’ils donnent la priorité à la richesse ou à leur carrière, investissent en réalité dans leur malheur. Ce n’est pas pour rien que la Bible présente l’amour comme la valeur la plus importante et la mentionne plusieurs centaines de fois ! (1 Corinthiens 13:1-3 ; 1 Jean 4:8).

Réservez-vous du temps pour apprendre à connaître Dieu. Geoff avait une femme attentionnée, deux enfants épanouis, des amis fidèles et un métier gratifiant : secouriste ambulancier. Mais dans son travail, il était souvent en contact avec la souffrance et la mort. Il se demandait : « Est-ce vraiment tout ce qu’on peut attendre de la vie ? » Un jour, il a lu des publications bibliques des Témoins de Jéhovah et a trouvé des réponses satisfaisantes.

Geoff a parlé de ce qu’il apprenait à sa femme et à ses enfants ; cela les a intéressés. Toute la famille a commencé à étudier la Bible. Cette étude a enrichi leur vie et les a aidés à faire un bien meilleur usage de leur temps. Elle leur a aussi apporté l’espérance merveilleuse d’une vie éternelle sans souffrance et qui ait vraiment un sens (Révélation 21:3, 4).

L’histoire de Geoff illustre bien ces paroles de Jésus Christ : « Heureux ceux qui sont conscients de leur pauvreté spirituelle », c’est-à-dire de leur besoin de connaître Dieu (Matthieu 5:3). Êtes-vous prêt à vous réserver du temps pour combler ce besoin ? Soyez sûr qu’il n’existe pas de meilleure façon d’utiliser non seulement chacune de vos journées, mais aussi votre vie entière.

^ § 5 Voir « 20 façons de libérer du temps », dans notre numéro d’avril 2010.