QUAND vous avez besoin de conseils, vous sollicitez une personne de confiance, n’est-​ce pas ? Sachant à qui vous avez affaire, n’êtes-​vous pas enclin à l’écouter, que les bienfaits soient ou non immédiats ? Pour bénéficier vraiment des conseils pratiques de la Bible, vous devez vous familiariser avec son Auteur. En fait, vous pouvez même devenir son « ami » ! (Isaïe 41:8).

Le nom divin dans le texte hébreu du livre d’Isaïe.

2 Lorsqu’on souhaite nouer une amitié avec quelqu’un, il est évident qu’on veut connaître son nom. Le Dieu de la Bible en a-​t-​il un ? Voici ce qu’il a déclaré : « Je suis Jéhovah. C’est là mon nom ; et je ne donnerai ma gloire à aucun autre ni ma louange aux images taillées » (Isaïe 42:8). Ainsi, Dieu a pour nom « Jéhovah », orthographié יהוה en hébreu (lu de droite à gauche). Ce nom figure près de 7 000 fois dans les Écritures hébraïques de la Bible. Sa signification, « Il fait devenir », souligne que Jéhovah se fait devenir tout ce qu’il a besoin d’être, ou qu’il fait que sa création devienne tout ce qui est nécessaire, pour accomplir ses desseins. De plus, en hébreu son nom se présente sous une forme grammaticale qui évoque une action en cours. Cela laisse entendre que Jéhovah a fait, et fait toujours, s’accomplir ses desseins. Il est un Dieu vivant, pas une force impersonnelle !

3 Jéhovah est devenu le Créateur (Genèse 1:1). Il est « le Dieu vivant, qui a fait le ciel et la terre et la mer et toutes les choses qui s’y trouvent » (Actes 14:15). Il a tout créé, notamment le premier couple humain, Adam et Ève. Il est donc « la source de la vie » (Psaume 36:9). Il est aussi devenu Celui qui entretient la vie. Ainsi, il ne s’est « pas laissé lui-​même sans témoignage en ce qu’il a fait du bien, [nous] donnant du ciel pluies et saisons fécondes, comblant [nos] cœurs de nourriture et de gaieté » (Actes 14:17). Beaucoup, en Afrique et en Asie, adorent leurs ancêtres pour avoir reçu d’eux  la vie. Ne devraient-​ils pas se sentir encore plus redevables à Celui qui a créé et qui entretient la vie, à Celui qui créa le premier couple et lui donna la faculté de procréer ? Peut-être, en méditant sur cette idée, vous exclamerez-​vous : « Tu es digne, Jéhovah, oui notre Dieu, de recevoir la gloire et l’honneur et la puissance, parce que tu as créé toutes choses, et à cause de ta volonté elles ont existé et ont été créées » (Révélation 4:11).

4 Grâce à la Bible, vous apprendrez à connaître votre Créateur, Jéhovah, vous découvrirez quel genre de Dieu il est ; par exemple, qu’il « est amour » (1 Jean 4:16 ; Exode 34:6, 7). De la Genèse à la Révélation, vous trouverez de nombreux récits confirmant cette pensée. Pourquoi ne prendriez-​vous pas l’habitude de lire la Parole de Dieu chaque jour, afin de faire connaissance avec votre Créateur ? Étudiez-​la en profondeur en compagnie de ceux qui sont familiers avec son contenu (Actes 8:26-35). Vous constaterez ainsi que Jéhovah est aussi un Dieu de justice, qui ne tolérera pas indéfiniment la méchanceté (Deutéronome 32:4). L’homme a du mal à équilibrer l’amour et la justice, mais Jéhovah, dans sa sagesse, le fait parfaitement (Romains 11:33 ; 16:27). Sa toute-puissance lui permet de faire ce que bon lui semble pour accomplir ses desseins (Genèse 17:1). Efforcez-​vous d’appliquer les sages conseils que vous trouvez dans la Bible : vous n’en aimerez que plus votre Créateur, car vous vérifierez que ses conseils sont toujours bénéfiques.

Pourquoi ne pas vous avancer vers Dieu par la prière ?

5 Il existe une autre manière de s’avancer vers Dieu : la prière. Jéhovah est Celui « qui [entend] la prière » (Psaume 65:2). Il peut « faire plus que surabondamment au-delà de toutes les choses que nous demandons ou concevons » (Éphésiens 3:20). Cela dit, que penseriez-​vous d’un « ami » qui ne s’adresserait à vous que lorsqu’il a un service à demander ? Sans doute n’auriez-​vous pas une très grande estime pour lui. Dès lors, vous ne voudrez certainement pas employer cet avantage qu’est la prière uniquement pour faire part à Dieu de vos besoins, mais aussi pour le remercier et le louer (Philippiens 4:6, 7 ; 1 Thessaloniciens 5:17, 18).