“ Quand tu es vraiment sous pression à l’école, au travail, avec les amis ou la famille, tu oublies parfois la personne la plus importante : Dieu. ” — Faviola, 15 ans, États-Unis.

“ PRIEZ constamment. ” (1 Thessaloniciens 5:17). “ Persévérez dans la prière. ” (Romains 12:12). “ Faites connaître vos requêtes à Dieu. ” (Philippiens 4:6). Si vous êtes chrétien, probablement connaissez-vous bien ces versets. Sans doute êtes-vous également conscient que la prière est la forme de communication la plus extraordinaire qui soit. Rendez-vous compte : à n’importe quel moment du jour ou de la nuit, vous pouvez parler au Dieu Tout-Puissant ! Et la Bible déclare : “ Il nous entend *. ” — 1 Jean 5:14.

Pourtant, comme l’adolescente citée dans l’introduction, peut-être trouvez-vous difficile de prier. Une telle situation peut vous donner l’impression d’être devant une porte verrouillée. Si c’est le cas, que faire ? Cet article vous aidera 1) à identifier l’obstacle, 2) à vous fixer un objectif en ce qui concerne vos prières et 3) à déverrouiller la “ porte ” qui mène à cet objectif.

Tout d’abord, identifions l’obstacle. Quel aspect précis de la prière vous est le plus difficile, à vous ? Écrivez votre réponse ci-dessous.

․․․․․

Maintenant, fixez-vous un objectif. Cochez celui que vous voudriez atteindre, ou écrivez-en un sur la ligne “ Autre ”.

  • Je voudrais prier plus souvent.
  • Je voudrais que mes prières soient plus variées.
  • Je voudrais exprimer plus de sentiments dans mes prières.
  • Autre ․․․․․

Déverrouiller la “ porte ”

Si la porte de la prière semble verrouillée, utilisez les clés fournies dans la Parole de Dieu, la Bible.

La prière est comme une porte que vous pouvez ouvrir à tout moment. Cependant, beaucoup de jeunes diront qu’ils ne l’ouvrent pas aussi souvent ou aussi librement qu’ils le devraient. Si c’est votre cas, ne renoncez pas ! Vous avez déjà identifié l’obstacle et vous vous  êtes fixé un objectif. Il ne vous manque plus que la clé pour déverrouiller la porte. Considérez certains obstacles, ou “ verrous ”, que vous pourriez rencontrer, ainsi que des suggestions sur la manière de les surmonter.

Le verrou : LA NÉGLIGENCE.

“ Parfois, à cause de mon emploi du temps surchargé, je néglige la prière. ” — Preeti, 20 ans, Grande-Bretagne.

La clé : “ Prenez [...] bien garde comment vous marchez : que ce soit non pas comme des gens dépourvus de sagesse, mais comme des sages, rachetant pour vous le moment propice, parce que les jours sont mauvais. ” — Éphésiens 5:15, 16.

Suggestion : Déterminez à l’avance à quel moment de la journée vous pourriez prier. Et pourquoi ne pas l’écrire sur un papier, comme vous le feriez pour vous rappeler un rendez-vous ? “ Si je ne décide pas d’un moment précis pour prier, je me laisse absorber par d’autres occupations ”, reconnaît Yoshiko, une Japonaise de 18 ans.

Le verrou : L’INATTENTION.

“ Je me déconcentre et je pense à tout, sauf à ce que je suis en train de dire. ” — Pamela, 17 ans, Mexique.

La clé : “ C’est de l’abondance du cœur que la bouche parle. ” — Matthieu 12:34.

Suggestion : Si votre esprit a tendance à vagabonder, essayez de faire des prières plus courtes, jusqu’à ce que votre concentration s’améliore. Autre idée : Parlez de questions qui vous tiennent à cœur. Marina, 14 ans, de Russie, témoigne : “ En grandissant, j’ai commencé à méditer sur le fait que la prière est une véritable communication avec Dieu. Ça m’a incitée à lui ouvrir mon cœur. ”

Le verrou : LA ROUTINE.

“ Quand je prie, je me surprends à répéter encore et encore les mêmes paroles. ” — Dupe, 17 ans, Bénin.

La clé : “ Je méditerai sur toute ton action, et je veux m’intéresser à tes manières d’agir. ” — Psaume 77:12.

Suggestion : Si vous avez l’impression que vos prières sont machinales, pensez chaque jour à un bienfait particulier que vous avez reçu dans votre vie et mettez-le par écrit. Puis remerciez Jéhovah pour ce bienfait. Faites cela pendant une semaine, et vous aurez prié à propos de sept sujets sans vous répéter. Procédez de même avec les événements quotidiens. “ Dans mes prières, j’essaie de me concentrer sur ce qui s’est passé durant la journée ”, explique Bruno, 21 ans, qui vit au Brésil. C’est aussi l’habitude de Samantha, 18 ans, des États-Unis, qui dit : “ Je m’efforce de me souvenir de tout ce qui, aujourd’hui, a été différent des autres jours, et je prie à ce propos. Ça m’empêche de me répéter constamment *. ”

Le verrou : LE DOUTE.

“ Une fois, j’ai prié au sujet d’un problème que j’avais à l’école, mais il n’a pas disparu. En fait, j’ai eu encore plus de problèmes. Je me suis dit : ‘ À quoi bon continuer de prier ? De toute façon, Jéhovah ne m’écoute pas ! ’ ” — Minori, 15 ans, Japon.

La clé : “ Avec la tentation il [Jéhovah Dieu] préparera aussi l’issue, afin que vous puissiez l’endurer. ” — 1 Corinthiens 10:13.

Suggestion : Une chose est sûre : Jéhovah est réellement celui qui ‘ entend la prière ’. (Psaume 65:2.) Alors, après avoir prié à propos d’un certain sujet, tâchez de voir la situation dans son ensemble. Au lieu d’attendre la réponse que vous espérez, cherchez si vous n’en avez pas déjà reçu une. Le fait même que vous endurez comme chrétien signifie que, selon toute vraisemblance, Jéhovah a déjà répondu à votre prière, non pas en résolvant le problème, mais en vous donnant la force de le supporter. — Philippiens 4:13.

Le verrou : LA GÊNE.

“ Quand je pense à ce que mes camarades de classe diront s’ils me  voient prier avant de manger, je me sens gêné. ” — Hikaru, 17 ans, Japon.

La clé : “ Il y a [...] un moment pour chaque chose. ” — Ecclésiaste 3:1, Parole de Vie.

Suggestion : Bien qu’une prière silencieuse et discrète puisse susciter un intérêt positif, vous n’êtes pas pour autant obligé de vous donner en spectacle. De toute évidence, la courte prière du fidèle Nehémia devant le roi Artaxerxès a été silencieuse, et rien n’indique que le roi se soit rendu compte qu’il priait (Nehémia 2:1-5). De même, vous pouvez prier silencieusement, sans attirer l’attention. — Philippiens 4:5.

Le verrou : UN SENTIMENT D’INDIGNITÉ.

“ Jéhovah connaît déjà mes problèmes. Et si, moi, je ne les supporte plus, je suppose que lui non plus ! Parfois, je me sens tout simplement indigne de lui parler. ” — Elizabeth, 20 ans, Irlande.

La clé : “ Rejetez sur [Dieu] toute votre inquiétude, parce qu’il se soucie de vous. ” — 1 Pierre 5:7.

Suggestion : Lors d’une étude individuelle, faites des recherches et méditez sur les versets suivants : Luc 12:6, 7 ; Jean 6:44 ; Hébreux 4:16 ; 6:10 ; 2 Pierre 3:9. Ces passages vous aideront à prendre conscience que Jéhovah veut vous entendre et que vous n’avez pas besoin d’être un chrétien hors du commun pour qu’il prête l’oreille. Le psalmiste David, qui savait ce qu’étaient l’angoisse et la détresse, était confiant que “ Jéhovah est près de ceux qui ont le cœur brisé ; et [qu’]il sauve ceux qui ont l’esprit écrasé * ”. — Psaume 34:18.

Le fait même que Jéhovah en personne écoute vos prières vous renseigne sur l’intérêt qu’il vous porte. “ Jéhovah n’a pas délégué aux anges l’écoute des prières, dit Nicole, 17 ans, qui vit en Italie. S’il écoute personnellement nos prières, c’est qu’il leur accorde forcément de l’importance. ”

^ § 4 Étant donné que l’ouïe du Créateur ne dépend pas d’ondes sonores, il peut même ‘ entendre ’ des pensées qu’un homme émet silencieusement. — Psaume 19:14.

^ § 23 Voir l’article “ D’après la Bible... Que pense Dieu des objets de dévotion ? ” page 18.

^ § 32 Si vous avez le sentiment que vos prières sont entravées parce que vous avez commis un péché grave, surtout, parlez-en à vos parents. Par ailleurs, “ appel[ez] les anciens de la congrégation ” à l’aide (Jacques 5:14). Ils peuvent en effet vous aider à renouer des relations avec Dieu.

QUESTIONS DE RÉFLEXION

  • Quelles choses, importantes aux yeux de Jéhovah, pourraient faire l’objet de vos prières ?
  • À propos de quels sujets relatifs à autrui pourriez-vous prier ?