IMAGINEZ qu’un médecin s’installe près de chez vous. Au début, vous êtes peut-être un peu méfiant. Mais des amis à vous vont le voir et leur santé s’améliore très nettement. Cela ne vous incitera-​t-​il pas à le consulter vous aussi ?

Les Écritures saintes sont un peu comme ce médecin. Certains hésitent à les consulter, mais, lorsqu’ils appliquent leurs sages conseils, leur vie s’améliore très nettement. Voici quelques exemples :

Résoudre ses problèmes de couple

“ Au début de notre mariage, se souvient Sumiatun, j’avais l’impression que mon mari, Dumas, me négligeait. Par frustration, souvent, je lui hurlais dessus, je lui jetais des objets et, même, je le frappais. Parfois, je me mettais dans un tel état que je m’évanouissais.

“ Quand mon mari a commencé à étudier les Écritures saintes, je me suis moquée de lui. Mais, pendant son étude, j’écoutais en cachette depuis la pièce à côté. Un jour, j’ai entendu ces versets : ‘ Que les femmes soient soumises à leurs maris comme au Seigneur. La femme doit avoir un profond respect pour son mari. ’ (Éphésiens 5:22, 33). Ces paroles ont touché mon cœur. J’ai demandé pardon à Dieu d’avoir maltraité mon mari et je l’ai prié de m’aider à devenir une meilleure épouse. Peu après, mon mari et moi nous sommes mis à étudier les Écritures ensemble. ”

Dumas et Sumiatun.

On lit aussi dans les Écritures saintes : “ Les maris doivent aimer leurs femmes comme leurs propres corps. ” (Éphésiens 5:28). Sumiatun raconte : “ Ce que nous avons découvert nous a changés tous les deux. J’ai pris l’habitude d’apporter une tasse de thé à mon mari à son retour du travail et de lui parler gentiment. De son côté, il me témoignait davantage d’affection et m’aidait pour les tâches ménagères. Nous nous sommes efforcés de ‘ devenir bons l’un pour l’autre, pleins d’une tendre compassion, nous pardonnant volontiers l’un à l’autre ’. (Éphésiens 4:32.) Du coup, notre amour et notre respect mutuels n’ont fait que grandir. Voilà maintenant plus de 40 ans que nous formons un couple heureux. Les sages conseils de la Parole de Dieu ont sauvé notre mariage ! ”

 Maîtriser sa colère

“ J’avais un caractère violent, dit Tayib. Je participais à beaucoup de bagarres et, souvent, je menaçais les autres avec un pistolet. En plus, je battais ma femme, Kustriyah. Quand j’étais furieux, j’allais même jusqu’à la faire tomber par terre. On avait peur de moi.

Kustriyah et Tayib prient ensemble tous les soirs.

“ Un jour, j’ai lu ces paroles de Jésus : ‘ Je vous donne un commandement nouveau : que vous vous aimiez les uns les autres ; comme je vous ai aimés. ’ (Jean 13:34). Profondément touché, j’ai décidé de changer. Lorsque je sentais la colère monter, je priais Dieu de m’aider à rester calme, et ma colère ne tardait pas à passer. Ma femme et moi avons appliqué le conseil d’Éphésiens 4:26, 27 : ‘ Que le soleil ne se couche pas sur votre irritation, et ne donnez pas de champ au Diable. ’ Nous avons lu les Écritures et prié ensemble chaque soir. Ainsi, les tensions de la journée s’envolaient et nous nous rapprochions l’un de l’autre.

“ Maintenant, j’ai la réputation d’être un homme paisible. Ma femme et mes enfants m’aiment et me respectent. J’ai de nombreux amis et je me sens proche de Dieu. Je suis vraiment heureux. ”

Se libérer du tabac, de l’alcool ou de la drogue

Goin.

“ Je traînais avec une bande de jeunes, je fumais beaucoup et il n’était pas rare que je dorme dans la rue, complètement soûl, relate Goin. En plus, je prenais de la drogue (du cannabis et de l’ecstasy) et j’en vendais. Je la cachais sous mon gilet pare-balles. Mais j’avais beau jouer les durs, je vivais constamment dans la peur.

“ Puis quelqu’un m’a montré ce verset : ‘ Mon fils, n’oublie pas ma loi, car longueur de jours, années de vie et paix  te seront ajoutées. ’ (Proverbes 3:1, 2). Vivre longtemps et en paix, c’était exactement ce que je voulais ! J’ai aussi lu : ‘ Puisque nous avons ces promesses, bien-aimés, purifions-​nous de toute souillure de la chair et de l’esprit, parachevant la sainteté dans la crainte de Dieu. ’ (2 Corinthiens 7:1). J’ai alors arrêté le tabac, l’alcool et la drogue, j’ai quitté la bande et je me suis mis à servir Dieu.

“ Ça fait maintenant 17 ans que je ne suis plus accro ! J’ai une bonne santé, une famille heureuse, de bons amis et une conscience nette. Et, au lieu d’être ivre mort dans la rue, je dors tranquillement dans mon lit toutes les nuits. ”

Vaincre les sentiments racistes

“ À l’adolescence, j’étais un voyou, raconte Bambang. La plupart de mes victimes appartenaient à une petite tribu que je détestais.

“ Mais, avec le temps, j’ai commencé à chercher Dieu. Ma recherche m’a conduit à un groupe qui se réunissait pour étudier les Écritures saintes. À leurs réunions, j’ai été accueilli chaleureusement par des membres de la tribu que je haïssais. De plus, j’ai constaté que, dans leur groupe d’étude, différentes races se côtoyaient sans problème et dans la joie. Je n’en revenais pas ! C’est alors que j’ai compris le verset qui dit : ‘ Dieu n’est pas partial, mais en toute nation l’homme qui le craint et pratique la justice est agréé de lui. ’ — Actes 10:34, 35.

“ À présent, le racisme n’empoisonne plus mon cœur. Certains de mes meilleurs amis sont de la tribu qu’avant je détestais. Au moyen des Écritures saintes, Dieu m’a appris à aimer. ”

À présent, Bambang est heureux de fréquenter des personnes de différentes races.

Renoncer à la violence

“ Alors que j’étais encore adolescent, explique Garoga, je suis allé trois fois en prison : deux fois pour vol et une fois pour avoir poignardé sauvagement un homme. Par la suite, j’ai rejoint un groupe de rebelles et tué beaucoup de  monde. Après le conflit, je suis devenu le chef d’une bande de racketteurs. Mes gardes du corps m’accompagnaient partout. J’étais violent et dangereux.

Garoga n’est plus quelqu’un de violent. Il est un enseignant respecté de la Parole de Dieu.

“ Puis, un jour, j’ai lu ce passage : ‘ L’amour est patient et bon. L’amour n’est pas jaloux, il ne se vante pas, ne se gonfle pas d’orgueil, n’agit pas de façon inconvenante, ne cherche pas ses propres intérêts, ne s’irrite pas. Il ne tient pas compte du mal subi. ’ (1 Corinthiens 13:4, 5). Ces mots ont touché mon cœur. Je suis parti m’installer ailleurs, j’ai étudié les Écritures et mis en pratique leurs conseils dans ma vie.

“ Maintenant, je ne suis plus quelqu’un de violent. Je suis un enseignant respecté de la Parole de Dieu. Ma vie a vraiment un sens. ”

La Parole de Dieu est puissante

Ces récits, comme bien d’autres, prouvent que “ la parole de Dieu est vivante et puissante ”. (Hébreux 4:12.) Ses conseils sont simples, efficaces et profitables.

Les Écritures saintes peuvent-​elles vous aider vous aussi ? Assurément, et quel que soit le problème que vous pourriez rencontrer. “ Toute Écriture est inspirée de Dieu et utile pour enseigner, pour reprendre, pour remettre les choses en ordre, pour discipliner dans la justice, pour que l’homme de Dieu soit pleinement qualifié, parfaitement équipé pour toute œuvre bonne. ” — 2 Timothée 3:16, 17.

Examinons donc quelques enseignements de base des Écritures saintes.