Voici le troisième article d’une série de sept, publiés dans des éditions consécutives de “ Réveillez-vous ! ” et traitant des sept puissances mondiales de l’histoire biblique. Leur but est de montrer que la Bible est digne de foi, inspirée de Dieu et que son message est un message d’espoir, celui de voir prendre fin les souffrances causées par la domination cruelle de l’homme par l’homme.

SITUÉE sur une plaine fertile à une centaine de kilomètres de l’actuelle Bagdad, Babylone était vraiment splendide. Dotée d’une imposante muraille double et entourée d’un fossé, elle paraissait imprenable. Elle était réputée pour ses jardins suspendus, ses temples majestueux et ses ziggourats (tours-temples). Ville parmi les plus grandioses du monde antique, elle a récemment été baptisée “ cité de merveilles ”.

Ville de Babylone, représentation artistique.

Capitale de la troisième puissance mondiale dans l’histoire biblique, elle a été appelée dans la Bible “ Maîtresse des Royaumes ”. (Isaïe 47:5.) Comme les Empires égyptien et assyrien avant lui, l’Empire babylonien a joué un rôle important dans l’histoire biblique. Il sera donc intéressant de comparer les mentions qu’en font les Écritures avec celles des sources profanes.

Historicité

Le livre biblique de Daniel révèle qu’un homme du nom de Belshatsar a jadis été roi à Babylone (Daniel 5:1). Cependant, certaines sources profanes ont déclaré dans le  passé que, bien que puissant, ce personnage n’a jamais été roi. La Bible avait-elle tort ? Dans les ruines d’Our, en Mésopotamie, des archéologues ont mis au jour plusieurs cylindres d’argile. Sur l’un d’eux figuraient des inscriptions cunéiformes rapportant une prière du roi babylonien Nabonide pour ‘ Bel-sar-oussour [ou Belshatsar], son fils aîné ’. Des découvertes ultérieures ont confirmé que Belshatsar avait “ fait office de régent plus de la moitié du règne de son père, période au cours de laquelle il était pour ainsi dire roi ”. — Nouveau dictionnaire biblique (angl.).

L’Histoire indique également que Babylone était une ville extrêmement religieuse. L’astrologie et la divination y étaient abondamment pratiquées. L’Écriture nous apprend par exemple qu’un de ses rois a recouru à la divination pour savoir s’il devait attaquer Jérusalem. Il “ a examiné le foie ”, lit-on en Ézékiel 21:21. Pourquoi le foie ? Parce que les Babyloniens cherchaient des présages dans le foie d’animaux sacrifiés. Le livre Astrologie mésopotamienne (angl.) rapporte que, sur un seul site de l’ancienne capitale, des archéologues ont trouvé “ 32 représentations de foies [en argile] portant toutes une inscription ” de présage.

Nelson Glueck, archéologue célèbre, a dit un jour : “ Pendant 30 ans, j’ai fait des fouilles la Bible dans une main et une truelle dans l’autre ; pourtant, d’un point de vue historique, je n’ai jamais pris la Bible en défaut. ”

“ Pendant 30 ans, j’ai fait des fouilles [...] ; pourtant, d’un point de vue historique, je n’ai jamais pris la Bible en défaut. ” — Nelson Glueck

Exactitude prophétique

Si l’on vous disait qu’une métropole comme Pékin, Moscou ou Washington allait devenir une ruine inhabitée, quelle serait votre réaction ? Vous seriez sceptique, à juste titre. C’est pourtant le sort qu’a connu Babylone. Environ 200 ans à l’avance, en 732 avant notre ère, Jéhovah Dieu avait fait écrire par le prophète Isaïe une prédiction concernant la fin de cet empire puissant. En voici les termes : “ Babylone, la parure des royaumes [...] deviendra comme lorsque Dieu renversa Sodome et Gomorrhe. Elle ne sera jamais habitée, elle ne résidera pas de génération en génération. ” — Isaïe 13:19, 20.

Mais pourquoi Dieu annonçait-il une telle destruction ? En 607 avant notre ère, les Babyloniens allaient détruire Jérusalem et capturer les survivants, qu’ils traiteraient cruellement (Psaume 137:8, 9). Dieu avait prédit que son peuple subirait ce traitement pendant 70 ans en raison de ses propres actions mauvaises. Puis, il le délivrerait et le laisserait retourner dans son pays. — Jérémie 25:11 ; 29:10.

 Conformément à la Parole divine, en 539 avant notre ère et alors que l’exil juif, de 70 ans, était sur le point de prendre fin, la ville apparemment invincible a été renversée par les armées médo-perses. Comme annoncé, elle est par la suite devenue un tas de ruines. Aucun humain n’aurait pu prédire un tel coup de théâtre. Sans conteste, la faculté de prophétiser de l’Auteur de la Bible, le vrai Dieu Jéhovah, le distingue de n’importe quel autre dieu. — Isaïe 46:9, 10.

Une espérance certaine

Citons une autre prophétie, qui connaît un accomplissement remarquable de nos jours. Elle concerne Neboukadnetsar, roi babylonien qui a rêvé d’une image colossale en cinq parties (tête, poitrine et bras, ventre et cuisses, jambes, pieds), chacune étant d’une composition métallique différente (Daniel 2:31-33). Ces éléments en métal représentaient une succession de gouvernements, ou royaumes, depuis l’Empire babylonien jusqu’à la Puissance mondiale anglo-américaine, septième dans l’histoire biblique. — Daniel 2:36-41.

Daniel dévoile un changement de matériaux notable au niveau des pieds et des orteils : le métal pur est remplacé par un mélange de fer et d’argile humide. Daniel explique au monarque : “ Puisque tu as vu du fer mêlé à de l’argile humide, ils se mêleront  à la descendance des humains ; mais ils ne s’attacheront pas, celui-ci à celui-là, de même que le fer ne se mêle pas avec l’argile modelée. ” (Daniel 2:43). En effet, l’association fer-argile est fragile : les deux matériaux ‘ ne s’attachent pas ’. Quelle description pertinente du monde politiquement divisé dans lequel nous vivons aujourd’hui !

Daniel révèle un autre événement de grande portée. Dans son rêve, le roi Neboukadnetsar a vu une pierre qui s’est détachée d’une grande montagne, a été propulsée, et “ a frappé l’image sur ses pieds de fer et d’argile modelée et les a broyés ”. (Daniel 2:34.) Qu’est-ce que cela signifie ? Le prophète lui-même répond : “ Aux jours de ces rois-là [à l’époque de la dernière puissance mondiale], le Dieu du ciel établira un royaume qui ne sera jamais supprimé. Et le royaume ne passera à aucun autre peuple. Il broiera tous ces royaumes et y mettra fin, et lui-même subsistera pour des temps indéfinis. ” (Daniel 2:44). Cette prédiction dirige l’attention sur un gouvernement différent de tout autre connu de l’homme. Il a pour roi Jésus Christ, le Messie. Comme mentionné dans les précédents articles de notre série, Jésus écrasera Satan et ses partisans, hommes et esprits, apportant ainsi la paix et l’harmonie universelles. — 1 Corinthiens 15:25.