SCÉNARIOS fantaisistes mis à part, il existe de réels sujets de préoccupation. Beaucoup s’inquiètent de la surpopulation ainsi que des pénuries d’eau et de nourriture qu’elle pourrait engendrer. D’autres redoutent les conséquences d’un effondrement de l’économie mondiale. Et que dire des catastrophes naturelles, des épidémies ou d’une guerre nucléaire ? De tels évènements pourraient-​ils déclencher un cataclysme planétaire ?

Parlons brièvement de certaines catastrophes fréquemment envisagées. Elles n’effaceraient pas forcément toute vie sur terre, mais elles pourraient bien mettre un terme à la civilisation humaine telle que nous la connaissons aujourd’hui.

 Super-éruptions

Philippines, 1991. Le Pinatubo entre en éruption. Un immense nuage de cendres s’élève à 30 kilomètres d’altitude. Lorsqu’elles retombent, les cendres s’entassent sur les cultures et sur les toits, qui ne résistent pas. Bilan : plus de 700 morts et 100 000 sans-abri. Une éruption de ce genre modifie le climat pour plusieurs années. Mais quels seraient les effets d’une éruption beaucoup plus importante ?

Dans un lointain passé, la terre a connu des super-éruptions. S’il s’en produisait une à notre époque, elle serait des centaines de fois plus importante et dévastatrice que toutes les éruptions de l’histoire humaine. En plus des dommages immédiats, le changement climatique qui en découlerait causerait la perte des récoltes, une pénurie de vivres et une famine généralisée.

“ Les volcans tuent plantes et animaux à des kilomètres à la ronde ; les supervolcans menacent d’extinction des espèces entières en provoquant des changements climatiques à l’échelle planétaire. ” — National Geographic.

Astéroïdes

Un matin de 1908, un homme est assis sous le porche d’un magasin de Vanavara, en Sibérie, lorsqu’une explosion le projette au sol. La chaleur est si intense qu’il croit que sa chemise est en feu. L’explosion a eu lieu à 60 kilomètres de là ! Quelle en est l’origine ? Un astéroïde de 35 mètres de diamètre et de 100 000 tonnes. Sous l’effet de la pression atmosphérique et de la chaleur engendrée par sa chute, il s’est désintégré. L’énergie libérée par l’explosion équivaut à 1 000 fois celle générée par la bombe d’Hiroshima. Deux mille kilomètres carrés de forêt sont rasés. Imaginez les dégâts que causerait un astéroïde de plus grande taille : de gigantesques incendies suivis d’une chute des températures sur toute la planète et de l’extinction de nombreuses espèces.

“ De tout temps, la terre a été bombardée par des comètes et des astéroïdes. Dans le passé, les impacts étaient plus fréquents, mais il y en aura d’autres. Reste à savoir quand. ” — Chris Palma, maître de conférences en astronomie et en astrophysique (Université de Pennsylvanie).

 Bouleversement climatique

Selon des scientifiques, le réchauffement de la planète, les conditions météorologiques extrêmes, la fonte des calottes polaires et des glaciers, la mort des récifs coralliens et la disparition d’espèces importantes sont les signes d’un changement climatique mondial. Bien que le sujet fasse débat, beaucoup mettent en cause la combustion du charbon, du pétrole et du gaz naturel. En brûlant ces énergies fossiles, usines et voitures rejettent une grande quantité de gaz carbonique dans l’atmosphère.

On pense que ce gaz agit comme une serre. Il retient la chaleur autour de la terre, provoquant une élévation des températures. Par ailleurs, la déforestation massive contribuerait également au bouleversement climatique, car elle détruit les arbres, qui absorbent le gaz carbonique.

“ De nombreux scientifiques pensent que, si le réchauffement climatique se poursuit au rythme actuel et que les émissions de gaz carbonique ne sont pas réduites, la température moyenne sur terre continuera d’augmenter. Cela entraînerait des changements météorologiques encore plus violents et imprévisibles, ainsi qu’une élévation du niveau des mers qui menacerait les littoraux, où vit une bonne partie de l’humanité. ” — Penser à demain : faits, valeurs et avenir (angl.).

Pandémies

Au XIVsiècle, la peste noire a emporté le tiers de la population d’Europe en seulement deux ans. Entre 1918 et 1920, la grippe espagnole a fait au moins 50 millions de morts. Les moyens de transport étant alors lents, la propagation de ces maladies était relativement limitée. Aujourd’hui par contre, avec la croissance des villes et les voyages internationaux, ce genre de maladies pourrait rapidement gagner tous les continents.

Nous venons d’évoquer des pandémies “ naturelles ”, mais il y a aussi la menace croissante des armes biologiques. Des spécialistes affirment qu’un petit groupe d’individus bien formés pourrait se procurer l’équipement nécessaire sur Internet et fabriquer des armes biologiques mortelles.

“ Les maladies qui se déclarent d’elles-​mêmes restent une sérieuse menace biologique ; cependant, un ennemi intelligent armé des germes de ces maladies, ou bien de germes synthétiques ou résistants aux médicaments, pourrait causer une catastrophe. ” — Centre de recherche sur les armes de destruction massive.

 Extinction d’espèces cruciales

Ces cinq dernières années, les apiculteurs américains ont perdu environ 30 % de leurs abeilles chaque année en raison d’un phénomène mondial, le “ syndrome d’effondrement des colonies d’abeilles ”. Il est caractérisé par la disparition subite et inexpliquée de colonies entières. Or ces insectes font plus que nous fournir du miel : ils pollinisent des cultures essentielles comme les vignes, les pommiers, le soja et le coton. Nous dépendons des abeilles.

Nous dépendons aussi du phytoplancton. Sans lui, il n’y aurait pas de poissons. Sans les vers de terre qui aèrent le sol, nos récoltes seraient beaucoup plus maigres. L’extinction de telles espèces entraînerait pénuries de vivres et famines, menant à la violence et à des émeutes. Pollution, surpopulation, changement climatique, surexploitation et destruction de milieux naturels : ces facteurs engendrent une disparition des espèces animales mille fois plus rapide que la normale.

“ Chaque année, entre 18 000 et 55 000 espèces s’éteignent. La cause : l’activité humaine. ” — Programme des Nations unies pour le développement.

Guerre nucléaire

Triste réalité constatée par deux fois en août 1945, une seule explosion nucléaire peut anéantir une ville en un instant. D’une puissance effroyable, une telle explosion détruit et tue par l’onde de choc, le souffle, la chaleur et les radiations qu’elle crée. Ces dernières contaminent en outre la nourriture et l’eau. Une guerre nucléaire soulèverait des tonnes de poussière, ce qui bloquerait la lumière du soleil et provoquerait une chute radicale des températures ; les cultures vivrières et autres végétaux dépériraient ; les humains et les animaux mourraient de faim. On compte aujourd’hui neuf puissances atomiques. D’autres pays sont en train de développer leurs propres armes nucléaires. Et les organisations terroristes ne demandent qu’à s’en procurer.

“ Les armes nucléaires restent la menace la plus grave et la plus immédiate pour la civilisation humaine. [...] Il existe encore quelque 25 000 têtes nucléaires dans le monde. [...] Les terroristes finiront par obtenir la bombe. ” — Union des scientifiques responsables.