“ MON mari et moi avons cherché un traitement médical et opéré certains changements dans notre mode de vie. Nous avons également tâtonné pour trouver un programme quotidien qui me convienne ”, explique Ruth, qui souffre de dépression depuis de nombreuses années. “ Apparemment, nous avons trouvé le bon traitement et je vais mieux. Mais il y a eu toute une période où rien ne semblait marcher. C’est l’amour constant de mon mari et de mes amis qui m’a aidée à ne pas baisser les bras. ”

Comme le montre l’exemple de Ruth, ceux qui souffrent de dépression ont besoin de toute l’aide possible, notamment d’une aide médicale adaptée. Il est risqué de fermer les yeux sur la maladie. En effet, lorsqu’elle n’est pas traitée, elle peut parfois mettre la vie en danger. Il y a 2 000 ans, Jésus a souligné l’aide que peuvent apporter ceux qui ont des compétences médicales par ces propos : ‘ Ceux qui vont mal ont besoin d’un médecin. ’ (Marc 2:17). Il est certain que le corps médical peut faire beaucoup pour soulager les victimes de la dépression *.

Quelques traitements possibles

Il existe divers traitements contre la dépression. Tout dépend à la fois des symptômes et de la gravité de la maladie. (Voir l’encadré  “ Différents types de dépression ”.) Beaucoup de patients pourront trouver de l’aide auprès de leur médecin traitant, mais d’autres auront besoin d’une aide spécialisée. Il se peut que le praticien prescrive un antidépresseur, à moins qu’il ne préconise une autre forme de traitement. Des patients ont obtenu un certain soulagement  grâce à la phytothérapie, à un régime alimentaire adapté ou à un programme d’exercice physique sous contrôle médical.

Problèmes courants

1. Des amis bien intentionnés ayant peu ou pas de formation médicale essaieront peut-être de vous dire quels sont les traitements qui marchent. Il se peut aussi qu’ils aient une idée bien arrêtée quant à ce qui vous conviendrait : la phytothérapie, un traitement sur ordonnance, ou rien du tout.

Important : Assurez-​vous que les conseils que vous suivez viennent d’une source fiable. En définitive, c’est à vous qu’il appartient de faire un choix éclairé.

2. Le découragement peut amener des patients à interrompre leur traitement — parce qu’ils ne ressentent pas d’amélioration ou parce qu’ils souffrent d’effets secondaires désagréables.

Important : “ Les plans échouent là où il n’y a pas d’entretiens confidentiels, mais dans la multitude des conseillers il y a réalisation. ” (Proverbes 15:22). Une thérapie a plus de chances d’être efficace s’il existe une bonne communication entre le praticien et le patient. Expliquez donc franchement à votre médecin ce qui vous inquiète ou décrivez-​lui les symptômes que vous ressentez. Demandez-​lui s’il est nécessaire de modifier le traitement, ou s’il faut simplement le poursuivre et attendre qu’il fasse effet.

3. Un optimisme excessif peut conduire un patient à arrêter brutalement son traitement au bout de quelques semaines parce qu’il se sent mieux. Il est facile d’oublier les symptômes  invalidants qu’on éprouvait avant de commencer à se soigner.

Important : L’arrêt brutal d’un traitement sans l’avis du médecin risque d’entraîner des conséquences graves, pouvant même s’avérer mortelles.

Bien que la Bible ne soit pas un manuel de médecine, elle a pour auteur Jéhovah Dieu, qui est notre Créateur. L’article suivant montrera quel réconfort et quels conseils la Parole de Dieu offre aux victimes de la dépression et à ceux qui les épaulent.

^ § 3 Réveillez-vous ! ne recommande aucun traitement en particulier. Chacun devrait analyser soigneusement les solutions envisageables avant de faire un choix.