“ Le volume des ‘ recherches Google ’ contenant le mot ‘ porno ’ a triplé depuis 2004. ” — THE ECONOMIST, GRANDE-BRETAGNE.

“ Quand une jeune fille [russe] se marie, [...] la probabilité que son mari la batte un jour ou que leurs disputes en viennent aux coups est d’environ 60 %. ” — MOSKOVSKÏÉ NOVOSTI, RUSSIE.

“ Au Royaume-Uni, un scientifique ou médecin sur sept a déjà vu des collègues falsifier intentionnellement ou fabriquer des données soit pendant leurs recherches soit pour être publiés. ” — BRITISH MEDICAL JOURNAL, GRANDE-BRETAGNE.

“ Depuis 1971, le nombre de réchappés du cancer aux États-Unis a quadruplé, soit 12 millions de personnes. [...] Cette hausse des survies est largement due au dépistage permettant un diagnostic précoce, à des traitements plus efficaces et à un bien meilleur suivi. ” — UC BERKELEY WELLNESS LETTER, ÉTATS-UNIS.

Juste avant les fêtes de Noël 2011, l’église de la Nativité à Bethléem a été le théâtre de bagarres entre une centaine de prêtres et de moines de confessions rivales. “ Il s’agit d’un incident mineur, qui [...] se produit chaque année, a expliqué un chef de la police. On n’a arrêté personne parce que c’étaient tous des hommes de Dieu. ” — AGENCE REUTERS, ÉTATS-UNIS.

Une Grande Muraille verte en Afrique

Pour stopper l’avancée du désert, l’Union africaine a lancé en 2007 l’initiative panafricaine d’une muraille verte. Depuis, entre le Sénégal à l’ouest et Djibouti à l’est, 11 pays plantent des millions de semences d’espèces adaptées. Le but ? Former une barrière végétale de 7 600 kilomètres de long et de 15 kilomètres de large. “ Il faut planter des arbres que les populations n’aient pas intérêt à couper ”, explique Aliou Guissé, professeur en écologie végétale à l’université Cheikh Anta Diop de Dakar (Sénégal). On espère que les zones reboisées serviront aussi de réserve naturelle et fourniront des ressources durables aux populations riveraines.

Pourquoi bâillons-​nous ?

La science ne peut expliquer pourquoi tout humain bâille, en général plusieurs fois par jour. Même le bébé dans le ventre bâille. Tout comme le hérisson, l’autruche, le serpent et le poisson. Les théories abondent, souvent contradictoires, mais aucune ne satisfait tous les chercheurs. Selon beaucoup, le bâillement, inspiration involontaire durant en moyenne six secondes, servirait à réalimenter le cerveau en oxygène. Or “ jusqu’ici les chercheurs n’ont pas pu confirmer cette supposition ”, commente Science News. De nouveaux tests sur des rats semblent indiquer que “ le bâillement sert de thermostat : il refroidit un cerveau surchauffé ”. En réalité, le mystère reste entier.