Christina n’en croit pas ses yeux. Elle vient de trouver un sac plastique noir contenant une très, très grosse somme d’argent : l’équivalent pour elle de 20 ans de salaire ! Elle sait à qui il appartient. Que va-t-elle faire ? Et vous, que feriez-vous ? Votre réponse révélera l’importance que vous accordez à l’honnêteté.

QUE sont les valeurs ? Ce sont des principes moraux que nous estimons bons et importants, comme le pardon, l’honnêteté, la liberté, l’amour, le respect de la vie ou la maîtrise de soi. Nos valeurs influencent notre comportement, nos priorités, nos relations avec les autres ainsi que la direction que nous donnons à nos enfants. Toutefois, malgré leur importance, les valeurs sont en voie de disparition.

LES VALEURS SE PERDENT

En 2008, aux États-Unis, des chercheurs ont interrogé des centaines de jeunes adultes sur leur conception des valeurs morales. « C’est effrayant de constater qu’ils réfléchissent si peu aux questions morales et n’ont vraiment pas grand-chose à dire à ce sujet », expliquait David Brooks dans le New York Times. La plupart condamnaient le viol et le meurtre, mais « en dehors de ces cas extrêmes, les considérations morales n’entraient pas en ligne de compte, même sur des sujets comme l’alcool au volant, tricher aux examens ou tromper son conjoint ». Une jeune femme a d’ailleurs déclaré : « Je ne me pose pas souvent la question de savoir si quelque  chose est bien ou mal. » En fait, beaucoup voyaient les choses ainsi : « Si ça te paraît bien, vas-y ! Écoute ton cœur ! » Mais est-ce bien raisonnable ?

Le cœur humain est certes capable d’amour et de compassion, mais il est aussi « traître » et « extrêmement mauvais » (Jérémie 17:9). Cette triste réalité transparaît dans l’évolution des mœurs aujourd’hui, une tendance que la Bible avait prédite depuis longtemps. Elle avait annoncé que dans les derniers jours, les gens seraient « égoïstes, amis de l’argent, vantards », « orgueilleux », « sans pitié », et « violents ». Ils seraient aussi « ennemis du bien » et « aimer[aient] le plaisir plutôt que Dieu » (2 Timothée 3:1-5, Bible en français courant).

Ces réalités devraient nous inciter à nous méfier de notre cœur, au lieu de le suivre aveuglément ! La Bible avertit : « Qui a confiance dans son propre cœur est stupide » (Proverbes 28:26). Notre cœur a besoin d’être alimenté par de bonnes valeurs si on veut pouvoir compter sur lui. Où trouver ces valeurs ? Beaucoup se tournent vers la Bible, dont ils apprécient la sagesse et la franchise.

DES VALEURS SÛRES !

Les valeurs que la Bible enseigne ont manifestement été taillées sur mesure pour les humains. Intéressons-nous à quatre d’entre elles : l’amour, la bonté, la générosité et l’honnêteté.

L’amour pour les autres.

« Si vous avez appris à aimer, le bonheur ne manquera pas de frapper à votre porte », lit-on dans Élaboration du bonheur : une nouvelle approche pour une vie joyeuse (angl.). C’est évident, les humains que nous sommes ont besoin d’amour. Sans lui, nous ne pouvons pas être vraiment heureux.

Ce que la Bible dit : « Revêtez-vous de l’amour, car c’est un lien d’union parfait » (Colossiens 3:14). L’apôtre Paul a aussi déclaré : « Si [...] je n’a[i] pas l’amour, je ne suis rien » (1 Corinthiens 13:2).

Cet amour n’est ni physique ni purement sentimental ; il est fondé sur des principes. C’est le genre d’amour qui incite à aider un inconnu en difficulté, sans rien attendre en retour. On lit en 1 Corinthiens 13:4-7 : « L’amour est patient et bon. L’amour n’est pas jaloux, il ne se vante pas, ne se gonfle pas d’orgueil, n’agit pas de façon inconvenante, ne cherche pas ses propres intérêts, ne s’irrite pas. Il ne tient pas compte du mal subi. Il ne se réjouit pas de l’injustice, mais se réjouit avec la vérité. Il supporte tout, [...] endure tout. »

Quand ce genre d’amour manque dans une famille, tout le monde en souffre, surtout les enfants. Monica a subi des maltraitances physiques, psychiques et sexuelles pendant son enfance. « J’étais privée d’amour et sans espoir », dit-elle. Puis, à 15 ans, elle est allée vivre chez ses grands-parents, des Témoins de Jéhovah.

« Pendant les deux années où j’ai habité chez eux, raconte Monica, ils ont appris à la jeune fille timide que j’étais à aller vers les autres, à les aimer et à leur faire du bien. Ils m’ont aidée à retrouver le respect de moi-même. » Aujourd’hui, Monica  vit heureuse avec son mari et leurs trois enfants. Elle exprime son amour aux autres en leur communiquant le message de la Bible.

L’amour a un ennemi particulièrement insidieux : le matérialisme. C’est la conviction que la richesse et les plaisirs sont les valeurs suprêmes. Pourtant, plusieurs études ont montré qu’au-delà d’un seuil étonnamment modeste, plus de richesse n’apporte pas plus de bonheur. En fait, tout ce qu’on gagne à miser sur les choses matérielles, c’est d’être insatisfait. Ce constat rejoint d’ailleurs le point de vue de la Bible. Ecclésiaste 5:10 affirme par exemple : « Celui qui aime l’argent ne se rassasiera pas d’argent, ni celui qui aime la fortune, du revenu. Cela aussi est vanité. » Un autre verset conseille : « Que votre manière de vivre soit exempte d’amour de l’argent » (Hébreux 13:5).

La bonté et la générosité.

Voici ce qu’on pouvait lire dans un article publié par le Centre des sciences pour le plus grand bien de tous (Université de Californie) : « Ce ne serait pas génial si on pouvait entrer dans un magasin et acheter du bonheur pour toute la vie ? L’idée n’est pas aussi folle qu’elle en a l’air, tant que ce qu’on achète est destiné à quelqu’un d’autre. » En bref, donner rend plus heureux que de recevoir.

Ce que la Bible dit : « Il y a plus de bonheur à donner qu’à recevoir » (Actes 20:35).

Souvent, la meilleure façon de donner, et la plus gratifiante, c’est de donner de soi, c’est-à-dire de son temps et de son énergie. Prenons l’exemple de Karen. Un jour, elle a vu trois femmes, une mère et ses deux filles, assises dans une voiture dont le capot était ouvert. La mère et l’une des filles devaient prendre l’avion, mais leur voiture ne démarrait pas et le taxi avait du retard. Karen a proposé de les emmener à l’aéroport, même s’il était à 45 minutes de là. Elles ont accepté. Au retour, Karen a remarqué que la deuxième fille attendait toujours dans la voiture.

« Mon mari va arriver, a expliqué la femme.

— Tant mieux, je suis rassurée. Je vous laisse alors ; je vais faire du jardinage à la Salle du Royaume, mon église.

— Vous êtes Témoin de Jéhovah ?

— Tout à fait ! », a répondu Karen. Les deux femmes ont discuté un bref instant.

Quelques semaines plus tard, Karen a reçu une lettre, qui disait notamment : « Ma mère et moi n’avons pas oublié votre beau geste. Nous avons pu prendre notre avion... grâce à vous ! Ma sœur nous a dit que vous étiez Témoin de Jéhovah ; ça explique tout ! Ma mère est Témoin. Moi aussi, même si je ne suis plus tellement pratiquante. Mais j’ai décidé de me reprendre en main très vite ! » Karen était folle de joie d’avoir pu aider deux coreligionnaires. « J’en ai pleuré », dit-elle.

L’auteur Charles Warner a écrit : « L’une des récompenses de la vie, c’est qu’on ne peut aider sincèrement quelqu’un sans  s’aider soi-même. » Il en est ainsi parce qu’en créant les humains, Dieu voulait non pas qu’ils se montrent égoïstes, mais qu’ils imitent ses belles qualités (Genèse 1:27).

L’honnêteté.

Cette valeur morale est indispensable à toute société harmonieuse. La malhonnêteté favorise la peur, la méfiance et la décadence.

Ce que la Bible dit : « Qui sera l’hôte de [l]a tente [de Dieu] ? » Réponse : « Celui qui marche de façon intègre [...] et qui exprime la vérité dans son cœur » (Psaume 15:1, 2). La véritable honnêteté, tout comme les autres qualités que nous avons examinées, est un trait de personnalité. Elle ne dépend ni des circonstances ni de notre intérêt.

Vous vous souvenez de Christina, qui avait trouvé un sac plein d’argent ? Son souhait le plus cher n’était pas de devenir riche, mais de plaire à Dieu. C’est pourquoi quand le propriétaire du sac est revenu, paniqué, elle lui a remis son argent. Il a été sidéré par son honnêteté. Et l’employeur de Christina aussi ! Il lui a plus tard offert une promotion : elle est devenue magasinière principale, poste de confiance s’il en est ! Les paroles de 1 Pierre 3:10 se sont vérifiées pour elle : « Celui qui veut aimer la vie et voir des jours heureux, qu’il garde [...] ses lèvres du langage de tromperie. »

« MARCHEZ DANS LA VOIE DES BONS »

Les valeurs morales que la Bible enseigne reflètent le profond amour que notre Créateur a pour nous. En effet, ces valeurs nous permettent de « march[er] dans la voie des bons » (Proverbes 2:20 ; Isaïe 48:17, 18). De notre côté, quand nous suivons cette voie, nous montrons à Dieu que nous l’aimons et nous en retirons de nombreux avantages. La Bible promet par ailleurs : « Garde [l]a voie [de Dieu], et il t’élèvera pour prendre possession de la terre. Quand les méchants seront retranchés, tu le verras » (Psaume 37:34).

Un avenir merveilleux attend ceux qui respectent les normes de la Bible : une vie paisible sur une terre débarrassée de la méchanceté ! Les valeurs enseignées dans la Bible méritent vraiment qu’on s’y intéresse !