Congo (Kinshasa)

Rwanda

Le nom divin en Psaume 69:31, version de Symmaque (IIIe ou IVsiècle de notre ère).

Pendant des dizaines d’années, nous avons utilisé, imprimé et diffusé plusieurs versions de la Bible. Puis nous avons ressenti le besoin d’éditer une nouvelle traduction pour aider chacun à découvrir la “ connaissance exacte de la vérité ”, comme le veut Dieu (1 Timothée 2:3, 4). C’est ainsi qu’en 1950 la Traduction du monde nouveau en anglais a commencé à paraître par volumes. Cette Bible a été traduite avec fidélité et exactitude, dans un langage moderne, en plus de 130 langues.

Une version facile à comprendre. Les langues évoluant, beaucoup de traductions contiennent des expressions peu connues ou hors d’usage, difficiles à comprendre. Par ailleurs, la découverte de manuscrits plus anciens, et donc plus exacts et plus proches des originaux, a abouti à une meilleure compréhension de l’hébreu, de l’araméen et du grec bibliques.

Une traduction fidèle au message de Dieu. Par souci de fidélité, les traducteurs de la Bible devraient s’interdire de prendre des libertés avec les écrits originaux inspirés par Dieu. Pourtant, la plupart des versions des Saintes Écritures n’utilisent pas le nom divin, Jéhovah.

Une Bible qui honore son Auteur. (2 Samuel 23:2.) La Traduction du monde nouveau utilise le nom divin aux quelque 7 000 endroits où il apparaît dans les plus anciens manuscrits de la Bible, comme celui de la photo ci-dessous (Psaume 83:18). Résultat d’années de recherches approfondies, cette Bible qui transmet clairement la pensée de Dieu se lit avec plaisir. Que vous ayez ou non cette traduction dans votre langue, nous vous encourageons à prendre l’habitude de lire chaque jour la Parole de Jéhovah. — Josué 1:8 ; Psaume 1:2, 3.

  • Pourquoi fallait-​il une nouvelle traduction de la Bible ?

  • Quelle habitude permet de connaître la volonté de Dieu ?