ALORS que vous prêchez de maison en maison, vous entendez une sirène au loin. Le son se rapproche. Vous entamez une conversation avec quelqu’un, mais le proclamateur qui vous accompagne se retourne, car une voiture de police vient de se garer le long du trottoir. Un agent descend, s’approche : « C’est vous les deux personnes qui font du porte à porte pour parler de la Bible ? Il y a eu des plaintes. » Poliment, vous répondez qu’effectivement vous êtes Témoins de Jéhovah. Que va-​t-​il vous arriver ?

Cela dépend. Comment le gouvernement du pays considère-​t-​il les Témoins de Jéhovah ? Leur accorde-​t-​il la liberté de religion ? Si oui, c’est probablement grâce en grande partie à vos frères et sœurs spirituels qui se sont battus voilà des années pour « défendre la bonne nouvelle et [...] la faire reconnaître en justice » (Phil. 1:7). Où que vous viviez, l’histoire de nos victoires juridiques ne peut que fortifier votre foi. C’est dans cette histoire que va nous plonger cette quatrième partie. Nous y trouverons une nouvelle preuve saisissante de la réalité du Royaume, car jamais nous n’aurions pu obtenir par nous-​mêmes des résultats aussi remarquables !