Aller au contenu

Aller au sommaire

 Les jeunes s’interrogent...

Comment surmonter le stress à l’école ?

Comment surmonter le stress à l’école ?

“ Le stress à l’école ne diminue pas avec le temps ; simplement, ses causes changent. ” — James *, Nouvelle-Zélande.

“ Il y avait une telle pression, à l’école, que souvent j’avais envie à la fois de pleurer et de crier. ” — Sharon, États-Unis.

AVEZ-VOUS le sentiment que vos parents n’ont pas idée du stress que vous subissez à l’école ? Peut-être, en effet, vous disent-ils que vous n’avez ni emprunt immobilier à rembourser, ni famille à nourrir, ni employeur à satisfaire. Pourtant, vous estimez sans doute être soumis à autant de pression qu’eux — si ce n’est plus — quand vous êtes à l’école.

Les simples trajets entre la maison et l’école peuvent être stressants. “ Il y avait souvent des bagarres dans le bus, raconte Tara, qui vit aux États-Unis. Le chauffeur s’arrêtait et tout le monde descendait, ce qui nous retardait d’au moins une demi-heure. ”

Le stress s’atténue-t-il, une fois que vous êtes arrivé à l’école ? Pas précisément ! Il est possible que les propos reproduits ci-dessous vous rappellent quelque chose.

Le stress dû aux professeurs.

“ Mes professeurs veulent que j’excelle, que j’obtienne les meilleures notes possibles, et je me sens obligée de leur donner satisfaction. ” — Sandra, Fidji.

“ Les professeurs poussent les élèves à exceller, surtout ceux qui ont des capacités. Ils font pression sur eux pour qu’ils réussissent. ” — April, États-Unis.

“ Même si vous avez des objectifs valables dans la vie, certains professeurs vous donnent le sentiment que vous n’êtes rien si vous ne visez pas les études qu’ils souhaitent pour vous. ” — Naomi, États-Unis.

 Êtes-vous touché par le stress dû aux professeurs ? Expliquez.

․․․․․

Le stress dû aux camarades.

“ Au lycée, les élèves ont plus de liberté et ils sont plus rebelles. Si vous ne faites pas comme eux, ils vous trouvent ringard. ” — Kevin, États-Unis.

“ Tous les jours, la tentation de l’alcool et du sexe se présente. Par moments, c’est dur de résister. ” — Aaron, Nouvelle-Zélande.

“ Maintenant que j’ai 12 ans, ce qui me stresse le plus, c’est qu’on me pousse à sortir avec les garçons. À l’école, tout le monde me dit : ‘ Combien de temps tu vas rester sans copain ? ’ ” — Alexandria, États-Unis.

“ On me poussait à sortir avec un garçon. Comme je refusais, on disait que j’étais lesbienne. Je n’avais que dix ans ! ” — Christa, Australie.

Êtes-vous touché par le stress dû aux camarades ? Expliquez.

․․․․․

Le stress de ne pas savoir comment vos camarades réagiront à vos croyances.

“ C’est dur de parler de vos croyances religieuses à vos camarades, parce que vous vous demandez ce qu’ils vont penser de vous. Vous avez peur qu’ils vous trouvent bizarre. ” — Carol, Hawaii.

“ Au collège et au lycée, les élèves sont très branchés sur la drogue, le sexe et l’alcool. Vous ne voulez pas qu’ils se moquent de vous parce que, comme vous suivez les normes de la Bible, vous êtes différent. C’est vraiment stressant. ” — Susan, États-Unis.

Êtes-vous stressé par des situations liées à vos croyances religieuses ? Expliquez.

․․․․․

Autres facteurs de stress.

Cochez, ou ajoutez, celui auquel vous êtes le plus soumis.

  • L’approche d’un contrôle
  • Les devoirs
  • Les grands espoirs de vos parents
  • Vos propres attentes
  • Les harceleurs sexuels et les persécuteurs
  • Autres ․․․․․

Cinq mesures pour réduire le stress

Il faut être réaliste : vous ne pouvez pas espérer traverser votre scolarité sans avoir à affronter une forme ou une autre de stress. C’est vrai, trop de stress peut être oppressant. Le sage roi Salomon a écrit : “ L’oppression peut faire qu’un sage agisse comme un fou. ” (Ecclésiaste 7:7). Mais vous n’êtes pas obligé de laisser le stress vous rendre fou. Le tout est d’apprendre à y faire face efficacement.

Surmonter le stress, c’est comme soulever des haltères : on devient plus fort quand on s’y prend de la bonne manière.

Surmonter le stress, c’est comme soulever des haltères. Pour réussir, l’haltérophile doit se préparer convenablement. Il doit soulever les poids de la bonne manière et se garder d’en soulever de trop lourds. S’il prend ces mesures, il développera ses muscles sans se faire de mal. S’il ne les prend pas, il risque une déchirure musculaire ou même une fracture.

Pareillement, vous pouvez surmonter votre stress et effectuer votre travail sans vous faire de mal. Comment ? Prenez les mesures suivantes :

  1. Identifiez les causes. “ Il est astucieux celui qui, ayant vu le malheur, s’est alors caché ”, affirme un proverbe (Proverbes 22:3). Mais vous ne pouvez vous ‘ cacher ’, ou échapper au stress, qu’à condition d’en déterminer d’abord la cause la plus probable. Alors, revenez à ce que vous avez écrit plus haut : par quel facteur de stress êtes-vous le plus touché ?
  2.  Faites des recherches. Par exemple, si vous croulez sous les devoirs, revoyez les suggestions de l’article “ Les jeunes s’interrogent... Comment trouver le temps de faire mes devoirs ? ” dans notre numéro du 22 janvier 2004. Si un camarade vous pousse à l’immoralité sexuelle, vous trouverez des conseils pratiques dans l’article “ Les jeunes s’interrogent... Comment réagir si quelqu’un me fait des propositions ? ” de notre numéro de mars 2007.
  3. Préparez votre réponse. Si vous craignez la réaction qu’auront vos camarades en découvrant votre appartenance religieuse, n’attendez pas une crise pour réfléchir à ce que vous allez dire ou faire (Proverbes 29:25). “ Ce qui m’a aidée, explique Kelsey, 18 ans, c’est que je m’étais préparée avant que la situation se présente. Je savais déjà comment j’allais expliquer mes croyances. ” Aaron, qui a 18 ans et vit en Belgique, a agi de la même façon. “ J’ai imaginé les questions qu’on me poserait, puis j’ai préparé les réponses, dit-il. Autrement, je n’aurais pas osé parler de mes croyances. ”
  4. Ne remettez pas à plus tard. Peu de problèmes disparaissent parce que vous refusez de les voir. Ils ont plutôt tendance à s’aggraver, ce qui augmente votre stress. Si donc vous êtes Témoin de Jéhovah, vous faire connaître comme tel le plus rapidement possible peut être une vraie protection. Marchet, qui a aujourd’hui 20 ans, raconte : “ Au tout début de chaque année scolaire, j’entamais une conversation sur un sujet qui me donnait l’occasion d’expliquer mes principes basés sur la Bible. J’avais constaté que plus j’attendais pour dire que j’étais Témoin, plus c’était dur. Ça m’a vraiment aidée de faire connaître ma position et de vivre tout au long de l’année en accord avec mes convictions. ”
  5. Demandez de l’aide. Même le meilleur des haltérophiles a ses limites. Vous avez aussi les vôtres. Mais vous n’êtes pas obligé de porter le fardeau tout seul (Galates 6:2). Pourquoi ne pas parler à vos parents ou à d’autres chrétiens mûrs ? Montrez-leur les réponses que vous avez notées plus haut dans cet article. Discutez avec eux de la manière dont ils pourraient vous aider à supporter certaines des pressions qui pèsent sur vous. Liz, qui vit en Irlande, a expliqué à son père qu’elle craignait d’être ridiculisée du fait de ses croyances religieuses. “ Tous les jours, dit-elle, mon père priait avec moi avant de me déposer à l’école. Je me sentais alors protégée. ”

Un bon stress ?

Vous aurez peut-être du mal à le croire, mais que vous ressentiez un certain stress est en fait une bonne chose. Pourquoi ? Cela peut révéler que vous êtes appliqué et que votre conscience n’est pas devenue paresseuse. Voyez comment la Bible décrit un individu qui semblait ne ressentir aucun stress : “ Et toi, paresseux, combien de temps resteras-tu couché ? Quand cesseras-tu de dormir ? Tu veux prendre un peu de sommeil et t’assoupir un petit moment, tu restes un peu étendu en te croisant les bras. Pendant ce temps, la pauvreté te surprendra comme un rôdeur, et la misère comme un pillard. ” — Proverbes 6:9-11, Bible en français courant.

Heidi, 16 ans, résume bien les choses. Elle déclare : “ L’école peut sembler un endroit vraiment pas agréable, mais les pressions qu’on y subit sont les mêmes que celles qu’on subira au travail. ” C’est vrai que le stress n’est pas facile à surmonter. Mais, géré correctement, il ne vous fera pas de mal. Il peut même vous rendre plus fort.

^ § 3 Par souci d’anonymat, certains prénoms ont été changés.

QUESTIONS DE RÉFLEXION

  • Quels symptômes peuvent indiquer que vous êtes stressé ?
  • Pourquoi, en étant perfectionniste, ne feriez-vous qu’accroître votre stress ?
  • À qui pourriez-vous parler si vous vous sentez submergé par le stress ?