Aller au contenu

Aller au sommaire

Halte à la punaise de lit !

Halte à la punaise de lit !

VERS 1950, la guerre contre les punaises de lit semblait presque gagnée. Et puis, dans les années 1970, beaucoup de pays ont interdit l’emploi du D.D.T., une arme majeure contre ces insectes, parce qu’il est toxique et nocif pour l’environnement.

Les punaises sont devenues de plus en plus résistantes à d’autres insecticides. Elles ont aussi profité de la multiplication des voyages humains pour se déplacer en passagères clandestines. Résultat ? “ Ces 12 dernières années, rapporte un article de 2012 sur la lutte contre ce nuisible, on signale un retour en force de la punaise de lit aux États-Unis, au Canada, au Moyen-Orient, dans plusieurs pays d’Europe, en Australie et dans certaines régions d’Afrique. ”

Récemment, à Moscou (Russie), les plaintes concernant les punaises ont décuplé en l’espace d’une année. Aux antipodes, les infestations en Australie ont augmenté de 5 000 pour cent depuis 1999 !

Certains en emportent à leur insu en allant au magasin, au cinéma ou à l’hôtel. Un hôtelier américain déclare : “ Des punaises, c’est sûr qu’on en aura. Ce sont les risques du métier en ce moment. ” Pourquoi est-​il si difficile d’éradiquer les punaises de lit ? Comment s’en prémunir ? Si elles sont déjà chez vous, comment vous en débarrasser définitivement ?

Une dure à cuire

Une punaise de lit adulte mesure 5 à 7 millimètres.

Plate et pas plus grosse qu’un pépin de pomme, la punaise de lit peut se cacher presque partout. Elle élit domicile dans les matelas, les meubles, les prises électriques et même les téléphones. Elle aime rester dans un rayon de 3 à 6 mètres autour des lits, des fauteuils et des canapés. Pourquoi ? Pour être près de son garde-manger : vous * !

Elle pique les humains de préférence pendant leur sommeil. La plupart ne sentent rien car elle injecte un anesthésiant, ce qui lui permet de pomper jusqu’à dix minutes sans interruption. Elle se nourrit en moyenne une fois par semaine, mais elle peut vivre plusieurs mois l’estomac vide.

Il semble que, contrairement aux moustiques et à d’autres insectes, la punaise ne transmette pas de maladie infectieuse. Sa piqûre peut néanmoins provoquer des démangeaisons, des boursouflures et, chez beaucoup, une souffrance psychologique. Insomnies, honte et même “ piqûres fantômes ” sont parfois le lot de ses victimes longtemps après sa disparition. Un article de la Sierra Léone l’accuse d’être “ une cause de beaucoup d’irritation et de nuits blanches ” et met  le doigt sur “ la réprobation sociale qu’elle suscite ”.

Cherchez la petite bête !

Inspectez vos bagages.

Personne n’est à l’abri des punaises de lit. Sachant qu’elles sont plus simples à éliminer si on les découvre tôt, apprenez à reconnaître les signes de leur présence chez vous ou quand vous voyagez. Inspectez meubles, plinthes et bagages : cherchez-​y des œufs de la grosseur d’une tête d’épingle ou des taches de sang. Vous les trouverez plus aisément si vous vous servez d’une lampe de poche.

Colmatez fentes et lézardes.

À la maison, réduisez le nombre de cachettes possibles en colmatant les fentes et les lézardes des murs et des encadrements de portes. Ce n’est pas la saleté qui attire les punaises, mais vous les repérerez et les éradiquerez plus facilement si votre intérieur est rangé et si vous passez l’aspirateur régulièrement. À l’hôtel, vous risquerez moins d’en emporter si vous évitez de poser votre valise sur le sol ou sur le lit.

Face à l’envahisseur

Aspirez régulièrement.

Découvrir ces bestioles chez vous ou dans une chambre d’hôtel peut vous faire peur, voire honte. Pendant leurs vacances, Dave et sa femme se sont fait piquer. “ On était morts de honte, raconte Dave. À notre retour, qu’allions-​nous dire à nos amis et à notre famille ? À la moindre démangeaison ou irritation, ne penseraient-​ils pas que c’est parce qu’ils étaient venus chez nous ? ” Bien que ces réactions soient normales, ne laissez pas la gêne vous retenir de demander de l’aide. Le Département de la santé et de l’hygiène mentale de la ville de New York se veut rassurant : “ Se débarrasser des punaises de lit, c’est dur, mais pas impossible. ”

Faites la chasse aux punaises et prenez des mesures pour les empêcher de se cacher chez vous.

Cependant, ne sous-estimez pas la difficulté de la lutte. N’hésitez pas à faire appel à un désinsectiseur professionnel. Si les produits chimiques mentionnés plus haut ne sont plus employés, les spécialistes associent maintenant diverses méthodes d’éradication efficaces. “ La lutte contre les punaises de lit nécessite la coopération tant des occupants que du gérant [de l’immeuble] et de l’entreprise de désinsectisation ”, remarque l’entomologiste Dini Miller. En suivant les recommandations d’un spécialiste et en prenant des précautions raisonnables, vous pourrez faire votre part et dormir sur vos deux oreilles !

^ § 7 Selon les entomologistes, la punaise de lit se nourrit du sang des humains et d’autres mammifères, y compris les animaux de compagnie.