N’EST-IL pas paradoxal que, même lorsqu’ils risquent de perdre travail, maison et retraite, beaucoup continuent à n’avoir qu’une idée en tête : s’offrir tout ce que l’argent peut acheter ?

Ces personnes sont des cibles privilégiées pour les publicitaires, qui veulent nous faire croire qu’il nous faut une plus grande maison, une plus grosse voiture et des vêtements de marque. « Vous n’avez pas d’argent ? Pas de problème : achetez à crédit ! » Pour beaucoup, l’important est de donner l’impression qu’ils sont riches, même s’ils croulent sous les dettes.

Mais tôt ou tard, la réalité les rattrape. « Acheter des affaires tape-à-l’œil à crédit pour faire croire aux autres, et à soi-même, qu’on a réussi, c’est comme tirer sur une pipe à crack pour se remonter le moral, lit-on dans L’épidémie de narcissisme (angl.). Au départ, ça ne coûte pas cher et ça fonctionne bien ; mais ça ne dure pas. Dans les deux cas, vous finissez sans le sou et déprimé. »

La Bible dénonce la folie de « l’orgueilleux étalage de ses moyens d’existence » (1 Jean 2:16). En effet, celui qui est obsédé par la possession de biens matériels en oublie ce qui compte le plus dans la vie : les choses que l’argent ne peut pas acheter. Parlons de trois d’entre elles.

 1. L’UNITÉ FAMILIALE

Brianne *, une adolescente américaine, trouve que son père donne trop d’importance à son travail et à l’argent qu’il gagne. « Nous avons tout ce qu’il nous faut et même plus, dit-elle, mais je ne vois jamais mon père. Il est toujours en déplacement. Je sais que c’est pour son travail, mais sa famille aussi a besoin de lui ! »

Questions de réflexion : Quels regrets le père de Brianne risque-t-il d’avoir par la suite ? Quel effet son obsession pour les choses matérielles a-t-elle sur ses relations avec sa fille ? De quoi sa famille a-t-elle le plus besoin ?

Principes bibliques :

  • « L’amour de l’argent est la racine de toutes sortes de maux. Certains ont eu une telle envie d’en posséder qu’ils [...] se sont infligé bien des tourments » (1 Timothée 6:10, Bible en français courant).

  • « Mieux vaut un plat de légumes là où règne l’amour qu’un bœuf engraissé là où l’on se déteste » (Proverbes 15:17, Nouvelle Bible Segond).

En résumé : L’argent ne peut pas acheter l’unité familiale. On n’obtient cette unité qu’en passant du temps avec sa famille, et en l’entourant d’amour et d’attention (Colossiens 3:18-21).

 2. LA VÉRITABLE SÉCURITÉ

« Ma mère me dit tout le temps qu’il faut que je me marie avec un homme riche, et que j’apprenne un métier pour trouver un bon travail et assurer mes arrières en cas de pépin, explique Sarah (17 ans). On dirait que tout ce qui compte pour elle, c’est de savoir qui lui signera son prochain chèque. »

Questions de réflexion : Quand vous pensez à l’avenir, quelles sont vos préoccupations ? À partir de quand une préoccupation légitime devient-elle une inquiétude démesurée ? Comment la mère de Sarah pourrait-elle communiquer à sa fille un point de vue plus équilibré sur la sécurité financière ?

Principes bibliques :

  • « Cessez de vous amasser des trésors sur la terre, où mite et rouille rongent, et où les voleurs percent et dérobent » (Matthieu 6:19).

  • « Vous ne savez pas ce que votre vie sera demain » (Jacques 4:14).

En résumé : Pour assurer son avenir, il y a mieux à faire qu’accumuler de l’argent. Après tout, l’argent peut être volé, et il ne peut pas guérir les maladies ni empêcher la mort (Ecclésiaste 7:12). D’après la Bible, on trouve la véritable sécurité en apprenant à connaître Dieu et son projet pour l’humanité (Jean 17:3).

 3. UNE VIE SATISFAISANTE

« À la maison, on a appris à vivre simplement, raconte Tanya, 24 ans. Ma sœur jumelle et moi avons eu une enfance heureuse, même si la plupart du temps nous avions tout juste de quoi vivre. »

Questions de réflexion : Pourquoi est-il parfois difficile de se contenter du minimum ? Comment considérez-vous l’argent, et quel exemple donnez-vous à votre famille ?

Principes bibliques :

  • « Ayant nourriture et vêtement, nous nous contenterons de ces choses » (1 Timothée 6:8).

  • « Heureux ceux qui sont conscients de leur pauvreté spirituelle » (Matthieu 5:3).

En résumé : Dans la vie, il y a plus important que l’argent et les choses qu’il peut acheter. La Bible dit en effet : « La vie d’un homme ne dépend pas de ses biens, même s’il est très riche » (Luc 12:15, BFC). Pour tout dire, la vie n’est pleinement satisfaisante que si on connaît la réponse à des questions aussi fondamentales que :

  • Pourquoi suis-je sur terre ?

  • Que me réserve l’avenir ?

  • Comment combler mes besoins spirituels ?

Les éditeurs de cette revue, les Témoins de Jéhovah, seraient heureux de vous aider à trouver la réponse à ces questions. N’hésitez pas à vous adresser à des Témoins de votre région ou rendez-vous sur jw.org.

^ § 8 Les prénoms ont été changés.