JUIFS, chrétiens et musulmans ont souvent eu des désaccords sur de multiples sujets. Cependant, au-delà de leurs divergences, ces croyants ont au moins une chose en commun : un profond respect pour la personne de Moïse. Les Juifs le considèrent comme “ le plus grand de tous les enseignants du judaïsme ”, le fondateur de la nation juive ; les chrétiens voient en lui un précurseur de Jésus Christ ; quant aux musulmans, ils le tiennent pour l’un de leurs premiers et plus grands prophètes.

Moïse est, de ce fait, l’un des hommes qui ont le plus influencé le cours de l’Histoire. Et pourtant, depuis plus d’un siècle, il est vivement contesté tant de la part de lettrés que d’ecclésiastiques. Nombre d’entre eux, non contents de douter que Moïse ait accompli des miracles et fait sortir les Israélites d’Égypte, remettent en cause jusqu’à son existence. Dans Moïse : une vie (angl.), Jonathan Kirsch arrive à cette conclusion : “ D’un point de vue historique, tout ce que l’on peut dire à propos de Moïse, c’est qu’un homme tel que celui qui est décrit dans la Bible a peut-être vécu à une époque et en un lieu indéterminés du lointain passé, et que ses exploits ont peut-être été le grain de sable autour duquel les concrétions nacrées de la légende et de la tradition se sont peu à peu agglutinées au cours des siècles, pour donner finalement le personnage à la fois remarquable et controversé que nous trouvons dans les pages de la Bible. ”

De prime abord, ce scepticisme peut sembler de bon aloi. Des critiques, par exemple, font remarquer que si l’on a trouvé des preuves attestant l’existence de personnages bibliques tels que le roi israélite Yéhou, aucun élément archéologique ne confirme l’existence de Moïse. Cependant cela ne ravale en rien Moïse au rang de mythe. Autrefois des sceptiques ont prétendu que d’autres personnages mentionnés dans la Bible, tels le roi babylonien Belshatsar et le roi assyrien Sargon, étaient des mythes — jusqu’à ce que l’archéologie vienne confirmer leur historicité.

Jonathan Kirsch ajoute cette précision : “ Les vestiges de l’Israël des temps bibliques sont si rares que l’absence totale de Moïse dans quelque source que ce soit, hormis la Bible, n’est ni surprenante ni rédhibitoire. ” L’auteur reproduit ensuite le raisonnement de certains pour qui il est improbable que Moïse ne soit que le produit d’une imagination, car “ une biographie si riche de détails et de dialogues, si complexe [...], ne saurait avoir été forgée de toutes pièces ”.

Que vous soyez croyant ou non, vous avez probablement au moins entendu parler des principaux événements de la vie de Moïse : sa rencontre avec Dieu près du buisson ardent, la sortie d’Égypte des Israélites, la séparation des eaux de la mer Rouge. Mais est-​on fondé à croire que ces événements se sont réellement produits ? Ou bien Moïse n’est-​il guère plus qu’une figure mythologique ? Ces questions captivantes seront abordées dans l’article suivant.