Brett Schenck était consultant en environnement aux États-Unis. Il étudiait l’interdépendance qui existe entre les plantes, les animaux et l’environnement. Pourquoi croit-il en un Créateur ? Réveillez-vous ! l’a interrogé sur ses connaissances scientifiques et sur sa foi.

Dans quel contexte avez-vous grandi ?

Mon père était ingénieur en mécanique. Il me parlait souvent avec enthousiasme de math et de science. Enfant, j’étais fasciné par les plantes et les animaux que je voyais dans les ruisseaux et les étangs près de chez moi, à New Paris, dans l’Ohio (États-Unis). J’ai donc choisi d’étudier l’écologie, à l’université Purdue.

Est-ce que la religion vous intéressait ?

Oui. Papa m’a encouragé à mieux connaître notre religion, le luthéranisme. J’ai aussi étudié le grec koinè (grec commun), une des langues dans laquelle la Bible a été rédigée à l’origine. J’ai développé un profond respect pour la Bible.

Que pensiez-vous de la théorie de l’évolution ?

Mon Église l’acceptait. Mes collègues y croyaient. Je ne l’avais donc jamais remise en question. Ça ne m’empêchait pas de croire en Dieu. J’avais la vague impression que ces deux croyances étaient compatibles. Je respectais la Bible, mais je doutais qu’elle vienne vraiment de Dieu.

Qu’est-ce qui vous a fait changer d’avis sur la Bible ?

Deux Témoins de Jéhovah, Steve et Sandy, nous ont rendu visite, à moi et à ma femme, Debbie. Ils nous ont montré que la Bible, sans être un livre de science, est exacte sur le plan scientifique. Par exemple, elle dit de Dieu : « Il y a Quelqu’un qui habite au-dessus du cercle de la terre » (Isaïe 40:22). Elle affirme aussi : « Il suspend la terre sur rien » (Job 26:7). À l’époque, j’étudiais l’écologie à l’aide de photos satellites. Ces versets m’ont donc beaucoup impressionné. Ils ont été écrits longtemps avant qu’on obtienne des photos qui montrent que le « cercle de la terre » est suspendu « sur rien ». Au cours de l’étude de la Bible avec Steve et Sandy, j’ai découvert que ce livre contenait  des conseils efficaces, des explications logiques et des prophéties qui se sont réalisées. Petit à petit, j’ai été convaincu que la Bible est la Parole de Dieu.

Quand avez-vous changé d’avis sur l’origine de la vie ?

Un jour, Steve m’a montré dans la Bible cette déclaration : « Jéhovah Dieu forma alors l’homme avec de la poussière tirée du sol » (Genèse 2:7). La Bible révèle de nombreuses informations sur la vie du premier homme. Cela soulevait une question : Est-elle en harmonie avec les faits scientifiques ? Steve m’a encouragé à faire des recherches. C’est ce que j’ai fait.

Qu’avez-vous compris à propos de l’évolution ?

Beaucoup de choses, mais je pense à une en particulier. La théorie de l’évolution tente d’expliquer l’origine des espèces. Les êtres vivants ont des organes performants, comme le cœur, les poumons et les yeux. À l’échelle microscopique, c’est pareil : il y a à l’intérieur des cellules des « machines » merveilleusement conçues. Mais comment ont-elles été conçues ? Les évolutionnistes prétendent que les meilleurs mécanismes sont sélectionnés naturellement parce que les êtres vivants qui possèdent ces mécanismes survivent en plus grand nombre. Mais cela ne répond pas à la question : D’où viennent ces mécanismes ? J’ai constaté que beaucoup de scientifiques ne pensent pas que la théorie de l’évolution réponde à cette question. Un professeur de zoologie m’a confié qu’il ne croyait à aucune des théories de l’évolution. Mais il n’en parlait jamais par peur de perdre son travail.

Vos connaissances en écologie renforcent-elles votre foi ?

Tout à fait. Mon travail consiste notamment à étudier l’interdépendance qui existe entre les êtres vivants. Sur terre, chaque être vivant dépend d’un autre. Les fleurs et les abeilles, par exemple : la couleur, le parfum, le nectar et la structure des fleurs sont conçus pour attirer les abeilles et les couvrir de pollen. Les abeilles sont conçues pour extraire le nectar et transporter le pollen d’une fleur à une autre pour la féconder. Il est évident que les fleurs et les abeilles sont conçues pour fournir à l’autre ce qu’il lui faut.

La capacité de régénération des systèmes vivants sur terre m’a convaincu que la vie a été conçue par Dieu.

Dans un écosystème, l’interdépendance est présente sur une vaste échelle. Un écosystème est un environnement composé parfois de milliers d’espèces d’animaux, de plantes, de bactéries et de champignons. Tous les animaux dépendent des plantes pour obtenir nourriture et oxygène. Et la majorité des plantes à fleurs dépendent des animaux. Les écosystèmes sont extrêmement complexes et les organismes qu’ils abritent sont fragiles. Pourtant, ils peuvent exister pendant des milliers d’années. Même si une pollution crée des dommages, une fois que la source polluante disparaît, un nouvel écosystème complexe se développe sans tarder. Quand je pense à la capacité de régénération que possèdent tous les systèmes vivants sur terre, je suis convaincu que la vie a été conçue par Dieu.

Pourquoi êtes-vous devenu Témoin de Jéhovah ?

J’étais profondément inquiet de voir comment les humains saccagent la terre. Les écosystèmes sont capables de se régénérer, mais ils ne sont pas indestructibles. Les Témoins de Jéhovah m’ont montré dans les Écritures que Dieu va « causer la ruine de ceux qui ruinent la terre » (Révélation 11:18). Ces paroles signifiaient beaucoup pour moi. En approfondissant la Bible, j’ai compris que l’espoir qu’elle donne est solide.

J’aime parler de mes croyances à d’autres personnes. J’ai d’ailleurs aidé plusieurs scientifiques à étudier la Bible. À 55 ans, j’ai pris ma retraite anticipée pour passer plus de temps à faire connaître le Créateur de la vie et ce qu’il a prévu pour notre magnifique planète.