L’AZERBAÏDJAN est le plus grand des trois pays qui constituent le Caucase du Sud. Il y a environ 1 000 ans, des tribus turciques ont commencé à envahir le pays. Les colonisateurs ont adopté certaines des traditions locales et les indigènes se sont en partie imprégnés de la culture des colonisateurs. Voilà pourquoi l’azéri, langue parlée en Azerbaïdjan, est si proche du turc et du turkmène.

Les habitants de ce pays ont la réputation d’être joyeux et chaleureux. Les liens familiaux sont très forts et, quand une difficulté survient, les membres de la famille se serrent les coudes.

Les Azerbaïdjanais aiment la musique et la poésie. Le mugam est un genre musical très populaire : un chanteur récite des poèmes classiques en azéri, accompagné d’instruments traditionnels. L’interprète doit avoir une connaissance étendue du répertoire du mugam et un don pour l’improvisation.

Le thé est très présent dans la culture locale.

 Le thé est très présent dans la culture locale. On le sert dans de petits verres en forme de poire avec un morceau de sucre, et parfois des pistaches, des amandes et des raisins secs. Même le plus petit des villages a son salon de thé !

La mer Caspienne, à l’est du pays, abrite une espèce d’esturgeon appelée bélouga. Ce poisson peut vivre une centaine d’années. L’un des plus gros spécimens jamais pêchés mesurait 8,50 mètres et pesait 1 300 kilos ! Le bélouga est convoité pour ses œufs, à partir desquels on prépare le fameux et très coûteux caviar noir.

En général, les Azerbaïdjanais sont croyants et aiment parler de Dieu. La plupart sont musulmans. D’autres groupes religieux sont représentés dans le pays. Il s’y trouve par exemple plus d’un millier de Témoins de Jéhovah.

Musiciens traditionnels.

LE SAVIEZ-VOUS ?

Des millions de personnes du monde entier étudient la Bible avec les Témoins de Jéhovah à l’aide du livre Qu’enseigne réellement la Bible ? Cet ouvrage est disponible en plus de 250 langues, dont l’azéri.