LE DÉFI

Votre adolescent vous reproche d’être trop strict. Votre instinct protecteur, lui, vous dit que si vous relâchez la bride, il va s’attirer des ennuis.

Rassurez-vous : vous êtes en droit de fixer certaines règles à votre enfant. Mais il vous faut d’abord déterminer ce qui l’amène peut-être à se révolter *.

POURQUOI C’EST COMPLIQUÉ

Idée reçue : Tous les adolescents se rebellent contre l’autorité ; c’est le cours normal des choses.

Réalité : Un adolescent a moins tendance à se rebeller quand ses parents établissent des règles raisonnables et prennent le temps d’en discuter avec lui.

De nombreux facteurs peuvent pousser un jeune à se rebeller ; des parents pourraient sans le vouloir y contribuer en imposant des règles rigides ou inadaptées à l’âge de leur enfant. Voyons comment :

  • Des règles rigides : Pour un adolescent, une règle imposée sans discussion possible ressemble davantage à une camisole de force qui paralyse qu’à une ceinture de sécurité qui protège. Résultat : l’enfant risque d’enfreindre cette règle en secret.
  • Des règles inadaptées : Un jeune enfant se contentera peut-être, en guise d’explication, d’un « parce que c’est comme ça ! » ; votre adolescent, par contre, a besoin de comprendre le pourquoi d’une règle. D’ici peu, il va peut-être quitter le toit familial et être amené à prendre des décisions importantes. Il est donc de loin préférable qu’il apprenne à bien raisonner et à effectuer de bons choix maintenant, tant qu’il est sous votre aile.

À présent, que faire si votre adolescent semble en permanence agacé par vos règles ?

 CE QUE VOUS POUVEZ FAIRE

Avant tout, sachez que votre adolescent a besoin, et même souhaite au fond de lui, que vous lui fixiez des limites. Alors établissez des règles, et aidez-le à comprendre leur raison d’être. « Quand les adolescents connaissent les limites à ne pas franchir et savent que leurs parents veilleront, raisonnablement, à ce qu’ils les respectent, ils ont moins tendance à adopter des comportements préoccupants », signale le livre Laissez-le quitter le cocon avec amour et sérénité (angl.). À l’inverse, des parents qui ne fixent aucune limite à leur adolescent lui donnent l’impression qu’ils ne se soucient pas de lui. Et c’est la porte ouverte à la révolte. (Principe biblique : Proverbes 29:15.)

Comment donc trouver l’équilibre ? Laissez votre adolescent dire ce qu’il pense des règles familiales. Par exemple, s’il veut « renégocier » son heure de rentrée, écoutez-le présenter ses arguments. Un jeune qui a le sentiment d’avoir été entendu sera plus disposé à respecter la décision de ses parents et à s’y soumettre, même si elle ne lui plaît pas. (Principe biblique : Jacques 1:19.)

Par ailleurs, avant de prendre une décision, rappelez-vous ceci : s’il est vrai que certains adolescents demandent trop de liberté, certains parents, eux, en accordent moins qu’ils ne le pourraient. Examinez donc soigneusement la requête de votre enfant. S’est-il montré digne de confiance ? Les circonstances réclament-elles que vous soyez un peu plus souple ? Soyez prêt à céder quand c’est approprié. (Principe biblique : Genèse 19:17-22.)

Une fois que vous avez écouté votre adolescent, faites-lui connaître ce qui vous préoccupe, vous. Vous lui apprenez ainsi à tenir compte des sentiments des autres, et pas seulement des siens. (Principe biblique : 1 Corinthiens 10:24.)

Enfin, prenez votre décision et expliquez-la à votre enfant. Même si celle-ci ne l’enchante pas vraiment, il sera sans doute heureux qu’au préalable, vous l’ayez écouté jusqu’au bout. Souvenez-vous qu’un ado est un adulte en devenir. Si vous établissez des règles raisonnables et en discutez avec votre adolescent, vous en ferez un adulte responsable. (Principe biblique : Proverbes 22:6.)

^ § 5 Bien que dans cet article nous parlions de l’adolescent au masculin, les principes mentionnés sont aussi valables pour une fille.